Faits-divers

Urgences de St-Pierre : Un infirmier roué de coups par un patient ivre

Mardi 27 Février 2018 - 07:12

Urgences de St-Pierre : Un infirmier roué de coups par un patient ivre
Dans la nuit de vendredi à samedi, aux urgences de Saint-Pierre, un homme en état d'ébriété s'est réveillé au service des urgences, passablement déboussolé. Selon le Quotidien, il s'est montré agressif dès son réveil, et, avec véhémence, a demandé des explications sur les raisons de sa présence dans le service.

L'équipe était restreinte, 15 personnes étaient au service des patients, essentiellement des femmes, seuls deux infirmiers étaient sur place. L'un des infirmiers, constatant qu'une collègue était en difficulté face au patient ivre, s'est interposé. Il s'est fait rouer de coups de poing et de pieds. 

L'infirmier était en état de choc, et présentait des blessures diverses. Une plainte est en cours. Cette agression intervient dans un contexte difficile aux urgences de Saint-Pierre, où 150 patients en moyenne passent chaque jour, dans un service prévu pour 80 patients par jour.
B.A
Lu 12823 fois



1.Posté par No comment le 27/02/2018 07:45 (depuis mobile)

Les soins pour ces personnes devrait se faire au poste de police directement pas bien malade pour tape le personnels médicale

2.Posté par Ti guss le 27/02/2018 09:17 (depuis mobile)

Il n'y a pas une équipe d'agents de sécurité a l'hopital?

3.Posté par LORHEIN le 27/02/2018 10:38

Malheureusement, en Métropole, tous les jours des Infirmiers, des soignants,
des Pompiers, des facteurs..................sont agressés. La justice est trop souvent
très laxistes envers les délinquants ayant ce type de comportement.
MACRON, il ne faut pas que réformer la SNCF, il faut aussi responsabiliser les
Magistrats.

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 27/02/2018 10:49

*Parti comme c'est,

*Ça ne risque pas de s'arranger !!

5.Posté par Sadkowski Barbara le 27/02/2018 13:24 (depuis mobile)

Pourquoi ne pas séparer les drogués des urgences et avoir des spsychiatres infirmière dans un bâtiment rien que pour eux comme avant ?

6.Posté par Fred Mussard le 27/02/2018 16:50

Aux urgences de Saint-Pierre (il paraît que c'est pareil en métropole ou à Londres, etc) il faut être obligé pour y aller. Le patient et son accompagnateur, s'il a la chance d'en avoir un, doit s'armer de patience : 8 heures d'attente en moyenne. A l'attente et à la souffrance physique du malade s'ajoute un autre désagrément. C'est le spectacle affligeant que donnent les déments sous l'influence de l'alcool ou de la drogue. Il y en a qui se déshabillent, d'autres qui tentent de se masturber en public, d'autres qui veulent s'enfuir. Il devient urgent de faire le tri entre les vrais malades et les pseudo-patients qui sont amenés là contre leur gré par les pompiers. Décemment, on ne devrait pas mélanger l'honnête ouvrier victime d'un accident du travail qui attend son tour, le bras arraché ou la dame de 90 ans qui souffre d'insuffisance cardiaque avec ces malotrus, victimes de leurs conneries, qui n'hésitent pas à frapper la première personne venue, comme ce malheureux infirmier.

7.Posté par Gm le 27/02/2018 17:59 (depuis mobile)

Juliette caranta., vous proposer quoi ?

Exterminons ces parias de la société !!

8.Posté par titi974 le 27/02/2018 18:40

Cet alcoolique n’aurait-il pas été mieux enfermé dans une cellule de dégrisement en gendarmerie ou commissariat en tout état de cause espérons que le justice ne trouve pas de circonstances atténuantes à cet énergumène et l’envoi quelques mois en prison ferme avec une grosse indemnisation pour l’infirmier.

9.Posté par moin mi pense que .... le 27/02/2018 19:02

S'il était en état d' ébriété avéré , c'est dans une cellule qu'il doit se réveiller et non à Hôpital.
Pour les urgences, je crois qu'ils ont des protocoles d'accueil différents selon que vous passez par le 15 ou pas...

10.Posté par moin mi pense que .... le 27/02/2018 19:02

S'il était en état d' ébriété avéré , c'est dans une cellule qu'il doit se réveiller et non à Hôpital.
Pour les urgences, je crois qu'ils ont des protocoles d'accueil différents selon que vous passez par le 15 ou pas...

11.Posté par Jp POPAUL54 le 27/02/2018 21:28

Quand les urgences sont congestionnées par les "déchets" de notre société.
Comment orchestrer le tri sélectif ?

Il faut rapidement trouver la clé de l'énigme pour éviter la gangrène de notre modèle.
Et bien sûr aussi pour protéger nos éminentes équipes d'urgentistes.

12.Posté par bismarck le 28/02/2018 07:12



Il faut gérer
Se faire frapper , accepter , faire son deuil , aller voir le psychologue etc...

Mais surtout , surtout
Ne PAS se défendre , non

Se défendre c'est un peu fachistoïde sur les bords

Une société qui ne sait que faire face à des bambins survoltés , qui ne sais plus donner des fessées ou se défendre ... est foutue

Ramollissement du citron

13.Posté par TICOQ le 28/02/2018 08:42

Une nuit en chambre de dégrisement, douche froide au réveil et une amende pour ivresse sur voie publique !

14.Posté par Lass le 01/03/2018 00:04 (depuis mobile)

Commencez par ne pas appeler les pompiers en pensant faire une bonne action lorsqu'un ivrogne est allongé sur la voie publique. Voilà ce qui se passe derrière malheureusement trop souvent

15.Posté par Hoarau le 01/03/2018 21:03 (depuis mobile)

Étant agent de sécurité au CHU,on est un agent présent à l'accueil à l'entrée des urgences!l'incident étant survenu dans un box,le temps qu'on appelle mon collègue et qu'il arrive dans le box,l'incident s'était déjà déroulé !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter