MENU ZINFOS
Communiqué

Université : La CGTR Educ’Action dénonce des erreurs administratives "gravissimes et maltraitantes"


Communiqué de la CGTR Educ'Action :

Par N.P - Publié le Lundi 20 Juin 2022 à 15:29

Université : La CGTR Educ’Action dénonce des erreurs administratives "gravissimes et maltraitantes"
Le 16 juin 2022, la section université de la CGTR Educ’Action a organisé une réunion d’information syndicale à laquelle plus de 50 personnes ont assisté.

Dans la presse, Monsieur le Président de L’université indique que “la rencontre avec la CGTR a été impossible ce semestre”
2 réunions ont été proposées pour la section CGTR Educ’Action cette année. Une première réunion en mars mais reportée par le cabinet, la deuxième réunion de dialogue social a été reportée à la demande de la CGTR Educ‘Action (pour raison médicale) . Une nouvelle date nous a été proposée, positionnée le 10 mai 2022, pour être ensuite annulée 3h avant, par le cabinet du Président !

Le Président parle d’un suivi de la fin des contrats, dit qu’il n’y pas d’erreurs administratives et affirme que la situation est totalement en règle.

Non, la situation n’est pas totalement en règle. Pour la CGTR Educ’Action, les erreurs administratives sont même gravissimes et maltraitantes envers l’ensemble des personnels de l’établissement. Voici quelques exemples :
- Non perception de salaire au mois de décembre 2021 pour un certain nombre de contractuels,
- Non perception pendant plusieurs mois par des contractuels de la totalité de leur salaire dû,
- Changement du motif de non renouvellement du contrat de travail entre ce qui est annoncé à l'agent le jour de l’entretien et ce qui est écrit dans le courrier envoyé en recommandé,
- Omission d’un certain nombre de mois dans la carrière d’un agent, compromettant ainsi sa CDIsation,
- Interprétation erronée de l’administration des conditions de CDIsation des agents,
- Non consultation et information du supérieur hiérarchique au sujet du non renouvellement de l’agent.

Monsieur le Président soutient que des réponses par mail ont été apportées au cas par cas et que des précisions y ont été notifiées. La section université CGTR Educ’Action est étonnée de ces propos car, à ce jour, sur les 3 courriers d’alertes qui ont été adressés au Président ces dernières semaines, seul le courriel du 14 juin a eu un retour de sa part pour un échange (la réponse du président a été envoyée juste après la réunion d’information syndicale organisée le 16 juin dernier par la CGTR Educ’Action).

M. le Président mentionne dans la presse que sa porte est grande ouverte. Nous aspirons qu’enfin une réponse sera apportée aux différents courriels transmis et que le dialogue social soit enfin restauré.

Monsieur le Président précise que les agents concernés ne cumulent pas l’ancienneté nécessaire pour être renouvelés en CDI, notamment en raison de certains congés.

Nous rappelons que les congés n’ont aucune incidence sur les renouvellements de contrats.

Dans chacune de ses réponses dans la presse, M. le Président fait référence au protocole ANT datant de 2020 concernant plus de 400 agents. Ce protocole a été acté en 2019 par les organisations syndicales qui en ont pleine connaissance. Au vu du contexte économique, social et sanitaire, il devient indispensable aujourd'hui de le réviser et de l’adapter, comme le prévoit l’article 5 dudit protocole.

Notre action et nos alertes, contrairement aux dires du Président, ont pour seul but de lui demander de respecter la réglementation et les textes. Ces irrégularités engendrent précarités et souffrances pour les personnels de l’Université concernés par le non-respect des textes officiels.

Il est dommageable que M. le Président assimile notre action contre les irrégularités administratives et purement sociales à une intervention à des fins électorales. La situation des conditions de travail des personnels de l’Université ne doit pas être minimisée. Au contraire, elle doit être prise au sérieux, afin que l’ensemble des personnels puissent travailler sereinement et se recentrer sur leur activité et leur mission de service public.

La section université CGTR Educ’Action se tient à la disposition du Président de l’Université pour fournir tous les éléments et documents relatant nos affirmations dans ce droit de réponse.




1.Posté par Zistis Makro? le 20/06/2022 18:24

La CGTR rêve, Monsieur le Président est un magicien, comme celui qui transformait en or tout ce qu'il touchait, lui, ce n'est en or qu'il transforme, mais en droit.
Il y a eu pas mal d'articles sur ce Monsieur dans Zinfos974 à propos de ses magouilles et impunités.
Quand est-ce que la justice va s'occuper de lui,

2.Posté par Oulin le 21/06/2022 07:51

La DRH de l'Université est catastrophique. Primes non versées, heures sup payées toujours plus tard... et jamais une réponse quand on les interroge.

3.Posté par SoleilLaRéunion le 21/06/2022 08:32

Ce Président et sa direction se croit au dessus des lois. Il n'a pas froid au yeux ! Les personnes qui ne le suivent pas subissent de la maltraitance. Combien de personnes sont tombées face à lui. Combien de personnes ont quittés parce qu'ils en ont eu sont marre. Pas de qualité de vie au travail, la peur et l'insécurité se sont installées dans cette université !

4.Posté par Tom le 21/06/2022 08:41

40 ans de l'université et voilà ! Bravo à la gouvernance ! Le président de croit le Roi ! Il méprise le personnel de l'université. Tu dois obéissance totale au roi. Surtout les femmes doivent se taire et rien dire sinon notre contrat s'arrête.

5.Posté par Claude le 21/06/2022 08:51

Mala perd mon travail coz bana ! Zot y prend aou pou travail apré dia ou la pa bezwin aou. après zot y pren 1 moune zot famille pour fait oute travail soit disant la pas besoin de ou mais apré zot y recrute 1 moune, y étone pas moin la situation la dégradé, zot y abiz su de moune O T !

6.Posté par Mika le 21/06/2022 09:07

Merci la CGTR d'avoir eu le courage de dire stop ! Que font les autres syndicats à l'université ?

7.Posté par Claude le 21/06/2022 09:08

Zot y prend à pou travail après y di a ou la pa besoin ou. après zot y pren 1 moune zot famille pour fait oute travail soit disant la pas besoin de ou mais après zot y recrute 1 moune, y étone pas moin la situation la dégradé, zot y abuse su de moune O T !

8.Posté par Axel le 21/06/2022 09:08

Combien d'accident de travail de mal être nos collègues doivent subir pour que ça s'arrête. Faut t’il un suicide a l université pour que les autorités réagissent ?

9.Posté par Kanar D le 21/06/2022 10:18

J'ai travaillé pendant de longues années pour les Casseurs Généralisés du Travail à La Réunion, je connais leurs méthodes. Manipulation des personnels à des fins de Pitbulling (mordre à tout prix). Leurs représentants feraient mieux de faire ce pour quoi ils sont payés, au lieu d'aller tirer sur tout ce qui bouge. Je le confirme, vous êtes aussi acteurs de la détresse des personnels en souffrance, vous en êtes même les amplificateurs. Passe in pé balai dans zot conscience lé ga...

10.Posté par Ça doit râper le 21/06/2022 12:11

9.Posté par Kanar D le 21/06/2022 10:18

En somme, tu veux bien dire que les manipulations, pressions et harcèlements au sein de l'université sont l'œuvre de la CGTR ?
Est-ce que miranville t'a payé, c'est du lèche pour débiter tes débilités ou c'est naturelles chez toi ?

11.Posté par Reponse a KONAR D le 21/06/2022 13:31

Avant de poster des mensonges, regarde cet ancien article de zinfo974 et fait toi même la conclusion:

https://www.zinfos974.com/Universite-C-est-comme-si-on-demandait-a-Neymar-d-arbitrer-en-toute-impartialite-un-match-entre-l-OM-et-le-PSG_a168779.html

12.Posté par Caf974 le 21/06/2022 14:56

Travailler à l’université , plus jamais .il y a plein de madame et monsieur debassyns à l’université . Ils virent des gens et après y recrute la femme, la fille, le garçon, le neveu , la nièce, la cousine, le cousin , toute la famille y passe.

13.Posté par Agent_UR_en_colère le 21/06/2022 14:58

Ils font ce qu'ils veulent ! Concours déjà réservé aux personnes dans ses papiers (jury composé que de son équipe et/ou ces partisans), non renouvellement abusif des personnes ayant consacrés des années dans cette université, mutations forcées ,Il va très loin ce Monsieur ! Que deviendra les petits personnels ! Le nettoyage à déjà commencé ! Et quand va-t-il s arrêter ?

14.Posté par la honte su zot le 21/06/2022 15:00

Les recrutements sont pipés , ils savent déjà qui ils vont prendre.
Je voulais revenir à la réunion , j’ai postulé à un poste , ma candidature a été retenue pour un entretien mais comme par hasard , l’oral est annulé et on oublie d avertit les personnes et j’apprends 6 mois plus tard qu’une personne a été recrutée.

15.Posté par Arret lo massak le 21/06/2022 15:17

Ma belle fille travaillait à l université comme femme de ménage , elle n a pas été renouvelée car n a pu l argent et n a trop contractuel, mais l avait besoin d elle pour voter le syndicat ( couleur orange) du président

16.Posté par Historique le 24/06/2022 00:28

La CGTR peut-elle nous faire un historique sur l'élection de Sir Miranville à l'université. Rochelle, toujours pas une promotion ? Miranville fait du Miranville et si le vent tourne les agents tourneront. Des girouettes sans gouvernail qui suivent actuellement un moulin à vent.
Ainsi va l'université et son cabinet au fond du jardin...
Les ménestrels de la CFDT sont aux ordres ... même si ceux-ci sont quelques fois "borderline". Une seule personne a eu assez de testostérone pour s'opposer à Miranville. Messieurs c'est une Femme, une ancienne DGS. Chapeau bas !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes