Océan Indien

Une jeune mère comorienne décède à l’aéroport de Mayotte lors de son rapatriement sanitaire

Vendredi 11 Janvier 2013 - 09:29

Une jeune mère comorienne décède à l’aéroport de Mayotte lors de son rapatriement sanitaire
Un rapatriement sanitaire entre l’île d’Anjouan et Mayotte a viré vendredi dernier au drame pour une jeune femme comorienne.
 
Ayant connu des complications suite à son accouchement à la maternité de Mutsamudu, à Anjouan, la jeune mère est évacuée en urgence vers l’île aux parfums.
 
L’ambulance en charge de la transporter à l’hôpital arrive avec un retard d’une heure trente minutes sur l’horaire initialement prévu par le corps médical. De longues minutes fatales à la victime qui décédera sur le tarmac de l’aéroport de Pamandzi, à Mayotte.
 
Le père de la victime a décidé de porter plainte contre X, pour faire toute la lumière sur les possibles dysfonctionnements lors de ce rapatriement sanitaire des Comores vers Mayotte.
Lu 2201 fois



1.Posté par Torlad le 11/01/2013 10:00

Quel triste nouvelle, qui démontre cependant une seule chose :
L'absence de conscience professionnelle des ambulanciers et plus généralement de soignant de l'hopital quand il s'agit d'anjouanais.. De la à parler de racisme !

2.Posté par L''INSOUMIS le 11/01/2013 10:23

Triste histoire..!
Elle aurait mieux fait de rester à Anjouan..?!

3.Posté par 97400 le 11/01/2013 13:34

en plus de venir sur Mayotte son mari porte plainte faut le faire

4.Posté par Les Comoiens tjr aussi têtus. le 11/01/2013 15:26


A force d'accuser les médecins Mahorais dans ces trucs Comoriens, les médecins Mahorais finissent par ne plus se bousculer pour aller les aider. Aucun médecin Mahorais ne souhaite faire des soins à des clandestins pour ne pas être accusé à tord et à travers de je ne sais quoi après et vu l'état de cette dame à l'hôpital de Mutsamudu.

Les médecins Mahorais font de leur mieux malgré le manque de moyens et de personnels de plus en plus mis en cause lors de ces arrivées massives de Comoriens mais à chaque fois ils sont accusés de je ne sais quoi s'il arrive un truc à des étrangers. A force, on lâche l'affaire. Même, aujourd'hui, il y a deux infirmiers qui sont toujours suspendus après l’ancienne affaire d'un bébé de clandestins mort au CRA de Pamandzi. Quand vous êtes tout seul à occulter 180 clandestins à la suite dans des conditions de travail indignes ça fait réfléchir et le droit de retrait est le bienvenu.

Pourquoi ne l'ont-ils pas amené à l'hôpital El-Maanrouf à Moroni qui est plus performant de leur Pays?? Tout ça pour accuser la France encore de tous leurs malheurs... Ils sont malades chez eux et font tout pour amener leurs malades à Mayotte et ne cesse de diaboliser cette dernière en même temps mais pourquoi justement. Tout a été politisé pour continuer à accuser la France. Le personnel soignant du CRA de Mayotte et donc de petite-terre est est en pleine réorganisation et se prépare à descendre dans la rue et à lire: http://www.mayottehebdo.com/index.php?option=com_content&view=article&id=10744:les-personnels-hospitaliers-de-la-petite-terre-en-colere&catid=72:societe&Itemid=72, les arrivées massives de clandestins donnent un surcharge de travail à tout le personnel qui est en sous-effectif.

Depuis longtemps les autorités Françaises de Mayotte leur tend la main pour coopérer dans le domaine médical notamment pour les rapatriement de malades Comoriens dans de bonne conditions mais ils refusent obstinément d'accepter tant la question de MAYOTTE leur monte à la tête. Je dis ça je ne dis rien.

Alors Ikirikou Dhoinie, prédisent de l'Union de la Grande-Comore, toi qui réclame Mayotte, où irait se soigner ton peuple malade et souffrant une fois que Mayotte intégrera ton Pays (son rêve) et deviendra aussi pauvre et assisté par les ONG du Monde. Tu es un soit-disant docteur en médecine (obtenu au DAKAR) mais pourtant tu es incapable de soigner le mal de ton peuple car même une simple aspirine tu ne sais pas fabriquer?????

5.Posté par torlad le 12/01/2013 15:06

Précision et info depuis Mayotte :
Ce n'est pas l'ambulance qui a eu du retard mais les Policiers de La police au frontière ( PAF) qui ne voulaient pas laisser passer la malade .... qui en est morte .. Belle performance !!

AUtre info, puisque le post 4 précise qu'il y a des médecins "mahorais" (des médecins comme les autre non? ), je dois dire qu'ayant travaillé à Mayotte je les ai rencontré : Ils sont 2... dont une qui fait plutôt de la politique que des soins .. ça fait pas foule ...


6.Posté par Flomay le 16/01/2013 15:02


Reponse au post 3 : ce mari a tout a fait raison , et du courage , pour porter plainte . Cela donne une chance pour faire apparaitre en pleins jours les nombreux disfonctionnements , et non-respect de la légalité , de la PAF .
Suite au post 5 : de l'importance de donner les bonnes infos , vérifiées à la source :la PAF et l'ambulance , ce n'est pas la même chose .


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues