MENU ZINFOS
Justice

Une nouvelle approche de résolution des conflits est possible grâce au médiateur professionnel


​Et si les conflits se résolvaient en dehors du cadre des tribunaux ? La démarche de médiation n’est évidemment pas nouvelle mais l’approche délivrée par l’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation de Bordeaux s’avère particulière. Un Réunionnais a bénéficié de cette formation.

Par Ludovic Grondin - Publié le Samedi 20 Novembre 2021 à 15:37

La méthode de la médiation professionnelle a ceci d’original qu’elle croit en la capacité des personnes à résoudre elles-mêmes leur conflit
La méthode de la médiation professionnelle a ceci d’original qu’elle croit en la capacité des personnes à résoudre elles-mêmes leur conflit
Régler des conflits sans le sang et les larmes. C’est déjà le rôle de la Justice. Le rôle crucial joué par l’institution judiciaire n’empêche pas des démarches parallèles de s’inscrire dans cette volonté de pacification des rapports humains. 

L’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation (EPMN) située à Bordeaux en fait partie. Elle propose une formation dédiée à la "médiation professionnelle". Un Réunionnais s’est inscrit à cette formation. Il a été le premier à rendre son mémoire et premier à être diplômé de la promotion 2020-2021 "Albert Jacquard". 

Cette formation, Camille Bonne l’a suivie durant une année, en distanciel - covid oblige - et celle-ci s’est achevée par la soutenance d’un mémoire apprécié par un jury. Comme 151 autres camarades de toute la France, le voilà titulaire depuis la mi-octobre d’un certificat d’aptitude à la profession de médiateur. Un préalable qui l’autorise à intervenir pour résoudre les conflits dans tous les domaines, qu’ils soient d’ordre familial, industriel, économique, ou de voisinage. 

Notre médiateur professionnel péi doit avant tout accomplir un immense travail de maîtrise de ses émotions avant d'étudier chaque cas qui se présente à lui. Aussi, à aucun moment il ne doit prendre partie et doit laisser de côté l’empathie qui l’amènerait à privilégier une issue plutôt avantageuse pour l’un au désavantage de l’autre. L’originalité de cette méthode enseignée à l’EPMN est d’amener les personnes en conflit vers une résolution de leur problème… par eux-mêmes. 

Pacifier les échanges pour laisser place à la créativité menant à la résolution du conflit

Concrètement, après avoir accepté les termes d’une médiation, les deux parties opposées sont reçues à tour de rôle par le médiateur. Ce dernier écoute les griefs exposés par chacun des protagonistes. De ces reproches qui sont très souvent porteurs de haine et de mots déplacés vis-à-vis de la partie adverse, le médiateur tente de focaliser l’attention des adversaires sur le fond du problème. Il s’astreint à n’interpeller son interlocuteur que sur le registre du langage attributif. Autrement dit, il reformule les phrases de son interlocuteur pour confirmer la vision de celui-ci.

Petit à petit, au fil de l’échange, le rôle du médiateur est d’amener son interlocuteur vers des points d’accord possibles avec son vis-à-vis. Dans tous les cas, il ne porte aucun jugement moral, financier, religieux ou culturel sur les personnes qui demandent son intervention. Le médiateur ne doit aussi à aucun moment trahir la confidentialité des problèmes exposés par les personnes qui font appel à lui.

La seconde phase consiste à organiser une réunion avec les deux personnes en conflit. Durant cette procédure, les deux parties s’entendent sur l’issue à donner au contentieux. "Une issue qui peut aussi être celle de conclure à la confirmation d’une rupture", soutient toutefois Camille Bonne. Seule l’obligation de résultat compte en effet, et en trois jours maximum. L’important étant finalement de rétablir les ponts entre des personnes fâchées et de se dire ses quatre vérités pour éviter toute bascule dans la violence. Le médiateur, en véritable stratège de la pensée, amène chaque partie à se concentrer seulement sur le fond du problème qui les fait se disputer. 

Une fois tous les quolibets et autres menaces qui polluent les échanges mis au placard, l’essentiel du travail de médiateur revient à guider les protagonistes vers l'issue qu'ils auront eux-mêmes élaborée. "Combien de fois les personnes finissent par m’avouer que : 'eh bien oui, finalement, c’est une toute petite chose qui a envenimé nos relations'", raconte le médiateur.

Évidemment, cette séquence de médiation peut, à son issue, être matérialisée par la rédaction d’un accord devant un avocat par exemple.

L'ouverture d'une antenne envisagée à l'horizon 2023

"La médiation professionnelle est une pratique nouvelle dans la mesure où elle n’est pas fondée sur le paradigme du contrat social cher à Rousseau qui fait des rappels à la morale, aux droits et aux normes", éclaire-t-il. C’est ainsi qu’elle se différencie des autres approches de médiation existantes qui s’appuient toujours sur le cadre de la justice pour sortir d’un conflit. 

En évitant à la fois l’enlisement d’un conflit devant les tribunaux et que la décision soit prise par un tiers (un juge, ndlr) et produise finalement un gagnant et un perdant, cette méthode se caractérise par le fait de croire en la capacité de l’être humain à sortir d’un conflit par sa créativité et son imagination. 

Le médiateur ne propose ainsi pas de solution mais s’efforce de rester dans un rôle de facilitateur afin de rétablir le dialogue entre deux camps. 

Le premier médiateur professionnel réunionnais a déjà du travail devant lui. Il doit notamment apporter sa nouvelle expertise aux agents des ressources humaines du CHU. Il est le premier médiateur professionnel formé par l’EMPN à La Réunion alors qu'un camarade de promotion le devient quant à lui à Mayotte. A l'horizon 2023, Camille Bonne devrait être en mesure d'essaimer cette approche inédite en devenant le représentant de l'EPMN à La Réunion.




1.Posté par MôvéLang le 20/11/2021 16:37

La résolution des conflits par la méditation se fait toujours au détriment du plus faible et/ou plus couillons.
Déjà, on se fait arnaquer avec un avocat qu'on paye, arnaquer avec les notaires, les huissiers, les médiateurs des maisons de justice, ils veulent nous faire croire qu'ils veulent nous éviter les larmes et le sang.
Hier matin sur RFO radio, était invité un avocat, une femme appelle et dit que dans un conflit, elle a consulté un avocat gratuit, il lui a assuré que son affaire était gagnant, mais il ne travaille pas avec l'aide juridictionnelle.
Elle paye comptant, quand l'affaire est appelé, l'avocat n'est pas là, elle perd le procès, l'adversaire n'avait pas d'avocat.
En appel, elle perd encore car l'avocat ne s'est toujours pas présenté.
Pas une fois l'intervenant ( ordre des avocats ) ne lui a proposé quoique ce soit.

2.Posté par pierre le 20/11/2021 18:52

tous est pourris quand il s'agit de faire appliquer , une décision de justice , des particuliers , l'huissier comme la gendarmerie , et la police municipale aussi, se renvoient la balle , vous parlez de médiations ,quand quelqu'un , a un sauvage, en face de lui??? tant qu'il n'y a pas du sang , les autorités ne se déplacent pas.il y a des personnes on ne peut pas résoudre un conflit a l'amiable, et les maisons de justice et du droit vous suggèrrent , de voir un avocat , pour entamer un procès. Je suis d'accords pour votre école professionnel de la médiation , mais il ne faut pas, que quelqu'un a un crapule sauvage , en face, de lui point barre....

3.Posté par Squid le 20/11/2021 21:02

@1 a tout dit

4.Posté par JOLACAILLE le 21/11/2021 13:42

Il existe aussi un moyen de tenter de régler un conflit par le biais d'un conciliateur de justice.
On en trouve dans toutes les communes et au plus près des justiciables
Contrairement aux médiateurs leur intervention est totalement GRATUITE
et les procès verbaux signés entre les parties ont la valeur d'un jugement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes