Société

Une formation d’anglais pour les taxiteurs

Ils accueillent toutes les semaines des vacanciers qui devraient être 17.000 à arriver à quai cette année. Les taxiteurs savent donc que l’arrivée des croisiéristes est un potentiel qu’il ne faut pas négliger. Parmi les derniers points étudiés par la chambre de commerce pour améliorer l’accueil des croisiéristes, a été évoqué la formation de l’anglais.

Mercredi 4 Février 2009 - 18:24

Les vacanciers ont fait les frais de l’ire des taxiteurs sur le quai du Port Est il y a quelques jours. "Lundi dernier une réunion d’urgence a été mise en place par la chambre de commerce suite au blocage d’un bus avec les croisiéristes allemands le samedi matin", rappelle Paul Caro, le président de la commission croisière à la CCIR.
Une situation inadmissible qui a abouti sur une réflexion entre les principaux acteurs tels que la Chambre de commerce, les taxiteurs, l’IRT, les communes ou encore le commandant du port. "C’est un secteur en plein essor, il ne faut pas tout gâcher. On a donc mis en place les règles suivantes : aucun transporteurs à quai sauf ceux qui ont vendu des excursions. Les autres attendront les touristes à la gare maritime", explique Paul Caro.
Hier, le paquebot l’Aurora est arrivé et les croisiéristes ont été accueilli sans difficultés. "Le vice-président des taxiteurs est un éternel mécontent et hier il a revendiqué le fait que si l’IRT et la Chambre de commerce offrent des dépliants pour vendre les produits des taxiteurs (un heure de visite, une journée d’excursions), quelle assurance ont-ils de réellement en vendre. Les taxiteurs heureusement ont bien compris l’affaire et le président essaie de faire avancer les choses. Au-delà de ça, l’accueil s’est très bien passé", affirme Paul Caro.
C’est donc le tourisme de la Réunion qui est en jeu ici et chaque détail est important. Ainsi cette affaire a donné l’occasion de souligner de multiples points dont, la barrière de la langue pour les touristes qui sont amenés à prendre le taxi pour visiter l’île.
Ainsi, la chambre de commerce est en train d’étudier la possibilité de mettre en place des formations pour les taxiteurs. "Il est ressorti hier que peu d’entre eux arrivent à parler anglais donc on va leur donner les notions de base. C’est à l’étude à la chambre de commerce et dès la semaine prochaine des modules pour petits groupes verront le jour dans trois de nos laboratoires de langue à Saint-Denis, Saint-Gilles et Saint-Pierre. Quand on discute avec eux, on voit qu’ils sont demandeurs", se réjouit Paul Caro.
Melanie Roddier
Lu 1006 fois




1.Posté par ayo matelot , taxi driver capav ene formation le 04/02/2009 18:45

to pouake tourist ... oh my god.
zot pa capav fé ene laccueil korek.

2.Posté par Raoul de Cimètres le 04/02/2009 19:17

On croit rêver.....Oté touriste gros zozo,ou ouante go tou mailledo,tou undrede euro only dan taxi climatsede.
Pour le tourisme,nous sommes la honte de l'océan Indien et d'ailleurs aussi.J'ai honte.....shame.

3.Posté par Ulysse le 04/02/2009 19:47

Leur apprendre l'anglais ? lol !

Comme l'anglais n'est souvent que du français mal prononcé voici quelques expressions qui pourraient leur être utiles :

mords mon nez = file moi plus de blé
oui Arlette = on n'est pas rendu
les slips tout gais serrent = mi suis libre cette nuit ...

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/02/2009 20:09

pourquoi ne pas associer sur le siège "du mort", des diplômés chômeurs qui pourraient ainsi s'exercer en réel, à la langue de shakespeare...?

5.Posté par looping974 le 04/02/2009 20:15

i'm a taxi driver i just want your money

6.Posté par anonyme bien sur le 04/02/2009 20:17


7.Posté par datinic le 04/02/2009 21:06

n'importe quoi .. la plus grosse partie entre eux ne parle même pas français correctement.. c'est vraiment du n'importe quoi ..

8.Posté par Albert Ebasque le 04/02/2009 21:32

Il serait plus approprié de leur faire suivre un stage intensif à la chambre de métier....rayon boucherie....plumage de pigeon.....
Hello, my name is Rémi ....Rémi saplumaou

9.Posté par Etienne le 05/02/2009 08:30

My name Étienne I am a guide touristique.j' approve totally caro sir, it is important that we put ourselves in the diapason, that we form, not only taxiteurs, but also all the citizens born on this rocher.afin to receive these people who come from antipodes because between the Creole dialect and the French language rich in fast English word let us put w

10.Posté par papapio le 05/02/2009 14:19

So it will be less expensive now ?
No sire, furthemore you will have to pay for the English lesson to...
Sgulp...Got save américa (only)...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie