MENU ZINFOS
Société

Université de la Réunion : Le collectif inter-associations dénonce la rupture des prises en charge médicales


Par l'intermédiaire d'un communiqué commun, dix associations étudiantes dénoncent la rupture des prises en charge médicales pour les étudiants :

Par - Publié le Vendredi 24 Septembre 2021 à 10:18

Université de la Réunion : Le collectif inter-associations dénonce la rupture des prises en charge médicales
"Nous, 10 associations étudiantes signataires de cette déclaration, réunies en collectif inter-association, représentatives de la communauté étudiante dans les domaines syndicaux, sportifs, culturels, écologique, de l'économie sociale et solidaire ainsi que des étudiants étrangers de l’Université de La Réunion, souhaitons dénoncer la situation dramatique et inacceptable dans lequel se trouve le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) depuis plusieurs semaines.

Nous dénonçons deux mesures :

1) La fin des consultations pour la médecine générale : les étudiants ayant des problèmes de santé pouvaient consulter gratuitement au service universitaire de médecine préventive et cela n’est désormais plus possible.
2) L’absence de délivrance des certificats médicaux des UEO : ces certificats médicaux sont pourtant indispensables aux étudiants pour leur permettre de s’inscrire pédagogiquement et d’être notés dans leur cursus universitaire.

Ces décisions constituent une attaque sans précédent envers nos droits et notamment le droit fondamental de l’accès aux soins pour les populations fragiles, précaires et étrangères que nous constituons.

Cela coïncide avec l’arrivée d’une nouvelle Directrice au SUMPPS qui nous explique que cette situation serait la conséquence d'un agrément non renouvelé par l'ARS.

Cette absence d’anticipation de la part du SUMPPS prive les étudiants de l’accès aux soins et nous le dénonçons fortement.
Cette situation est d'autant plus incompréhensible à l’aune de la crise sanitaire qui nous frappe et alors même que les orientations ministérielles vont dans le sens d’un renforcement de l’accès aux soins.

Dans un premier temps rassurés par la délibération proposée par Monsieur le Président de l’Université et adoptée par le conseil d’administration en date du 9/09/2021 pour maintenir les prises en charge existantes strictement en l’état, nous sommes malheureusement scandalisés par l’absence de mise en œuvre de la délibération dans les services, tant au SUMPPS de Saint-Denis qu’à celui du Tampon qui oppose des refus aux étudiants pour certaines prises en charge.

Cela fait bientôt 3 semaines que nous favorisons le dialogue mais celui-ci arrive à son terme sans solution identifiée. Nous demandons instamment, au Préfet, à la Rectrice, à la Directrice de l’ARS et au Président de l’Université de renouveler sans délai l’agrément du SUMPPS et d’intimer au service de reprendre la prise en charge des étudiants.

Nous appelons les élus, maires, parlementaires, conseillers généraux et régionaux à s’emparer de ce dossier fondamental qui concerne l’accès aux soins pour les 19 000 étudiants de l’Université de La Réunion.

Dans le cas contraire, nous nous réunirons dans les prochains jours en assemblée générale pour déterminer un mode de mobilisation qui permette d’alerter le grand public et de faire entendre nos fortes inquiétudes car les discussions durent depuis plusieurs semaines sans résultats probants malgré le temps que nous avons laissé pour faire aboutir les discussions.

Saint-Denis, le 24 septembre 2021

Les associations signataires : 
AEMR / AECR / UEEMR / BUT ETUDIANT MAHORAIS / ARE-APA / ASUR / SOLIDARITÉ ÉTUDIANTE RÉUNION / TRANSITION 974 / BRUN'S RÉUSSIR / UNEF RÉUNION"


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par La faute à qui ? le 25/09/2021 07:17

Comment se fait-il qu’on en arrive là ?

Quelle est la responsabilité de la nouvelle goyave de France … lire nouvelle directrice … du service ?

Celle-ci, plutôt que de faire la morale aux agents, avec une pincée de mépris, n’aurait-elle pas pu … pas du … réaliser les démarches essentielles au fonctionnement de son service ?

C’est trop facile d’être médecin uniquement pour les visites médicales obligatoires … qui ne servent à rien car c’est plus un entretien de courtoisie qu’un passage chez le médecin … plutôt que de vraies consultations de santé où la médecine prend tout son sens n’est ce pas ?

Mais que dis-je, goyave de france sais tout mieux que les autres ! Pauvres étudiants pendant ce temps !

2.Posté par Valerie le 25/09/2021 13:01

La faute à qui.....au Président !
Pour répondre aux propos anti zoreils du Post 1:
Les missions du SUMPS sont dédiées aux étudiants et non aux agents....donc je ne comprends pas votre post.
Depuis des années le sumpps est délaissé par la présidence universitaire. Et si il y a eu une rupture d agrément en centre de santé il faut se poser les bonnes questions : un centre de santé peut il fonctionner avec peu ou pas de médecin? De directeur? Si peu d infirmière ? Et la demande d agrément et son suivi : est ce à la directrice récemment nommée qu’il en incombe la responsabilité ? Bien sûr que non. C été le Président qui doit la demander, et faire son suivi. Alors jeunes étudiants posez vous les bonnes questions ? Qui est responsable de cette situation ? Le président et personne d autre.
J écris en qualité d ancien personnel du sumpps Reunion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes