MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Une réquisition judiciaire « Urgente »...


- Publié le Vendredi 22 Juillet 2016 à 18:56 | Lu 1116 fois

Une réquisition judiciaire « Urgente »...
Si la Plume est serve au "Parquet", avec les socialistes, la parole semble l'être aussi.

Le gouvernement de manuel VALLS, a ordonne dernièrement au "Parquet", de procéder à une injonction auprès des autorités municipales de la ville de Nice, aux fins de destruction des images des caméras de vidéo-surveillance, ayant pu filmer les horribles événements de la Promenade des Anglais. Le responsable et destinataire de cette "injonction" serait donc en l'espèce, Monsieur Christian ESTROSI, cumulard averti, Président de Région, mais aussi Premier adjoint à la sécurité de la ville de Nice. Il sera très intéressant de voir quelle suite ce dernier donnera à cette injonction.

Le Premier Ministre avait dernièrement affirmé sur un média, qu'aucune faille, dans la sécurité mise en place au soir de l'attentat, ne pouvait être relevée. Les Français dubitatifs, avaient cependant pris acte de cette déclaration, contredite hélas, quelques heures plus tard par des acteurs locaux.

Aujourd'hui, à seulement quelques jours après l'attentat, les victimes à peine enterrées, le chef de gouvernement demande au "Parquet", d'ordonner la destruction des vidéos des dernières 24 heures ayant précédées la tuerie. Dans cette veine et à ce rythme là, dans quelques semaines, voire quelques mois, peut-être apprendrons nous le décès accidentel de témoins gênants (policiers municipaux, responsables, voire même badaud présents cette nuit là..) ?

De quoi a donc si peur Monsieur VALLS, pour vouloir à tout prix détruire et non simplement "écarter" ces vidéos ?

Dans n'importe quelle vulgaire affaire de droit commun, les preuves bénéficieraient d'un traitement plus protecteur. Nous sommes là dans un attentat ayant tué plus de 84 personnes, sans compter les blessés et traumatisés à vie, et l'on voudrait nous faire croire à un souci "d'éviter la diffusion non contrôlée de ces images" ! De qui se moque-t-on ? Au Nom de qui et pour qui travaille cette justice ? Qui peut donc avoir autant peur de la vérité ?

Les magistrats du siège, réputés indépendants, doivent impérativement s'auto-saisir et empêcher ce qui semble être à l'évidence, une tentative de destruction de preuves par le pouvoir en place. Une simple saisie judiciaire des bandes suffirait et serait plus indiquée, voire plus efficace. Elle permettrait d'engager par la suite une action judiciaire éventuelle sur les responsabilités de l'Etat mais surtout du gouvernement.

C'est bien évidemment le scénario que cherche a éviter absolument le gouvernement, pour qui les jours sont désormais comptés.

Marc LEWITT




1.Posté par Alwatani (الوطني le 22/07/2016 19:30

Deux observations:
1) Pendant des mois ont circulé sur le net et les télés des images du petit Aylan, noyé sur les côtes turques...dans le but évident de culpabiliser les Européens et de favoriser ainsi l'admission de centaines de milliers de "migrants".
2) Dans le cas de Nice, les princes qui nous gouvernent veulent nous "préserver" de la diffusion d'images morbides et pourtant authentiques d'enfants (plus d'une dizaine..) écrasés et mutilés par le camion de Mohammed Lahouiej.
Deux poids, deux mesures...
En outre, ces vidéos révèleraient qu'un camion de 20 tonnes a pu traverser Nice d'est en ouest et arriver sur la Promenade des Anglais sans la moindre difficulté, alors que la réglementation interdit strictement la circulation des poids après 22 heures dans les villes les jours fériés.
Après avoir prétendu que le dispositif policier ne comportait aucune faille, que le criminel aurait agi en loup "solitaire", qu'il était prématuré d'établir un lien avec le terrorisme et notamment avec Daesh...
Que de mensonges, que d'enfumage...
Cela dit, il faut comprendre la logique de Cazeneuve, ce ministre qui nous assurait que "ce n'est pas un délit que de prôner le Djihad" (RTL-5 août 2014).
Mais là, il était sincère et nous livrait de toute évidence le fond de sa pensée et son tropisme envers l'islamisme le plus radical.

2.Posté par alain NIVET le 22/07/2016 19:49

J'ai aussi un gros doute au sujet de cette affaire consistant à supprimer certaines images concernant le drame de Nice. Cependant, j'ai entendu ce matin sur RTL que l'IGPN en aurait conservé copie...

Alain NIVET

3.Posté par Olivier le 22/07/2016 21:15

Quelques précisions semblent opportunes.

1) Il ne s'agit pas de "quelques images" mais des enregistrements des dernières 24 heures ayant précédées le drame... ce qui change tout.
2) L'IGPN est sous le contrôle du Ministère de l'Intérieur. Cela reviendrait donc à demander à un mis en cause de conserver avec lui, les preuves en attendant leur analyse par la justice...:). Ils auraient toute latitude pour rendre ces preuves indisponibles et/ou inutilisables.
3) Cette demande avait déjà été faite verbalement aussitôt, le matin même de l'attentat... et avait été refusé. En passant par une injonction et le "Parquet", ils tentent de déstabiliser les service de sécurité niçois, pour obtenir cet effacement. Mal leur en a pris.
3) Comme l'indique l'article, une simple saisie judiciaire aurait suffit.
4) La façon de procéder fait apparaître une panique de l'exécutif, qui semble être hélas désormais rituelle.

Cordialement.

4.Posté par Athena le 22/07/2016 20:48

Le Chef du Parquet de Paris, en charge des affaires de terrorisme, est Monsieur le Procureur de la République François Molins.
Pour avoir eu le privilège de travailler sous ses ordres, je vous garantis que ce n'est pas le genre à accepter de faire quelque chose d'illégal ... y compris sur ordre du Premier Ministre .,. A bon entendeur ...

5.Posté par uncitoyen le 23/07/2016 05:43

Une copie de ce film a été également effectuée par les policiers en charge de l'enquête pour le Procureur compétent sans compter les PV de visionage avec les constatations et les analyses des officiers de Police judiciaire saisis donc les preuves sont déjà emmagasinées dans le cadre de la procédure : cest un premier point.

Que le Parquet demande la destruction d'un tel film sous les ordres du gouvernement semble abérrent mais par contre qu'une mesure spécifique soit prise sur le stockage de ces données sous le regard des autorités compétentes : oui par deux fois ( parquet, cnil, mairie etc.....) car ne l'oublions pas les victimes sont toujours victimes et les constitutions de partie civile sont tout à fait en droit de demander au juge d'instruction saisi ; un nouveau visionage pour déterminer telle ou telle situation etc.......de plus les règles de stockage sont déjà prévues par la loi donc on ne peut effacer des preuves ainsi même si on prone des intentions louables de protection de la dignité humaine des familles touchées

Que les services de renseignement puisse visionner aussi c'est fort logique car on ne peut prendre le risque de louper des choses en ne regardant pas les éventuels personnes fichées S repérables ce jour là par exemple sur la bandet etc... etc...

6.Posté par alain NIVET le 23/07/2016 14:25

Enfin ! Voilà un forum de qualité. Tout ce que j'attends de ZINFO ! Un courriériste émet une réflexion, un ressenti et le débat est ouvert. Intelligent, dans le respect de l'autre. Tout n'est que constructif car les approches sur un sujet donné sont différentes selon les individus, leur connaissance et leur vécu, et respectées.
Aujourd'hui "Un citoyen" m' a éclairé et j'ai ainsi pu prendre conscience de mes lacunes en matière de procédure juridique;

Alain NIVET

7.Posté par Hem ! le 23/07/2016 14:29 (depuis mobile)

Gouverne-ment ! Tout est dit dans ce mot, faut se réveiller. La politique est l'art d'enfumer, voler, et manipuler le peuple... C'est tout !

8.Posté par Pamphlétaire le 25/07/2016 11:01

C'est la justice socialiste de Hollande et de son gouvernement Valls en tête...

19 mai 2015, le tribunal correctionnel de Paris, l'abbé Beauvais est relaxé mais c'est sans compter le gouvernement de Valls qui n'est pas satisfait de cette sentence rendu par la justice à savoir que l'abbé Beauvais relaxé après ses propos du Taubira
La justice s'est prononcée pour l'innocence de l'abbé Beauvais après les propos considérés racistes de ce dernier.
La justice a fait son choix et penche en faveur de l'abbé Xavier Beauvais.

En 2013, cet ancien curé de la paroisse intégriste de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris s'était hasardé à une comparaison maladroite entre la ministre Christiane Taubira et une fameuse marque de chocolat en poudre : "Y a bon Banania, y a pas bon Taubira".

L'actuel abbé de la paroisse Saint-Pie X de Marseille avait scandé ces propos lors d'une manifestation de Civitas.

Entendu pour injures à caractère raciste, l'homme s'est défendu d'avoir pensé à une telle connotation, il a argué que n'ayant ni internet, ni téléphone portable, il n'avait jamais pris conscience de la controverse de ses propos.
Il a expliqué qu'il souhaitait principalement scander un jeu de mots, sous le ton de l'humour.


La justice de son côté a affirmé que l'aspect raciste de cette expression n'était pas avéré, et a décidé de relaxer le prévenu.

L’abbé Beauvais condamné en appel pour son « Y’a bon Banania, y’a pas bon Taubira » le 17 février 2016.

L’abbé Xavier Beauvais, ancien curé de la paroisse intégriste de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris, a été condamné mercredi en appel à 2.000 euros d’amende avec sursis pour injure raciale, pour avoir lancé « Y’a bon Banania, y’a pas bon Taubira » lors d’une manifestation en octobre 2013.
L’abbé Beauvais, qui officie à la paroisse Saint-Pie X de Marseille, avait crié ce slogan le 20 octobre 2013 lors d’une manifestation contre la « christianophobie » à l’appel du mouvement Civitas. Face aux juges, l’ecclésiastique en soutane avait soutenu que, n’ayant ni ordinateur ni téléphone portable, ne lisant pas les journaux, ne regardant pas la télévision, il ignorait la connotation raciste de l’ancien slogan de la marque de chocolat en poudre.

Selon son récit, il entendait opposer une référence au petit déjeuner familial à l’élément de destruction de la famille que représente à ses yeux la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, portée par l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira.
Connotation raciste

En première instance, le tribunal correctionnel de Paris l’avait relaxé le 19 mai dernier, estimant notamment que l’abbé n’était pas « nécessairement informé » de la connotation raciste du slogan. Le parquet avait fait appel. Les seconds juges ont eu une appréciation tout autre que les premiers.

« Il ne fait aucun doute » pour la cour d’appel « que la formule fait nécessairement référence à la couleur de peau de Mme Taubira » et « à une époque colonialiste du début du XXe siècle, présentant le tirailleur sénégalais comme une sorte d’être primaire, naïf, un peu niais, dont le langage souligne une culture limitée et un maniement de la langue restreint ».

L’avocat de l’abbé Beauvais, Me Jérôme Triomphe, a indiqué à l’AFP qu’il formait un pourvoi en cassation « à titre conservatoire ».


L’abbé Xavier Beauvais, relaxé en première instance dans l’affaire « Y a pas bon Taubira », revient le 13 janvier 2016 devant la cour d’Appel. Son avocat, Me Jérôme Triomphe, s’exprime.

« Quand on touche à madame Taubira, on touche à une sorte d’icône, à un statut d’intouchable, elle est devenue intouchable, y compris pour les mises en cause les plus anodines ! Quand Anne Roumanoff a imité pendant 18 secondes l’accent de madame Taubira dans un sketch, ça a été pendant une semaine un déferlement, un lynchage d’Anne Roumanoff, qui a dû s’expliquer, et presque d’excuser. On peut imiter l’accent québécois, l’accent belge, mais l’accent de madame Taubira c’est interdit. »

9.Posté par polo974 le 26/07/2016 08:19

De toute façon, les images sont effacées automatiquement au bout de 10 jours.
Avant de demander l'effacement, les juges d'instruction (donc pas le parquet) avaient fait faire des copies.

Donc sujet clos et sans intérêt (hors polémique), vu que ces 10 jours sont écoulés.
La droite finalement accuse le gouvernement de tout ce qu'ils ont fait (pression sur les juges) et défait (réductions des effectifs) du temps où ils gouvernaient...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes