Alertes infos :

Société

Vaccins: Un collectif demande un débat sur le vote des députés réunionnais

Dimanche 24 Décembre 2017 - 07:12

Aucun député réunionnais ne s'est dressé contre le passage de trois à onze vaccins obligatoires à l’Assemblée nationale au mois d’octobre dernier. Depuis, un collectif s’est créé sur notre île, en réaction à cette extension d’obligation vaccinale. Un groupe de Réunionnais demande aux députés de réagir, estimant qu’"il n’est jamais trop tard".


Marie-Pierre Paris est maman d’un petit garçon qui a aujourd’hui six ans. Mais cela fait aussi pratiquement six ans qu’elle se bat afin d’avoir un diagnostic sur des crises qui sont apparues juste après un rappel de vaccination.

"Les yeux révulsés et les membres tétanisés"

"Il a eu une double injection à deux mois, puis un rappel à cinq mois. C’est à ce moment que mon enfant a commencé à avoir des crises convulsives. Il avait les yeux révulsés en arrière, les membres tétanisés et puis tout d’un coup, une fatigue musculaire généralisée" explique la mère de famille.
 
Depuis, son fils enchaîné ces crises, jusqu’à cinq fois par an. Entre temps, elle a enchaîné les examens et le corps médical a éloigné l’épilepsie. Seul problème, impossible de confirmer un diagnostic définitif sur ces crises qui handicapent le quotidien du jeune enfant. "Ce qui est établi, c’est qu’il y a des atteintes neurologiques. Mais en attendant, on veille la nuit car il peut faire des crises à tout moment" explique Marie-Pierre Paris.

En fait, dès que le système immunitaire du garçon est mis à l’épreuve pendant des épisodes viraux, une grippe par exemple, il est susceptible de faire une crise.

"Les médecins m’ont toujours dit: non, ce n’est pas le vaccin"

Son fils est d’ailleurs depuis peu suivi par l’hôpital Necker à Paris. "Les médecins m’ont toujours dit, non, ce n’est pas le vaccin, même si les premiers symptômes sont arrivés juste après la vaccination. Tout de suite, tous les médecins ont écarté fermement cette possibilité. Les batteries d’examens ont éliminé une à une les pathologies possibles, mais je veux qu’on me prouve que ce qu’il a ne soit pas dû aux vaccins. On ne peut pas réaliser de biopsie sur les muscles avant l’âge de quinze ans" déplore Marie-Pierre Paris.

Avec le récent passage de la loi sur l’extension de l’obligation vaccinale, Marie-Pierre Paris, accompagnée de renforts a décidé de monter le Collectif "Agissons contre les effets indésirables des médicaments à la Réunion".

"Une obligation vaccinale qui s’étend, mais pas de diagnostic possible"

Antoine Fontaine a monté le Collectif avec elle. "C’est paradoxal car d’un côté il y a une obligation vaccinale chez de très jeunes enfants, et de l’autre côté il y a interdiction d’établir un diagnostic sur ces mêmes enfants avant 15 ans. L’idée du collectif est de rassembler car on entend de plus en plus parler des effets indésirables ou de maladies causées par un certain nombre de médicaments. Il faut réussir à avoir un débat public pour sensibiliser les gens.

On ne dit pas qu’il faut enlever le rapport de confiance lorsque l’on passe la porte d’un cabinet de médecins mais il y a une information par rapport à ces effets indésirables qui n’est pas donnée aux patients. Les laboratoires pharmaceutiques ne le font pas, ou alors c’est en tous petits caractères."

"
C’est fini pour mon enfant…"

"On était tout en confiance", poursuit Marie-Pierre Paris. "Je n’avais jamais lu la notice et à aucun moment je n’ai remis en cause les médecins. La réponse a toujours été négative tout de suite lorsque je posais la question des effets indésirables des injections. Je ne suis pas contre les vaccins, mais je me dis qu’il faut plus d’information sur les contre-indications vaccinales.

Aujourd’hui, mon enfant est à jour de tous ses vaccins. On m’a encouragé a continuer la vaccination malgré les crises convulsives. Moi, c’est fini pour mon enfant, il est atteint neurologiquement. Mais il faut que les autres parents soient au courant, pour ne pas que cela arrive à un autre enfant"
 espère-t-elle.

Le vote des Députés à l'Assemblée Nationale.
Le vote des Députés à l'Assemblée Nationale.
Tous les députés réunionnais ont voté en faveur de l’extension de l’obligation vaccinale

À la Réunion, nos sept députés ont tous voté en faveur, lors du vote de l’article 34 du "Projet de Loi de financement de la sécurité sociale pour 2018". "Il faut chercher le texte au milieu d’une loi globale de projet de financement sur la sécurité sociale. Elle arrive comme un cheveux sur la soupe" déplore cependant Antoine Fontaine.

Dans les faits, les trois vaccins obligatoires dans le passé vont donc passer à onze. Cette liste comporte des injections de vaccins contre: la diphtérie, le tétanos, la polio, la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections invasives à pneumocoque, le méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

La liste des Députés ayant participé aux débats sur ce dossier.
La liste des Députés ayant participé aux débats sur ce dossier.
Seuls deux députés ont répondu à nos questions

Nous avons interrogé individuellement chacun des députés de la Réunion. Ni Thierry Robert, ni Huguette Bello, ni Nathalie Bassire, ni David Lorion, ni Jean-Hugues Ratenon n’ont souhaité s’exprimer à ce sujet.

Nadia Ramassamy a répondu, se rangeant derrière les arguments de la ministre de la Santé, estimant cette "extension vaccinale justifiée". Elle parle également de "risque de propagation de ces maladies" et avance une "problématique d’ordre juridique".

Les laboratoires ont cessé de proposer les injections contenant trois vaccins obligatoires

"Il n’y avait aucun vaccin commercialisé avec les seules trois valences obligatoires (D, T, Polio). Deux solutions s’offraient alors, soit supprimer l’obligation vaccinale, soit étendre l’obligation vaccinale pour respecter l’arrêt" continue en effet Nadia Ramassamy.

"
Je comprends la méfiance qu’à pu susciter l’idée de cette extension vaccinale, mais il s’agit bien là de prendre une décision de santé publique pour la santé de tous. De plus, les études évaluant les effets des différents adjuvants utilisés dans les vaccins ne vont pas dans le même sens et les liens de cause à effet restent difficiles à prouver. Cela signifie que nous manquons encore de recul sur ces études" conclut la Députée.

Ericka Bareigts à quant à elle évoqué un "défi est sanitaire : il s’agit d’empêcher la résurgence d’un certain nombre de maladies que l’on pensait éradiquées mais qui réapparaissent, avec des risques pour soi-même et surtout pour les autres.

"Le scepticisme et la peur agitent nos concitoyens"

Le second défi est le rapport des citoyens à la science à l’heure où le scepticisme et la peur agitent certains de nos concitoyens. C’est pourquoi le groupe Nouvelle Gauche a proposé une évaluation annuelle de l’extension de l’obligation vaccinale à compter de 2019 qui sera rendue publique. En effet, des inquiétudes remontent de la population, du moins d’une partie d’entre elle, à propos des adjuvants et de la vaccination des enfants de moins de six mois, dont l’immunité n’est pas suffisamment consolidée. Cet amendement n’a cependant pas été approuvé par les députés" précise Ericka Bareigts.

"
Une des injections concerne une MST, quel est le besoin pour des nourrissons?"

Des arguments qu’entendent les membres du collectif, mais avec une certaine nuance. "Ils se retranchent derrière les arguments de la ministre de la Santé. Nous ne sommes pas des scientifiques, mais en regardant les maladies contre lesquelles ces nouveaux vaccins obligatoires sont sensés lutter, d’une part, il y a de nombreuses maladies qui ne sont pas contagieuses chez des nourrissons et l’hépatite B par exemple est une maladie sexuellement transmissible.

Je veux bien que les politiques ne soient pas des scientifiques, mais il y a une réflexion à avoir. Or, aucun député réunionnais n’interroge le gouvernement sur ce point. La science n’empêche pas de se poser des questions d’éthique, face à des médecins qui se retrouvent dans des conflits d’intérêts avec des lobbies pro-vaccination. On se retrouve alors avec un discours pro-vaccination qui n’est jamais remis en question" déplore Antoine Fontaine.

C’est pour cette raison que le Collectif demande aujourd’hui un débat public à la Réunion. "Il faut absolument que les députés soient informés par notre collectif et qu’ils prennent part à notre souffrance. Ils peuvent encore intervenir, il n’est pas trop tard" conclut Marie-Pierre Paris.
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 4364 fois



1.Posté par Antipode le 24/12/2017 07:25

Bravo et courage dans cette épreuve ! La recherche scientifique - grâce au courage de quelques chercheurs - avance sur le sujet des adjuvants dans les vaccins malgré l'omerta et la doxa ; un jour le scandale sanitaire et financier sera probablement dénoncé !

2.Posté par titi974 le 24/12/2017 08:46

Ce collectif est composé de qui scientifiques, médecins qui ont fait des études de génétique ou de gens qui pensent juste savoir par intuition car quand on affirme des choses il faut être en mesure de les expliquer et de le prouver et une chose est certaine car prouvée scientifiquement les vaccins ont sauvés des millions de vie posez la question aux personnes atteint ent par la polio si elles n’auraient pas préférés avoir pu bénéficier d un vaccin ou aux parents qui ont perdus un enfant à cause de la rougeole....

3.Posté par cmoin le 24/12/2017 09:34

Un retour au moyen âge?Non merci.

4.Posté par Antipode le 24/12/2017 10:00

Le souci des vaccins réside principalement dans les adjuvants (produits toxiques et/ou d'origine animale) qui sont ajoutés du fait de leur toxicité afin de faire réagir l'organisme à la présence de la souche virale ; il existe pourtant des adjuvants de qualité (qui font réagir l'organisme) sans être toxiques, mais qui sont genre 13 centimes plus chers, ils ont donc été abandonnés (oui, la raison est uniquement financière, les accidents n'étant pour ainsi dire jamais reconnus, c'est tout bénéfice pour les labo. où souvent les Ministres ont travaillé ^^ il y a des coïncidences parfois).

Study: Unvaccinated Children Healthier Than Vaccinated Kids – Doctors Agree http://healthimpactnews.com/2016/study-unvaccinated-children-healthier-than-vaccinated-kids-doctors-agree/

La disparition des maladies infectieuses ne serait pas due aux vaccins http://www.sylviesimonrevelations.com/article-la-disparition-des-maladies-infectieuses-n-est-pas-due-aux-vaccins-119159716.html

Adjuvants des vaccins : « Comprendre qu’en matière de sécurité tout était faux fut un choc » http://www.lemonde.fr/tant-de-temps/article/2017/02/10/adjuvants-des-vaccins-comprendre-qu-en-matiere-de-securite-tout-etait-faux-fut-un-choc50775614598196.html

Aluminium dans les vaccins : le rapport qui dérange http://www.leparisien.fr/societe/aluminium-dans-les-vaccins-le-rapport-qui-derange-21-09-2017-7277037.php

Sclérose en plaques : la justice européenne met en cause le vaccin contre l’hépatite B https://www.ladepeche.fr/article/2017/06/23/2599730-sclerose-plaques-justice-europeenne-met-cause-vaccin-contre-hepatite-b.html

Des vaccins contre la gastro-entérite ont bien causé la mort de deux bébés http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/31/97001-20150331FILWWW00393-2-bebes-morts-apres-un-vaccin-contre-la-gastro.php

Severe childhood allergies to peanuts, eggs and dairy directly linked to 'trace' ingredients in common vaccines https://www.naturalnews.com/055537peanutallergyvaccinestoxicingredients.html

11 vaccins obligatoires : la moitié des Français opposés https://www.sciencesetavenir.fr/sante/11-vaccins-obligatoires-la-moitie-des-francais-opposes115007?xtor=RSS-16

La campagne de vaccination contre la dengue de Sanofi suspendue - Les Philippines ont subitement suspendu la vente et la distribution du vaccin contre la dengue de Sanofi, susceptible d'aggraver la maladie chez ceux jamais infectés auparavant. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/la-campagne-de-vaccination-contre-la-dengue-de-sanofi-aux-philippines-suspendue118858

New research from Keele University in Staffordshire, England revealed massive aluminum levels in brains of young children suffering from autism and the surprise revelation is that the lowest dosage is the most toxic ! http://www.infowars.com/revealed-toxic-mechanism-of-vaccine-aluminum/

UK Study: Brains Of Children With Autism Are Loaded With Aluminium http://yournewswire.com/brains-children-autism-aluminium/

Des vaccins ( Rotarix et RotaTeq ) contre la gastro-entérite ont bien causé la mort de deux bébés - par LeFigaro.fr avec AFP Mis à jour le 31/03/2015 à 22:04 Publié le 31/03/2015 à 20:02 http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/31/97001-20150331FILWWW00393-2-bebes-morts-apres-un-vaccin-contre-la-gastro.php

Une étude de la JAMA (Journal of the American Medical Association) a révélé que le vaccin anti-grippal, administré à 60 % des personnes âgées de 65 ans et plus, pourrait tuer un nombre important de personnes âgées. (...) l'étude montre qu'il n' y a pas d'amélioration des taux de mortalité chez les personnes âgées vaccinées contre la grippe et qu'elle pourrait même contribuer à l'aggravation de la maladie et du décès. (...) il n' y a aucune preuve que le vaccin réduit le nombre de décès chez les personnes âgées. Il est intéressant de noter que Doshi cite une étude australienne qui a également révélé des risques significatifs pour les enfants, déclarant qu' « un enfant sur 110 de moins de cinq ans avait des convulsions suite à une vaccination contre la grippe H1N1 en 2009 ». http://www.zejournal.mobi/index.php/news/showdetail/14178

Comment la "sécurité" des vaccins est testée avant la mise sur le marché ? Eh bien elle ne l'est tout simplement pas :D Les vaccins échappent aux réglementations ! Michel Georget est agrégé de biologie, et auteur des livres "L'apport des vaccinations à la santé publique, la réalité derrière le mythe" et "Vaccinations : Les vérités indésirables" https://www.youtube.com/watch?v=wW0VpbU1ZHk

5.Posté par Fredo974 le 24/12/2017 10:32

Vive les vaccins !
Antipote , va sucer tes cailloux et brouter ton herbe ...

6.Posté par roland le 24/12/2017 10:35

Je tiens à préciser que je suis chercheur, pas médecin.
Lorsque je lis cette « info » je ne puis que m’insurger contre le corps médical, du moins dans le cadre de la médecine préventive. Il est évident qu’un vaccin a des effets secondaires tout spécialement lorsqu’il est injecté à une personne qui aurait déjà contracté un virus. Il est évident que ce virus va se défendre, jusqu’à peut être essayer, voir réussir à muter. Un vaccin, ce n’est pas une injection bénigne, que pourrait faire directement un pharmacien, voir une infirmière, sans avis médicale, pourquoi pas un robot !
IL est impératif, avant de vacciner, d’effectuer un examen médical car la personne qui reçoit le vaccin doit être en parfaite santé et avoir un système immunitaire normal. De plus, lorsqu’il s’agit d’un jeune enfant qui n’aurait pas été nourri avec le lait de la mère !
Par contre, désolé pour cette mère, mais le risque 0 n’existe pas.
Certes, ce n’est pas le vaccin qui est directement responsable de la maladie de son enfant, mais le mécanisme que je viens de décrire ci-dessus et seul des recherches médicales très complexes pourront peut être solutionner le problème de santé de son enfant, il faut qu’elle face confiance aux médecins.
La médecine préventive est néanmoins la plus efficace, je suis donc pour la vaccination, mais dans de bonnes conditions, mais contre la vaccination en série ! Les humains ne sont pas des machines, ils sont tous uniques et différents.

7.Posté par Fredo974 le 24/12/2017 10:38

Antipote

Tu es toxique et dangereux .

8.Posté par HUGO le 24/12/2017 12:18

Mon fils a 4 mois et demi, à deux mois j ai demandé le DTpolio.
Malgré mes mails a sanofi pasteur (au moins 10), à la pharmacie, je n'ai jamais eu mon vaccin
Quand il a eu 3 mois et demi j'ai donc pris la décision de le vacciner avec 8 vaccins.

Ce qui est embêtant c'est que à deux mois on lui met 11 virus, dont l'hépatite qui est transmise sexuellement....
on a pas assez de recul pour dire ce qui se passera dans le futur pour ces bébés.
de+ aucun saV de sanofi, groupe milliardaire, pas une nana au téléphone...
de + non respect de la loi de la part de sanofi et de la ministre de la santé, le DTpolio est a ce jour LE vaccin obligatoire, il n'est pas disponible et ne le sera jamais
Mon fils est vacciné, mais j'ai mandaté une avocate de paris pour cette histoire,

9.Posté par Marion le 24/12/2017 12:45 (depuis mobile)

Lire autant de bêtises... un débat qui n’a pas lieu d’etre, vous n’avez rien compris .. continuez à vous abrutir d’informations filtrés. Je plains les généralistes .. c’est pas facile de faire son métier en idiocratie .

10.Posté par Antipode le 24/12/2017 12:52

Oui-oui Fredo974 et toi tu brilles par tes commentaires :D t'as pas un cadavre de Chien trouver sur le bord de la route à préparer pour Noël ? Allez, vas donc ! Au-moins tu permets de mettre en valeur les commentaires des autres, tu as une forme d'utilité sociale en fait ^^

11.Posté par Antipode le 24/12/2017 12:57

Comme le précise Roland, la vaccination normalement doit suivre un protocole sérieux, mais ça n'est fait que très rarement et uniquement pour les personnes reconnues faibles :s

Vous pouvez - voire vous devez - faire signer une lettre à votre médecin traitant avant les injections :
http://stopmensonges.com/sante-si-votre-medecin-insiste-pour-vous-dire-que-les-vaccins-sont-sans-danger-demandez-lui-de-signer-ce-document/

Vous pouvez aussi refuser la vaccination via la Loi Kouchner https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relative_aux_droits_des_malades_et_%C3%A0_la_qualit%C3%A9_du_syst%C3%A8me_de_sant%C3%A9

12.Posté par Maya le 24/12/2017 13:01 (depuis mobile)

Merci a ce collectif de se soucier de nous. Mais ne compter pas sur nos députés trop absents au parlement pour nous défendre. Avez vous sur les infos leur présence et leur prise de parole. Seuls MR RATENON et Mme BAREIGTH se soucient de nous.

13.Posté par Gratel le 24/12/2017 13:08

La médecine n'est jamais sans risque car elle doit, pour chaque thérapie, peser le bénéfice par rapport aux effets secondaires et la proportion de personnes qui seraient touchés. Autrement dit, le remède ne doit pas être pire que le mal.

Imaginons que l'on mette au point un vaccin qui prévient totalement des risques du cancer mais que cela peut causer un décès sur un million de personne vacciné. On fait quoi ?

14.Posté par Jean le 24/12/2017 10:37

il faut egalement essayer ces vaccins sur tous celle qui propose et sur sa famille

15.Posté par roland le 24/12/2017 13:43

Poste 8:
Le vaccin n'est pas un virus.
Pour fabriquer un vaccin, il faut retrouver la souche qui est à l'origine du virus!
De toute façon, vous n'avez pas le choix, la seul façon de se débarrasser des effet du virus, c'est le vaccin. Si l'on arrive à trouver l'origine du SIDA, et qu'on vaccine toute la population mondiale, cette maladie disparaîtra, par contre celui qui a le SIDA, c'est pour le restant de ses jours et peut être pour plusieurs génération. Heureusement, la durée de vie de la plupart des virus est limitée, le temps de la guérison. Les médicaments ne servent qu'a soulager!

16.Posté par Fredo974 le 24/12/2017 14:06

ANTIPOTE le végan illuminé

Tu racontes des sornettes , tout médicament chez l'humain est testé d'abord obligatoirement sur l'animal . C'est la phase 1 de toxicité .
Retourne dans ta secte et laisse les médecins traitants et pédiatres faire leur boulot , ils savent ce qu'ils font . Les vaccins et les antibiotiques sont les deux grandes avancées de la médecine .
Au fait , suis généraliste et toi ?

17.Posté par Fredo974 le 24/12/2017 14:07

Merci Marion .

18.Posté par Jipé le 24/12/2017 14:48

pour antipode
fred97410, si il est celui a qui je pense, est médecin généraliste (coucou fred! indice: ULM, train fianar....)
et toi?

19.Posté par Antipode le 24/12/2017 16:13

Un médecin qui aurait des commentaires aussi stupides, sans la moindre argumentation, je ne peux que souhaiter qu'aucun patient n'ait à s'asseoir devant lui /!\ danger ! Je serais ravi d'avoir son nom, ça serait de salubrité publique et ça permettrait de se renseigner sur ses conflits d'intérêts...

Pour ce qui est du protocole de mise sur le marché (oui c'est un business avant tout), c'est ici ;) Michel Georget est agrégé de biologie, et auteur des livres "L'apport des vaccinations à la santé publique, la réalité derrière le mythe" et "Vaccinations : Les vérités indésirables" https://www.youtube.com/watch?v=wW0VpbU1ZHk

Courage, vous ne pouvez que vous améliorer

20.Posté par enti vaksin le 24/12/2017 16:16

mi la zamé fé konfianss vaksin mi la 72 pize vaksin a mwin lé dodo sarett tou lé zour mi port biyen pa bezwin merd koma

21.Posté par questionneur le 24/12/2017 16:20

dans les années 70 à Paris des malades atteint de polio faisaient la quête dans les rues; je les ai intérogés, tous avaient été vacciné; vaccins efficace ou pas je m'interroge toujours...
quand les gens comprendront que les parents ne sont pas contre les vaccins mais contre les cochoneries qu'on met dedans, aluminium entre autres, le débat pourra peut être avancer
bon courage au futur parents, ne vous tracasser pas, vous trouverez médecins et pédiatre pour vous soutenir...
..I.. à tous les autres débiles prêt à gober ce qu'on leur dit sans prendre la peine de questionner; et rappeler vous que la médecine est un art, pas une science

22.Posté par Un blanc le 24/12/2017 17:44

La Réunion : Des pauvres, des diabétiques, des obèses, mais ça pense quand même mieux savoir sur tout.

23.Posté par SITARANE le 24/12/2017 19:34

Fredo 974 un généraliste comme les autres, un supplétif des laboratoires dont la cupidité a ôté toute humanité.............

24.Posté par roland le 24/12/2017 20:32

A tous les malades, les pauvres, les handicapés à toute ma famille, à tous mes amis et aux riches qui vont faire dont de leur fortune aux restos du cœur, joyeux Noël.

25.Posté par cnous le 25/12/2017 16:57

Antipode a raison, on sait depuis belle lurette que les médicaments ne servent plus à soigner mais à faire du fric. On a le droit de s’interroger sur les effets causés par les injections de ce merdes sur nos enfants.

26.Posté par Dazibao le 25/12/2017 23:24

Antipode a raison le lobby des labos veut une couverture vaccinale maximum pour se faire un maximum de fric......

27.Posté par Dazibao le 25/12/2017 23:26

Attendre quelques chose des députés sur un sujet qui les dépasse ? Ne rêvez pas......Pour eux, ce n'est pas sujet qui rapporte des voix. Il leur faut un sujet populaire pour pouvoir faire jouer la fibre démagogique à fond l'urne électorale.

28.Posté par Antipode le 26/12/2017 04:26

Disons qu'il y en a qui sont d'accord ; le souci n'est pas tant la cupidité des labo. que l'utilisation d'adjuvants inappropriés ;)

29.Posté par Claes Michou le 26/12/2017 12:40

BRAVO , Marie-Pierre , pour ton courage et celui de ton mari ( nous en avons longuement parlé , à Paris . .. )
DE TOUT COEUR AVEC TOI , AVEC VOUS .... et plein de bisous à tous les 4
Michou

30.Posté par martinebonbois le 26/12/2017 18:17

Certains commentateurs qui, sous couvert de leur scientificité ou de leurs études ou de leurs métiers ou encore de leur confiance aveugle à la médecine occidentale, dénigrent ces citoyens qui ont le malheur de s’interroger et de proposer un débat sur des questions de santé publique, s'humilient eux même. C'est un gros morceaux que de remettre en question ceux qui se prennent pour des dieux...Courage à vous.

31.Posté par Nelly le 26/12/2017 21:41 (depuis mobile)

Ce qui me choque:c est le gouvernement qui doit s adapter aux labo qui ne proposent plus de vaccins pour chaque pathologie...un vrai business pour eux que d inclure des vaccins non obligatoires avec ceux qui le sont!

32.Posté par Dazibao le 26/12/2017 23:53


article sur le magazine LE POINT:


"Hépatite B : l'État condamné à verser 190 000 euros à une femme vaccinée

Cette secrétaire médicale a été soumise à une vaccination obligatoire en 1994. Elle a ensuite présenté des troubles physiques, dont le lien avec le vaccin a été établi."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >