MENU ZINFOS
Politique

VIDEO - St-Benoit: L'opposition tire à boulets rouges sur le plan de redressement présenté par Patrice Selly


Le conseil municipal de Saint-Benoit s'annonçait électrique ce samedi après la réception du rapport d'observations définitives de la Chambre régionale des comptes. Et il a tenu ses promesses: plus de cinq heures de débat et de multiples passes d'armes entre la majorité et l'opposition, qui reproche à Patrice Selly de se conformer aux préconisations de la Chambre "pour s'exonérer des décisions difficiles qu'il aura à prendre". Ce que s'en défend le principal intéressé, qui assure justement "faire preuve de responsabilité et de sincérité" en suivant les consignes de la CRC. Reste maintenant au préfet de valider -ou pas- le budget voté ce samedi, en déficit cumulé de 19,4 millions d'euros...

Par - Publié le Dimanche 25 Octobre 2020 à 09:00 | Lu 4146 fois

Pas de miracle, le préfet saisit la CRC sur les comptes de la commune
Parmi les principales recommandations de la Chambre régionale des comptes suite à la saisine du préfet: l'inscription de la totalité des dettes de la commune à l'égard de la CGSS (soit 12 millions d'euros), 500 000 euros d'économies supplémentaires à faire dans les trois prochains mois sur les charges du personnel ou encore  le maintien d'un montant d'emprunt à hauteur de 4 millions d'euros en section d'investissement.

Un échange a déjà eu lieu avant ce conseil municipal entre Patrice Selly et les magistrats de la Chambre, où l'édile s'est engagé à suivre une bonne partie des recommandations émises, "mais pas l'ensemble des mesures". "Ce trou dans les caisses n'a pas été creusé ces trois derniers mois, il est le fruit d'un déficit catastrophique que j'avais déjà dénoncé lorsque j'étais dans l'opposition", a rappelé Patrice Selly. Pour lui, la Chambre régionale des comptes attend de sa commune qu'elle dessine une trajectoire vers un redressement "sur une échéance d'au moins quatre ans".

"Il n'y aura pas de règlement d'office du budget par le préfet"

Le maire de Saint-Benoit compte s'appuyer sur deux leviers pour redresser sa commune. Le premier, la cession d'un certain nombre de fonciers communaux. Lors de ce conseil, les élus ont approuvé à la majorité le principe de cession du terrain du Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (CFPPA, autour des 2 millions d'euros), celui de la Mission locale de l'Est (800 000 euros) ou encore celui du Pôle social (2,8 millions d'euros). "Le deuxième levier à activer est celui des économies à réaliser, notamment sur les charges du personnel qui grèvent de manière considérable le budget de fonctionnement", poursuit Patrice Selly, qui souhaite par ailleurs "négocier un échéancier le plus long possible avec la CGSS".

Le plan de redressement qui sera adressé dans les prochains jours au préfet Jacques Billant comportera notamment un plan pluriannuel d'investissement revu à la baisse, la mise en place d'un plan prévisionnel de fonctionnement pour les cinq prochaines années, la réduction de la masse salariale avec le non-renouvellement d'un certain nombre de CDD (une quarantaine déjà en cours), la suppression des heures supplémentaires et d'astreintes non-effectuées, sans oublier la mise en place d'un plan de départs volontaires à la retraite. Sur ce dernier point, une vingtaine ont déjà été confirmés pour 2021.

"C'est à l'analyse de ce plan de redressement que le préfet décidera de valider ou pas le budget qui a été voté aujourd'hui", explique Patrice Selly, qui assure "qu'il n'y aura pas de règlement d'office du budget par le préfet". Il ajoute: "Le préfet ne s'attend pas à ce qu'on vote aujourd'hui un budget équilibré, c'est impossible. Ce qu'attendent de nous le préfet ainsi que les magistrats de la CRC c'est que nous soyons capables de leur présenter un plan de redressement".

"Une stratégie pour vous exonérer"

La lecture des recommandations de la CRC faite par la majorité municipale n'a pas du tout convaincu l'opposition. Cette dernière reproche notamment à Patrice Selly et son équipe de ne pas avoir été "à la hauteur" après le vote d'un second budget en déséquilibre après celui du 31 juillet dernier.

"Quand on sait qu'on hérite de cette situation, on ne promet pas la piscine et la cantine gratuite ou la titularisation des agents communaux. Il faut que la population comprenne qu'elle a été flouée", dénonce Patrick Dalleau. "Ce qui se passe aujourd'hui, c'est que vous avez mis en place une stratégie pour vous exonérer. Les gens de Saint-Benoit n'ont pas à voter un budget pour la CRC", peste-t-il encore.

Très critique également envers Patrice Selly, Sabrina Ramin estime même que ce dernier "a échoué" dans sa recherche d'une solution adaptée pour le rééquilibrage des comptes de la collectivité. "Ce qui m'inquiète aujourd'hui c'est que la population va en pâtir. Il (NDLR: le maire) tire à boulets rouges sur le personnel communal et pousse à la porte les anciens employés communaux", craint la conseillère de l'opposition.



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Le Jacobin le 25/10/2020 09:03

D'accord pour l'instant avec Monsieur Le Maire Patrick Selly, ce qui s'appel faire de la gestion d'entreprise. Dans une entreprise privée il serait question du plan social de licenciement d'urgence.

L'opposition a creusé le tombeau et maintenant veut faire l'enterrement de la commune de Saint Benoit, ces gens là n'ont aucune notion de la gestion d'entreprise c'est pour cela qu'ils font de la politique pour dépenser, sans jamais prendre de risque avec leurs propre argent.

Quand une entreprise est en difficultée il faut mettre en place un plan drastique pour entrer dans les clous, si non c'est le dépôt de bilan.

A la lecture du rapport nous apprenons que certains faisaient des heures supplémentaires en étant déjà rendu chez eux.
.
C'est le changement de paradigme qu'il nous faut, des gestionnaires à la tête des collectivités et non des politiques voleurs de biscuits salés.

2.Posté par lumières le 25/10/2020 09:07

Vous omettez de dire que Leconstant a indiqué que quel que soit le maire élu en juin 2020, il aurait hérité des 19 millions de dettes et aurait été dans la même situation.
Vous omettez de dire que Selly a répondu qu'il avait 100 jours de mandat et encore du temps pour accomplir ses actions et honorer ses promesses de campagne!
L'opposition aurait dû s'attaquer aux principaux responsables de la situation à savoir l'ancien maire et sa directrice générale! Mais ils étaient en campagne avec ces derniers à leurs côtés, donc difficile de les critiquer!

3.Posté par Taloche le 25/10/2020 09:30

Quand on n'a pas les moyens de se payer du caviar, on mange du pois de cap avec la patte cochon.

4.Posté par gratel le 25/10/2020 09:37

UN rigolo qui parle la CRC a raison il y a trop de gaspillages dans les communes et trop de clowns veulent être à la tête d'une commune, ce monsieur s'il dirige une entreprise de la sorte je plains pour sa caisse et la vie de son entreprise, le maire a échoué je rigole madame prenez sa place vous ne ferez pas mieux une magicienne cette dame avec 0 elle voudrait conquérir le monde ce n'est que du vent du baratin de la part de l'opposition. Il y a trop d'agents et de grattes fesses dans les communes apprenez à gérer au lieu de raconter des bobards.

5.Posté par Arsene le 25/10/2020 10:01

Voilà comment le grand socialiste Jean Claude FRUTEAU a géré St Benoit . Une méthode très proche de ces grands seigneurs de la Réunion qui ont convoité le pouvoir et l'ont obtenu pendant des décennies.
C'est bien fait pour ces populations qui cautionnent ces pratiques maintenant il faut passer à la caisse. On est toujours rattraper par ces démons dit-on !

Mange zot va payer !!! 😂

6.Posté par Popol 1er le 25/10/2020 10:21

J'aimerais bien voir les critiqueurs au pouvoir d'autant plus c'est eux même qui ont laisser ce trou .

7.Posté par cricri le 25/10/2020 11:38

La population a voté pour PS, et pas pour l'opposition.
Il faut en profiter pour faire un grand nettoyage à la mairie au début, il n'est pas possible de mener une politique ambitieuse avec des mesurettes. Il faut purger le mammouth pour se dégager rapidement des marges de manœuvre et pouvoir mener sa propre politique sinon ça sera trop tard.

8.Posté par Néné le 25/10/2020 11:42

Je suis pas de st Benoît pour dire l'opposition c'est facile critiquer

9.Posté par té bana le 25/10/2020 12:40

Nous bénédictins, sommes heureux d'avoir cette nouvelle équipe et ce nouveau maire! Nous sommes fier d'avoir un jeune bénédictin qui a tout pour réussir!
Le peuple vous soutient Monsieur le maire!

10.Posté par Rouloulou le 25/10/2020 12:52

J'ai eu récemment l'occasion de faire un tour dans la commune de Saint- Benoit, gérée par une clique socialiste dite "forces du progrès" depuis plus de 30 ans. Quelle désolation! Pauvre commune! De quoi démoraliser le plus optimiste d'entre nous. Cerise sur le gâteau, le trou abyssal de la dette.
Venir encore s'afficher en donneurs de leçons dans un conseil municipal : quelle insolence, quel mépris pour la population!
Où sont les responsables encore en poste de cette gabegie? On ne les voit plus à la mairie. La population qui paye est en droit de le savoir. Dans le privé ces mauvais gestionnaires sont dirigés vers la sortie, dans la commune, certains sont récompensés. Les contribuables de Saint-Benoit sont en droit de savoir quelle "récompense" à été attribuée à certaine personne gestionnaire.

11.Posté par ggggrrrrr le 25/10/2020 17:20

Bénédictins, réfléchissez un peu. S’il voulait gérer sa commune comme il faut. Alors pourquoi a-t-il pris la fonction de président Cirest+chu est+.....
Le pouvoir, rien que le pouvoir
Ok l’ancienne mandature était nulle mais on est pas pas non plus gâté avec celui là !

12.Posté par Freedom Fighter le 25/10/2020 17:43

Le maire n'est qu'un cumulard... qui s'augmente avant même de savoir si la commune a les moyens pour le faire... un Amateur rien de plus et on verra dans 5 ans si la commune a redressée la barre. Je crains le pire...

13.Posté par Henrio le 25/10/2020 20:27

En effet, ce maire n'est qu'un assoiffé de pouvoir. Il a les dents qui déchire la moquette.

14.Posté par Responsables le 25/10/2020 22:27

Socialistes = généreux avec l'argent des autres

15.Posté par Cloclo le 26/10/2020 05:47

J'aimerais savoir le montant des indemnités attribuées à la Mairie et aussi à la CIREST où paraît il certains président d'organisations émargent à plus de 8400.00 €. S'il y a un plan de redressement , tout le monde doit y contribuer pas seulement les petits employés communaux .

16.Posté par Alain le 26/10/2020 06:40

on peut augmenter les taxes divers sasns doute

17.Posté par Lumières le 26/10/2020 07:00

Les assoiffés de pouvoir ont perdu les élections municipales et maintenant ils comptent l'argent des autres ? Sinon vous avez critiqué Fruteau quand il cumulait ? Et la mairesse de quelques jours, qui a gravé son nom sur une plaque, juste pour faire l'intéressante ? Laissez les élus travailler et tenter de juguler la plaie ouverte par des inconscients et incompétents !

18.Posté par Alain le 26/10/2020 07:36

L Opposition est contre le redressement des finances et j espére que le peuple se souviendra de votre choix

biensur vous avez rever d etre titularise
biensur vous vouslez travailler sans

mais redresser une barre alors que le bateau coule me semble judicieux


19.Posté par Bourik le 26/10/2020 08:04

Il aurait pu y arriver. Malheureusement avec tout le travail qu'il a à abbatre il n'aurait jamais dû chercher à cumuler ces fonctions. C'est complètement lunaire.

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes