MENU ZINFOS
National

Une professeure placée sous protection policière après avoir reproché le port de l'abaya à une élève


L'enseignante avait assuré à l'élève de première que le vêtement était interdit car il s'agit d'un signe ostentatoire religieux. La lycéenne soutient qu'il s'agit d'un habit traditionnel. Elle a publié l'échange sur les réseaux sociaux et a déclaré "Elle va voir ce qu'Allah va lui faire". Des paroles qui ont été pris pour des menaces.

Par C.L. - Publié le Mardi 15 Novembre 2022 à 15:35

Une professeure est placée sous protection policière pour avoir reproché à son élève de porter une abaya. Il s’agit d’une longue robe, que l’on retrouve traditionnellement dans les pays musulmans du Moyen-Orient et du Maghreb. L’adolescente avait filmé cet échange à l’insu de son interlocutrice et avait publié la vidéo en ligne avant de lancer une pétition. Elle explique l'avoir fait pour que tout le monde puisse venir au lycée en s’habillant à sa guise. L’élève estime avoir été humiliée devant toute la classe et indique avoir arrêté les cours. 

Dans la vidéo publiée sur les réseaux sociaux, la lycéenne a lancé au sujet de sa professeure : "Elle va voir ce qu'Allah va lui faire". Elle a ensuite précisé qu'elle s'en remettait à Dieu et qu'il ne s'agissait pas d'une menace. Son avocat affirme que l'élève demandait à ce que l'enseignante soit tenue responsable de ses propos face à la Justice. Suite à la diffusion de la vidéo, le domicile de la professeure et l'établissement ont été placés sous protection policière.

Le syndicat SNES-FSU souligne avoir alerté le Rectorat de cette affaire et réaffirme la nécessité de renforcer les moyens éducatifs. Il demande au gouvernement de renouer avec un investissement dans le second degré qui permet aux équipes éducatives de mener à bien leur mission face à ce type de situations.




1.Posté par Mat le 15/11/2022 17:26

Pauvre jeunesse « française »…

2.Posté par Batofou974 le 15/11/2022 18:06

L'école est devenue le coupe gorge de tous ces illuminés qu'on arrête pas de prendre sous nos ailes en France ! En gros le loup est déjà dans la bergerie. PFFttt oui pauvre France on va où ???

3.Posté par Remplacement le 15/11/2022 20:20

Islamisation du pays...

4.Posté par Carlo le 15/11/2022 21:18

Et ca s’est passé dans quelle ville?

5.Posté par Vinschdu le 15/11/2022 21:56

Et cela ne semble nullement inquiéter plus que cela le locataire de l'Elysee !
Pauvre France, les politiques t'ont vendue pour quelques graines de pois du Cap !
Notre système scolaire est métastasé, la fin approche...

6.Posté par Nic-ta-lope et autres le 16/11/2022 02:42

Pour elle la meilleure protection c'est de sous mettre sous abaya. Ni vu ni connue.........

7.Posté par Ti SparroW le 16/11/2022 05:57

Dans kel pei la passe le naffair ?

8.Posté par VIVE LA FRANCE JE SUIS UN BOOMER le 16/11/2022 09:37

Vive la France et les joueurs d'accordéons ce sont les étrangers qui gouvernent cette France elle n'a plus de caractère bon coeur dans le baba, essayez d'imposer votre loi votre philosophie à Dubaî chine vous allez le sentir passer. France terre d'accueil à continuer vous êtes sur la bonne voie qui gouverne ce pays des rigolos des gens qui sont dans le déni total la vraie cage aux folles cette France!

9.Posté par Mjo le 16/11/2022 10:09

La prof peut venir travailler sous les tropiques,.

10.Posté par ettamèr le 16/11/2022 14:24

Faudrait que certain retourne à l'école, apprendre ce qu'est la laïcité...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes