MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Université : Le président Miranville réussira-t-il à sauver son poste?


Par - Publié le Mercredi 21 Février 2018 à 19:27 | Lu 3339 fois

Université : Le président Miranville réussira-t-il à sauver son poste?
C'est ce jeudi 22 février, que se tiendra un conseil d'administration très important pour l'Université. Parmi les points à l'ordre du jour, le vote du budget initial de l'établissement pour l'année 2018.

Le président Frédéric Miranville semble ne plus tenir ses troupes, au point qu'il a été incapable de réunir le quorum lors du dernier conseil d'administration.

Il faut dire à sa décharge qu'il est très minoritaire au sein de sa propre majorité. Arrivé en 3ème position en 2016 aux dernières élections, avec seulement trois voix, il a été à la surprise générale été président grâce aux 13 voix que lui a apportées Gilles Lajoie, un des deux autres candidats. Et cela au grand dam de Jean-Pierre Chabriat, qui comptait à peu près le même nombre de voix que Gilles Lajoie.

C'est cet aréopage hétéroclite qui dirige l'université depuis près de deux ans maintenant. Si Frédéric Miranville a su mener sa barque, même si quelques problèmes d'ordre privé ont tenté d'être exploités par ses adversaires, il n'en est pas de même pour Gilles Lajoie qui a été lâché par une bonne partie de ses troupes.

D'où l'absence de quorum au dernier conseil d'administration.

Sur le papier, hier encore, Frédéric Miranville était donné largement minoritaire. Dans ces conditions, le budget n'allait pas être voté et la mise sous tutelle semblait inéluctable. Même un envoyé spécial du ministère n'avait pas réussi à recoller les morceaux et avait fini par jeter l'éponge.

Mais plus les heures passent et plus les choses semblent se décanter.

Les choses ont évolué depuis 2016. Jean-Pierre Chabriat ne serait plus vraiment tenté par le poste de président et une partie non négligeable de ses troupes, avec son accord, pourrait venir en renfort de Frédéric Miranville, ce qui associé à quelques autres soutiens dont dispose encore le président sortant pourrait constituer une nouvelle majorité stable. A condition que Gilles Lajoie soit sorti du jeu.

Mais pour l'heure, rien n'est encore fait. Les discussions se poursuivent et devraient durer une partie de la nuit et très probablement encore demain matin, à quelques encablures de l'ouverture du conseil d'administration.

On sent une volonté de plus en plus affirmée de nombreux élus de trouver une solution, d'autant qu'en filigrane transparait toujours la main de Mohamed Rochdi qui, bien qu'il s'en défende officiellement, est toujours à la manoeuvre de la politique de déstabilisation de Jean-Pierre Chabriat. Soit pour en tirer un profit à titre personnel, soit pour placer un homme à lui.

Et rien que l'idée de voir Mohamed Rochdi revenir de manière directe ou indirecte aux commandes pourrait être suffisant pour inciter ceux qui hésitent encore à trouver une solution...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Drogo le 21/02/2018 20:21

Gilles LAJOIE ? le pire .. ne jamais lui faire confiance

2.Posté par GIRONDIN le 21/02/2018 20:21

...... Parmi les points à l'ordre du jour, le vote du budget initial.....

On est que le 21 février !

3.Posté par chavria le 22/02/2018 10:12

Il est dommage que dans ce "haut temple de la connaissance", des tractations en coulisses, jeux d'influence et autres considérations personnelles viennent troubler, perturber son bon fonctionnement !

4.Posté par Omo le 22/02/2018 10:59

Chavria
L' état de l' université a sans doute quelque chose à voir avec cet illustre personnage que la justice a décidé d' entendre, ne croyez - vous pas ?
Les " perturbations " ont sans doute moins à voir avec " les considérations personnelles " et certainement plus avec le travail de cette fine équipe qui a sévi des années et soutenue avec constance par l' UNEF , la CGTR, la FSU feu Paul Vergès à la Région d' alors avec Berne et Mollard et Gilbert Annette etc etc .
On sait ce que cela a rapporté à beaucoup d' entre - eux dont la liste pourrait être établie facilement .
On voit ce que cela continue à faire subir à l' Institution.

5.Posté par GIRONDIN le 22/02/2018 13:51 (depuis mobile)

C'est finalement un budget de 134 millions d'euros qui a été validé ce jeudi à la mi-journée, à 21 pour, 13 contre et 1 vote blanc. 96.5 millions seront dédiés à la masse salariale(1241 emplois dont 1000 vacataires)
Zinfo

Bon.....🤔....

6.Posté par babar run le 22/02/2018 14:32

VU LE BUDGET 2018.......J’ESPÈRE QU'IL SAUVERA SON POSTE.......CA EN FAIT DU POGNON A GASPILLER......CA DOIT ÊTRE GRISANT.........

7.Posté par Gilles le 23/02/2018 21:13

le president miranville a été le premier soutien de Rochdi. En 2008 et 2012 il a embrassé Mohamed les soir d'élections. Il a fait sa carrière et miranville doit tout à rochdi.
l'autre président, lajoie, il est content, il est toujours content. Monsieur cocktail est un enfant du sensu
en résumé ce n'est que la suite de rochdi et fsu au pouvoir de l'université.
et la présidente ludivine, elle est amoureuse d'un président, lequel ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes