MENU ZINFOS
Politique

Université de La Réunion : L'élection annulée


La commission de contrôle des opérations électorales de l'Université de La Réunion a décidé d'invalider plusieurs scrutins du 25 septembre qui doivent servir à désigner les élus qui eux-mêmes voteront prochainement pour désigner le futur président de l'université.

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 14 Octobre 2020 à 20:29 | Lu 6323 fois

Université de La Réunion
Université de La Réunion
La décision est tombée le mercredi 14 octobre. La commission de contrôle des opérations électorales de l'Université de La Réunion, qui avait été saisie par Brigitte Grondin Perez, une des deux candidates à la présidence de l'université, a annulé plusieurs opérations réalisées le 25 septembre 2020, à la suite d'irrégularités commises par les listes présentées par Frédéric Miranville, le président sortant.

En détails, plusieurs scrutins ont été invalidés :
- Celui qui désignait les représentants des personnels dans le collège A des professeurs et assimilés au conseil d'administration de l'Université de La Réunion
- Secteur 1 du collège 1 à la commission de la recherche du conseil académique
- Secteur 4 du collège 1 à la commission de la recherche du conseil académique
- Secteur 2 du collège A à la commission de la formation et de la vie universitaire du conseil académique

Pourquoi ces élections ont-elles été annulées ?

L'élection du Collège A des professeurs a été annulée car 7 électeurs n'avaient pas été intégrés au processus de vote par l'administration de l'université. L'écart entre les deux listes de candidats n'était que de 2 voix, la commission de contrôle considère donc que cette erreur porte atteinte à la sincérité du scrutin.

Pour ce qui est des élections au niveau des commissions (recherche du conseil académique, formation et de la vie universitaire du conseil académique), la liste présentée par Frédéric Miranville ne respectait pas la règle de la parité, pourtant imposée par les textes.




1.Posté par Candide le 14/10/2020 21:27

Une liste qui ne respectait pas la règle de la parité ? Cela démontre bien le peu de cas que font certains avec la règlementation. Et ce sont eux qui se présentent ? LAMENTABLE !

2.Posté par La vérité vraie... le 14/10/2020 21:34

Un mot Madame le maire de Saint-Louis, directrice de cabinet de cette université ? Quelle compétence !!! Incroyable semaine... Nous attendrons encore la fin du mois.

3.Posté par Yves le 14/10/2020 21:58

Donne a zot l'élan !
Champagne !

4.Posté par Moi le 14/10/2020 22:01

C’est logique : c’est Juliana M’Doihoma, maire de Saint-Louis ET directrice de cabinet de l’université ( dir cab factice mais payée plein pot 6000€ à l’université) ET Vice-Présidente de la CIVIS ET conseillère régionale ET bientôt présidente du CDG qui conseille Frederic MIRANVILLE pour truquer les élections !
Madame une femme un mandat, un emploi fictif et un truquage !! Vive cette commission ! JUSTICE !!

5.Posté par Miro le 14/10/2020 23:00

foutre ! ces élections réservent des surprises !

6.Posté par Ticoq974 le 14/10/2020 23:02

Tu m'etonnes... Miranville a fait en sorte de dégoûter et dégager les cadres compétents (car ils savaient lui dire "non Monsieur c'est pas possible c'est illégal") pour positionner ses marionnettes incompétentes, sous diplômées et inexpérimentées qui ne savent que toucher leur gros salaire, faire entrer mari ou femme ici et là en organisant des concours sur mesure... Et c'est encore plus facile quand on est au service RH n'est pas.. Donne le chat pou veille la graisse comme dit creole. Ce manque de compétence amène souvent l'université à faire la une des médias pour différents scandales et harcèlement mais aussi à recruter de plus en plus d'assistantes diverses et variées pour combler médiocrement à plusieurs ce que certains et certaines assuraient seul avec succès. Quand cour des comptes et autres commenceront à y mettre leur nez et madame la Rectrice chancelière des universités et voisine !

7.Posté par Moutons le 15/10/2020 00:39

Une réaction de madame mdoihoma...?

8.Posté par Tiintin le 15/10/2020 05:58

A quand un audit à la DLMHS ?
Pierrot mène in l'enquête entre les voitures cachées et les polos made in Maurice !

9.Posté par Cap 2024 le 15/10/2020 06:37

Oui ben ils savent pas organiser des élections mais eux ils organisent bien des super garden party et les diners dansants.

10.Posté par Vizir le 15/10/2020 07:34

Monsieur Miranville, quand vous confiez la place de directrice de cabinet à une dame qui est déjà élue maire, conseillère régionale et vice-présidente de la CIVIS, le message n’est pas dans ce qu’elle réussira à faire ou pas (quelle personne, aussi talentueuse soit soit-elle, pourrait réussir à se partager en quatre) mais dans le choix en lui-même. Le message c’est qu’il vaut bien mieux une personnalité politique même si elle cumule de multiples fonctions, qu’une personne totalement disponible issue des personnels de l’université.
Le message que vous faites passer c’est la préférence accordée à l’entre-choix quand on appartient au monde politique, au monde « d’en haut ». Le message qui passe parfaitement c’est « vous les personnels que ça vous plaise ou non c’est pareil on nous fait ce qui nous plait » où serait le plaisir d’appartenir à la classe des puissants si ce n’était pas pour prendre ce type de décision.
Vous exigez le respect entier et constant qui devrait valoir aussi pour toutes vos transgressions des règles, vos propres violences. Evelyne Tarnus ? Christine Paramé ? Etc… Ou es le problème ? des listes irrégulières … où est le problème ? Comme si cette violence-là n’existait pas ou pire comme si quand la violence vient d’en haut il faille dire : chapeau et respect ! Il serait déplacé, incongrue voire calomnieux de revenir sur leur dépression, hospitalisation, souffrance. Votre politique ? exiger le silence des victimes et faire taire ceux qui la dénonce.

Vos listes ne respectent pas la parité ! voilà encore un beau message. A l’Université de La Réunion nous ne sommes pas sexiste ni contre l’égalité femmes/hommes, mais je ne me souviens pas y avoir jamais vu une Présidente.
A L’université de La Réunion nous ne sommes pas sexiste mais le nouvel organigramme que vous avez institué a, selon Ludivine Royer elle-même (ancienne VP égalité femmes hommes) transformé « l’ambitieux Pôle Egalité » en « un simple sous-service ».
A l’université de la réunion, nous ne sommes pas sexiste mais qu’importe si les listes CAP 2024 ne respectent pas la parité, on tente le coup d’abord, on voit ce qui se passe ensuite !

11.Posté par Bidule le 15/10/2020 09:20

On a beau s'appeler FM, lorsqu'en face il y a les Gentils Organisateurs de Brigitte (avec le bras aussi long que la muraille de Chine) que dis-je ? De France...ben on n'y peut pas grand-chose

12.Posté par Ridicule le 15/10/2020 11:16

FM a les étudiants / BIATS / collectivités avec lui. Moralité : à la fin il gagne toujours ! Juste une question de temps ...

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes