MENU ZINFOS
Faits-divers

Utilisation inappropriée du glyphosate: La justice condamne deux planteurs


Même s'il a été retiré du marché pour les particuliers, l’herbicide controversé est encore apprécié des agriculteurs. Pour autant, son utilisation reste soumise à une réglementation précise que ces deux planteurs de canne de Saint-Pierre et Saint-Philippe n’ont pas respectée.

Par - Publié le Jeudi 16 Décembre 2021 à 20:07

A Bois d’Olives, Maurice* cultive sur l’exploitation familiale de 23 hectares de la canne et du foin. L’agriculteur de 60 ans, pourtant engagé dans une démarche ISO 14001 de réduction des risques environnementaux liés à son activité, a utilisé du glyphosate pour désherber un radier traversant ses parcelles.

Le 5 février 2020, des agents de la Brigade Nature Océan Indien (BNOI) constatent un jaunissement de la végétation alors qu’il s’agit d’un lieu d’écoulement des eaux pluviales. L’application d’herbicides est pourtant interdite sur une zone de 5 mètres minimum de tout élément du réseau hydrographique d’autant qu’à proximité des parcelles de Maurice se trouve le captage des eaux de la Vallée.

"Je me défausse aucunement. Ce radier coule rarement mais je dois bien nettoyer régulièrement par prévention et faciliter l’écoulement", avance Maurice, ému aux larmes de devoir s’expliquer pour la première fois devant un tribunal. L’agriculteur, ancien ingénieur, a pourtant obtenu le Certiphyto, un document nécessaire à tout professionnel agricole pour l’achat de produits phytopharmaceutiques. Des produits plus faciles à utiliser dans un contexte où la main-d’oeuvre est de plus en plus difficile à trouver, précise Maurice.  
 
Autorisé uniquement pour les agriculteurs jusqu’en 2022

Jean*, planteur également de canne sur 25 hectares à Saint-Philippe a été quant à lui contrôlé le 18 juin par la BNOI qui a suspecté une utilisation inappropriée de produits phytopharmaceutiques en bordure de ces parcelles, dans le caniveau. Ont également été retrouvés dans ses champs de nombreux emballages d’herbicides et des pneus.

"Le glyphosate n’est pas plus dangereux que les autres herbicides, c’est l’association des produits qui l’est", veut convaincre Maurice. Pour l’agriculteur, si notre département se trouve dans le top 3 des territoires à utiliser le plus de glyphosate en France, c’est en raison de "la profusion de la végétation dû au climat". Maurice tient également à rappeler que le glyphosate est certes controversé mais pas interdit.

En effet, la promesse faite en 2017 du président Emmanuel Macron de sortir du glyphosate en France "au plus tard" dans trois ans n’a pas été tenue. Cette molécule utilisée dans les herbicides Monsanto reste autorisée uniquement pour les agriculteurs jusqu’en 2022, au moins. En Europe, seul le Luxembourg l’a interdite depuis le 1er janvier 2021. En cause : des risques de développer certains cancers mais également des risques environnementaux.  

"Il faut prendre conscience qu’il faut changer de pratiques"
 
Si le tribunal correctionnel n’était pas, ce jeudi, le lieu approprié à un débat sur l’interdiction du glyphosate, rappelle la substitute du procureure, il ne faut pas oublier la biodiversité exceptionnelle de l’île à protéger pour les générations futures. L’enjeu est également la santé des agriculteurs eux-mêmes. "Il faut prendre conscience qu’il faut changer de pratiques"
 
Les deux planteurs qui se sont engagés à la barre à ne plus utiliser de produits phytopharmaceutiques hors cadre réglementaire ont finalement été condamnés à 1.000 euros d’amende. Pour lui permettre de disposer des aides européennes de la PAC (Politique agricole commune), le tribunal a fait droit à la demande de Maurice d’exclusion de sa condamnation à son casier judiciaire.

*Prénoms d'emprunt 


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Olivette le 16/12/2021 23:16

Ici, glyphosate à fonds pour désherber : les agriculteurs locaux ne jurent que par ça, il suffit de leur demander

2.Posté par toto le 16/12/2021 22:52

Les autorités font encore une fois preuve de laxisme que le consommateur se réveille et boycotte la production locale glyphosate il ne faut pas attendre que cela fasse comme le clhore d ecaune aux Antilles que nos chers élus demandent immédiatement l arrêt de l importation et sa commercialisation .


3.Posté par Royal Bourbon le 17/12/2021 03:04

Faute dans le titre, il fallait lire glyphosate. La marque c'est Roundup et la société qui le produit c'est Monsanto, à présent Bayer ! Une étude a été diligentée par le Ministère de la santé (je crois) en Métropole et DOM sur plusieurs échantillons d'urine des participants : ils sont tous positifs au Glyphosate ! C'est une des raisons de sortie de Nicolas Hulot du gouvernement puisqu'il n'a pas pu gagner sa bataille contre Monsanto en demandant au gouvernement d'arrêter la vente du Glyphosate ! On voit combien est la puissance des laboratoires sur les gouvernements y compris le conseil européen !

4.Posté par Revo le 17/12/2021 05:49

En 2022 quand il y aura pu de glyphosate . J'espère que tt ces écolo viendront avec leur pioche grater les cannes ......
Sa serait un retour sur notre passé .

5.Posté par corpus callosum le 17/12/2021 06:21

C'est le seul produit efficace malheureusement.

6.Posté par Abeille le 17/12/2021 06:32

C est vraiment pourri

7.Posté par danton... le 17/12/2021 07:00

la chambre d'agriculture... quelle est sa position ?
et l'association anti glypho..? partie civile ?

8.Posté par Lodiab le 17/12/2021 07:17

Le Glyphosate c'est la mort.
La mort des plantes et la mort de la faune souterraine constituant la vie du sol.
Un ingénieur ne peut pas ne pas le savoir.

Cela dit, il ne faut pas se contenter de condamner sans proposer d'alternative. Devant la difficulté d'entretenir des parcelles recouvertes de végétation galopante, je ne vois pas mieux que l'utilisation de main d'oeuvre, avec toutes les difficultés que l'on sait.
Je crains que ce ne soit encore à l'État de mettre la main au porte-monnaie.

9.Posté par Sandra le 17/12/2021 07:30

Mon quartier est devenu le quartier du cancer : sein, prostate, ovaires,
Colon, re prostate. Nous sommes sous les champs de cannes. Pendant les périodes de désherbages impossible s’ouvrir les fenêtres tellement l’air donne mal à la tête. La reunion est le troisième imposteur de glyphosate et n’est pas en retard sur le nombre de cancer : merci les agriculteurs, merci pour nous.

10.Posté par Freedom le 17/12/2021 07:39

Post 1 si tu savais de quoi tu parle et les difficultés des planteur pour éviter la prolifération des mauvais herbes tu serais pas là à débiter des conneries essaye de sortir de ton monde de bisounours

11.Posté par Le Jacobin le 17/12/2021 10:23

Très bien les petits cultivateurs condamnés.

Quand les Antillais demandent la condamnation de l'Etat pour avoir par décret autorisé l'utilisation du Chlordécone sur toute la Guadeloupe et la Martinique, interdit par L'OMS en 1979 autorisé par la France sur les plantations, ce qui provoque les formes de cancer les plus important sur la planète la Justice ne répond pas puisque ce sont des sous hommes.

Il a fallut que ces Départements prennent feux pour que récemment l'Assemblé nationale accepte enfin d'ouvrir ses archives à la Justice et que la cour d'appel de Paris accepte les plaintes.

C'est bien pour certains de crier que les las Antillais sont des irresponsables.

12.Posté par Habitant le 17/12/2021 10:51

Nous avons l'exemple des îles antillaises qui ont leur sol pollué pour des centaines d'années.
Les hommes sont condamnés à vivre avec un risque de cancer nettement plus élevé que la moyenne nationale.;
Nous vivons sur un tout petit territoire; franchement, comment peut-on autoriser de telles choses pour des raisons purement économiques alors que l'on sait qu'il s'agit là de produits dangereux.
Il suffit de se promener le long des champs pour voir tout ce que les agriculteurs déversent sur nos terres, car oui, cette terre quelque part nous appartient à tous.
Ce qu'il y fait a des conséquences sur nous tous et les générations à venir.

13.Posté par SL le 17/12/2021 12:23

Ce qui m'a cassé, c'est un agriculteur de Cilaos qui annonce dans une émission qu'il utilise régulierement du glyphosate pour la culture de la lentille de Cilaos...un naïf je croyais inconsciemment que pour un tel produit quasiment AOC ce n'était pas possible....Faudrait obliger les producteurs a déclarer sur l'emballage la présence de ce produit...Moi lentilles de Cilaos, j'ai levé le pied...

14.Posté par Le Jacobin le 17/12/2021 13:49

La Terre des Antilles contaminées pour 700 ans minimum par le Chlordécone selon les experts les plus pointus.

15.Posté par Guerrière le 17/12/2021 14:53

Le paillage est une alternative.pour diminuer la pousse des soit disant mauvaise herbe.

16.Posté par ESTROPE le 17/12/2021 17:11

posté 5 ce produit tout imagine une seconde que tu met sur ta tête pour le poux et tu en à plus des cheveux . dans tout cela brède lastron ,morel , belle- de- nuit et les oiseaux mange et surtout les cailles
tu tue tout la île de la Réunion il à l'eau de mer vinaigre alcool vous pouvez utiliser simplement et l'autre soi-disant ingénieur de mes couilles à sa place j'aurais eu Honte de tue mes semblables Humain Amen

17.Posté par ESTROPE le 17/12/2021 17:19

le rhum charettes ici en France gout ,l'odeur éther in buvable heureux qu'on trouve d'autre rhum qui ne vient pas de la Réunion a vous réfléchirez deux fois la subvention bientôt fini Amen

18.Posté par Patoutdomoun Léfou le 18/12/2021 08:10

'' l’herbicide controversé est encore apprécié des agriculteurs ''
Apprécié, non, on est dans un système où on ne peut plus se satisfaire du '' besoin pour vivre '', on veut toujours plus, au moindre coût et moindre effort.
Exemple : la SPL des musées, est-ce didierdomirout qui avait en plus des revenus de sa femme, déjà tout gratis avait vraiment besoin du salaire supplémentaire de 7 000 € pour manger ?
Il paraît qu'Olivier vient de reprendre son boulot en plus de ses fonctions électives, Claude guéant, ne pouvait-il vraiment pas rembourser une partie de l'argent détourné ?
L'agriculteur d'aujourd'hui comme les autres travailleurs veut faire le moins possible et gagner le plus possible.
Exemple, avant le Cannet était dans son champ toute l'année, aujourd'hui, il coupe ses cannes, met du désherbant, de l'engrais, environ 1 mois de boulot et le reste de l'année voyage, occupé un autre emploi, souvent au noir et en plus exige des subventions pour arracher, planter, amender, depailler, couper, transporter, et même quand il a vendu, il gagne encore sur les produits transformés et les déchets..
Un ami récupère l'écume et le revend.

19.Posté par CAJAOP le 18/12/2021 16:21

Tout ça pour de la canne dont on n'a rien à faire !!!!! Le sucre est un poison.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes