MENU ZINFOS
National

Une fondation pour la mémoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions


- Publié le Mardi 10 Mai 2016 à 14:12 | Lu 1740 fois

Photo twitter de l'Elysée
Photo twitter de l'Elysée
La France commémore ce mardi 10 mai les mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Le chef de l’Etat a ainsi participé à une cérémonie au Jardin du Luxembourg.

Aux côtés de plusieurs membres du gouvernement, François Hollande a commencé par rappeler dans son discours l’importance de cette journée.

En cette occasion, François Hollande a annoncé la création d'une fondation pour la mémoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, présidée par l’économiste Lionel Zinsou. Elle devrait permettre, dès l'automne prochain, de mettre en place un lieu muséal. 

 
 

Cette annonce est "une victoire" pour le Conseil représentatif des associations noires (CRAN). "Le musée, c'était justement la première des revendications des 120 associations qui se sont mobilisées pour signer un appel ce 10 mai", se félicite-t-il dans un communiqué avant de poursuivre sur la question de la réparation. "Et la fondation est évidemment une réparation morale et financière, puisqu'il s'agit de recueillir des fonds pour des actions concrètes"





1.Posté par Zozossi le 10/05/2016 16:06

Et un bon fromage repentantiste de plus!

Un!

Et qui hérite de ce bon fromage?
Zinsou, un copain de Fabius, qui a fait sa carrière à la banque Rotschild.
Comme ça il pourra comptersans se tromper les pépettes qui vont tomber dans l'escarcelle de la "fondation" de Sainte Repentance.

A noter que le papa de Zinsou vient du Bénin, qui fut un des plus gros royaumes esclavagistes.

Autrement dit, il y a des chances que l'arrière-grand-papa de ce Zinsou ait été un détenteur, ravisseur ou marchand d'esclaves.

Bref, Zinsou est l'homme adéquat pour consommer ce bon fromage, n'en doutons pas...

Quand allons-nous virer cette clique?!

2.Posté par Badaboum le 10/05/2016 16:07 (depuis mobile)

Il a rien dautres a faire notre president

3.Posté par Eno2016 le 10/05/2016 16:54

Il y a autres choses plus importantes que cette journée idiote pour la création d'une fondation !
A quand une fondation pour les SDF français ? les sans emploi ? les sans dents ?

A quoi ça sert de tj parler d'esclavage qui saoule tous les honnêtes gens français ?
On est tous des esclaves de quelque chose ... comme la vie ... la mort ...le boulot ... le dodo .... le champagne !!!!!

4.Posté par SEVERIN le 10/05/2016 17:19

Élysée
@Elysée
l'Histoire ne disparaît pas,elle est tjrs là, répression / exploitation / pesante,c l'histoire de l'esclavage moderne.@fHollande €$/€$/€$10MAI,in yab des Yvelines

5.Posté par toujours la banane le 10/05/2016 18:12

mon dié mwin lé mizèr, mwin mi dmande riin mi vé zist di ponion, du ponion que mi sa connait utilisé. merci zézu , mersi olande, merci zot tout pou ce que ou mwin la dwoi . Lé travailleur cé sa ki va donn a mwin larzen qu e zot i dwa amwin . Donn ton pognon, salope, mi vé vive comm ou.. .

6.Posté par li le 10/05/2016 20:07

Il nous fait quoi là avec sa fondation l embrouilleur de kanèt?

" recueillir des fonds pour des actions concrètes "???
Des fonds de qui ? ???

Asé pind' à nou!

7.Posté par li le 10/05/2016 20:22

Ce mec est en train de tout faire pour avoir nos voix!

8.Posté par Zozossi le 10/05/2016 22:44

Précision amusante: pendant la cérémonie de commémoration, un discours a été prononcé en présence de Hollande par Le Noir américain Jesse Jackson, ex-candidat démocrate à la présidentielle, qui a célébré les mérites de l'abolition et de ceux qui la commémorent -dont l'inévitable Taubira, qui a échangé avec lui force compliments et bisous.

Mais ce cachotier de Jackson leur a joué un drôle de tour: deux jours avant (le 8 mai), il avait dîné avec Jean-Marie Le Pen (ce diable d'homme a des amis partout)!
En témoignent une photo commune et un petit mot manuscrit de Jesse à Jean-Marie:
"Keep hope alive. ContInue:" ("Gardez l'espoir vivant. Continuez!").

Ainsi, pour Jesse Jackson (comme pour les Français), Jean-Marie Le Pen représente l'espoir.

La Guyanaise va-t-elle nous faire une syncope ou une jaunisse en apprenant cela?
Il va falloir l'observer…

9.Posté par cimendef le 10/05/2016 23:33 (depuis mobile)

Ledit Zinzou vient d'être battu au deuxième tour de la présidentielle au Bénin, il lui fallait un point de chûte. L'ami de Fafa pourra multiplier les notes de frais.

10.Posté par LV le 11/05/2016 04:26

Tout cela me rappelle une certaine maison des civilisations. ..Le vieux n'était il pas un peu visionnaire ?

11.Posté par Question bete le 11/05/2016 07:33 (depuis mobile)

Une mcur bis?

12.Posté par PATRICK CEVENNES le 11/05/2016 07:59

fukcd473
Flamby ratisse large pour 2017 !
Que de l'enfumage !

13.Posté par MDR le 11/05/2016 08:58

@8 - "...Jean-Marie Le Pen représente l'espoir. " Hi hi hi

14.Posté par Le Jacobin le 11/05/2016 10:03

Au regard de l'histoire de la négritude cette fondation est un mépris de plus à l'égard du peuple noir, une fois de plus ils tentent de faire croire que L'AFRICAIN était la victime de la traite de l'esclavage et que l'homme blanc en était le coupable, faux, à la recherche de MON HISTOIRE j'ai découvert que l'Africain était l'organisateur de la traite esclavagiste au profit de la demande, pour cause, aucun pays africain n'a jamais demandé le retour des esclaves, leurs enfants qu'il avaient vendu, seul le LIBERIA a demandé le retour des esclaves affranchit en 1820 ,( l’American colonization society) constituée de notables BLANCS, qui souhaite inciter les esclaves à revenir sur le sol africain. Donner la présidence de ce machin même bidon à un Béninois quand on connaît le ravage dont est coupable le Bénin dans la capture de ses enfants pour la revente, c'est une fois de plus méconnaître l'histoire du plus haut niveau de l’état. Les Caribéens et Les Noirs Américain qui sont les victimes de la traite négrière sont remis entre les mains de ceux qui à l'origine les capturaient pour les revendre.
J'ACCUSE!!!!!!!!!!

15.Posté par Zarbi le 11/05/2016 11:43

J'en ai assez de tous ces FAUSSAIRES et MANIPULATEURS de l'Histoire !
« Mythes et manipulations de l’histoire africaine », sur la traite arabo-musulmane, celle dont on ne parle jamais en France ...

L’Afrique sud-saharienne fut victime de trois traites : la traite interafricaine, la traite arabo-musulmane et la traite atlantique. Olivier Pétré-Grenouilleau a donné les chiffres suivants les concernant : la traite atlantique ou traite européenne porta sur 11 millions d’individus ; la traite interne ou interafricaine sur 14 millions ; et les traites arabo-musulmanes, sur 17 millions pour la période 650-1920. Au total, 42 millions d’Africains furent donc les victimes de cette odieuse pratique.

En France, la liberté de recherche a pris un rude coup en 2001 avec le vote à l’unanimité, donc par tous les députés de « droite », et en première lecture, de la loi dite « loi Taubira ». Définitivement adoptée par les sénateurs le 10 mai 2001, elle qualifie la traite transatlantique, c’est-à-dire la seule traite européenne de « crime contre l’humanité ». Cette loi est un véritable affront fait à l’histoire en ce sens qu’elle n’envisage qu’une seule traite, celle qui fut pratiquée par les seuls Européens, les Blancs étant évidemment les seuls coupables. Christiane Taubira a d’ailleurs clairement expliqué sa démarche en déclarant qu’il ne fallait pas évoquer la traite négrière arabo-musulmane afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » ! (L’Express du 4 mai 2006).

Or, que cela plaise ou déplaise à Madame Taubira, et en dépit du terrorisme médiatique, la traite arabo-musulmane a bien existé et elle est bien documentée. Elle débuta au VIIIe siècle et ne prit fin qu’avec la colonisation de l’Afrique. Au XIXe siècle, l’abolition décidée unilatéralement par les Européens ne la concerna pas, ce qui fit que depuis la Libye, au nord, ou depuis Zanzibar, à l’est, des caravanes organisées militairement continuèrent donc à dévaster des régions entières de l’Afrique sud-saharienne.

Alors que la traite européenne porta essentiellement sur des hommes en état de travailler sur les plantations ( qui EUX n'étaient pas émasculés , leurs descendants sont là aujourd'hui pour en témoigner ) , la traite arabo-musulmane concerna d’abord les jeunes filles (60 %) et les enfants (10 %). Le plus souvent, les garçons étaient émasculés ( les 3/4 en mouraient : imaginez le nombre qu'il a fallu capturer et "opérer" - chirurgiens juifs - pour respecter les quotas requis ! ) pour fournir les eunuques gardiens des harems. Les malheureuses victimes devaient avoir atteint l’âge de la puberté pour subir cette cruelle opération car il fallait que leur appareil génital soit bien visible. Comme verge et testicules étaient retirées, la mortalité était considérable, d’où le prix élevé des eunuques.

Dans l’Afrique de l’Ouest sahélienne où les esclavagistes dévastaient le sud du Tchad et jusqu’au centre de l’actuelle Centrafrique, cette traite dura jusqu’en 1911, jusqu’à la mort du chef esclavagiste Snoussou, tué dans un combat contre les troupes françaises.

En mer Rouge, le commerce des esclaves fut également florissant et cela jusqu’à l’installation de la Grande-Bretagne à Aden en 1839, de la France à Obock en 1862, puis à Djibouti en 1884. Dans l’intérieur, les razzias se poursuivirent puisque, en 1888, sur le seul marché de Médine, en Arabie, 5 000 esclaves noirs furent vendus. Ces captifs venaient en partie des régions périphériques de l’Ethiopie, et notamment du sud de l’empire où la traite était encore importante à la veille du premier conflit mondial.

Dans le haut-Nil, en 1830, l’Egypte fonda la ville de Khartoum qui fut un important centre esclavagiste. Dans les principales villes d’Egypte, se tenaient des foires sur lesquelles des marchands spécialisés proposaient des esclaves aux acheteurs venus de tout le Moyen-Orient. En 1883, 32 « traitants » avaient pignon sur rue au Caire. Les principales zones de capture furent le Bahr el Ghazal (région de Fachoda) et l’Equatoria (nord du lac Albert).

La traite zanzibarite ravagea quant à elle toute une partie de l’Afrique orientale et centrale, depuis le nord de l’Ouganda jusqu’au Mozambique, et de l’océan Indien au fleuve Congo. Elle est très bien connue grâce aux nombreux témoignages laissés par des voyageurs européens. Tirant l’essentiel de ses revenus de la vente des esclaves, le sultan de Zanzibar avait constitué un corps de fonctionnaires chargé de tenir un compte précis du nombre de captifs débarqués sur son île. Grâce aux registres des perceptions douanières, nous savons ainsi qu’entre 1830 et 1873, date de sa fermeture, de 600 000 à 740 000 esclaves furent vendus sur le seul marché de Zanzibar, soit environ 20 000 esclaves par an. Ces chiffres, qui ne valent que pour le commerce officiel de Zanzibar, ne tiennent pas compte de la contrebande.

Il y en a marre de cette vision tordue et univoque sur cette douloureuse affaire , la France est le SEUL pays à se rouler dans une repentance aussi honteuse ( ah oui , donneuse de leçons au monde entier ? ) , tellement qu'elle en devient ridicule ( le commerce transatlantique impliquait aussi , les anglais , les espagnols , les portugais , les hollandais ... ; il y a déjà un mémorial à Nantes , un musée - fort couteux - en Guadeloupe , que cherchent ces associations politico-racistes ? Secouer encore le cocotier à subventions ? ) . Pour aller jusqu'au fond de cette sombre période , il conviendrait AUSSI de citer les noms de famille des "commerçants" qui se sont enrichis avec le commerce triangulaire : de Nantes , la Rochelle , Bordeaux ... là aussi on a des pudeurs .

Informations tirées des ouvrages de Tidiane N'diaye - un africain , le comble - , de Bernard Lugan africaniste reconnu du monde entier ( sauf de la France qui préfère le placardiser : on comprend pourquoi ) , Pétré-Grenouilleau qui fut cloué au pilori de la "bienpensance" qui refusait la vérité .

16.Posté par MDR le 11/05/2016 18:25

On est dans la repentance quand on a soi-même commis un crime. Aucun français n'est esclavagiste que je sache.
En l'occurrence, il s'ait d'un devoir de mémoire qui honore la France et c'est ce qui fait d'elle justement une nation avancée.
Et les pays qui ne sont pas capables de le faire ont eux un problème avec leur conscience sur le problème de l'esclavage

17.Posté par A mon avis le 11/05/2016 21:43

@ 15 Zarbi : bravo pour ce très intéressant et documenté commentaire

18.Posté par Le Jacobin le 12/05/2016 11:06

MDR...Post.16. l'ignorance vous habite, il n'est pas question de flécher des grandes familles française qui ont fait fortune avec la traite négrière ceux qui possèdent aujourd'hui encore de grande enseigne de magasin très connus notamment dans Paris. Notre génération n'a pas pour mission d'en découdre mais de s'instruire, de nos jours à l'instant même l'esclavage continue encore au SOUDAN, en MAURITANIE. FERMEZ LES YEUX IL NE FAUT PAS VOIR.

19.Posté par MDR le 12/05/2016 12:09

18- Si vous saviez lire, vous feriez attention avant de traiter vos contradicteurs d'ignorants. Relisez encore ce que j'ai écris. Encore et encore.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes