Politique

[VIDEO] Conseil départemental : Débats sans éclats autour des orientations budgétaires 2018

Mercredi 7 Février 2018 - 15:41

La première assemblée plénière de l'année au conseil départemental s'est déroulée ce mercredi 7 février 2017. Un baptême du feu pour Cyrille Melchior, propulsé nouveau président de la collectivité après les années Dindar, qui a planché avec les conseillers départementaux sur les orientations budgétaires 2018.  L'occasion pour lui de donner le "la" de sa politique. Le budget sera validé le 7 mars prochain.

La présentation de ces orientations budgétaires 2018, qui dévoilent les grandes lignes de ce qui sera prévu pour cette année en dépenses aussi bien de fonctionnement que d'investissement,  a commencé par un petit bilan de la précédente mandature. En 2017, Cyrille Melchior a rappelé que "93% des actions programmées en 2015 ont été engagées, 62% donnent des résultats concrets, 10% ont atteint les objectifs fixés sur la durée de la mandature et 31% sont en préparation". "Je tiens à souligner la bonne santé financière de notre institution, et ce, malgré les coups de rabots et les hausses des dépenses obligatoires", a lancé Cyrille Melchior. Une "gestion saine", permettant à la collectivité départementale d'avoir un taux d'endettement "largement en dessous de la moyenne nationale", avec 300 millions d'euros, soit 350 euros par habitant, contre 500 euros en moyenne. "Cette démarche, cette vision, et cette bonne gestion ont été positivement accueillies puisque je vous annonce que le Département de La Réunion a été retenu parmi les 12 collectivités tests, 12 seulement retenues pour la France entière", s'est-il félicité.

Insuffler un nouveau souffle au Département

Avec une capacité directe du Département "renforcée", il s'agit maintenant pour Cyrille Melchior de "donner une impulsion nouvelle" à la collectivité "en développant et en approfondissant" le partenariat avec les autres collectivités. L'ambition de la collectivité  sera également "de mobiliser l'ensemble de nos marges de manoeuvre et tous les leviers qui permettront d'amplifier encore l'impact favorable des politiques publiques départementales, malgré un contexte budgétaire qui reste très fortement contraint".

Sur les orientations budgétaires à venir en elles-mêmes, le nouveau patron de la collectivité tient à rappeler que toutes les actions programmées sur la période 2015-2021 "seront entrées en phase opérationnelles en 2018".

S'agissant du premier pilier de la mandature, l'épanouissement humain, l'accent sera mis sur la déclinaison opérationnelle de la loi de 2016 relative à la protection de l'enfance, à la poursuite du développement des Maisons d'accueillants familiaux (création d'un réseau de tiers dignes de confiance administratifs et de "séjours de rupture"), du renforcement de la part des produits pays dans la restauration scolaire, sans oublier le renforcement de l'investissement dans les collèges, avec notamment deux nouveaux collèges construits. En matière d'insertion, pour compenser la baisse importante du nombre de contrats aidés, l'accent sera mis sur le soutien aux ateliers et chantiers d'insertion (ACI) et les contrats à durée déterminée d'insertion (CDDI).

Dans le domaine du développement territorial, le Département compte poursuivre ses efforts en matière de développement des périmètres hydro-agricoles, d'amélioration du réseau routier départemental (156 radiers submersibles sur les 192 radiers départementaux), de renforcement des travaux bâtiment aires en termes de construction neuve ou encore de réhabilitation ou d'accessibilité pour les personnes porteuses de handicap. Concernant la mise en oeuvre du plan rural 2014-2020, il sera favorisé par les "simplifications des cadres d'intervention" explique le conseil départemental. Cette mise en oeuvre sera accompagnée par le déploiement de l'ensemble des nouvelles dispositions prises pour soutenir la production agricole. L'objectif poursuivi est de soutenir au moins 3 700 agriculteurs à l'horizon 2020 dont 2 159 pour 2018. "En termes financiers, il s'agira en 2018 d'atteindre 200 millions d'euros de FEADER, en programmation, et 80 millions d'euros en paiement ; contre respectivement 107 millions d'euros et 27 millions atteints au 31 décembre 2017", explique la majorité départementale.

Enfin, sur le dernier pilier la mandature, l'intelligence institutionnelle, "la modernisation de l'action départementale restera la priorité". Le Palais de la Source compte ainsi simplifier l'accès aux droits par le développement d'une offre de services numériques (recours en ligne au e-chèque marmaille et à l'allocation personnalisée d'autonomie -APA), de partenariats pour assurer en proximité un accompagnement global en matière d'action sociale et d'insertion (mise en place d'un document unique pour les personnes âgées ou porteuses de handicap, bénéficiaires de prestations sociales). Sans oublier "le croisement des politiques publiques", afin de faire des investissements et du patrimoine du conseil départemental "un levier de création d'activité et d'emplois".

Après la tenue de ces débats autour des orientations budgétaires 2018, "qui nous conviennent tout à fait", le candidat malheureux à la présidence du conseil départemental, Jean-Claude Lacouture, a indiqué qu'il "n'était pas" un opposant à l'actuelle majorité. "Lorsqu'il faudra être vigilants, on le sera", explique le maire de l'Étang-Salé.

samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 1944 fois



1.Posté par poker menter!! le 07/02/2018 16:08

c'est vrai a l'etang -sale il faut que la population soit très vigilante pour barrer tous ces accapareurs...

2.Posté par anticipation fiction??? le 07/02/2018 16:25

tan salé dans la boue! tout ce qui faut retenir pour l'instant , le reste n'est que foutaise!!.

3.Posté par Foutage de gueule ? le 07/02/2018 16:29 (depuis mobile)

S il fait la politique comme Nassimah dindar il est mort.

4.Posté par GIRONDIN le 07/02/2018 17:37

.............Une "gestion saine"..........

d'après la police ou les organisateurs?


5.Posté par JORI le 07/02/2018 19:06 (depuis mobile)

Il y aurait un problème à l'Etang Salé et v.defaud ne serait pas au courant ?. Non!. Je dis cela, c'est parce qu'il est plus souvent à s'occuper des affaires de st leu que de celles de l'Etang Salé où il en est un élu. Mdr

6.Posté par Dernière minute le 07/02/2018 22:28

Il semblerait que Monsieur le nouveau Président du conseil départemental s'apprêterait à se séparer de son dir cab.

Affaire à suivre....c'est vrai que le Julien n'a pas la carrure

7.Posté par DOGOUNET le 08/02/2018 10:34

NORMAL: SIMPLET est aux commandes et les 2 OUI-OUI l'encadrent, dont notre Mr Bean peï !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter