Justice

[VIDÉO] Assassinat de Wilson Sadzoute: Fabrice Kichenin condamné à 25 ans de prison

Jeudi 25 Janvier 2018 - 17:10

Condamné à 30 ans de réclusion criminelle en première instance, Fabrice Kichenin a écopé de 25 ans de prison en appel, pour complicité d'assassinat.

Il maintenait encore ce jeudi devant la cour d'Assises, ne pas avoir su ce que le tireur, Ulrich Mogné, comptait faire lorsqu'il lui a donné son fusil. Le fusil qui aura servi quelques heures plus tard à tuer Wilson Sadzoute à la sortie du baptême de sa fille à la Rivière des Galets le 8 septembre 2013. "Je ne savais pas que Mogné voulait tuer, répète-t-il, j'ai un poids sur le coeur mais j'y suis pour rien. Je ne savais pas qu'il allait tuer".

L'avocat général avait requis 30 ans de prison à son encontre, ne croyant pas les paroles du "caïd" du Port qui aurait profité de la colère d'Ulrich Mogné, alcoolisé et viré de la fête ce soir-là, pour l'inciter à agir. Me Sébastien Navarro, l'avocat de Fabrice Kichenin, présente son client comme victime de la manipulation d'Ulrich Mogné, un "psychopathe", qui aurait insisté longuement pour obtenir le fusil. Autre argument: le fait que Fabrice Kichenin ait demandé à ce que Lionel Thomas, autre complice, dépose Ulrich Mogné chez lui. C'est Ulrich Mogné qui aurait ensuite demandé à Lionel Thomas de le déposer à la fête. Et s'il voulait rester discret, pourquoi aurait-il laissé son scooter et son casque, facilement identifiables, à Ulrich Mogné? Que d'éléments qui pourraient mettre un doute... Et qui justifient, selon Me Navarro, la qualification de la peine de 30 ans de prison en première instance de "peine d'élimination" afin d'"écarter cette personne de la société". Mais pas dans l'esprit des jurés ni du président de la cour d'Assises qui sont manifestement restés sur la piste de la vengeance de Fabrice Kichenin dans une guerre entre plusieurs familles portoises. La possibilité d'un pourvoi en cassation n'est pas écartée.

L'autre complice ayant fait appel, Gwendoline Thomas, décrite comme le"bras droit" par l'avocat général, a écopé de 6 ans de prison. En première instance elle avait écopé de 12 ans de réclusion. Selon son avocat, Me Julien Barraco, cette jeune mère de famille (22 ans à l'époque) "joviale" et "aimante" s'est retrouvée mêlée à cette affaire à cause de déclarations peu claires et même mensongères qui impliquaient une femme qui avait peu de chance, selon les autres complices, d'être incriminée.

Nathalie Mouny, accusée de transport d'armes a quant à elle été condamnée à 2 ans de prison. Une peine identique à celle prononcée lors du premier procès. Le tribunal n'a donc pas suivi les réquisitions de l'avocat général qui demandait l'acquittement. Son avocat Me Georges-André Hoarau a affirmé un pourvoi en cassation: "Sans doute, être la femme de Fabrice Kichenin est un délit majeur". 

Me Rémi Boniface, avocat des proches de Wilson Sadzoute, et Sébastien Navarro, avocat de Fabrice Kichenin:

Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 4853 fois



1.Posté par Choupette le 25/01/2018 14:32

"Il maintenait ...,ne pas avoir su ce que le tireur [...] comptait faire lorsqu'il lui a donné son fusil".

Allumer sa cigarette avec ... ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >