Océan Indien

VIDEO: Annick Girardin appelle à la responsabilité des Mahorais

Samedi 17 Mars 2018 - 10:07

La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, a pris la parole ce vendredi et s'est directement adressée aux Mahorais. Elle leur demande de prendre leurs responsabilités, alors que Mayotte subit depuis plusieurs semaines une grève extrêmement violente.


VIDEO: Annick Girardin appelle à la responsabilité des Mahorais
Annick Girardin s'est adressé aux Mahorais vendredi lors d'un discours. Elle indique que le gouvernement a clairement entendu les revendication et la colère des Mahorais. La ministre déclare que de nouvelles forces de l'ordre sont venues renforcées la sécurité à Mayotte, y compris en milieu scolaire. 

"C'est le premier devoir de l'Etat de protéger ses concitoyens" (...) "L'Etat tiendra ses engagements". Annick Girardin appuie notamment sur le fait qu'elle s'est rendue sur place, "pour renouer le dialogue, pour proposer une méthode, des mesures, et un calendrier". "Les premiers résultats sont déjà visibles".

Elle tend à construire un horizon social pour Mayotte. "Au-delà de la priorité absolue d'insécurité, il faut pouvoir répondre au défi immense en matière de transports, de santé, d'éducation, de logements et d'emplois". Elle donne un délai d'un mois pour que de nouvelles décisions soient prises. 

 

"Les Mahorais attendent un Etat plus efficace et des services publics performants et des agents publics qui répondent à leurs besoins". C'est pourquoi, elle annoncera prochainement "une réorganisation en profondeur des services de l'Etat". 

Elle se joint aux sénateurs de Mayotte pour appeler "à la responsabilité et au dialogue", "à dépasser ses stratégies, ses postures". "La confiance restera le maître-mot". Elle "appelle à la responsabilité de tous, pour que la vie des Mahorais ne soit pas mise en danger". 

Elle termine en appelant les Mahorais en se rendant aux urnes ce weekend pour élire un nouveau député, car c'est le meilleur moyen de montrer son mécontentement. 
Charline Bakowski
Lu 2309 fois



1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 17/03/2018 11:08

*Le premier devoir de l'État

*Est de rester informé de ce qui se passe de grave,

*Sur TOUS ses territoires - Non ?

*Donc l'État de Macron "ignorait" la scandaleuse situation de Mayotte !

*Il a fallu que ça explose, pour qu'il se bouge, l'État !

*Et maintenant il faut écouter les "miaimaou" de cette mijaurée,

*Et croire que tout va rentrer dans l'ordre ?

2.Posté par MARIE le 17/03/2018 11:11

Ce genre de propos n'a pas sa place la bas ??


3.Posté par lesinfirmières encolere le 17/03/2018 12:37

Géraldine, #infirmiere à #Mayotte : "les politiciens ne perdent pas le nord. Dans le chaos mahorais leur priorité du jour est d’appeler à aller voter dimanche aux législatives alors que certains n’ont plus rien à manger, ne peuvent plus aller bosser, etc ... NON KARIVINDZE !!!

4.Posté par Jp POPAUL54 le 17/03/2018 12:43

Résultat des années d'incurie du(des) précédent(s) gouvernelent(s)
Ericka doit avoir les oreilles qui sifflent !!

5.Posté par Dazibao le 17/03/2018 12:56

Moi j'appelle à la responsabilité des politiciens qui n'ont eu de cesse de mettre la France, les villes etc. dans la panade.

6.Posté par Simandèf le 17/03/2018 13:37

Que fera l'état à propos des meurtres impunis commis à Mayotte ? Peut-être faut'il tout simplement rendre Mayotte aux Comores pour éviter la guerre fratricide. Abandonner son île n'est peut-être pas la solution faire face aux problèmes, proposer des projets et construire est quand même bien mieux que le chemin de l'autodestruction.

7.Posté par JEROME le 17/03/2018 14:39

Ce n'est que du bla bla elle ne pense pas une seconde ce qu'elle dit
Elle est dans une situation où elle essaye de gagner du temps
Elle est empêtrée dans un bourbier sans nom
Le Gouvernement l'a mandatée d'une mission impossible d'un cadeau empoisonné
Il faut être réaliste les mesurettes qu'elle propose ne font que combler ci et là quelques trous
c'est du colmatage alors qu'il serait quand même plus simple et plus logique de donner l'indépendance
à Mayotte tout de même il faudrait être aveugle et sourd pour rester fermé à ce qui est la réalité, car là on vit
la réalité, il faut stopper l'hémorragie de ces femmes qui viennent en masse des Comores sur Mayotte pour
accoucher par ce qu'il existe le DROIT DU SOL mais puisque personne n'est capable d'enrayer cette invasion,
car c'est une invasion il faut faire quelque chose, les Comoriens viennent à Mayotte, les Mahorais fuient à la
Réunion et bientôt s' enfuiront de leur ile chassés par les Mahorais là il y a un truc qui ne va pas on peut
continuer à se mordre la queue, il faut que le Gouvernement Français décide une bonne fois pour toute
de donner l'indépendance à Mayotte IL N'Y A PAS D'AUTRES SOLUTIONS, mais bon sang de bonsoir il ne faut
pas sortir de Saint Cyr pour comprendre où se situe le probème.
Continuez comme vous le faites vous paierez votre laxisme et votre manfoutisme d'être restés volontairement
aveugle. Pauvre France qu'est tu devenue.

8.Posté par nanette le 17/03/2018 15:28

262 000 étrangers non Européens accueillis en France en 2017 (réfugiés et rapprochement familial).
800 000 habitants aux Comores.
Il suffirait de bloquer toute entrée non Comorienne en France métropolitaine pendant 3 ou 4 ans et d'absorber les Comores pendant ce temps.
La France gagnerait 3 îles supplémentaires sans alourdir (plus qu'à l'habitude) sa pression démographique. Avec la bénédiction des Comoriens qui regrettent tant leur vote de refus au référendum!
à méditer.

9.Posté par Ronald_Rive le 17/03/2018 16:18

Elle se moque de qui? Elle appelle à la responsabilité des Mahorais? Mais c'est une blague? Et la responsabilité de l'état on pourrait en parler aussi non?!

10.Posté par LBB le 17/03/2018 16:27

La Ministre, avec ses belles grimaces essaye " d'endormir " les Mahorais en leur faisant des annonces et des promesses qui n'apporteront rien de nouveau à la situation et qui bien sur ne seront jamais tenues.
Premières mesures à prendre :
- Il faut expulser immédiatement TOUS les clandestins qui représentent 40% de la population mahoraise.
- Mettre immédiatement fin à cette ignominie qu'est " Le droit du sol ". ( sur tout le territoire Français ! )
Cela ferait sans doute réfléchir celles qui arrivent sur les " kwassa - kwassa " en cloque de huit mois pour accoucher à Mayotte.
Cela a t-il été expliqué à la Ministre ?

11.Posté par Marc le 17/03/2018 17:02

C'est le gouvernement qui est irresponsable, pas les Mahorais. Que n'est elle restée sur place pour continuer à négocier...

12.Posté par L''''''''INSOUMIS le 17/03/2018 17:09

8.Posté par nanette le 17/03/2018 15:28
Avec la bénédiction des Comoriens qui regrettent tant leur vote de refus au référendum!

De ce que j'ai pu en discuter avec eux
Pour ce qui est de Mohéli peut être ?
Mais, pour Anjouan et Grande Comore, pas certain !

Mais ce qui les révoltaient le plus, me disaient ils, était de voir que cette "élite indépendantiste" envoyait systématiquement leurs enfants faire leurs études (ou autres) en ..... METROPOLE.

D'ailleurs on retrouve ce genre de constat et de propos juste à coté, à Madagascar ...!

Qu'en conclure alors ..?

13.Posté par LBB le 17/03/2018 18:27

Je pense que " JEROME " posté le 17 /03 à 14 h 39 a parfaitement résumé la situation !

14.Posté par tiorpia le 17/03/2018 18:27

on demande messieurs ratenon thierry robert huguette bello et bareigt pour denouer la crise de mayotte.
parler bcq pour rien dire......

15.Posté par parlamer le 17/03/2018 18:37

toute cette affaire n'est pas très catholique....
ah ben non , mais c'est bien sur .... un style de vie en contradiction avec l"ancienne démocratie en marche dans le mur.

16.Posté par ali le khafir le 17/03/2018 20:52

avec tes lunettes il te manque la baguette magique

17.Posté par anonyme_mouse le 17/03/2018 23:04

y a des promo pour les vacances???

18.Posté par Tony le 18/03/2018 00:01 (depuis mobile)

N'importe quoi !
Il faut SIMPLEMENT changer la loi concernant la naissance sur le territoire...
Il faut arrêter le système, que lorsque des étrangers viennent d'être sur le sol français ils deviennent obligatoirement français...
C'est ça le problème

19.Posté par Etienne le 18/03/2018 07:46

La responsabilité est la votre, et à ces gouvernements précédents qui ont fait de ce département appartenant historiquement, culturellement, géographiquement à l'Archipel des Comores, un département Français !
Énorme gabegie ingérable !

20.Posté par patrick le 18/03/2018 10:27

Magnifique plaidoyer, Mme la Ministre, du Macron dans le texte.
"En même temps", les mahorais si d'aventure sont des citoyens français peuvent aussi en appeler à la responsabilité de l'Etat : leurs demandes n'étant pas si sottes : destruction des bongas (occupation illégale de propriété publique/privé), renvoi des immigrés en situation irrégulière, le droit à circuler en étant protéger , la protection des biens et personnes étant une mission régalienne à moins qu'entre temps, la Constitution et ses autres bouts de papier qui emm.. euh entravent les "premiers de cordée" ont été abolis.
Mais tout cela vous en êtes parfaitement consciente.
Comme votre collègue ministre de la Santé, vous êtes en train de sortir de votre éther et de contempler avec dégoût et effarement votre idole séductrice, manipulateur de talent. Contrairement à Hulot -tartuffe notoire connu des médias en off depuis toujours- qui ne découvre pas Machiavel mais joue à l'ingénue.

21.Posté par zorbec le 18/03/2018 11:57

Il est naïf d'analyser ce qu'il se passe à Mayotte comme une simple "énorme gabegie ingérable". Dans cette affaire, l'Etat joue de long date une véritable stratégie de coups de billards à trois bandes. Souvenez-vous : au début des années 1990, Paris comme par hasard envoie à La Réunion un préfet issu des services secrets extérieurs. Comme par hasard dès son arrivée est entrepris une première tentative de déstabiliser La Réunion avec une flambée "d'affaires" politico-financières téléguidée à partir d'une "cellule anti-corruption" et à la légalité douteuse. La droite (E. Boyer, ), le Ps(G. Annette), le Pcr (P Vergès) et le Centre ( C. Moussa) sont visés. C'est aussi à partir du début de ces années 1990 que la situation de l'immigration illégale devient ingérable à Mayotte :en moins d'une décennie la population de Mayotte double pour passer de 50 000 à plus de 100 000 sans que Paris ne lève le petit doigt ! Bizarre. Toujours au cours de cette décennie 90, la France revoit de fond comble sa "stratégie" dans l'océan Indien dont elle est riveraine à travers La Réunion notamment et plus accessoirement Mayotte. Pour se préparer un avenir serein dans la zone et d'éviter tout problème nouveau avec l'ONU, discrètement et puis de plus en plus ouvertement, la France détache tout lien administratif entre La Réunion et les îles australes d'abord, puis entre La Réunion et les Iles éparses. Michel Debré avait procédé de même avec les Iles éparses juste avant l'indépendance de Madagascar... L'ensemble de ces territoires est depuis doté d'un préfet plein droit.
La troisième de ce drôle de billard est de laisser la situation pourrir à Mayotte, puis à La Réunion. La crise devient de plus ingérable tant dans le Canal du Mozambique que de l'autre côté de mer, c'est-à-dire en plein océan Est. Avec une population dépassant bientôt le cap du million d'habitants, un chômage endémique, des perspectives de développement "auto-centré" de plus en plus aléatoires, un "vivre ensemble" qui devient de plus en plus un "vivre à côté", les "menaces d'orage" concernent maintenant La Réunion dans l'indifférence générale, sinon complice, des élus de tous bord... Un dernier chiffre frappant donné ces jours dans "Le Monde" : le PIB moyen par habitant de l'île Maurice (plus de 21 000 dollars) est en train de rattraper celui de La Réunion (26 000 dollars)... Bientôt l'effet ciseaux sera en défaveur de La Réunion.

22.Posté par Grandimoune le 18/03/2018 13:06 (depuis mobile)

quoi zot i veut député la réunion defende nout l île a cause mayotte na point homme politique et madame la ministre des outres mers arrêté avc lo droit du sol et rende mayotte son liberté au moin i entendra pu parlé deja que ici nou le saturé de zot

23.Posté par Jean Rigole le 18/03/2018 14:15

@ post 21 zorbec : surtout que le PIB de Maurice c'est le fruit de leur travail et la richesse qu'ils produisent eux-même. Alors que le PIB la Réunion est dû en grande partie au transfert de flux financiers venant de la Métropole. Fermez le robinet et on en reparlera du PIB de la Réunion !

24.Posté par patrick le 18/03/2018 15:00

@ 23.Posté par Jean Rigole le 18/03/2018 14:15
"surtout que le PIB de Maurice c'est le fruit de leur travail et la richesse qu'ils produisent eux-même. Alors que le PIB la Réunion est dû en grande partie au transfert de flux financiers venant de la Métropole. Fermez le robinet et on en reparlera du PIB de la Réunion ! "
Oh la vache !!! On tient un sacré client là ! Un adepte du développement endogène, un fanatique du Chicago school et de la main invisible. C'est dingue, on en entend parler ici et là, on se dit un individu doué de raison, bref un gentilhomme ne peut avaler de telles couleuvres, jusqu'à ce que l'on en rencontre un par inadvertance. Toujours stupéfiant de voir à quel point l'être humain peut être crédule...

25.Posté par Patrick.Benard le 18/03/2018 15:32 (depuis mobile)

Malheureusement il est certain que dans cette sombre histoire ce soit la Réunion qui finisse par éponger le surplus de délinquance et de population. Il n''y a qu''à voir St Joseph où en 5 ans, la population a changé. Ce sont nos impôts qui paieront !

26.Posté par Marc le 18/03/2018 17:06

21. Pardon mais c'est stupide comme analyse.

D'abord, le début de l'immigration clandestine massive dans les années 90 n'est absolument pas un complot français. En réalité, dans les années 80, la France a augmenté ses investissements à Mayotte dans le cadre de contrats de plan (le premier prend effet en 87). Dans le même temps, la situation aux Comores s'est aggravée avec une forte instabilité politique (liée notamment à l'activité du mercenaire français Bob Denard, qui fut chassé avec l'accord de la France avant d'assassiner le président comorien et de le remplacer par un pantin, ce qui valut au territoire des sanctions de la part de la France) et l'installation de la misère.

Quant aux "affaires" réunionnaises de l'époque, il faut aussi rappeler que la décennie est propice aux affaires: c'est la période où, dans toute la France, un nettoyage en règle des écuries d'Augias qu'était le financement de la vie politique intervient, ce qui amènera à l'adoption d'une loi d'amnistie générale et à une modernisation du droit du financement des élections.

Quant à la France qui aurait modifié sa stratégie pour éviter tout problème avec l'ONU, étant membre permanent du conseil de sécurité, elle n'en a rien à foutre. Elle a un droit de véto sur toute sanction.

27.Posté par Jean Rigole le 18/03/2018 18:23

@ post 24 patrick : je n'y comprends rien à votre charabia. Si la France décide tout d'un coup de larguer La Réunion, on en reparlera du PIB réunionnais par rapport au PIB mauricien. Tout simplement...

28.Posté par Le doute m'habite le 18/03/2018 19:13 (depuis mobile)

Pauvre France, après le lapsus da casse mangue sans baguette, précisant que la "France suce" qqchose comme cela. Il a remis les couverts avec le "doute m'habite". On découvre qu'on a en France un M. BEAN.
On attend la suite ....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues