Faits-divers

Une importante coulée de boue et des poissons morts observés sur le littoral Saint-Leusien

Dimanche 9 Avril 2017 - 09:50

Photos d'un contributeur et de la page FB du  collectif "p'RESERVE notre récif "
Photos d'un contributeur et de la page FB du collectif "p'RESERVE notre récif "
Depuis vendredi, une coulée de boue suspecte est observée sur le littoral St-Leusien.

Une coulée également constatée par le collectif  "p'RESERVE notre récif", "à proximité des baigneurs et plongeurs, dans le lagon et au-delà, en face de la gendarmerie", indique-t-il sur sa page Facebook.

Des poissons morts ont également été observés, échoués sur la plage samedi en fin de journée. Le phénomène n'est pour le moment pas expliqué mais inquiète de nombreux usagers dans ce secteur. 

Photo d'un contributeur prise ce vendredi vers 15h
Photo d'un contributeur prise ce vendredi vers 15h

Lu 19768 fois



1.Posté par Pamphlétaire le 09/04/2017 10:15

Comme c'est de l'eau qui provient de l'amont, donc de la source, donc du lit d'une rivière qui est alimentée par les pluies de ruissellement lesquelles entraînent, emportent, évacuent les "restes" des pesticides, herbicides, engrais, enfin tous les produits chimiques utilisés pour l'agriculture, il ne faut pas s'étonner si des poissons meurent surtout si le dosage a été un peu plus forcé pour tuer plus les herbes et insectes...

Les pesticides touchants amphibiens et les espèces aquatiques

Un tiers des 6 000 espèces d’amphibiens à travers le monde est menacé. Au-delà de la perte
d’habitat, la surexploitation ou l’introduction d’espèces, les amphibiens sont touchés par la pollution
des eaux de surface par les engrais et les pesticides utilisés en agriculture (IUCN 2009). Aux EtatsUnis,
la dérive au vent des pulvérisations d’hexazinone, un herbicide triazine, a été considérée
comme « affectant probablement de manière néfaste » l’espèce menacée des grenouilles à pattes
rouges de Californie et son habitat (US EPA 2008). L’atrazine est modérément toxique pour certaines
espèces de poissons. Elle peut affecter indirectement les écosystèmes aquatiques en nuisant aux
plantes aquatiques. Un rapport a conclu qu’une étude plus approfondie est nécessaire afin d’évaluer
les effets hormonaux potentiels de l’atrazine sur les grenouilles ou les poissons (US EPA 2006). En
Europe, l’autorisation de l’atrazine a été retirée en raison des risques pour la santé et des risques
environnementaux (EC 2003). Les urées substituées (herbicides) telles que l’isoproturon et le diuron
contaminent souvent les rivières, lacs et les eaux souterraines. La plupart des produits de
décomposition du diuron étaient plus toxiques pour les micro-organismes cellulaires que la
substance d’origine (Bonnet et al 2007). Les fongicides à base de cuivre sont hautement toxiques
pour les organismes aquatiques. Le risque d’accumulation du cuivre dans les poissons et certains
autres organismes aquatiques peut être élevé (EFSA 2008). L’Union Européenne vise finalement à
éliminer le cuivre des vignobles biologiques et des pommeraies (REPCO 2007).
Une étude majeure sur les communautés d’amphibiens aux Etats-Unis a mis en évidence que, entre
autres facteurs, les champs agricoles à proximité des eaux de surfaces et les pesticides (à des
concentrations suffisamment importantes pour porter atteinte aux insectes et plantes) nuiraient à la
richesse des espèces d’amphibiens. En particulier, si l’eau contient des herbicides à des
concentrations qui réduisent considérablement les populations de plantes aquatiques, cela sera
probablement associé à un faible nombre d’amphibiens par rapport aux populations de prédateurs,
et à un nombre accru de parasites trématodes chez les amphibiens (Beasly et al 2002). Les parasites
nématodes étaient plus abondants dans les zones humides agricoles durant la période de pousse.
L’activité agricole peut intensifier l’infection des grenouilles par des nématodes nuisibles (King et al
2008). L’atrazine a supprimé le système immunitaire des salamandres tigrées en réduisant leurs
nombres de leucocytes. Le taux d’infection par des virus pathogéniques était plus élevé chez les
salamandres qui étaient exposées à l’atrazine (Forson & Storfer 2006). Dans des études de terrain,
il ressort que l’atrazine affectait le système immunitaire des têtards de grenouilles léopards, une
espèce en déclin. L’atrazine et les engrais phosphatés étaient les principaux facteurs en lien avec le
nombre de larves trématodes présentes dans les grenouilles (Rohr et al 2008). En Californie, les
têtards de la rainette du Pacifique des zones où sa population est affaiblie ont des taux réduits
d’enzyme cholinestérase, révélant une exposition aux organophosphorés et / ou aux carbamates
(Sparling et al 2001). L’endosulfan était hautement toxique pour la grenouille des montagnes à pattes
jaunes, une espèce en déclin. Les insecticides chlorpyrifos et endosulfan ont la capacité de causer
de sérieux préjudices aux amphibiens, à des concentrations présentes dans l’environnement
inférieures aux conditions normales d’utilisation (Sparling & Feller 2009). En tests de laboratoire, la
survie des crapauds des grandes plaines et des crapauds à couteaux du Nouveau Mexique juvéniles
a été réduite après exposition à certaines préparations des herbicides glufosinate et glyphosate
(Dinehart et al 2009).
Les cas d’emploi des pesticides qui présentent un risque élevé pour les communautés d’espèces
aquatiques comprennent la dérive au vent des pulvérisations d’insecticides et le ruissellement
d’herbicides depuis les champs (Verro et al 2009). Cependant, dans une étude sur les risques de 261
pesticides pour les écosystèmes aquatiques des fossés de champs, environ 95 % des risques prévus
provenaient de seulement 7 pesticides (De Zwart 2005). Des pesticides plus sélectifs (sans impact
ou avec un impact minimum sur les organismes non-ciblés) seraient nettement préférables. Les eaux
de surface sont fréquemment contaminées par des insecticides, dans le cadre d’un usage normal, à
des niveaux supérieurs à ceux connus pour affecter les poissons et les invertébrés aquatiques,
comme la daphnie ou la crevette. Par exemple, cela a été observé pour les niveaux d’azinphosmethyl,
de chlorpyrifos et d’endosulfan dans l’environnement aquatique (Schulz 2004). De la même
façon, le chlorpyrifos et l’endosulfan ont été classés comme "produits chimiques potentiellement
préoccupants pour l'environnement". Une évaluation a établi que les effets néfastes de l’endosulfan
sur les poissons et les invertébrés sont préoccupants quand cet insecticide est utilisé à proximité des
écosystèmes aquatiques (Carriger & Rand 2008). Dans des tests sur le terrain, l’insecticide carbaryl
est apparu comme affectant la composition d’une communauté aquatique d’amphibiens et d’insectes
en modifiant la colonisation des bassins et le nombre d’œufs pondus (Vonesch & Klaus 2009).
• Les insecticides et les herbicides présents dans les eaux de surface (arrivés par dérive au vent
des pulvérisations ou ruissellement) peuvent altérer la composition des espèces des
communautés aquatiques et affecter les poissons et les invertébrés.
• Les insecticides (organophosphorés, carbamates) ont des effets toxiques sur le système nerveux
des amphibiens qui peuvent altérer leur comportement. Les herbicides (par exemple, l’atrazine)
peuvent affaiblir le système immunitaire des têtards de grenouilles, ce qui peut rendre les
amphibiens encore plus sensibles aux parasites néfastes comme les nématodes. Les effets
indirects peuvent être fatals.
• Les urées substituées (herbicides) telles que le diuron contaminent fréquemment les eaux de
surface et les eaux souterraines. Les fongicides à base de cuivre sont hautement toxiques pour
les poissons et ont la capacité de s’accumuler.
Page 11 et 12 du lien pdf

2.Posté par môvélang le 09/04/2017 10:29

"""""Coulées suspectes sur le littoral de St Leu depuis hier. Un panache se dessine à proximité des baigneurs et plongeurs, dans le lagon et au-delà, en face de la gendarmerie. Conséquence directe: des centaines de poissons morts. (photos de samedi soir)""""""


"""""" à proximité des baigneurs et plongeurs, """"""???????????????????, bana lé makot et irresponsables!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par Julie le 09/04/2017 10:54 (depuis mobile)

Inexpliquée ? Sérieusement ? Mdr .... Vous prenez les gens pour des idiots! On sait bien d'où ca provient cette ile est une poubelle pour l'environnement !!!!

4.Posté par tanguy47 le 09/04/2017 11:03

il y aurait une carrière en amont ou un important chantier de terrassement,......la pluie faisant le reste...!!!!!!

5.Posté par GIRONDIN le 09/04/2017 11:52

Si j'étais mauvaise j'aurai pu écrire comme un comiK éKKologiste l'autre jour
La pluie i tombe par terre et comme Nana la pente, l'eau avec la terre i coure la mer.

Voilà mais comme je ne suis pas mauvaise langue, j'attends le résultat de l'enquête de zinfo, s'agissant de St leu, une équipe doit être sur place!

Et sinon des nouvelles de zerodefo du coin?

6.Posté par Choupette le 09/04/2017 12:09

@ 3.Posté par Julie

Rien que pour l'environnement ?

Moi, j'élargirais ... .

7.Posté par Choupette le 09/04/2017 12:10

@ 1.Posté par Pamphlétaire

Ç'aurait été plus simple de mettre le lien ... .

8.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 09/04/2017 12:40

*BOUE= nom élégant du CACA...

*C'est pas la première fois que chez le député-maire Robert, on trouve la merde en décor...

*C'est l'un des scandales sanitaires de cette île, polluée à mort !

*Tout ça, du fait de l'incurie des maires-peï... - Qu'importe !: on est "EN L'AIR"...

9.Posté par TICOQ le 09/04/2017 13:32

Coulée de boue ? Je dirais plutôt coulée de merde, mélange d'eaux usées et de produits agricoles douteux de toutes sortes. Et tout ça se retrouve dans la mer...

10.Posté par klod le 09/04/2017 13:36

que fait mulquin ?

11.Posté par Vue de mes yeux le 09/04/2017 14:00

Vendredi, vers les 15 heures, au niveau du chemin Lancastel et intersection chemin Mazeau, j'ai vu une coulée de boue importante qui venait de l'amont. Le temps était tres orageux. ???

12.Posté par zourit le 09/04/2017 14:38

il coule juste à 300 mètres de la station d'épuration communale, alors cherchez pas d'où sa vient mais vous êtes les premiers polueurs à chaque fois que vous tirez la chasse wc...

13.Posté par PATRICK CEVENNES le 09/04/2017 16:33

fukcd473
1.Posté par Pamphlétaire le 09/04/2017 10:15
Euh ... les pesticides, herbicides et compagnie ne sont pas forcément la cause du phénomène. Puisque l'article évoque une coulée de boue et des poissons morts, cela signifie qu'ils ont manqué d'oxygène, vous savez ce truc qu'il n'y a pas dans les boues

Sinon, dans la zone indiquée n'y-a-t-il pas une station d'épuration ou un cimetière ? Ne serait-ce pas l'une ou l'autre la cause du problème ?

5.Posté par GIRONDIN le 09/04/2017 11:52
Ben pourtant, c'est bien vrai.
La plie i tombe à ter et comme néna la pente, l'ô avec la ter i coure la mer. lolo !

14.Posté par Quidam Lambda le 09/04/2017 16:59 (depuis mobile)

Question pour le post 1 : Pensez-vous vraiment que quelqu'un va lire votre prose sans fin de zinzin ?

15.Posté par GIRONDIN le 09/04/2017 17:03

13.Posté par PATRICK CEVENNES
Salut, oui , es ce que d'après toi cela mérite un communiqué de presse des éKKologiste rigolo de l'étang salé?

16.Posté par Fredo974 le 09/04/2017 19:15

Au post 1 : tu es un escroc ..

17.Posté par observateur le 09/04/2017 20:15

voila un très beau spectacle pour les touristes !

18.Posté par joseph le 09/04/2017 20:58

vous racontez n'importe quoi sur ces réactions on voit que la plupart d'entre vous n'est pas originaire de la reunion si vous étiez vraiment des habitant né dans cette commune vous saurez comment on arrive dans cette situation moi je le sais mais pas besoin d'avoir été ingenieur ou je ne sais trop quoi alors arretez de fatigué les internautes avec reaction a deux balles

19.Posté par PATRICK CEVENNES le 09/04/2017 21:05

fukcd473
15.Posté par GIRONDIN le 09/04/2017 17:03
Si cela mérite un communiqué ? Dépend de qui est le pianiste ? lol !
Je ne suis pas écologiste pour 2 sous, parce que j'aime ma perceuse qui fonctionne au nucléaire ! Mdr !

20.Posté par Mulquin le 09/04/2017 23:24 (depuis mobile)

@klod. J ai regardé le gp f1 Et lé gp moto. Sinon j ai regardé La boue à la jumelle Et j ai pensé à toi. Bisouuuuuu

21.Posté par Algue no stra le 09/04/2017 23:28

Titi aurait annoncé vouloir se baigner afin de démontrer que la boue est bonne pour la peau...

22.Posté par ah,ah,ah! le 10/04/2017 07:16

Pourquoi s'en faire , c'est juste une coulée de merde ( allez pour faire plaisir à certains avec un peu de boue), phénomène habituel dans ces parages...en mer on dit que les bateaux "dégazent" quand ils vident discrètement leurs cuves au large , et bien c'est le même phénomène...
Cherchez l'erreur!...et bon bain!

23.Posté par rico le 10/04/2017 09:58

Pendant ce temps, dans le courrier des lecteurs du JIR, Yann de Prince vient déverser sa haine sur les plongeurs bouteille, la réserve marine, tout ça... mais rien sur les collectivités ou les entreprises qui déverseraient des cochonneries dans l'eau... Ces mêmes cochonneries qui attirent les bulldogs et tuent les poissons...

24.Posté par klod le 10/04/2017 17:17

tiens le vrai mulquin a répondu ????????????????? ................................ trop d'honneur (sic!)................

JE rapellerai une chose : depuis le début de cette triste crise requin , ces soit disant espécialistes ont laissé déblatérer sur "c'est la faute à la réserve" .....ils portent là une responsabilité genre " c'est à la run et nulle par ailleurs" et sur ce sujet ..c'est po un compliment . vive les ex surfeurs reconvertis en politique ! pov run!

25.Posté par Couillonisse le 10/04/2017 18:37

Silence assourdissant des surfeurs adorateurs de la nature !! Encore une preuve qu'ils se foutent de la nature et des espèces qui la peuplent !!! La honte du surf mondial présente à La Réunion ... heureusement que les autres surfeurs mondiaux ne sont pas aussi pitoyables que les nôtres !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 15:04 Accident de circulation à hauteur de Saint-Benoît