Faits-divers

Une paroi de confortement du chantier gigantesque de Cour Kerveguen s'est affaissée

Jeudi 20 Septembre 2018 - 00:29

Un aléa géotechnique est intervenu le week-end dernier sur le chantier de Cour Kerveguen à Saint-Denis. Une paroi de confortement provisoire s'est affaissée et non un prémur comme nous l'indiquions hier soir.

"Les travaux d'infrastructure ont été suspendus et toutes les mesures conservatoires ont été prises instamment. Les intervenants sur le chantier mènent toutes les investigations nécessaires pour poursuivre le chantier dans les meilleures conditions", confirme la SODIAC, l'aménageur de la Ville de Saint-Denis (actionnaire à 40%), de la CINOR (28%), de la Caisse des dépôts (19%) et de la Région (4%).

3 niveaux de parkings en sous-sol

"A ce jour, cet incident, relevant d'un aléa de chantier, ne remet pas en question la sécurité et la fiabilité de l'ouvrage. La livraison de l'ensemble reste prévue au 1er semestre 2020", veut rassurer l'aménageur qui admet que "le contexte géologique et la complexité du chantier" font que les "préconisations des experts peuvent nécessiter des adaptations au fur et à mesure de la mise en œuvre des travaux de confortement et de fondations".

"Il s’agit d’un chantier d'envergure, dans un contexte réunionnais géologique complexe. Aussi, les études géotechniques et les préconisations réalisées par le géotechnicien, sont approuvées par le contrôleur technique et la maitrise d'œuvre pour garantir la fiabilité de l'ouvrage", complète la direction de la Société Dionysienne d'Aménagement et de Construction (SODIAC).

Rappelons que le projet Cour Kerveguen est un ensemble immobilier de 9.000 m2 de commerces et bureaux, complété de 3 niveaux de parkings en sous-sol, représentant plus de 300 places. Il est situé dans la zone d'activités du Chaudron à Saint-Denis et a pour principal voisin le magasin Mr Bricolage.
Zinfos974
Lu 13958 fois



1.Posté par Fidam9233 le 20/09/2018 01:35

C'est pas bien grave, c'est une simple erreur de calcul d'un bureau d'Etudes.
Mon Cher Pierrot ton information est manifestement incomplète, précise bien qui sont les acteurs,
le fautif n'est pas l'aménageur, mais plutôt le bureau d'étude, ou l’entrepreneur si les travaux ne sont pas conforme à la note de calcul ...
il n'y a pas dans ce genre d'ouvrage de calcul itératif,
...

2.Posté par Cimendef le 20/09/2018 06:15 (depuis mobile)

Construire trois niveaux de parking dans l''ancien lit d''une ravine faut le faire !!

3.Posté par Yaboss le 20/09/2018 06:34 (depuis mobile)

Ces mêmes qui ont ce fameux permis de louer des taudis?

4.Posté par JPB le 20/09/2018 07:12

Et bien tout est dit avec pour voisin Mr Bricolage, le chantier est et sera du BRICOLAGE.

5.Posté par Isis le 20/09/2018 07:28

Merci à la Nature de prévenir avant de guérir.

6.Posté par Desireless le 20/09/2018 08:23 (depuis mobile)

Le ciment c'est comme l'intelligence, moins on en a : plus on l'étale 😲😵😱

7.Posté par Zarin le 20/09/2018 08:35

L’art du trait

L’art du trait, c’est la somme des connaissances géométriques et physiques permettant de dessiner et d’assembler les charpentes. C’est aussi la base de la connaissance sacrée qui permet de construire selon les lois de la géo-énergie, du vril et de la wouivre.

Les livres vous diront ceci : « L’art du trait est une façon traditionnelle de tracer les bois de charpente et leurs assemblages. » Eugène Viollet-le-Duc estime que le trait de charpenterie fut élaboré par les maîtres et les compagnons charpentiers à la fin du XIIe siècle, sur les grands chantiers de France, en même temps que la stéréotomie, qui est l’art du trait de la pierre, était inventée par les appareilleurs, maîtres tailleurs de pierre.

Contrairement aux spéculations de Viollet-le-Duc, l’art du trait n’a pas été inventé au Moyen Age. Il participe d’un savoir-faire qui remonte aux antiques bâtisseurs des mégalithes, dolmens ou menhirs, qui couvraient jadis la terre occidentale.

Les dolmens à chambres, comme celui de la Roche aux Fées en Ille et Villaine, font circuler les énergies exactement comme dans les églises romanes : on y retrouve le narthex, la nef, et les chapelles latérales ou rayonnantes, comme dans les églises gothiques.

L'art du trait - Eden Saga
http://eden-saga.com/esoterisme-initiation-batisseurs-sacres-charpentiers-jacques-art-du-trait.html

8.Posté par titang le 20/09/2018 06:43

Belle exemple de suivi de méthode pas Sogea !!!!

9.Posté par Lopoe le 20/09/2018 08:53

Continuons de bétonner.

10.Posté par ZembroKaf le 20/09/2018 09:29

La SODIAC...lo mur...lo trou...pourtant Mr Bricolage lé à coté...lol !!!

11.Posté par Pamphlétaire le 20/09/2018 09:33

C'est un poisson d'avril, n'est-ce-pas? A la Réunion, on ne fabrique pas dans la dentelle...avec les tarifs pratiqués plus les 35%...☺☺☺

12.Posté par FUTOL le 20/09/2018 09:48

Bonjour,

Je travaille dans le quartier et je suis très inquiet car le trottoir en face de la Nordev est également fissuré.
Ce chantier a déjà été arrêté par l'Inspection du Travail pendant 3 mois pour des problèmes d'insécurité et je vois que rien n'est fait.
Si l'effondrement s'était produit en semaine, il y aurait eu des morts aussi bien chez Mr Bricolage que sur le chantier.
J'ai appris qu'une nacelle avait été ensevelie lors de l'effondrement samedi soir.
Et je vois que des ouvriers continuent de travailler en ce moment en toute impunité.
En plus, la semaine dernière, des techniciens travaillaient sur la grue qui commençait à s'affaiser.

Bref, que font les autorités, que fait la Police, que fait le Préfet ? Faut-il qu'il y ait un mort pour que ce chantier soit définitivement stoppé. Je crains pour la vie des passants et des clients qui empruntent les trottoirs autour de ce chantier.

13.Posté par titang le 20/09/2018 07:59

Bel exemple du savoir faire de Sogéa !!!

14.Posté par Comme Macron le 20/09/2018 11:52 (depuis mobile)

A l image de Macron.
Après l illusion .. place à la réalité.

15.Posté par Grangaga le 20/09/2018 12:07

"approuvées par le contrôleur technique"
Lo mèm' sossiété ke satt' la kontrol' kamyion, la Routt' Tamarin là.............

16.Posté par Joseph le 20/09/2018 13:37

Bétonnez, bétonnez, transformez notre ancien petit paradis en enfer surpeuplé et invivable !

17.Posté par Bryandoht le 20/09/2018 14:00

Un aléas de chantier comme parmis tant d'autres qui aurait pu passer inaperçu si la construction n'était pas à proximité d'un secteur très fréquenté .

18.Posté par Hugh le 20/09/2018 17:30

On pourra payer avec des pièces de 20 Kreuzer ?

19.Posté par Decourt le 20/09/2018 17:45 (depuis mobile)

De mon côté, je peux assurer que l’Entrepriseprend les meilleures dispositions pour assurer l’avancement de ce chantier en toute sécurité.
Et pour le voisinage et pour les acteurs du projet.
Le choix de la méthodologie premur en est déjà l’exemple.

20.Posté par eric le 21/09/2018 04:50

Déjà c’est pas le premur qui est tombé mais le renforcement du talus ! Le premur est devant vous sur la photo à l’arrière c’est du béton projeté pour « normalement » maintenir le talus. Bon, un petit loupé !

21.Posté par TAMITOR le 21/09/2018 11:59

Il est prévue dans une parois clouée et/ou berlinoise b y en a pas sur la photo cette PRESTATION EST DUE dans le cadre d'une marché global et forfaitaire ...
C'est pas avec un petit crachat de béton projeté sur du sable que on vas conforté sa!!!

Economie au détriment de la sécurité a but enrichissement personnel???

La SODIAC nage dans la CoR..ption preuve en est 2 villas a SAINT LEU avec un étage supplémentaire sans autorisation...

22.Posté par FUTOL le 22/09/2018 11:20

effectivement, et le prémur n'est pas une solution qui garantit la sécurité des travailleurs qui les posent en risque maximal.
Oui, le prémur retiendra les terres lorsqu'ils seront butonnés définitivement à l'achèvement des 3 niveaux de sous-sol, mais en phase provisoire, refaire travailler des ouvriers sur ce chantier pour les poser s'apparente à une mise en danger d'autrui et d'une tentative d'homicide involontaire pour l'entreprise qui s'y aventurera.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter