MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Une île sans plantes alimentaires ?


Par François-Michel MAUGIS - Publié le Samedi 30 Juillet 2022 à 08:22

Une île sans plantes alimentaires ?
Lorsque les premiers humains ont débarqué sur cette ile du bout du Monde il y a plus de 800 ans (1), Dina Morgabim était un paradis végétal avec beaucoup d’animaux mais quasiment aucune plante alimentaire comestible par les humains. Ceci doit nous faire réfléchir et nous poser la question : pourquoi ? Bien que peu connue, la réponse est assez simple et nous ramène à l’histoire mondiale de l’agriculture. Qu’existait-il pour nourrir nos ancêtres avant le début de l’agriculture ? Beaucoup d’animaux pour les carnivores, mais quasiment aucuns des fruits, légumes, graines, tubercules, etc. que nous connaissons aujourd’hui. Les traces des premières plantes alimentaires cultivées remontent en effet à plus de 20.000 ans. Il s’agit du Taro (notre Songe réunionnais) qui vient de Polynésie et qui a ensuite été introduit sur le continent africain via l'Egypte (2). L’activité agricole quant à elle, ne commença véritablement que 1.000 ans plus tard en Inde. Ensuite, ce fut grâce à un travail acharné et de longue haleine des agriculteurs du Monde que bien d’autres végétaux sauvages ont été sélectionnés, croisés, améliorés, ce qui donne la profusion de céréales, de fruits et de légumes que nous connaissons aujourd’hui. Mais pendant ces 20.000 ans, sans la présence des humains, l’ile de La Réunion est restée vierge de toute activité humaine et donc de tous ces végétaux alimentaires.

Il serait bon que l’on se souvienne de cette longue histoire. Et si aujourd’hui, nous pouvons nous délecter de succulents fruits et légumes, nous le devons à de multiples générations d’agriculteurs. Les premières générations de Réunionnais ont bien poursuivi ce travail des agriculteurs du Monde. Mais, où en est-on aujourd’hui ? Où en est-on sur une terre fertile aux mille microclimats et sur laquelle quasiment toutes les plantes alimentaires du Monde peuvent être cultivées ? Il ne s’agirait pas que le progrès nous fasse perdre cette richesse. Il serait temps de le réaliser avant qu’il ne soit trop tard.




1.Posté par A mon avis le 30/07/2022 12:01

Si au départ, l'agriculture a produit des "plantes alimentaires", l' agro-industrie moderne a dévoyé le système en produisant des "plantes industrielles".

2.Posté par L AVENIR EN COULEURS 974 le 30/07/2022 15:20

N'oublions jamais qu'après "... la terre, l'air, le feu et l'eau...", les mondes invisibles, celui des insectes et avant le monde des animaux et celui des Humains, le monde végétal sous toutes ses formes et dans toutes ses couleurs était là enraciné dans la croute terrestre.

3.Posté par Saucratès le 31/07/2022 16:49

Bonjour François-Michel. J’ignorais ce point sur l’origine de l’île Bourbon. Mais si elle n’a jamais été habitée avant les années 1600, c’est après tout normal qu’elle ait été vierge de toute plante domestiquée. C’est également un sujet passionnant que la domestication des plantes. Chaque contrée a en effet eu sa céréale domestiquée de base. Le mil et le sorgho en Afrique. Le blé au Moyen-Orient et en Europe. Le riz en Asie. La courge et le poi en Amérique centrale. Il y en a d’autres. Les dates de domestication évolue aussi selon les continents, datant de 8.000 à 10.000 ans avant notre ère pour le blé au Moyen Orient, dans le triangle fertile. Trois grandes inventions sont considérées comme assez proches : la domestication des céréales, la sédentarisation de l’homme, et l’art de la céramique, même si la céramique a été inventée avant la sédentarisation.

Mais après tout, l’homme était un chasseur-cueilleur bien avant d’apprendre à domestiquer des plantes ; nous étions donc capables d’assimiler des plantes non domestiquées, comme tous les primates en sont aussi capables. Nous avons juste perdu cette capacité à digérer des plantes non domestiquées, non transformées pour notre alimentation.

Même si je ne suis pas un spécialiste de cette question et du taro polynésien, je pense que votre histoire du taro est sujet à polémique. Les peuples polynésiens et mélanésiens seraient issus d’une migration d’un peuple originaire de Taïwan (ou de Chine) n’ayant commencé à coloniser les îles polynésiennes du Pacifique que 5.000 à 6.000 ans avant notre ère (même si le fond mélanésien pourrait avoir une origine plus ancienne contemporaine de l’arrivée de l’homme en Australie il y a 50.000 ans).

Le taro ne pourrait donc pas avoir été colonisé en Polynésie il y a 20.000 ans, mais plutôt en Asie, en Chine ou à Taïwan. À noter aussi l’extrême intelligence des peuples polynésiens qui ont migré d’îles en îles dans le Pacifique en emportant avec eux les semences des plantes sur lesquelles leur culture reposait : taros, ignames, patates, ainsi que des porcs et des poules. Ils savaient eux que les îles sur lesquels ils allaient s’installer étaient vierges de toutes plantes domestiquées.

De fait, il faudrait peut-être imaginer un autre trajet de transmission du taro en Afrique pourquoi pas via les peuples malais qui sont remontés le long des côtes africaines jusqu’à atteindre l’île de Madagascar. Merci de cette histoire que l’on a un peu tendance à oublier voire à ignorer. Que La Reunion, Ile paradisiaque, ne devait pas l’être tant que cela pour les marins mutins qu’on y abandonnait. Pas grand chose à se mettre sous la dent. La Réunion n’était pas une île des Caraïbes depuis longtemps colonisée où poussaient cocotiers et où les contrebandiers cachaient leur rhum.

Nul besoin de revenir à AMA qui nous propose un raccourci surprenant sautant plusieurs dizaines de millénaires d’histoire pour ne s’intéresser qu’à la confiscation des semences génétiquement modifiées par les multinationales et le capitalisme. J’ai l’impression que le capitalisme obsède ce cher AMA, et sa tendance à tenter d’accaparer toute forme de propriété et de richesse. Mais si cette privatisation du vivant est gravissime, on peut peut-être parfois parler d’autre chose ? Saucratès

4.Posté par onnadit le 02/08/2022 10:11

et la tomate et la pomme de terre?
et les exilés de la grotte des premiers français avaient ils songé à apporter des graines de Madagascar ? Quand on est venu les rechercher ,ils étaient en pleine forme

5.Posté par Maugis le 03/08/2022 00:43

Les migrations humaines furent multiples. Il est aujourd'hui difficile de retracer toutes les migrations (hommes et plantes). La seule chose dont on est à peu près sûr c'est que l'espèce humaine avait déjà fait le tour de la Terre il y a 40.000 ans environ.
Pour ce qui est des malheureux prisonniers abandonnés sur une ile déserte, il faut savoir qu'à l'époque il n'y avait sur le rocher réunionnais aucune plante alimentaire cultivée mais, tout de même quelques plantes sauvages comestibles comme les coeurs de palmier, les noix du latanier rouge, etc. mais surtout, une profusion d'animaux dont certain étaient de capture facile (tortues, dodo ou dindons sauvages incapables de voler, etc.).

6.Posté par Maugis le 03/08/2022 01:11

Et voici qq précisions qui répondent à qq questions posées:

(1) Notre ile eut 14 noms ou statuts différents : Dina Morgabim en 1153, Santa Apolonia en 1507, Pearl Island et Maskarenas au 17ème siècle, England forest en 1613, Île Mascarin en 1638, Île Bourbon en 1649, île de Jemmapes puis Île de la Réunion en 1793, ile Bonaparte en 1806, Isle of Bourbon en 1810, Île de la Réunion en 1848, Département de la Réunion en 1946, Région Réunion en 1982 et Région ultrapériphérique en 1997.
SOURCE : https://reunionweb.org/decouverte/histoire/noms-ile

(2) La présence du Taro aurait été détectée aux iles Salomon il y a plus de 28.000 ans, au Nord de l’Inde il y a 9.000 ans, en Asie du Sud-Est, Méditerranée et Egypte, il y a 2.500 ans, dans les iles du Pacifique, Chine et Afrique, il y a 2.000 ans, à Madagascar il y a 1.900 ans, à Hawaï en provenance de Polynésie, il y a 1.000 ans. Il y a plus de 1.000 ans, en Nouvelle Guinée, le Taro est considéré comme une culture de prestige. Il est représenté sur des pièces de monnaie des iles Samoa et Tonga.
SOURCE: https://fr.wikipedia.org/wiki/Colocasia_esculenta#Histoire et https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27agriculture#/media/Fichier:Centres_of_origin_and_spread_of_agriculture_v2.svg

A cela on peut ajouter le tableau des migrations des plantes alimentaires à retrouver grâce au lien: : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27agriculture#/media/Fichier:Centres_of_origin_and_spread_of_agriculture_v2.svg

7.Posté par A mon avis le 03/08/2022 11:40

@ 3.Posté par Saucratès
" .... s’intéresser qu’à la confiscation des semences génétiquement modifiées par les multinationales et le capitalisme. J’ai l’impression que le capitalisme obsède ce cher AMA, ...."

N'est pas plutôt votre "cher AMA" qui vous obsède ? Et vous fait raconter des sottises en assimilant l'agro-industrie seulement aux semences génétiquement modifiées, car c'est ignorer des siècles de transformation progressive de l'agriculture "alimentaire" en agro-industrie, en agriculture "industrielle" quels que soient les régimes politiques.

L'agro-industrie a commencé dès que les producteurs ont produit plus que nécessaire et ont vendu leurs récoltes, dès que les plantes ont été produites pour le commerce ou pour être transformées en produits non consommables (bois, latex, par exemple).

Puis les cultures rentables ont supplanté les cultures alimentaires et ainsi est apparue la notion "d'autosuffisance alimentaire".
La culture de la canne à sucre (qui n'est pas récente) est un parfait exemple de culture industrielle, (à Cuba non capitaliste, comme ailleurs). D'autant plus de nos jours où la canne est cultivée dans certains pays pour produire du carburant.
L'agro-industrie était pratiquée largement dans les colonies où étaient cultivées et expérimentées des "cultures industrielles" : café, thé, vanille, géranium, hévéa, etc.

Le summum le l'industrialisation de l'agriculture est atteint à notre époque avec les multinationales qui règnent en maîtres sur tous les aspects de la production agricole (engrais, semences, pesticides, etc.) et avec la "privatisation du vivant" par le dépôt de brevets sur les modes de cultures, les OGM n'étant qu'un aspect du phénomène.

On voit aussi les limites de ce système mondialisé avec l'invasion de l'Ukraine par Poutine qui provoque un risque de famine à l'échelle planétaire.

8.Posté par Saucratès le 04/08/2022 00:33

Merci Maugis. J’étais arrivé précédemment au même site Wikipédia. Intéressant. Pour le taro, je vais rechercher mais la biologie archéologique n’est pas mon dada, plutôt l’économie et l’anthropologie. Saucratès

9.Posté par Saucratès le 04/08/2022 00:52

Réponse à «7.À mon avis»

Mon cher AMA, je m’en veux un peu parce que je déforme votre pseudo, par pur fainéantise. J’espère que vous ne m’en tenez pas rigueur. Vous ne m’obsédez pas, LOL ! Jamais de la vie. Mais que serait ZINFOS sans vos interventions. Comme je vous l’ai écrit précédemment, vos réponses, même agressives, me font souvent sourire, au contraire des diverses interventions de vos séides (Polo, Lesseps, BKPL ou Lodiab …) ou coreligionnaires.

Donc sur le fond de votre commentaire sur l’agro-industrie, je me demande si vous ne confondez pas agro-industrie et la simple humanité. Dès l’origine de la domestication des céréales dans le croissant fertile, on a vu d’immenses champs cultivés. Les céréales sauvages y étaient même supposément collectées avant leur domestication, 5.000 ou 6.000 ans avant notre ère.

Vous ne pouvez donc pas faire remonter l'agro-industrie «dès [lors] que les producteurs ont produit plus que nécessaire et ont vendu leurs récoltes» comme vous l’écrivez. Sinon, cela signifierait que vous feriez remonter votre agro-industrie aux premiers empires Sumériens et Akadiens, ou à la Rome antique. Cela n’a aucun sens ! L’agro-industrie ne peut être confondue avec l’activité agricole extensive. Vous devez trouver un autre critère pour faire démarrer votre agro-industrie. La privatisation du vivant est le seul critère qui permet de distinguer cette agro-industrie des différentes formes de commerce de diverses matières premières qui l’ont précédées. Saucratès

10.Posté par Maugis le 04/08/2022 14:12

Bonjour à tous,
permettez-moi d'avancer une autre théorie concernant la naissance du capitalisme et donc de l'agro-industrie. Cela n'a commencé ni dans le berceau de l'humanité (l'Afrique) ni dans aucun autre pays chaud ou tropical car dans ces régions du Monde sans hiver improductif, il n'était pas nécessaire de faire des réserves pour passer la mauvaise saison. Sans gelées, on pouvait (et on peut toujours) produire des plantes alimentaires tout au long de l'année. Si réserves il y eut, elles étaient modestes.
Il n'en fut pas de-même dans les régions tempérées ou froides. Les petites tribus, les familles vivant dans ces contrées, ont dû leur survie à leurs capacités à faire des réserves d'aliments pour l'hiver. Et, très rapidement, des petits malins ont vite compris la valeur que pouvaient avoir ces réserves. On commença donc par échanger contre d'autres produits, puis très rapidement à spéculer sur la valeur de ces réserves. Selon moi, c'est ainsi que naquit le capitalisme.

11.Posté par Saucratès le 04/08/2022 20:19

Cher Maugis, vous semblez citer les peuples de chasseurs-cueilleurs stockeurs. Ceux-ci existent notamment sur la côte nord-est des Etats-Unis, mais aussi en Californie. Ce sont des peuples restés au stade de la chasse et de la cueillette mais où l’abondance et la présence d’une ressource susceptible d’être stockée leur a permis de devenir sédentaire. Le gland du chêne en Californie. L’olive en Europe méditerranéenne. L’igname en Mélanésie et en Nouvelle-Guinée. Pour l’olive et le gland, il leur a fallu apprendre à le rendre comestible.

Ces peuples de chasseurs-cueilleurs sédentaires ne sont pas véritablement à l’origine de nos peuples modernes. Ils ne connaissent pas la propriété privée, ni l’esclavage. Et ils pratiquent le don et le potlach. J’aime notamment lire Alain Testard qui a beaucoup écrit sur l’évolution et la classification des sociétés. Il expliquait dans plusieurs de ces livres que dans la classification des sociétés, c’était le critère de l’esclavage pour dette et des morts d’accompagnement qui se situe au plus proche de nos sociétés capitalistes modernes. Saucratès

12.Posté par A mon avis le 04/08/2022 22:46

@ 9.Posté par Saucratès
" La privatisation du vivant est le seul critère qui permet de distinguer cette agro-industrie des différentes formes de commerce " écrivez vous !

vous persistez dans l'erreur. Votre vision de l'agro-industrie est plus que restrictive, vue avec des œillères très étroites.

l'agro industrie, ou industrie agro-alimentaire, appelez ça comme vous voulez, a bien commencé dès que les humains ont su conserver les denrées alimentaires, les stoker pour les utiliser ultérieurement, (probablement au néolithique), puis les transformer pour améliorer la conservation (séchage, fumage etc.). C'est au XIXè siècle que cette industrie agro-alimentaire prend un essor considérable avec toutes les innovations techniques (appertisation, découverte de procédés d'extraction du sucre, fabrication de chocolat, de biscuits "industriels" etc. Sans oublier le domaine de la pêche, et par extension celui des textiles, du caoutchouc, de l'industrie du bois etc.

La privatisation du vivant n'est que le summum de la dérive de l'économie capitaliste des XXè et XXIè siècles.

13.Posté par Saucratès le 04/08/2022 23:58

12. Posté par A mon avis

«l'agro industrie, ou industrie agro-alimentaire, appelez ça comme vous voulez, a bien commencé dès que les humains ont su conserver les denrées alimentaires, les stoker pour les utiliser ultérieurement, (probablement au néolithique), puis les transformer pour améliorer la conservation (séchage, fumage etc.).»

LOL AMA … donc selon vous, il y avait une agro-industrie ou une industrie agroalimentaire au néolithique ? Et pourquoi pas des centrales électriques tant que vous y êtes ?

14.Posté par A mon avis le 05/08/2022 11:36

@ 13.Posté par Saucratès

Mes explications vous font rire. Grand bien vous fasse !
Si pour vous l'agro-industrie (ou industrie agro-alimentaire ou plus simplement l'industrie alimentaire) se limite à la privatisation du vivant, persistez dans cette vision bornée (et sotte) des choses.

15.Posté par Maugis le 05/08/2022 13:28

Bonjour,
Je vois que nous sommes en présence de deux approches totalement différentes:
- Ceux qui se cantonnent à l'époque moderne et aux mécanismes de la mondialisation et de la financiarisation de quasiment toutes les activités humaines,
- Ceux qui souhaitent remonter un peu plus loin dans le temps pour tenter de comprendre la genèse, dans l'esprit humain, de la spéculation et de l'exploitation de l'homme par l'homme.
La vie des tribus primitive n'était pas toujours rose (selon notre point de vue d'homme moderne) mais ces êtres primitifs qui ne pouvaient survivre que grâce à la cohésion du groupe et à l'entraide, ne connaissaient ni la spéculation ni l'esclavage. Certains historiens et anthropologues nous décrivent quelquefois ces peuples comme disposant d’une vie plus équilibrée avec plus de loisirs que l’homme moderne. Il ne faut évidemment pas tomber dans l’angélisme mais sous plusieurs aspects (en particulier le rapport homme/nature), on peut tout de même considérer que régnait à cette époque une certaine harmonie, devenue rare aujourd’hui. Il est significatif, par exemple, que certains membres des rares tribus primitives qui existent encore aujourd’hui, souhaitent retourner en forêt et rejoindre leur tribu après un séjour plus ou moins prolongé dans le monde dit « civilisé ».

16.Posté par A mon avis le 06/08/2022 11:20

@ 15.Posté par Maugis
vous tentez de concilier deux points de vue :
" - Ceux qui se cantonnent à l'époque moderne et aux mécanismes de la mondialisation et de la financiarisation de quasiment toutes les activités humaines,
- Ceux qui souhaitent remonter un peu plus loin dans le temps pour tenter de comprendre la genèse, dans l'esprit humain, de la spéculation et de l'exploitation de l'homme par l'homme.
"

Pour ma part, je tente d'expliquer seulement la genèse de l'industrie alimentaire (ou agro-alimentaire), et aucunement les formes de spéculation, ou d'exploitation de l'Homme par l'Homme qui peuvent y être liées : cela est un autre problème.

Se cantonner à ne considérer comme "agro-industrie" seulement le système agro-industriel du XXIè siècle, c'est ignorer l'histoire de l'évolution de l'alimentation humaine.

Le terme "industrie" recouvre toute activité humaine de transformation de matière première.

Ainsi, déjà l'homme de Cro-magnon transformait le produit de sa chasse : il faisait sécher sa viande pour la conserver.

Vient ensuite la sédentarisation de l'espèce humaine et "l'invention" de l'agriculture vers - 10 000 ans avant notre ère; avec quelques étapes importantes : la fabrication du vin et de la bière (- 7 000 ans) ; conservation des aliments par le sel (- 5 000 ans) etc.
Etc. comme je l'ai déjà exprimé à maintes reprises dans mes autres commentaires.

L'agro-industrie moderne (et ses dérives) n'est que l'aboutissement de toutes les évolutions scientifiques, techniques, économiques et politiques relatives à l'alimentation humaine depuis la préhistoire.

17.Posté par Maugis le 07/08/2022 15:04

Réponse au post 16:
Il y a, semble-t-il, dans votre vision des choses, certains oublis, en particulier, en matière de temporalité. Et, en matière d'évolution, le temps est un élément incontournable. Voici donc quelques rappels:
1 - Il y a une grande différence entre échange et spéculation.
2 - La période des échanges de biens et de services sans monnaie, sans spéculation, a duré infiniment plus longtemps que la période plus récente de la spéculation et de l'exploitation de l'homme par l'homme.
3 - Il y a un rapport étroit et évident entre le développement industriel et financier et la spéculation.
4 - Compte tenu de l'énorme différence de durée entre la période des échanges non financiers et non spéculatifs et la période moderne de financiarisation de l'activité humaine, il semble légitime de se poser la question: "Comment et pourquoi ce basculement des concepts de vie en commun ?"
5 - Nous n'allons pas ici, nous lancer dans une polémique d'expert. Il y a en effet, ceux qui considèrent que la lignée humaineest née il y a 15 millions d'années (théorie de la bipédie ancestrale) et ceux qui considérent qu'un cerveau proche du nôtre, est apparu il y a à peine 1,7 millions d'années. Coupons donc la poire en deux et considérons que l'homme a au moins 6,5 millions d'années d'évolution derrière lui. Cela correspond d'ailleurs à la période d'un réchauffement climatique qui pourrait expliquer bien des chose à ce sujet.

Donc, pendant au moins 6 millions d'années, nos ancêtres ont vécu d'activités de chasse, de cueillette et d'échanges sans monnaies. Et puis, il y a 100.000 ans, l'un de nos cousin (Erectus) a disparu. 40.000 ans plus tard, avec la disparition de l'homme de Flores, c'est toute la lignée humains qui faillit disparaître, y compris Homo sapiens. Les premières plantes alimentaires cultivées ne seraient apparues en Asie que 30.000 ans plus tard. Et il a fallu attendre 25.000 ans de plus pour voir apparaître l'écriture et la monnaie (il y a donc environ 5.000 ans). Enfin, selon Y. N. Harari, la révolution industrielle ne serait apparue qu'il y a 200 ans à peine.

Comme une guerre, un passé douloureux aurait donc été suivi par une folle euphorie ?

Cette euphorie du "Toujours plus" nous conduira-t-elle à la fin définitive de notre espèce ?

Telles sont les questions que je me pose. Pas vous ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes