Société

Université de La Réunion: 155 étudiants étrangers font leur rentrée

Vendredi 6 Septembre 2019 - 14:40

Les nouveaux étudiants étrangers de l’Université de La Réunion font leur entrée. Ils sont 155 de 42 nationalités différentes à avoir intégré le programme d’échange cette année. L’équipe de direction de l’établissement leur a souhaité la bienvenue ce vendredi, avant de rappeler que l’université détient le label "Bienvenue en France" et se situe parmi les 25 premiers établissements labellisés.
 
Pour ceux qui ne sont pas encore à l’aise en Français, une plateforme "Français langue étrangère" en ligne est proposée avant leur arrivée ainsi que des cours intensifs avant le début des cours. Au long de l’année, des modules permettent de parfaire son Français et même d’apprendre le Créole.
 
 

Une bourse "d’excellence"
 
Ce n’est pas le cas d’Aro Falinirina, étudiant de 27 ans en biodiversité, originaire de Madagascar ; ses études à l’Institut halieutique et des sciences marines ayant été en Français. Mais son arrivée à l’Université de La Réunion n’était pas évidente. Les revenus de ses parents ne suffisant pas pour l’attribution d’un visa, c’est grâce à une bourse d’excellence qu’Aro a pu s’inscrire en Master 2 de biodiversité à La Réunion. Il s’agit d’une bourse propre à l’Université de La Réunion qui permet aux meilleurs étudiants de l’océan Indien et de la Chine de venir étudier chez nous.
 
"Ici le diplôme est reconnu à l’internationale et est de meilleure qualité, affirme-t-il, et j’aimerais poursuivre avec un doctorat si je peux obtenir une deuxième bourse". L’objectif pour Aro : "Ramener ce que j’ai appris à Madagascar pour enseigner à mon tour à l’institut".
 
"La gentillesse et la patience des gens ici"
 
Deux Américains sont aussi parmi les nouveaux étudiants : Sophie Mather de l'Ohio, 20 ans, qui a pour projet d’enseigner le Français dans son pays, et Derreck Wiberg du Minnesota, 22 ans, francophile et étudiant en génie mécanique. "J’aimerais mêler le Français et le métier d’ingénieur, explique-t-il, peut-être en travaillant pour une compagnie française". Ayant déjà passé deux ans en métropole en tant que missionnaire, il cherchait une région différente. "C’est une île tropicale, mais française, affirme-t-il, elle est unique avec sa culture créole".
 
C’est aussi ce qui a attiré Sophie : "Je cherchais un endroit français à l’extérieur de la métropole pour pouvoir apporter une autre perspective lorsque j’enseignerai la langue". "Ce qui m'a donné envie, c'est aussi lorsque j'ai vu le volcan et les paysages et le fait que personne ne connaissait cette île", précise la jeune femme. Ce qui l’a marquée le plus, c’est "la gentillesse et la patience des gens ici". "Sans parler de la beauté du lieu et cette proximité entre les montagnes, la mer, les rivières et les cascades". Tous deux passent un semestre à l’Université de La Réunion avant de poursuivre leurs études aux États-Unis.

Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 3205 fois



1.Posté par jean claude le 06/09/2019 16:37

C est enrichissant d'aller voir ce qui se passe ailleurs

bravo a eux

2.Posté par Grangaga le 06/09/2019 17:10

Lo p'ti koupp' a la….." Sinéad O' Connor " ……..
Y va a ou trè byin ma fy………..
Ryintt' po sa mi souètt' a ou in trè bonn' réussitt' …..

3.Posté par bravo le 06/09/2019 17:12

Mine de rien , il faut du courage pour quitter le cocon familial et le pays ( comme nos enfants qui sautent la mer d'ailleurs)
bonne année universitaire à eux tous...et bienvenue!

4.Posté par popol le 06/09/2019 17:47

oui bravo et bienvenue à ces jeunes. J'espère que ce jeune malgache ira jusqu'au bout de son projet. C'est réconfortant de constater q'il existe encore des jeunes courageux qui ont la volonté de développer leur pays alors qu'avec le niveau qu'il possède, il pourrait travailler dans un pays riche dans la facilité.. Un bel exemple à suivre pour beaucoup...

5.Posté par Hy le 06/09/2019 19:32 (depuis mobile)

Bravo! Larg pa!

6.Posté par Kaiser le 06/09/2019 21:00 (depuis mobile)

Et moi pendant ce temps je me les cailles en Belgique à installer ma fille Réunionnaise pardon Française pour poursuivre des études d'infirmières et cela sans aucunes aides vive la France.
Et oui il en faut du courage l'euros

7.Posté par Ouech le 07/09/2019 06:50 (depuis mobile)

Eh oui kaiser c'est bien triste mieux vaut prendre son indépendance.....ce sera bien mieux!courage a ces jeunes qui ne sont pas tombés dans le meilleur endroit.....

8.Posté par fox le 07/09/2019 07:21 (depuis mobile)

ca y est, tous les crevards vont se ruer a l'Université ou dans les soirées pour essayer de se taper une tite allemande ou américaine, et ce dans le dos de leur copine.... j'en ai été témoin l'année dernière... écœurant ces mecs

9.Posté par Dederun le 07/09/2019 08:45 (depuis mobile)

Poste 6 Kaiser tu qu'a aller habiter à Mada comme ça elle pourrait venir à la Run faire c'est études

10.Posté par Grangaga le 07/09/2019 13:01

Kaiser, èk' in nom konm' sa ou té pliss' ak'sèpté an Al'mann' ka ….Molènn'bèk'...…
An pliss' diplomm' outt' mar'may' lé té…. "rekoni"...…...

11.Posté par Bleu outre mer le 07/09/2019 15:55

10.Posté par Grangaga
Kan ou vé fé rir la boush.......

12.Posté par ???????????????????????????????????? le 08/09/2019 09:13

Je ne pige pas !
Il y a 50 ans, tout le monde apprenait le créole dans la rue, au marché, chez le commerçant chinois etc. et cela fonctionnait très bien.
Aujourd'hui, on doit aller à l'université pour apprendre à parler créole !!!
Cela me laisse pantois !
A. Gunet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie