Courrier des lecteurs

Urbanisme : Juliette Pavard écrit au maire de Saint-Denis

Vendredi 24 Juillet 2009 - 11:23

Urbanisme : Juliette Pavard écrit au maire de Saint-Denis
Monsieur le maire,

Vous avez bien voulu me recevoir sachant que je voulais vous entretenir de ce qui se passe au service de l’Urbanisme Réglementaire de votre mairie. Je voulais savoir si vous étiez au fait du fonctionnement et des décisions prises par ce service. « Pas dans les détails » m’avez-vous répondu. Détails que je venais précisément évoquer avec vous, soit la très exemplaire affaire GRONDIN/VICTORIA et la récente affaire (...), présentant les mêmes caractéristiques de déviances.

Exemplaire, l’affaire GRONDIN/VICTORIA l’est à plus d’un titre ; vous avez eu la possibilité d’en connaître tous les détails, du 03 décembre 2005 (date d’ouverture de ce chantier) à ce jour.

Je souhaite, là, faire la distinction entre les graves dérives, les infractions commises non seulement par mes voisins, mais aussi par les services de l’Urbanisme Réglementaire même, et ce qui m’a été administré (avant même la mise en chantier et la découverte de l’illégalité de la construction) avant de les avoir dénoncées, et pour les avoir dénoncées.

J’ai attiré votre attention sur les raisons pour lesquelles j’ai transmis (avec décharge…) aux 54 membres du conseil ma « lettre ouverte » du 16 février 2009 retraçant les persécutions exercées sur ma personne, pendant des années, par l’affaire en cause. Cela, fait, non pas comme un appel au compassionnel, mais comme une interpellation des élus de la nouvelle municipalité sur ce qu’il advient quand les lois et règles sont délibérément transgressées, au sein même de l’administration municipale par ceux qui sont spécialement chargés – élus délégués et fonctionnaires – de les faire appliquer, dans toute leur rigueur et de façon égale pour TOUS les administrés de la commune. Et, ainsi que Mme PARAME-ANNETTE, Directrice générale adjointe en charge de l’urbanisme, l’a énoncé à mes enfants le 29 janvier 2009 : « la règle, rien que la règle » (sic et…las !).

« Vous devez en vouloir à la Justice » avez-vous commenté. Cela ne vous paraîtrait pas un peu simpliste que je me fixe SEULEMENT sur la Justice ?
Pour revenir aux conseillers, un seul, sur les 54, a réagi spontanément ; le « reste » s’est tenu coi ; ceux que j’ai interrogés se sont dérobés, allant jusqu’à me dire ne pas avoir reçu les documents ! Certains se sont même  « enfuis », sous mon regard ! Comment pensez vous qu’il faille interpréter ces comportements ? J’ai appris, par ailleurs, que mes écrits circulent sous le manteau, à la mairie…

L’affaire GRONDIN/VICTORIA, tout le département de pouvoirs la connaît maintenant ; un peu moins la « petite », discrète et ignoble « affaire » ciblant mon jardinier : intimidations, humiliations, souffrances personnelles et familiales, sanctions financières très lourdes ont été infligées à cette famille, sans reproche, elle aussi, qui a construit sa maison AVEC permis de construire (je peux en témoigner en ayant vu l’affichage dûment apposé sur le chantier) . Victimes du zèle épisodique et sélectif de Mme Brigitte LAMY, ces gens là, dont je réponds de l’intégrité, ont été condamnés injustement (par contraste avec les affaires GRONDIN et (...) du fait de Mme LAMY, Directrice de l’Urbanisme réglementaire !!

Ainsi, dans mon quartier, dans un « mouchoir de poche » : l’extravagante affaire GRONDIN/VICTORIA (n° 161) ; en face, au 162, l’immeuble de rapport des GUICHARD, postulants à l’exemption des taxes locales au préjudice des finances municipales, au détriment de l’ensemble des contribuables honnêtes… (je vous ai remis une copie de mes courriers de dénonciation adressés à la mairie contre les GUICHARD – fax des 22 janvier 2008, 11 mars 2008 et 30 avril 2008). Et puis, et puis, mon jardinier et … moi.

Il est tout de même juste que je vous fasse remarquer que mes « signalements » ont déjà amené quelques 15.000 Euros dans les caisses de la mairie qui n’étaient pas programmés pour y figurer…

Sur le mode d’emploi de la fraude fiscale (et du manque à gagner en amendes de l’impunité organisée autour de ces Nantis), la situation a largement été divulguée, de mon fait. La seule réaction des « décideurs » de tout poil a été de tenter de m’imposer silence, par tous les moyens, sans y parvenir.

Ces discriminations indignes (qui n’intéressent pas la HALDE !) allant bien au-delà du scandaleux étaient donc monnaie courante de la gestion VICTORIA.

J’ai trouvé matière au cours de cet entretien en relatant ces exemples, de vous dire que le « peuple réunionnais » n’a pas seulement besoin « de pain et de jeux ». Il a un besoin – désespéré – de respect et de justice, sans avoir toujours les moyens de l’exprimer, hors la violence, déviée de la bonne cible… Avez-vous conscience, M. ANNETTE, que nous touchons le fond ?? Est ce que c’est ce que, vous, personnellement, vous voulez ??
Je vous ai indiqué que lors des élections de 2008 – comme tant d’autres, même les plus improbables – j’ai, contre M. VICTORIA, voté et fait voter pour vous et votre liste. Non pas pour que vous me remerciiez, comme vous l‘avez fait, mais pour que vous n’ignoriez pas que, ce faisant, je vous ai ouvert un crédit personnel, à la hauteur de votre déclaration publique d’exemplarité, au soir du 16 mars 2008 (vous aurez remarqué mon assiduité aux conseils ; de même, j’use de mon droit de regard et de jugement sur les décisions de chacun des élus, en particulier celles qui touchent à l’humain).

Pour revenir aux actuels élus, en charge de la bonne marche de l’administration municipale, j’ai voulu reformuler mes mises en cause sur les dérives de l’Urbanisme Réglementaire auprès des nouveaux élus délégataires. J’ai donc pris contact avec M. Jean-Pierre ESPERET en charge, avec Mme LAMY, de la délivrance des permis de construire. Je croyais que j’allais – enfin ! – trouver à m’exprimer face à un réformateur, gardien de la règle défendue par Mme PARAME-ANNETTE. Je mes suis trouvée, ébahie, (chez moi, dans ma cuisine !!!) devant un procureur, entièrement acquis à la « défense » de Mme LAMY et M. CHARRITAT (dirigeants de l’Urbanisme Réglementaire). « Vous les harcelez ! » m’a-t-il assené royal ! Il n’était pas difficile de trouver le style et les orientations à venir de ce « monsieur »…

Je vous ai aussi informé de ce que ce nouvel attelage, composé de l’inamovible Brigitte LAMY et du folâtre ESPERET, s’en prenaient, maintenant, à mes enfants, affligés de voisins (les (...)) eux aussi candidats à l’économie des taxes locales, sur une grande et belle piscine, construite en toute discrétion ainsi que des murs érigés en toutes transgressions (j’étais présente au conseil municipal du 13  décembre 2008 où, avec M. ARMAND, vous avez ciblé les « mauvais payeurs » propriétaires de piscines privées non déclarées provoquant une insupportable « érosion fiscale » dont les (...) sont un parfait exemple (la piscine démarrée en octobre 2007 a été mis en eau en juillet 2008… en toute illégalité…).

Lorsque mes enfants ont commencé à manifester par écrit, le 17 novembre 2008, auprès du service de l’Urbanisme Réglementaire leurs interrogations sur un mur manifestement « hors la loi » et dangereux, construit, en surplomb, en limite de leur propriété, par les (...), pour aménager les abords de ladite piscine, la machine à « régulariser » s’est mise immédiatement en marche : les (...), tout comme les GRONDIN, pouvaient compter sur les mesures de « bienveillance » de la mairie de Saint-Denis…

Les courriers sérieusement argumentés de mes enfants, leur recours amiable étayé de preuves incontestables sur l’illégalité et l’irrégularité de cette construction, et sur les tricheries des « pétitionnaires », en complicité avec les responsables de l’Urbanisme étaient destinés à ne compter pour rien. Les fameux « décideurs » sont passés outre, engageant leurs petits « arrangements » deux jours avant votre déclaration sur les piscines non déclarées !!

Après la prise en compte d’une déclaration « PREALABLE » de travaux (faite 5 mois après l’achèvement desdits travaux) la décision pré-programmée tombait : le « certificat de non opposition » était délivré aux (...) – après s’être bien assuré qu’un texte prévoyait que la mairie de pouvait pas (légalement !) revenir sur sa décision…

J’ai sous les yeux les 3 courriers signés par M. Jean-Pierre ESPERET, ceux du :
-    11 décembre 2008 (avant-veille du conseil…), acceptation de la « déclaration préalable » des (...) déposée le 09 décembre 2008 ;
-    08 avril 2009 (une semaine après notre entretien), l’inqualifiable courrier (sous le sceau de l’administration municipale !) où le signataire délégué s’offre le plaisir d’une stupide et grossière dérision à l’égard de mes enfants, assumant avec force et délectation le clientélisme municipal et son état de corrompu (cette pièce de choix mérite, et obtiendra, en son temps, une large publicité…) ;
-    02 mai 2009, le rejet, par le fait de la loi ( !) du recours amiable de mes enfants…

Les (...), ces bons « clients » de la mairie, outre leur transgressions et leur fraude se sont signalés par des comportements d’une rare grossièreté (je vous ai remis les courriers du 31 janvier 2009 aux intéressés, et celui du 11 mars à Mme PARAME ANNETTE, en faisant état) sans, toutefois, atteindre (pour l’heure ?) les extrêmes de mon voisin GRONDIN. Ce dernier, ayant à son actif un assassinat et une tentative d’assassinat… Vous m’avez dit ne pas être au courant et avez voulu savoir s’il y avait eu condamnation. NON ! Dans les années 60, tuer sa femme et « rater » un tiers relevait du « crime passionnel », preuve d’amour s’il en est. Par la grâce de cette appréciation – et le talent de son conseil – M. GRONDIN a été acquitté ; ce qui n’enlève RIEN aux faits. Aujourd’hui, cela vaudrait à l’auteur 20 ou 30 ans de prison… Cette clémence n’a pas découragé la délinquance chez mon voisin ; bien au contraire ; et ses deux enfants sont dignes de leur papa… Voilà ce que la « gestion » LAMY-CHARRITAT m’a donné comme ennemis. Ce, après 35 ans de relations de voisinage très distantes, mais sans problèmes, maîtrisées par notre connaissance, dès notre arrivée au quartier, de ce passé criminel.

Et voila, de même, ce que la « gestion » LAMY-ESPERET a donné – au mépris des règles et des lois – à mes enfants : la grossièreté, au départ méprisante, et désormais haineuse des consorts (...), lesquels ont par surcroît construit le mur litigieux chez mes enfants… du très joli monde…

Notre entrevue a tiré à sa fin sur le « préjudice » causé à Mme LAMY par ma « perte de contrôle » du 08 décembre 2008. Que dire du fait que cette dernière, exécutrice des basses oeuvres et plaque tournante de la corruption à la mairie de Saint-Denis veuille, à nouveau, me traîner en justice (son protecteur l’élu ESPERET est venu, en personne, m’en menacer au conseil du 13 décembre 2008) ? Rien, pour l’heure, sauf qu’il est tout de même original que les impôts, taxes et amendes ( !), payés  rubis sur l’ongle par mon jardinier, servent à sauver l’« honneur » de ceux qui, à la mairie, organisent l’« érosion fiscale » dont vous avez fait état…

Je précise vous avoir remis une copie de la « lettre ouverte » que mes enfants ont tenté de vous transmettre, en vain, votre boite aux lettres électronique étant saturée (lettre ouverte du 01 avril 2009).

Vous avez bien voulu – sur mes demandes à titre de moralisation, et pour vous démarquer de votre prédécesseur – apporter par deux fois un peu de « justice » dans cet abominable désordre. J’ai l’intention de continuer à faire très officiellement appel à vous, à votre personne et surtout  à votre fonction pour contrecarrer les agissements des responsables de l’Urbanisme Réglementaire ou pour réparer les graves conséquences de leurs errements.

En ce qui concerne l’affaire (...), je tends à croire que M. ESPERET a pris des initiatives qui outrepassent les pouvoirs que vous avez accordés à ce 13ème adjoint ; je tente d’en obtenir confirmation de vos proches assistants (mes fax des 03 et 09 juin 2009).

Mais, déjà, vous trouverez en annexe une demande de rétablissement du juste droit à l’encontre des voisins de mon fils et d’annulation des décisions prises par M. ESPERET en leur FAVEUR et hors la loi.

Juliette CARANTA-PAVARD 
Lu 3541 fois




1.Posté par odile le 24/07/2009 11:34

Moi je suis effarée par le non respect des règles de l'urbanisme! maison construite en bordure de ravine sans aucun passage pour les gens souhaitant marcher le long comme le prévoit la loi
personne ne fait rien! une clôture peut se reculer non?? il me semble que c est la DDE qui est compétente pour les ravines.

2.Posté par Choupette le 24/07/2009 11:49

Bonne chance et bon courage, Madame !

J'ai connu des gens dans un cas similaire qui ont mis des années avoir de voir leurs droits reconnus.

3.Posté par anonyme le 24/07/2009 16:28

sous ces airs de pauvres victimes, elle harcèle (le vrai, le dur harcèlement, celui qui vous empêche de vivre) jour après jour, tout ce qui est procureur, police, maire, etc.... et depuis des années. N'ayez pas 0.5 cm de plus sur votre toiture ou ne faites surtout pas un petit abri voiture chez vous qui ne serait pas autorisé, vous êtes morts, elle se fera l'avocat du diable, le vrai petit citoyen honnete qui fait de la bonne delation..... qui n'a jamais construit un bril non prévu au POS dans cette ville se lève, se plaque, et ne croisent JAMAIS son chemin.

je ne souhaite pas à mon pire ennemi d'avoir une voisine pareille, votre maison sera photographiée (par milliers) et examinée sous toutes ses coutures afin qu'elle puisse nous montrer comme elle connait bien la loi, les textes....

Et malheur à vous si vous osez régulariser une situation (par remord ou en retard, par méconnaissance des textes) vous êtes cuits, roussis, grillés jusqu'à la moelle avec cette gentille dame sur le dos .....

brrrrrr ! j'en tremble et je compatis à tout ceux qui ont eu affaire à elle.....



4.Posté par odile le 24/07/2009 17:40

Question:pourquoi suis je alertée de nouveaux post sur ce courrier et quand je clique sur le lien certains n'apparaissent pas?? merci d'avance

(Réponse de Pierrot Dupuy : Tous les commentaires passent. Seuls deux ont été censurés car ils citaient le nom de personnes en les accusant de faits graves, alors que je n'ai pas la preuve de ce qui est avancé, ce qui pourrait me valoir un procès en diffamation sans que j'aie les moyens de me défendre. Apportez moi d'abord les preuves et les posts pourront passer ensuite. On peut même imaginer que ce soit Zinfos qui en fasse un article...)

5.Posté par la règle rien que la règle le 24/07/2009 19:31

Réponse à anonyme: pour avoir assisté depuis de longues années au combat de Juliette PAVARD, VICTIME, le "harcèlement" dont vous parlez est à la mesure, au mieux, du silence assourdissant de l'ensemble des autorités chargées de faire respecter les règles de droit, sinon de leur implication "active et complice" en faveur de ces transgressions.

S'agissant de ces "o.5 cm de plus de votre toiture - encore que le droit de propriété soit sacré et inviolable- ou de ce petit abri de voiture" dont vous parlez, s'il ne s'agissait que de cela ...

Quid de la violation de votre intimité lorsque le "sol naturel" n'est pas respecté et qu'en conséqueces, les constructions de vos voisins sont plus hautes que celles autorisées par la loi ? Quid encore de ce "petit" mur en parpaings bruts, alors que des moellons sont imposés par un règlement, de 22 mètres de long et haut jusqu'à 7.83 m, lorsque le PLU autorise une hauteur maximum de 3 mètres qui vous surplomberait, avec l'aval de l'urbanisme de la mairie ?

Auriez vous, anonyme, la même mansuétude à l'égard de vos aimables voisins ? ou la même indulgence à l'égard de ces autorités complices qui méconnaissent leurs obligations et qui vous obligent à emprunter, à vos frais, le long et douloureux combat de la "justice". Parce que dites vous bien, anonyme, que ces voisins qui ont choisi de ne pas se laisser faire, n'avaient rien demandé dans cette affaire...

Alors se soumettre ou combattre l'inacceptable, telle est la véritable question et tel est le sens du combat de Juliette PAVARD !

6.Posté par letchiflamboyant le 24/07/2009 21:01


Juliette, en fouillant des arbres généalogiques, vous comprendrez mieux certaines attitudes et fins de non recevoir....

7.Posté par une admiratrice le 24/07/2009 22:07

J'espère que le nouveau maire fera quelque chose pour cette dame courageuse et qui se bat depuis longtemps.J'ai eu l'occasion à plusieurs reprise de parler avec cette dame et je la comprend. Je l'ai vue aussi dans une marche blanche,elle était habillé toute en noir , elle marchait au côté de l'ancien maire Victoria qui lui faisait comme ci il ne voyait rien et n'entendait rien.
J'espère que Mr Annette même ci je n'apprécie pas cette homme, il fera le nécessaire pour cette dame âgée pour qu'elle puisse reposé en paix car cela fait très longtemps qu'elle se bât. Et je l'apprécie pour sa force et son courage. Et en plus je sais qu'elle dépense beaucoup pour son combat. Bravo Mme PAVARD. Chapeau ,courage, je vous respect et je vous remercie.

8.Posté par Foxtrott2 le 24/07/2009 22:49

Madame,

S'agit-il d'une piscine hors sol ou enterrée ? Hors sol juste une déclaration, et enterrée il faut une demande préalable,

Pour le compte de la mairie un hélico a survolé récemment certains secteurs de St Denis pour répérer les dites piscines aux fins de taxer les proprio. . De m^me, le service des impôts - cadastre- a lancé une vaste opération de contrôle sur le secteur du bois de nèfles/moufia les hauts.

Toutefois, il existe et c'est fort heureux, une procédure de régularisation ( piscine enterrée, garage, abri voiture, cabanon de jardin etc....). Pour preuve, j'avais un voisin, architecte ( eh oui) qui avait construit illégalement une piscine enterrée, et l'élu FOURNEL a estimé pouvoir régulariser.

9.Posté par anonyme le 25/07/2009 09:43 (depuis mobile)

reponse a 5 : je m'occupe simplement de ce qui me regarde et j'ai des choses + interessantes dans ma vie que de m'occuper de mon voisin ou mon collegues. Ce qui n'est malheuseument pas le cas de tovt le mmof

10.Posté par la règle rien que la règle le 25/07/2009 10:01

réponse à 9 : et bien justement cela nous regarde lorsque notre intimité est violée et lorsque nous sommes en contrebas d'un mur hors la loi et dangeureux... c'est bien là tout le problème....

Nous aussi, nous avons et aimerions faire des choses plus intéressantes à faire dans la vie que de nous "occuper " de nos aimables voisins qui ne respectent rien.

Aurions nous seulement le droit de nous soumettre et de la fermer alors même que ces comportements inciviques de tiers vous impactent directement et durablement ?

11.Posté par DURIEUX Vivien le 25/07/2009 12:14

Comme architecte légaliste défendant les femmes victimes d'architectes violant la Loi comme chez les voisins GRONDIN de Mme Juliette PAVARD , où l'Ordre des Architectes de la REUNION a couvert ses manquements par un Président du CROAR portant la double casquette de l'Ordre des architectes de LA REUNION,et d'architecte de la Mairie de St Denis depuis plus de 3 décennies!?

J'ai saisi le Procureur Général de la RES PUBLICA, de mon intention de mettre sur compte séquestre mes cotisations à l'Ordre des Architectes, tant que le CROAR couvrira des brebis gualeuses violant la Loi et faisant des victimes, comme Mme Juliette PAVARD, Mme Jeanne SIMON-FRUTEAU et à travers ses malheureuses victimes, nous touchant "BAND ZOT TOUT" :

LA RES PUBLICA, c'est nous et pas ceux qui violent la Loi se mettant hors la Loi!?

"IN GOD & WEB, WE TRUST" AMEN

Vivien DURIEUX "UNE VACHE D'ARCHI" par Amour Fou de la Justice et de LA RES PUBLICA depuis que le Gal Charles de GAULLE a chosi BB pour incarner MARIANNE et lui a épinglé la légion d'honneur", car BB nous a dévoilé ses fesses , encore plus que la Brésilienne de 16 ans allumant le Président BARAK et le Président Nicolas SARKOZY sur ZINFO974!?

12.Posté par la règle c'est bon pour les autres le 25/07/2009 18:14

Est ce que Mme PAVARD vous a expliqué qu'elle était poursuivi en justice pour avoir agressé Mme LAMY sur son lieu de travail? Est ce qu'elle vous a raconté qu'elle avait mordu trois agents lors du dernier conseil municipal? NON?! C'est bizarre! Suis-je bête la loi ne s'applique pas à Mme PAVARD, mais aux autres, à tous ceux qui se mettent en travers de sa route!



13.Posté par DURIEUX Vivien le 26/07/2009 15:56

Mme PAVARD ne m'a rien caché contrairement à M. Etienne CHARRITAT , Président à double casquette cautionnant des architectes violant la Loi , comme Président du CROAR et architecte de la Mairie de St DEnis depuis plus de 3 décennies, cautionnant des maires de droite comme de gauche et m'a tout dit , sauf une fois "IN VINO VERITAS" au dîné de l'ordre à LA SALINE étant sur le sable!?

Alors que Juliette PAVARD comme Jeanne SIMON-FRUTEAU, sans avoir bu, m'ont dit que la vérité que je suis allé vérifier, pourtant pas payé comme fonctionnaire de Mairie, architecte planquée, Président de la maison de l'architecture en feu, délégué National à l'Orde des architecte à PARIS, ne voulant rien voir et rien entendre, trop heureux d'aller à PARIS payé par ses con-frères architectes!?

Alors que Juliette PAVARD et Jeanne FRUTEAU de LACLOS sont toutes deux victimes d'avocats véreux et sans harpon en créole de BOURBON et toutes deux victimes SANS AUCUN DOUTE POSSIBLE, d'architectes violant la Loi, couvert par l'Ordre des Architectes de la REUNION faisant que par LR avec AR je saisisse le Procureur Général de LA RES PUBLICA ,comme citoyen landa de France du bas, à 9.350km du PALAIS BOURBON, que mes cotisations à l'ordre des Architectes soient mises sur un compte séquestre!?

Ne voulant plus cautionner le viol de la Loi de LA RES PUBLICA, c'est à dire BAND ZOT TOUT par des voyous de con-frères, méritant que 20.000 emplois directs et indirects vont disparaître dans le BTP à LA REUNION en 2009!?

Avec une route des TAMARINS coutant le triple à la réalisation, des collèges et Lycées non accessibles aux pompiers coutant le double à la réalisation, un pavillon de LA REUNION à TOP RESA devant couter 600.000 au lieu de 300.000 € faisant que Pierre VERGES et Paul CARO soient épinglés par le TA en juillet 2008.

Ne parlant pas de la Maison de la Culture et des Civilisations de la REUNION avec Françoise VERGES touchant 14.000 € par mois depuis 2003, d'un emploi ressemblant à un emploi fictif, devant être construite comme Mausolée à la gloire de "la république oligarchique" dénoncée par la Juge et Députée Européenne anti corruption Eva JOLY, écrivant au Président Nicolas SARKOZY " Aux armes... citoyens" sur le TEMPO de mon confrère architecte Serge GAINSBOURG ayant raison de chanter la dérision ,que tenter comme moi être un architecte bâtisseur et non spéculateur parait-il préféré soit disant par Président Nicolas SARKOZY selon ses premiers vœux aux Français, mais beaucoup plus intéressé par le petit cul d'une Brésilenne de 16 ans avec le Président BARAK que par celui de Juliette PAVARD ou de Jeanne FRUTEAU où il a répondu "AFFAIRE A SUIVRE" à ENTERRER comme l'affaire PAVARD, n'est-ce pas!?!?

14.Posté par Hum! le 26/07/2009 21:45

Etienne CHARRITAT n'est pas président par hasard? Il y a eu des élections? Oui? Non?
Dans le fond, peut-être que Mme PAVARD a raison, mais c'est la forme qui pose problème! Il y a une manière de faire et de dire les choses. On ne peut pas se permettre d'agresser, de harceler les gens uniquement parce qu'on croit être dans son bon droit. La patience, en matière de procédure administrative est indispensable, et ce n'est certainement pas en s'en prenant physiquement aux personnes que cela fera avancer l'affaire; bien au contraire.

15.Posté par clair le 27/07/2009 17:36

c'est clair, raison ou pas, à force d'agresser les gens et de les harceler, elle se retrouve elle même sous le coup de la loi !
pas malin !

16.Posté par DURIEUX Vivien le 27/07/2009 18:43

C'est pas clair du tout, nul est au dessus de la Loi et certainement pas l'Administration cautionnant le viol de la Loi au NOM DU PEUPLE FRANCAIS, faisant que l'insurrection est un devoir et une obligation, inscrite à la déclaration universelle des Droits de l'Homme chaque fois qu'un Etat ou un Gouvernement viole la Loi, cela est CLAIR si je ne suis pas censuré !?

17.Posté par Cambronne le 27/07/2009 19:08

14. Posté par Hum! le 26/07/2009 21:45

Comprend pas comment un architecte qui travail pour un organisme public puisse être Président il n'y a qu' à la Réunion ou l'on voit des choses pareils
Personne ne doit être juge de sa propre cause, parce qu'on ne peut être juge et parti.

18.Posté par la règle rien que la règle le 27/07/2009 20:44

L'absence de forme peut parfois prendre le dessus sur le fond, lorsque toutes les voies hiérarchiques ont été épuisées, tous les justificatifs de la violation contestée apportée (rapport de géomètre, textes bafoués, photos ...). Et malgré tout cela, l'urbanisme de la mairie de Saint Denis, puisqu'il s'agit du service mis en cause, n'hésite pas à vous dire que le cas de votre chanceux voisin qui a construit en toute transgression des règles d'urbanisme, est un cas "particulier", mais aussi à vous écrire que "sa seule préocupation ( dans cette affaire) était de répondre à la satisfaction du pétitionaire !!!!"
Il est donc parfois difficile de ne pas réagir violemment à cette rupture dans l'égalité de traitement des administrés lorsque ces violations - volontaires- sont le fait d'un service public chargé de la bonne application des règles... Ensuite, c'est un choix personnel de vouloir ou non s'engouffrer dans le long canal bichique de la justice...

19.Posté par DURIEUX Vivien le 02/08/2009 15:12

La règle rien que la règle est sage et le seul moyen en 'MONOCRATIE' selon le Garde des Sceaux Robert BADINTER, en 'REPUBLIQUE OLIGARCHIQUE' selon la Juge et Députée ANTI CORRUPTIN Eva JOLY, d'obtenir gain de cause au NOM DU PEUPLE FRANCAIS ,c'est d'aller devant l'EUROPE pour Juliette PAVARD :

(...)

Madame Juliette PAVARD pour démolir ce pignon de ses voisins violant la Loi avec le couvert du Président de l'Ordre des Architectes de LA REUNION ayant alors la double casquette doit aller en Cassation le plus vite possible se casser le nez pour aller devant l'EUROPE pour arrêter de s'empoisonner la vie et aider que la justice soit enfin rendue au NOM DU PEUPLE FRANCAIS, 220 ans après la révolution de 1789 et la fin soit disant des privilèges de la nuit du 4 août!.

(...)

20.Posté par lucien le 01/01/2012 09:36

JULIETTE en cette année 2012 je vous souhaite de réussir dans votre combat

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >