MENU ZINFOS
Justice

Une scène de crime au tribunal de Saint-Pierre


Le Tribunal de Saint-Pierre a accueilli la 4e édition de la nuit du droit. Un évènement où tous les acteurs de la justice peuvent rencontrer et échanger avec les citoyens. Un moment idéal pour présenter tous ceux qui participent, au quotidien, à assurer le fonctionnement de la machine judiciaire. L’occasion également de découvrir certains aspects méconnus ou encore fantasmés, à l’image du travail de la police scientifique.

Par - Publié le Mardi 4 Octobre 2022 à 18:32

Depuis 2017, à la date anniversaire de la création de la Ve République, la nuit du droit permet de faire rencontrer les professionnels de la justice avec le grand public. Pour la première à La Réunion, c’est le tribunal de Saint-Pierre qui était en charge d’organiser cette édition, la 4e sur l’île.

"Aujourd’hui, vous avez associé à cette nuit du droit des magistrats, des fonctionnaires, des universitaires, les forces de sécurité intérieure, police et gendarmerie, mais vous avez ensuite des commissaires de justice, des huissiers, des notaires, des membres de la Chambre régionale des comptes, des bénévoles, des agents pénitentiaires et de la protection judiciaire de la jeunesse et des membres du barreau", explique Bertrand Pagès, le président du tribunal judiciaire de Saint-Pierre, pour résumer de manière non exhaustive tous les corps de métiers qui se cachent derrière les mots droit et justice.

Une liste qui démontre à quel point peu de gens connaissent l’étendue des professions que représente le fonctionnement de la justice en France. Une méconnaissance qui était justement évoquée durant la conférence sur le thème "droit et justice en contexte" où les professionnels et les justiciables ont pu échanger sur l’accès au droit, notamment à La Réunion.

Une image écornée

"C’est intéressant d’ouvrir le fonctionnement de la justice à tout le monde parce qu’on ne parle pas suffisamment du droit et de la justice et que l’on ne voit pas l’investissement qui est le nôtre", ajoute Caroline Calbo, la procureure de Saint-Pierre. Selon elle, beaucoup de gens ne réalisent pas le travail que fournissent les magistrats.

"La plupart des métiers de la justice ne sont pas connus. Par exemple, on nous dit que nous sommes derrière notre bureau à attendre les féminicides. Je pense que c’est une vision complètement fausse du métier de magistrat qui est beaucoup sur le terrain. Il est très ancré dans la cité et pas du tout dans une tour d’ivoire comme on voudrait l’y cantonner", ajoute-t-elle.

Si les étudiantes de Master présentes étaient déjà au fait du travail d’un procureur de la République, elles avouent avoir découvert de nombreux aspects et métiers encore inconnus. "C’est sympa de voir des éléments que l’on ne connaissait pas, comme le milieu pénitentiaire, avec qui on n’a pas l’habitude de parler", souligne Ingrid. "Ça nous permet de connaître de nouveaux horizons et une approche du droit différente", ajoute Laura.

Ce groupe d'étudiantes a été surpris de découvrir la justice restaurative. Légiféré en 2014 avec la loi Taubira, elle permet "à tout justiciable, victime ou non, de se voir offrir un espace de dialogue pour discuter des répercutions liées à l’infraction", explique Émilie Le Port, coordinatrice justice restaurative pour mineurs.

Une scène de crime dans la salle d’audience

Pour découvrir les autres métiers, de nombreux stands étaient installés. Pour se démarquer, la Police nationale a fait venir ses "experts" dans la salle d’audience N°2. La police scientifique est venue reconstituer une scène de crime afin de présenter leur travail étape par étape. Un travail rigoureux où tout doit être réfléchi avant d’être exécuté. Le public a pu découvrir tout le processus pour arriver à un dossier technique qui servira lors du procès aux Assises.

"Toutes ces séries que l’ont voit à la télévision ne sont pas en notre faveur. Parce qu’ils doivent gérer une scène de crime en 30-45 minutes. Ce n’est pas du tout notre cas. Nous, ça peut aller du simple cambriolage qu’on peut gérer en une heure à une scène de crime qui peut prendre 1 ou 2 jours, voire des incendies sur 3 à 4 jours", précise Serge Joret, chef du service territorial de police technique et scientifique.

Un service de la police connu pour ses moyens technologiques mais la plupart des avancées scientifiques concernent le travail en laboratoire et pas sur le terrain. Si les agents ne préfèrent pas trop communiquer dessus, ils préviennent que "le crime parfait n’est pas possible."


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Papapio "Pères Amor" le 04/10/2022 20:28

Il faudrait afficher les chiffres du "Massacre Judiciaire de GENRE des 90% (puis 83%) des Pères" au JAF....

Expliquer pourquoi le Parquet classe systématiquement les Dizaines de Plaintes des Pères, pour donner suite immédiatement à celle des Mères...?!

Expliquer en quoi les Abus de Pouvoir, Abus de Confiance, Parjure, la Falsification systématique de l.Instruction des dossiers, dans un corporatisme collégiale, les Escroqueries à l.Enfant, sont dans "L.intéret Supérieur des Enfants" ?! Ou juste dans celui des Rémunérations de la CAF financeur du systéme...?!

Expliquer comment on enlève leurs Enfants aux Pères, par la Force Publique, puis on les Condamne ensuite pour "Abandon de Famille" en Correctionnelle s.ils refusent de payer les RANÇONS DES OTAGES JAMAIS LIBÉRÉS...

2.Posté par Papapio "Pères Amor" le 04/10/2022 20:49

Expliquer l.HYPOCRISIE d.une Justice "InFemme" qui déplore officiellement le Non investissement des Pères dans l.Éducation des Enfants (CF la place du Père dans la Société Réunionnaise)...
60% du Chiffre d.affaire du Tribunal Civil... Ça rapporte un max hein ?!...

Et qui Condamne ensuite les Pères pour leur Genre, a perdre leur seule Chance, seule Vie sans leur Enfants... Il suffit pour ça que Maman dise Non... Délirant Non ?!
Pas de surcis possible ni remise de peine. Une Filiation Paternelle coupée par des Juges ignobles, jusqu.au REFUS DU NOM DU PÈRE... Ce sont des Juges ça ?!
Ou des Monstres ?!...

Expliquer pourquoi les Lois sur la Parité Educative sont niées a Saint Pierre ?! Par des Magistrats censés faire appliquer la Loi votée par le Peuple mandataire et payeur... Quand les Femmes crient, légitimement, à la Parité à longueur d.année et s.y refusent avec la bénédiction Judiciaire dans un Intéret Supérieur de l.Enfant, non décrit dans la Loi, laissé à l.appréciation d.un sexisme corporatiste interessé ?! €€€€

Et nous on doit financer nos Sanctions de Genre, par le détournement de l.utilisation de la Force Publique ?!
Quelle Société peut Condamner des Pères a être séparés par la Force de SES PROPRES ENFANTS ?! Peut en Faire un MARCHÉ SI JUTEUX ?! PEUT VENDRE NOS ENFANTS dans des TGI devenus les SUPERMARCHÉS DE LA PETITE ENFANCE ?!
Nos Enfants détenus en OTAGE des Rémunérations de la CAF, Dans les "Pouponnières de l.Outreau Mère"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes