MENU ZINFOS
Economie

Une trentaine de petits transporteurs accusent Holcim de méthodes brutales et illégales


Par - Publié le Mercredi 8 Janvier 2020 à 10:12 | Lu 5956 fois

Au lendemain de Noël, ils ont reçu un "cadeau empoisonné". Une trentaine de petits transporteurs de béton travaillant avec Holcim se sont vu notifier par courrier la fin de leur contrat, en même temps que la proposition de répondre à un appel d’offres.

Alors que des discussions étaient en cours depuis plusieurs mois, ils ont donné ce mardi une conférence de presse à Saint-Paul pour contester la "brutalité" de la méthode. Une riposte judiciaire est envisagée, notamment par voie de référé, pour faire suspendre les effets de cette résiliation. "Déjà, humainement, c’est contestable. Mais la résiliation est aussi probablement abusive", commente leur avocat, maître Iqbal Akhoun, pour qui les six mois de préavis sont dérisoires rapportés au nombre d'années passées à travailler pour l'entreprise - plus de 30 ans pour certains. Cela "procède d’une espèce de domination économique qui est répréhensible", estime le conseil. 

Par ailleurs, les "contrôles tatillons" et les contraintes (GPS installés à bord, contrôles des camions) auxquels ces transporteurs indépendants sont soumis relèvent selon leur avocat d'une véritable ingérence, laquelle pourrait constituer un lien de subordination. Ce qui serait susceptible de faire requalifier le contrat en contrat de travail. 

L'appel d'offres, "un leurre" 
 
Si la situation semble critique pour les transporteurs impactés, c’est en grande partie en raison du contrat d’exclusivité signé avec Holcim. Si le contrat s’arrête, c’est toute leur activité qui se retrouve au point mort. Et derrière, c'est "une centaine de pères de famille", employés par ces transporteurs, qui sont mis en difficulté, indiquent ceux qui redoutent aussi la remise en cause du protocole de 2015 et de la rémunération minimum garantie. 
 
Joint au courrier de résiliation, l'appel d'offres leur est présenté comme la solution pour "aller de l'avant dans le cadre d'une structure plus pérenne". Mais pour Roger Narayaynin Ramaye, porte-parole des transporteurs réunis en collectif, il s'agit là d'un "leurre". Car le délai court pour y répondre et les conditions, comme celle d’avoir un camion de moins de 12 ans, ne leur permettraient pas d’y répondre. "En réalité, ils veulent pouvoir choisir avec qui ils travaillent. Et peut-être nous remplacer par des gros", avancent certains, inquiets d'un possible "favoritisme""Les économies se font au détriment des petits transporteurs", commente Salim Motara, directeur de cabinet à la CCIR.

Contactée, Holcim explique cette résiliation par la restructuration de l'entreprise (qui a  par ailleurs engendré le licenciement d'un tiers des effectifs) et souligne que les transporteurs avaient été informés individuellement avant l'envoi du courrier. "Ils seront prioritaires en cas de réponse à l'appel d'offres", assure le directeur général, Xavier Legrand, qui garantit le respect du protocole d'accord de 2015 et du minimum garanti. "On souhaite les accompagner", affirme encore celui pour qui "six mois de préavis, ce n'est pas une rupture brutale".


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par MARIE le 08/01/2020 15:35

En quoi la presence d'un GPS vous GENENT si vous n'avez rien a vous reprocher??

c'est une pratique tres courante

2.Posté par LAMPION le 08/01/2020 16:36

C'est toujours douloureux de vivre ce genre de situation. Mais connaissant ce monde brut, c'est le cas de dire brut puisqu'on est dans le béton.
Je me permet d'attirer les transporteurs sur ce nouvel appel d'offre, qui peut être aussi un appel d'offre européanisé, puisque mon ancien employeur le faisait jusqu'en 2014,car à cet date j'ai quitté l'entreprise.
En 2013 l'entreprise comptait 467 toupies.D' autant plus que part lien d'entreprise il est présent dans l'ile.
Courage les cousins.

3.Posté par Magouille le 08/01/2020 19:38 (depuis mobile)

Défendu par iqbal akhoun.... c’est déjà l’an premiere question ! Comment peux il encore exercer en tant qu avocat ??? Ses magouilles ont été révélées... et malgré tout il continu ... la justice réunionnaise...

4.Posté par OUI OUI le 08/01/2020 22:50

Post 1 / Tu veux dire galet pour saccager ( GPS) ?
Bon , ok je sors....

5.Posté par Mangceriz le 09/01/2020 07:10

Ne vous laissez pas abattre !!! Regroupez vous, réorganisez vous et répondez à l'appel d'offre ensemble !!!! Votre force sera l'union !!! Courage

6.Posté par Marcel le 17/01/2020 19:22

C'est la dure loi des affaires où chacun veut être dominant. Certains transporteurs se suréquipent, ne sont pas cohérents avec le marché, et ne peuvent pas rentrer dans leur frais. Personnellement, je suis pour le GPS, ce qui évitera tout détournement de marchandise (comme du béton détourné sur des chantiers importants), des temps de trajet un peu farfelu.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes