Océan Indien

Une troïka pour diriger la Grande Ile

Dimanche 8 Novembre 2009 - 10:57

Les représentants des camps politiques rivaux malgaches se sont entendus sur la composition d'un gouvernement de transition qui dirigera le pays jusqu'aux élections de l'an prochain après plusieurs mois de lutte de pouvoir, selon un communiqué de l'Union africaine.


Une troïka pour diriger la Grande Ile
Après des jours de discussions en Ethiopie, sous la houlette internationale, un accord autorise Andry Rajoelina à rester chef de l'Etat de la grande île de l'océan Indien.

Après dix mois de crise politique, la constitution d'un gouvernement d'union nationale va être mis en place : le dirigeant sera désormais rejoint par deux coprésidents au sein du gouvernement de transition: l'un sera allié au président déchu Marc Ravalomanana et le deuxième à l'ancien président Albert Zafi.

Le texte a été signé par Andry Rajoelina, son prédécesseur déchu Marc Ravalomanana et deux anciens présidents du pays, Didier Ratsiraka et Albert Zafy.

Selon le site Sobika, pour Andry Rajoelina, "il y avait normalement un vice-président, maintenant au lieu d'un vice-président, il y aura deux co-présidents. C'est juste l'appellation qui change" mais Marc Ravalomanana a déclaré être satisfait de cet accord, soulignant qu'Andry Rajoelina "n'est pas le chef, il y a les co-présidents".

Marc Ravalomanana a pris l'avion samedi matin. Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina sont rentrés hier après-mid. Les délégations restantes prendront l'avion ce jour.

Les négociations sur la répartition des ministères devraient débuter dans les prochains jours à Antanarivo.
Des élections devraient avoir lieu d'ici à novembre 2010.
Melanie Roddier
Lu 1198 fois



1.Posté par fiuman le 08/11/2009 13:28

Chaque roitelet devrait se tailler un royaume sur la grande ile, dépecez-vous, dépecez-vous le temps presse!

2.Posté par Montfort le 08/11/2009 15:14

Le calme juste le temps de recevoir les chèques du FMI de L'UE etc... Nous en reparlerons une fois les chèques encaissés..... N'y avait 'il pas eu une sorte de " Troïka " en 1972 avec Ratsiraka Ramanantsoa et consort ? deux ont eut un malheureux accident du genre Boulin....

3.Posté par Garou le 08/11/2009 17:37

A taaable !
(lien ci-dessous, il n'étaient que deux ... mais quand y'en a pour deux ... etc.)

4.Posté par java le 08/11/2009 21:29

mais y manque un la dedans . ou l'a oublié annette; avec son 350.000euros lu la coque cytoyens st-denis, lu prépare sa rentrée politique dans un pays la fout à lu dehors nana plus de 40 ans. Maintenant lu espèr avec l'argent réunionnais trouve un parade à moins que domenjod y boche à lu avant

5.Posté par JRM le 08/11/2009 22:58

Java au lieu de dire des conneries si tu posais directement la question au maire de St. Denis,tous les Samedi matin sur 4 radios de St. Denis et en direct dans le DIALOGUE DIONYSIEN de 9 h à 10 h en téléphonnant au 0262 20 10 31 M. LE MAIRE te RÉPONDRA bien sure faut pas être anonyme.

6.Posté par Joseph le 09/11/2009 00:39

"ACCORDS FORCES OBTENUS PAR UN CHANTAGE ABJECT :

Cet "accord" a été obtenu à 4 heures du matin suite à des pressions énormes de la part de la SADC, de Chissano, qui ont adoubé Zafy, Ravalomanana et Ratisraka, des hommes cadavres politiques réssucités pour contrer Rajoelina. Ces gens veulent tous absolument que rien ne change JAMAIS à Madagascar. Ils veulent comme au Mozambique un Président multimilliardaire (Guebuza-bisness) et surtout jamais un régime démocratique.

La démocratisation en cours depuis mars 2009 fait très très peur à l'Europe aussi qui, comme par hasard, a lancé une menace au retrait des "aides" (mot pervers qui veut dire en fait "pots de vins aux dirigeants contre contrats juteux" en langage non diplomatique) le jour même de ces "négociations" forcées. Tout le monde s'y est mis à FOND, l'AGOA, la SADC, l'Union Africaine, l'ONU et l'Europe pour isoler à mort le jeune mouvement de démocratisation et d'indépendance économique de Madagascar.

Cette période est une caricature absolue de ce qu'est le néocolonialisme dans ce qu'il a de plus abject comme compromissions entre les organismes internationaux et les hommes politiques les plus corrompus de chaque pays.

Ces organismes ne sont que les courroies de transmission du libéralisme sauvage avide d'obtenir un accès sans contrepartie de développement aux richesses minières et agricoles de tous ces pays encore sous-exploités.

C'est absolument atroce : l'UA et l'OIF qui ont forcé les Malgaches EN LES MENACANT à signer un accord de fous qui rendra ce pays ingouvernable, viennent de déclarer que cet accord est bancal et très difficilement viable !
(voir déclarations suivantes (fil"Orange") :

" GOUVERNEMENT : Edem Kodjo prévoit "des difficultés dans l’application" des accords trouvés à Addis Abeba. "tout système de cohabitation est difficile, d’autant plus à quatre". - 08/11/09
17h00DECLARATION : Ramtane Lamamra, Commissaire paix et sécurité de l’UA, parlant du cas Madagascar : "même une monstruosité juridique peut représenter une sortie de crise". - 08/11/09
16h00ADDIS ABEBA : Le médiateur de la Francophonie, Edem Kodjo, qualifie l’accord obtenu au siège de l’Union Africaine (UA) de "providentiel" mais "bancal". - 08/11/09

Ces gens sont des monstres de perversité de forcer sous la menace un jeune mouvement démocratique à signer un "accord de co-gouvernance" avec trois partis de corrompus dont trois anciens présidents vomis par le peuple, délinquants pour deux d'entre eux, qui ont tué, massacré, impunis. ON N'A JAMAIS VU CA AILLEURS ! C'est une première mondiale : c'est du même ordre que si on forçait la France à être gouvernée par un gouvernenment d'Union nationale avec Sarkozy, Le Pen et Aubry comme co-présidents ! Mais ils sont absolument devenus FOUS à lier ces soit-disant MEDIATEURS INTERNATIONAUX !

Madagascar est bien pauvre pour accepter une telle ingérence dans leurs choix nationaux.

Pour ma part je souhaite que Madagascar élise vite Rajoelina et que Madagascar dénonce enfin la perversité de la SADC et de l'AGOA, et mette un peu une limite aux ingérences insoutenables de l'Europe. Leur chantage à l'arrêt de financements a été odieux, car SEUL Ravalomanana le corrompu a contracté avec l'Europe, rendant Madagascar dépendant des charités internationales contre la braderie des richesses minérales dont il percevait sa quote-part pour ses sociétés.

J'espère que Madagascar quittera définitivement la SADC. On peut remarquer que même l'OIF, organisme prétendu culturel est un organisme politique qui a participé aux menaces si Rajoelina ne laissait pas ravalo et ratisraka reprendre le pouvoir.

le ver a été remis dans le fruit grâce à l'action violente du GIC, désormais il va falloir être vigilant car tous ces pourris qui vont se ruer sur les ministères vont se remplir les poches et agir pour contaminer tous les secteurs clés du pays. Chissano et SADC sont absolument déments d'avoir mis autant de pression sur Rajoelina. Il n'y a AUCUNE réconciliation nationale. leur plan diabolique va plonger Madagascar dans une confusion monstrueuse, aussi monstrueuse qu'ils le sont eux-mêmes d'avoir agi ainsi.

Je crois que seul un vrai coup d'Etat militaire pourra désormais chasser la corruption de ce pays, puisque la Communauté Internationale l'a réintronisée à Addis-Abéba.


7.Posté par surprise le 09/11/2009 20:05

ERREUR, il en manque un au quatuor : Annette ! Et avec les sous de la Réunion !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 19:17 Maurice : Un requin pêché à Grand Gaube