MENU ZINFOS
Economie

Une régulation des prix des letchis bien difficile à appliquer


A l’approche des fêtes, les étals de letchis fleurissent de plus en plus. Les consommateurs connaissent-ils vraiment les rouages et les processus liés à la vente de ce fruit?

Par Ludovic Robert - Publié le Mardi 2 Décembre 2008 à 11:20 | Lu 2571 fois

Une régulation des prix des letchis bien difficile  à appliquer
Marjean Camalon est propriétaire d’un verger de letchis à Saint-Anne.
Chaque année, sa production varie entre 120 et 180 tonnes. "Pour cette année, la production sera excellente mais n’aura encore surproduction". Chaque année, à l’échelle du département, ce sont près de 40 % des fruits qui pourrissent, soit près de 3.000 tonnes.
Pourquoi? Marjean Camalon écoule ses produits sur le marché local cette année alors qu’avant, ses letchis se retrouvaient avec le Label Rouge sur les étals de Métropole.
Pour ce producteur les prix du fret sont bien trop élevés. Lorsque ses produits arrivent à Paris, ce sont les letchis malgaches qui sont, comble de l’ironie, bien plus vendus parce que moins chers et étiquettés Réunion. Difficilement compréhensible, surtout quand on sait que les avions arrivent pleins à craquer en fret et qu’ils repartent bien souvent à mi-charge.
Le Saint-Annois souligne aussi qu’il n’y a aucune régulation des prix à la Réunion! "Chak moun que nana letchis dan zot cour i vende sa partout et à nimporte kel prix!!! C’est zot qui fixent le prix en fin d’compte et pas nou! Nou la demande la chamb d’agriculture de donne à nou un coup de main mais bana la pa fé rien juska zordi là dessus".
En théorie, c’est au préfet de fixer, par arrêté préfectoral, les prix. Mais en pratique, c'est de la concurrence déloyale: "De moun i conné pa que quand zot i manz letchis, nana toute un travail de fond su un l'année". En janvier, c’est le taillage des pieds, suivi de l’apport en engrais, puis un éclaircissage des arbres est réalisé en avril. Entretiens, floraison, nouaison (passage de la fleur au fruit) et enfin surveillance climatique en relation avec l’irrigation, tout ça a un prix.
Prenons les sacs de vacoas. Ce producteur en commande 2.000 chaque année au prix unitaire de 5 €. Faites le calcul…
"Normalemen un kilo letchis i peu pa être vendu en dessou de 1,50 €, lé pa possible!".

Difficile donc de combattre seul. Aujourd’hui, on demande aux producteurs de letchis de bouger, de vendre à l’étranger, mais comment faire?
C’est à tout un chacun de réfléchir aux conséquences de ses achats auprès des petits producteurs qui cassent les prix. Mais, dans un contexte marqué par la question de la baisse du pouvoir d’achat, difficile d’éviter les petits tréteaux installés un peu partout….



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes