Education

Université: Frédéric Miranville se fait taper sur les doigts par le Recteur

Lundi 28 Mai 2018 - 13:28

Université: Frédéric Miranville se fait taper sur les doigts par le Recteur
L'Université de La Réunion dans le viseur du rectorat et du ministère de l'Enseignement supérieur. Il est reproché à son président, Frédéric Miranville, d'avoir présidé entre la mi-février et la mi-mars trois conseils académiques (CaC) restreints alors qu'il est interdit pour un président d'université d'y participer. Une illégalité qui a conduit l'Académie à envoyer des lettres de recommandations à l'UR, lui demandant de rentrer dans le cadre légal.

Ces conseils académiques restreints, composés de la Commission de la Recherche et de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire, en plus d'examiner les questions individuelles relatives au recrutement, à la titularisation et à la carrière des enseignants-chercheurs, délibèrent également sur l'intégration des fonctionnaires des autres corps dans le corps des enseignants-chercheurs ou sur le renouvellement des attachés temporaires d'enseignement et de recherche.  

Comme nous l'explique le rectorat, l'envoi de ces courriers d'alerte à la présidence de l'Université de La Réunion "est une procédure assez classique de la part du recteur, dans son rôle de contrôle du budget et de la légalité". "Le recteur a été alerté par deux organisations syndicales sur le fait que M.Miranville avait présidé ces CaC restreints et nous alertant sur l'irrégularité de cette présidence".

Une procédure "illégale" comme rappelé par l'Académie, qui après une analyse juridique, a envoyé un premier courrier à Frédéric Miranville fin avril. Un second courrier a été envoyé à l'Université la semaine dernière lui faisant part clairement de l'illégalité de l'ensemble des décisions prises lors des ces CaC restreints et demandant à M.Miranville de régulariser l'ensemble de la situation. Il n'est pas impossible que les postes alloués lors de ces CaC restreints soient remplacés lors de la rentrée prochaine par des enseignants contractuels.

Des nominations de maîtres de conférence caduques ?

En effet, le problème soulevé par cette illégalité est que lors de ces CaC restreints, plusieurs nominations à des postes de maîtres de conférences (MCF) ont été entérinées. Or, l'illégalité de ces CaC restreints rendent de fait ces nominations caduques. "Nous sommes vraiment dans une procédure de contrôle de légalité assez classique. Cela peut remettre en cause les situations individuelles mais pas l'université en elle-même", tient tout de même à nuancer le rectorat.

"La présidence de l'Université nous a apporté un certain nombre d'observations que nous estimons ne pas être assez solides en droit. D'ailleurs, nous avons interrogé fin avril le ministère de l'Enseignement supérieur qui s'est prononcé en notre faveur. L'Université est en train d'analyser la situation. Le Recteur a constaté une illégalité et demande au président de reprendre les choses. À lui de mettre en oeuvre les choses sur des bases juridiques régulières", poursuit-il.

À commencer par la tenue prochaine d'un nouveau CaC restreint -dans les normes- et réétudier avec les services de l'Université les décisions à prendre pour la nomination des futurs maîtres de conférences…
SI
Lu 7540 fois



1.Posté par noe le 28/05/2018 15:40

Le Recteur veille ! On ne fait pas n'importe quoi à l'Université !

2.Posté par Rajao le 28/05/2018 16:16 (depuis mobile)

Pourquoi vellayoudom ne veille pas sur le calendrier climatique de nos écoliers?

3.Posté par eh oui! le 28/05/2018 16:48

Et pourtant c'est un réunionnais ! donc forcément...
Mais au fait , c'était qui les heureux "nominés" aux postes de maîtres de conf? Des potes?

4.Posté par REUNIONNAIS le 28/05/2018 17:33

Quand Roshdi étaient aux manettes avec sa clique, le recteur était moins vigilant surtout dans le dossier Chaillou-Atrous ! recteur réunionnais ??

5.Posté par miro le 28/05/2018 19:34

De deux choses l'une : ou bien ce Miranville est con, ou bien c'est le recteur qui l'est ? que chacun se prononce en son âme et conscience ! ....

6.Posté par PEC-PEC le 28/05/2018 21:01 (depuis mobile)

Que penser de ces gens qui censé enseigner le droit sont incapables de le respecter...de l''incompétence ou du laisser aller ou bien encore de la popote maison. C''est lamentable...Virez ces incapables !

7.Posté par JB le 28/05/2018 23:14 (depuis mobile)

Lamentable indignée honte
Enfin un qui l''arrête de faire n''importe quoi. Mais que ce passe t il dans cette université ? C''est quoi l''objectif de tout ça

8.Posté par Bicéphase le 29/05/2018 05:38

Deux têtes, un cerveau !

Tout est dit !

9.Posté par Borri J le 29/05/2018 08:16 (depuis mobile)

Dans le quotidien de la Réunion l'article dit qu'il juste présidé le cac alors que mon frère vient de me dire qu'il a participé pleinement à la discussion... Qui croire ?

10.Posté par ZembroKaf le 29/05/2018 09:24

Futurs étudiants...fuyez cette...université !!!

11.Posté par pain bouchon le 29/05/2018 07:37

Commencez par surveiller ce qui se passe au Rectorat avant de faire des reproches à l’université. Beaucoup problèmes ne sont pas réglés au Rectorat et vous vous attaquez à l’université : trop fort ce Recteur

12.Posté par Divine le 29/05/2018 15:15

N'importe quoi !!!

13.Posté par verolia le 29/05/2018 18:31

Dans certaines filières en L1 dans le sud, les profs sont insultants tout au long du semestre. Toujours le mot pour humilier.
Et là entre les résultats d'examens et la session de rattrapage, ils sont invisibles. Injoignables.
Les jeunes vont au rattrapage sans comprendre où ils ont faillis.

Y a t-il une volonté de faire échouer à tout prix, ou est-ce un je m'en foutisme total ?

Des explications monsieur Miranville ?

14.Posté par ZembroKaf le 30/05/2018 09:30

@13 "vérolia"
Dans certaines filières en L1 dans le sud, les profs sont insultants tout au long du semestre. Toujours le mot pour humilier.

A part quelques profs de l'IUT...sinon les autres ce sont les 3 "S" (sea, sun and s...) !!!
La fac du tampon ressemble plus à une "colonie de vacances" qu'un lieu de "savoir" !!!

15.Posté par verolia le 30/05/2018 12:34

@ Zembrokaf...

Vrai. N'empêche qu'il y a des jeunes qui n'ont pas d'autres choix que de passer par cette fac de M****
Et vu les graves manquement de certains enseignants en Economie, en Maths... les jeunes vont devoir
écrire au doyen, au recteur et au ministère pour discrimination.

Des jeunes qui eux, vont en cours. Si on peut appeler cela des "cours" chaque jour. Grave ce qui s'y passe.

16.Posté par Minorité le 30/05/2018 17:42

L'université paye les erreurs du passé et payera les erreurs actuelles. La tête a changé, les méthodes sont restées. Mr Miranville, est assez fort pour acheter les gens, mais trop faible pour que ça dure. Entre temps, une minorité opportuniste profite.

17.Posté par La vraie vie universitaire !!!!! le 01/07/2018 21:34

Pour avoir fait huit ans d'étude après mon baccalauréat (à l'université de La Réunion), souvent je raconte aux membres de ma famille que la vraie vie universitaire et la vraie magouille universitaire je l'ai constaté lorsque j'ai décidé de faire une thèse. Mes proches sont parfois outrés des propos que je tiens. Ils pensent que j'exagère mais sur l'affaire Miranville plus de doutes, c'est université composés de magouilleurs, de pistons, de mesquineries, de bassesses. Et, effectivement, l'université de La Réunion perd de son prestige car les règlements ne sont pas appliqués comme tels mais plutôt comme certains Grands Monsieurs font en sorte qu'ils soient appliqués. Miranville, que je ne défends pas est loin d'être le seul qui octroient des postes à ses copains. Dans les laboratoires de recherche c'est pire: on peut être un chercheur médiocre est avoir un poste tout simplement parce qu'on est ami avec le directeur du laboratoire, parce que son directeur de thèse a de l'influence au sein de l'université, parce que les critères phisionomiques correspondent plus à un poste, parce qu'on se met en couple entre chèr(e)s collègues et j'en passe .... la liste des critères de recrutements est longue. On peut être aussi un excellent chercheur, enseignant et ne pas avoir de poste car on ne rentre pas dans ces critères ou l'on fait en sorte que le posthulant n'entre pas dans ces critères. Il faut voir aussi toutes les violences verbales et spychologiques présentent dans le milieu universitaire. Personnellement, en thèse je ne pensais pas constater ces violences même entre les mails échangés entre les enseignants chercheurs, juste pour un poste ou une fonction. C'est grave que dans ce milieu ou les personnes sont si instruites que les violences soient si puissantes. Voici la vraie vie à l'université de La Réunion. Un jour j'espère que cette vie universitaire change, mais j'en doute, tant que certaines têtes y resteront cela ne changera pas, franchement les jeunes il n'y a qu'une seule chose à faire: fuir cette université, après une thèse je l'ai compris tardivement, alors je peux juste dire aux étudiants s'ils peuvent faire autrement fuyez cette université. Cette affaire est juste une de plus et un exemple de plus de la valeur de cette université. Marine.

18.Posté par Lajoie moustache le 12/11/2018 10:42 (depuis mobile)

Monsieur le recteur, il faut taper sur le président du conseil académique aussi. Que faire ce monsieur des rapports de soutenance doctorales ? Il empêche volontairement les qualifications ???? et souvent ce sont les créoles...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >