MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Une étrange convergence entre Paul Vergès et le gouvernement...


Par - Publié le Mercredi 11 Mars 2009 à 14:50 | Lu 1627 fois

Il y a quelques jours, Paul Vergès avait affirmé à Jismy Ramoudou que "nous avons atteint les limites du système ".
Hier matin, Yves Jégo a de son côté déclaré à Jean-Michel Apathie dans les matinales de RTL que "ce qui est dépassé, c'est la société telle qu'elle est formatée depuis soixante ans dans ces départements. C'est ça qui est dépassé : c'est le modèle. Le modèle économique, le modèle social, le modèle peut-être issu de notre Histoire ; et ce qu'il faut reconstruire c'est un modèle plus apaisé, plus fluide ".
Étonnant comme convergence, non?
En fait, au delà des apparences, elle se comprend parfaitement.
Nous avons d'un côté un vieil élu qui, au delà d'adaptations de circonstances, n'a jamais dévié de son objectif des années 60: l'autonomie.
Et de l'autre, un gouvernement qui se retrouve tout décoiffé après que le gros pétard guadeloupéen lui ait explosé à la figure et qui aimerait bien trouver une solution pour éviter que ça ne recommence. Pour lui, la solution serait de refiler le bébé aux élus de ces régions, en espérant qu'ils se débrouillent avec et que, surtout, on ne vienne plus jamais les embêter. Et si, au passage, on pouvait faire quelques économies, ce serait tant mieux.
Pourtant, l'un comme l'autre a tort. Ce n'est pas de changement de statut que les Réunionnais ont besoin. Comme l'ont souvent déjà dit les commentaires sur Zinfos, le vrai problème de la Réunion réside dans le manque de concurrence. Que ce soit dans le secteur de la quincaillerie, des transports aériens, de l'automobile, des franchises, de l'essence, des médias, etc... Et pour résoudre ces problèmes et redonner du pouvoir d'achat aux Réunionnais, pas besoin de changer de statut. Notre statut de département français, non seulement n'est pas un handicap, mais est au contraire une protection sans laquelle les investisseurs ne viendraient pas à la Réunion.
Que Paul Vergès poursuive, jusqu'à son dernier souffle, son ambition de toujours, on peut le comprendre. Par contre, que Nicolas Sarkozy et son équipe lui emboitent le pas, c'est plus décevant...
Je ne peux cependant m'empêcher de les mettre en garde. Si ce projet de réforme devait réellement aller jusqu'au bout, le gouvernement et Paul Vergès risquent bien d'avoir de mauvaises surprises. Si on demande leur avis aux Réunionnais, ils risquent de renvoyer un message très fort à tout ce beau monde. Apparemment, ces derniers n'ont pas retenu la leçon du "Coup pa nou". Les Réunionnais, qui sont beaucoup plus attachés qu'on ne l'imagine à Paris à leur statut de DOM, pourraient bien le leur exprimer de façon cinglante...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par HATBACH le 11/03/2009 20:21

Sacré Paul ! Trés bonne analyse Pierrot Dupuy.

2.Posté par ZKAEL le 11/03/2009 20:23

Si la situation n'était pas aussi grave, on aurait pu parler de situation frisant l'absurde ... on finira par arriver à une situation, où la France dira, gérez vous mêmes vos affaires ... nous décidons, nous l'Etat français avec le soutien de vos dirigeants (que vous avez élu) qu'à partir de ce jour, vous êtes des citoyens réunionnais ... certains n'auront plus que leurs yeux pour pleurer ... na in pe va gingn fond chagrin kom i di ... i fodra prépar in pe romarin po zot ... zot manman ek zot papa la abandonn azot !!!
Et comme in ti marmay i ve tété ... va dire nou vé papa, nou ve manman, larg pa nou ... la Frans nout péi, nou lé fransé ... il va falloir que certain s'y fasse, un jour ou l'autre le cordon ombilical sera coupé ... il faut grandir les gars, vos parents ne seront toujours pas là, pour veiller sur vous ... un jour vous deviendrez parents vous mêmes ...

3.Posté par boyer le 11/03/2009 20:24

Si on se souvient des municipales de 2001 on se rappelle que c'est bien le débat institutionnel quelques mois plus tot qui a permis à l'UMP de remporter les elections: la gauche a perdu st Denis, st Pierre, st Louis, st Benoit.

4.Posté par Trouillomètre au maximum le 11/03/2009 20:40

le vrai problème de la Réunion réside dans le manque de concurrence ?Meeuuuh non !Essayez donc de devenir importateur de n'importe quelle marchandise !Le fournisseur métro se dira : 'Choueeette' !!! un nouveau représentant qui va doper mes ventes à la Réunion ! (Réponse de Pierrot Dupuy: Oui, sauf que ceux qui sont déjà en situation de monopole ont accumulé de telles richesses au cours des années et années qui ont précédé qu'ils ont les moyens de te tuer avant que tu ne deviennes dangereux pour eux...)

5.Posté par Julie Bénard le 11/03/2009 21:10

Peut-être que la sarkozyste Josette Brosse pourrait nous donner des précisions sur les intentions de son président préféré tellement il est parfait tellement il très démocratique tellement elle trouve qu'il n'y a aucune raison de le critiquer tellement elle est de droite et sarkozyste inconditionnelle !!!!

Vergès a toujours cherché le moyen de se passer de la volonté des Réunionnais qui ne le suivront jamais dans sa volonté de devenir président de la République Démocratique Bananière de la Réunion. Plus que l'autonomie, c'est l'indépendance politique qu'il a toujours voulu et qu'il n'a jamais cessé de vouloir !

Il a négocié avec tous les gouvernements la manière de de parvenir à ses fins. Je me rappelle une photo sur laquelle on l'a vu embrasser (quasiment sur la bouche !) le petit monarque nerveux sur les marches de la pyramide inversée et je me que ces deux-là s'entendent comme larrons en foire.
Et quand on connait la fâcheuse tendance de ce petit bonhomme nerveux et vulgaire, qui n'aura jamais la carrure d'un président de La République, à s'affranchir des règles démocratiques et républicaines on peut craindre le pire pour La Réunion !

Josette Brosse peut-elle nous rassurer, au moins un tout petit peu, sur les intentions de son président au sujet de La Réunion ?

6.Posté par FRANCO le 11/03/2009 21:25

Pierrot je ne partage pas ton analyse en considérant que le problème de la Réunion est de ne pas avoir de concurrence. Pourquoi des entrepreneurs viendraient-ils se battre sur de si petits marchés qui par ailleurs sont des rentes de situation protégées par le PCR qui est à la tête de la région, la collectivité chargée de l'économique. Pierrot, l'Antillais Bernard Hayot n'est-il pas venu sur le marché réunionnais sur de nombreux secteurs économiques et y a-t-il eu une véritable concurrence. Pierrot, les renards humains quand ils sont dans un poulailler réunionnais, sont bine plus solidaires entre eux qu'avec les poules, c'est une évidence.
A mon avis Pierrot, la seule solution pour remédier aux problèmes que connait notre société réunionnaise est le combat pour l'égalité économique. Comme nous avons eu l'égalité politique (pour laquelles les dirigeants du PCR, dont surtout notre Paul Vergès peï, ont fait se battre les Réunionnais pour pouvoir occuper la place politique qu'ils ont aujourd'hui plus pour eux-mêmes que pour les Réunionnais), comme nous avons l'égalité sociale pour lesquels les mêmes ont fait se battre les Réunionnais surtout pour avoir une emprise sur "leur bon peuple" (et surtout pour avoir les millions € français et européens à leur distribuer pour pérenniser leur pouvoir politique qui leur fait disposer de l'argent public qui leur permet de rester en possession du chéquier public et tout ce qu'il leur procure en intérêts et avantages : une belle maison des civilisations et un bel emploi pour sa fille et ses copains; une belle SR 21 pour le fils avec en plus le joujou de l'IRT, etc...) , il faut aujourd'hui deux choses aussi importantes l'une que l'autre : une réelle égalité économique avec la métropole et l'Europe ( en mettant en place un dispositif de réelle et efficace continuité territoriale des biens et des personnes compensant les coûts induits par l'éloignement) et un réel développement de notre économie non plus sur un mode endogène dynamique certes mais fonctionnant en circuit fermé avec les aides extérieures mais sur un mode exogène, c'est à dire tournée vers l'extérieur par des exportations ou par des recettes touristiques en veillant à réduire le plus possible et dans tous les domaines les importations qui enrichissent considérablement certains, nos amis bien connus de tous les Réunionnais aux commandes des rentes mais qui appauvrissent et endettent par une surconsommation effrennée et privent la grande majorité des Réunionnais des moyens de créer les richesses dont ils ont besoin pour eux et pour leurs enfants demain. Entre l'importation des 350 000 automobiles actuelles et les routes qu'il a fallu construire pour les faire circuler, les carburants qu'il faut importer pour les faire rouler ( donc la quinzaine de milliards que cela a nécessité ) et l'achat de 2500 bus climatisés, silencieux, écologiques, porte vélos ( 500

7.Posté par FRANCO le 11/03/2009 21:34

Pierrot je ne partage pas ton analyse en considérant que le problème de la Réunion est de ne pas avoir de concurrence. Pourquoi des entrepreneurs viendraient-ils se battre sur de si petits marchés qui par ailleurs sont des rentes de situation protégées par le PCR qui est à la tête de la région, la collectivité chargée de l'économique. Pierrot, l'Antillais Bernard Hayot n'est-il pas venu sur le marché réunionnais sur de nombreux secteurs économiques et y a-t-il eu une véritable concurrence. Pierrot, les renards humains quand ils sont dans un poulailler réunionnais, sont bine plus solidaires entre eux qu'avec les poules, c'est une évidence.
A mon avis Pierrot, la seule solution pour remédier aux problèmes que connait notre société réunionnaise est le combat pour l'égalité économique. Comme nous avons eu l'égalité politique (pour laquelles les dirigeants du PCR, dont surtout notre Paul Vergès peï, ont fait se battre les Réunionnais pour pouvoir occuper la place politique qu'ils ont aujourd'hui plus pour eux-mêmes que pour les Réunionnais), comme nous avons l'égalité sociale pour lesquels les mêmes ont fait se battre les Réunionnais surtout pour avoir une emprise sur "leur bon peuple" (et surtout pour avoir les millions € français et européens à leur distribuer pour pérenniser leur pouvoir politique qui leur fait disposer de l'argent public qui leur permet de rester en possession du chéquier public et tout ce qu'il leur procure en intérêts et avantages : une belle maison des civilisations et un bel emploi pour sa fille et ses copains; une belle SR 21 pour le fils avec en plus le joujou de l'IRT, etc...) , il faut aujourd'hui deux choses aussi importantes l'une que l'autre : une réelle égalité économique avec la métropole et l'Europe ( en mettant en place un dispositif de réelle et efficace continuité territoriale des biens et des personnes compensant les coûts induits par l'éloignement) et un réel développement de notre économie non plus sur un mode endogène dynamique certes mais fonctionnant en circuit fermé avec les aides extérieures mais sur un mode exogène, c'est à dire tournée vers l'extérieur par des exportations ou par des recettes touristiques en veillant à réduire le plus possible et dans tous les domaines les importations qui enrichissent considérablement certains, nos amis bien connus de tous les Réunionnais aux commandes des rentes mais qui appauvrissent et endettent par une surconsommation effrennée et privent la grande majorité des Réunionnais des moyens de créer les richesses dont ils ont besoin pour eux et pour leurs enfants demain. Entre l'importation des 350 000 automobiles actuelles et les routes qu'il a fallu construire pour les faire circuler, les carburants qu'il faut importer pour les faire rouler ( donc la quinzaine de milliards que cela a nécessité ) et l'achat de 2500 bus climatisés, silencieux, écologiques, porte vélos ( 500 millions €) voilà l'argent que nous aurions pu consacrer à financer des hôtels comme le Palm resort de Petite ile, des gîtes et tables d'hôtes, de petits hôtels familiaux, des campings, etc... l'agencement du Parc des Hauts, du Parc marin, d'un Parc géovolcanique, le tout à des fins de création d'activités économiques rentables et suscitant non seulement des emplois mais aussi de bons retours sur investissements ( avec bien sûr Pierrot des billest d'avion qui ne soient pas un OCTROI de l'AIR, bénéfices en millions € faciles à réaliser pour les compagnies ... et pour les dépenses somptuaires de la CCIR et son brave président.
En conclusion, comme les Mauriciens, comme toutes les destinations touristiques du monde créons des richesses et donnons nous les moyens de notre train de vie par notre travail et notre volonté de ne plus être des assistés ou des exploités

8.Posté par FRANCO le 11/03/2009 22:02

Je n'avais pas terminé : ( 500 millions € soit 10 fois moins), la seconde option n'était-elle pas à privilégier ? Les choix et les projets actuels de la région améliorent certes les conditions et le niveau de vie de la moitié de la population actuelles mais ces engagements de dépenses n'entraîneront aucun retour sur investissements et ne génèreront aucune richesse s'ajoutant et à terme se substituant aux aides extérieures et ils laissent sur le chemin la moitié des familles. Notre île et sa population au nom de l'avenir de leurs enfants searient capables de réduire les importations artificielles massives à la condition qu'on les y invite, de développer l'emploi par le tourisme à condition qu'on y mette les moyens économiques par le développement du Parc des Hauts, du Parc Marin, d'un Parc géo volcanique attractif pour les touristes du monde entier fan des volcans, à condition qu'on baisse les prix des billets d'avion pour rendre notre île somptuaire (malgré ses défauts et ses faiblesses) accessible au plus grand nombre. Attaquons nous donc aux causes et aux responsables de la situation actuelle et non pas simplement comme le fait si bien le COSPAR aux conséquences. Remédier aux conséquences comme ils le suggèrent et y poussent les Réunionnais, ne va avoir des effets que quelques mois et nous devront reprendre les combats puisque les mêmes causes produisent immanquablement les mêmes effets. N'at-on pas vécu cette mésaventure avec les prix des billets d'avion qui avaient été baissés de plus de 200 % ( de 8000 à 12000 FF avec AF à 3600 F avec POINT AIR et CORSAIR et MINERVE et AEROMARITIME et AOM et AIR LIBERTE mais notre monstre AIr France est revenu en force et avec la complicité de la région et de sa compagnie nous ont ramenés à des prix hors de prix !!! Réveillez vous Réunionnais et ne vous laissez plus endormir avec les contes de fée tel la Maison de Françoise et ses 100 millions € perdus pour vous mais pas pour tout le monde ( comme les filets de la route du littoral) .

9.Posté par kikouyou le 12/03/2009 01:38

on parle du COSPAR qui , tout neuf a déjà les fesses BIEN sales !!!
Mais encore une fois cher zinfonautes , où sont nos VICTORIA , ROBERT , LAGOURGUE , POUDROUX , HAMILCARO , VIRAPOULLÉ, qui ont faits des TONNES de belles déclarations d'intentions AYANT POUR : OBJECTIF RÉUNION
u[ ,,,???
PLUS PERSONNES : C'EST LE DÉSERT ; on perçoit ses indemnités et on se PLANQUE
BRAVO !!!
ESPÉRONS QUE TOUT LES RÉUNIONNAIS S'EN SOUVIENDRONT AUX PROCHAINES RÉGIONALES

10.Posté par Lorant le 12/03/2009 08:05

Où sont les élus? Quand ils viennent, ils sont accusés de récupéartion et quand ils ne sont pas là, ce sont des planqués. Dur, dur !
Quand à coup pas nou Pierrot, ce n'est pas parce que les Réunionnais se sont fait manipuler par JPV et d'autres qui ont joué sur la peur du largage qu'il ne faut pas reconnaître que deux départements auraient été une bonne chose.
Peut-être qu'un département aurait déjà cédé les 25 euros aujourd'hui...

11.Posté par darkalliance le 12/03/2009 08:23

L'Union pour un Maximum de Profits a encore frappé ! quand le citron est pressé ... il faut le jeter. En arrière plan, le Pharaon et sa clique pour souffler sur la braise.

12.Posté par mastercard le 12/03/2009 08:28

M Dupuy, je regrette que vous persistez dans l'erreur et induisez vos lecteurs dans l'erreur.
Le constat que l système économique actuel arrive à ses limites ne signifie pas nécessairement un appel à un changement de statut sinon à un changement institutionnel.Et, assez paradoxalement, ce n'est pas Vergès qui parle d'autonomie mais bien Yves Jégo. Ce dernier, en réponse à une question de journalistes antillais a répondu, je résume, que rien ne sera tabou lors des états généraux y compris la question de l'autonomie.
Cela fait plusieurs années que plusieurs personnalités locales -dont vergès- attirent l'attention sur le fait que le système actuel arrive à ses limites. Ce fut le cas notamment de Roger Rolland, l'ancien président de la CCIR qui s'était prononcé pour l'autonomie, il y a plus de 10 ans cela!
Que dit Vergès si on lit ses déclarations
1) que l'égalité sociale a fourni son maximum d'effets et qu'on ne peut plus utiliser l'octroi de quelques avancées sociales pour satisfaire les besoins des populations
2) qu'il faut passer à une autre étape: l'égalité collective, c'est-à-dire rattraper les retards en termes d'équipements;
3) mais qu'il faut tenir compte d'un certain nombre d'évolutions inéluctables.
A ce titre je cite des aspects qui appellent réflexion. Lorsque le statut des RUP a été décidé, les régions ultrapériphériques étaient les seules dont le PIB était en dessous du PIB moyen européen. Aujourd'hui, près d'une soixante de régions de l'Union ont un PIB moyen inférieur à celui de l'UE. Donc l'Europe va redistribuer autrement ses crédits. Le système de l'octroi de mer dont on parle beaucoup est en "sursis". L'Europe a accordé un statut dérogatoire jusqu'en 2014. Il a de forts risques, que ce dispositif disparaisse au-delà. Que proposer d'autres alors que nous avons vécu sous ce régime depuis des siècles? Troisièmement, des accords de partenariat économique (APE) seront signés à la fin de cette année, nous liant économiquement un peu plus avec les pays de la zone. Comment allons-nous faire face, par exemple à l'Afrique du Sud qui peut aussi nous apporter du positif? Enfin, pour terminer, il est illusoire de croire que La Réunion pourra fabriquer des produits manufacturés compétitifs par rapport à ceux d'autres pays. Il y a des conserves qui viennent de Chine et qui arrivent à La Réunion à 1 euro la boite! C'est sidérant et nous n'avons pas moyen de lutter contre. C'est-à-dire le rêve de faire de l'île un pays industriel -selon la conception classique que nous avons de l'industrie- est passé. Par contre, nous avons sur certains produits des avancées considérables. C'est le cas par exemple avec les chauffe-eau solaire où nous exportons jusqu'aux Etats Unis. Mais, c'est surtout dans l'immatériel que nous pouvons prendre de l'avance parce que nous disposons d'un bon appareil de formation et de recherche:: dans les NTIC, les services, les énergies renouvelables, etc.. Dans le domaine du sucre nous sommes très pointus que ce soit au niveau des champs (variétés de cannes) qu'industriel (le travail en usine, la production énergétique à partir de la bagasse charbon).
C'est en prenant en compte tous ces éléments que les uns et les autres disent qu'il faut aller vers un autre modèle de développement. C'est ce que le gouvernement a tenté avec son projet de loi programme dont le principe est de concentrer les moyens sur quelques secteurs d'activités (il avait fait le choix de 5). Mais, depuis, sous la pression de lobbys, il a fini par céder du terrain et à élargir la palette des bénéficiaires en perdant de vue son point de départ. Mais, ce n'est là qu'un aspect du problème. Une infime partie de la question qui ne vise qu'à concentrer un régime d'aides sur des secteurs donnés. Mais, si vous prenez la question de l'octroi de mer et vous y ajouter la réforme de la taxe professionnelle, vous avez un gros problème devant: quelle sera la fiscalité locale de demain? Dans le cadre des APE, comment concevoir par exemples, des questions comme la sécurité alimentaire voire l'approvisionnement en carburants? Etc, etc..
Vous voyez que la question n'est pas celle d'un changement statutaire mais de faire face à de nouvelles conditions, un nouveau contexte imposé par un élément qui est au-dessus de tout: celui de la mondialisation des échanges. On peut -comme le proposent les alter-mondialistes lutter contre la mondialisation, exiger une autre mondialisation- mais ce phénomène est déjà entré dans la réalité et est irréversible. Il impose de poser autrement les problèmes. Certains tentent d ele faire. D'autres regardent ailleurs.

13.Posté par jpp974 le 12/03/2009 11:07

grosso modo il n'y a aucune raison pour le gouvernement de garder une situation conflictuelle dans l'outre mer qui ne fait qu'accroitre les risques d'embrasement social généralisé ; tout le monde a sans doute remarqué ces derniers mois que tout ce qui fait partie de la tendance gauche trés trés à gauche sur l'échiquier politique n'a jamais été aussi en forme, la situation actuelle étant évidemment du pain béni pour tous les idéologues d'extrême gauche, ce qui oblige le PS a radicaliser sa position et à ce compromettre dans certains discours (ou à publier des livres absurdes) or pour éteindre le feu outre mer il faut donner de l'argent (ça on a l'habitude) mais aussi compte tenu de ce que j'ai dit plus haut il faut trancher pour faire cesser l'ambiguité de certains partis politiques ou mouvements dans les dom.
On demande l'avis du peuple dans chaque département (dans un premier temps par les états generaux) , s'il veut l'autonomie on lui donne un statut qui permet de preserver les intérêts stratégiques de la france tout en faisant un peu d'économie sur la dépense publique , s'il ne veut pas d'autonomie politique on fait quelques réformes et on achéte la paix sociale tout en marginalisant les discours politiques aux tendances séditieuses et qui empoisonnent le gouvernement ; si au final il ne ressort pas grand chose des états généraux, l'état pourra prendre quelques mesures et pourra sous entendre que finalement il n'y a pas grand chose à changer et que c'est la faute des élus locaux, et autres responsables d'associations qui ne proposent rien de concret.Dans tout les cas l'opération permet de calmer le jeu, de faire tomber les masques et de reprendre l'initiative politique.En outre cela se fera sans trop de risque puisqu'aucun département ne veut de séparation avec la france.
Le danger que je vois dans cette méthode (qui est pour le moment la seule valable) c'est que du fait d'une certaine éventuelle médiocrité de ces états généraux les citoyens ne se sentent pas réellement impliqués ou écoutés or la pression sociale s'accentuant avec la crise on pourrait assister à un vrai divorce ce qui entrainerai soit une augmentation dramatique des extêmes et de leur pouvoir mais dans le cadre de la république (élus etc.), soit un glissement vers une forme d'anarcho syndicalisme d'ultra gauche teinté de populisme aux méthodes radicales, accompagné par des révoltes localisées mais de plus en plus violentes (je prends pour exemple l'usage de plus en plus courant d'armes à feu) absolument pas politisée mais exprimant la désespérance sociale.Ce que j'analyse pour les dom est tout aussi valable pour l'hexagone, les spécificités locales ne conditionneront que les formes de ces mouvements.Mme Lagarde a mis en garde il y a quelques mois sur les risques de troubles sociaux liés à la récession (c'est une constante historique) donc mon analyse (résumée) ne doit pas être si mauvaise.

14.Posté par calimero le 12/03/2009 13:23

J'ai trouvé les membres du COSPAR un peu dépités hier en sortant de la Préfecture.
En constatant que les 2 collectivités avaient quitté la table des négociations.
j'attendais que M. Ivan HOARAU annonce qu'ils avaient décidé d'aller bloquer les 2 collectivités ce matin le 12 mars et pour une durée illimitée.
mais rien pour l'instant.
son Maitre Paul ne lui a pas encore donné l'autorisation.
et pourtant on pourrait partager tout ce magot des 100 millions et annuler la Maison de la civilisation des Vergès.
j'ose pas imaginer leur réaction si c'était le patronat qui avait quitté les négociations.
mais comment le collectif CGTR pourrait aller manifester devant la région ?
Un exemple, le personnel de la Région qui est harcelé par les petits chefs, qu'ils essayent d'aller se plaindre à la CGTR.
et on attend la suite.....
c'est trop injuste !

15.Posté par Alain BLED le 12/03/2009 16:18

Si 8O pour cent des antillais (d'après un récent sondage) souhaitent rester français, qu'en est-il des réunionnais ? probablement le chiffre serait-il encore plus élevé. Mais Pierrot, es-tu sûr qu'on leur demandera leur avis ? Notre Président Bling-Bling et notre Président local s'entendent comme larrons en foire.
Il n'y a pas même de référendum prévu pour le retour de la France dans l'OTAN (ce qui n'est quand même pas un détail !),
Ne trouveront-ils pas un moyen de changer nos statuts en douceur, mais aussi en profondeur, sans référen...Dom ?

16.Posté par Elevation le 12/03/2009 17:56

Bel apport de la part de MASTERCARD...... une vision qui nous sort du nombrilisme réunionnais et métropolitain!
Une évolution institutionnelle est indispensable pour assurer l'insertion de La Réunion dans un monde qui se complexifie de plus en plus et surtout avec la venue sur la scène politique mondiale de pays comme la Chine - l'Afrique du Sud
D'autre part cessons de proner l'éloignement NOUS sommes juste éloigne de la France et l'UE mais nous sommes trés (trop) proches d'autres pays qui constituent notre avenir et qui ont constitué notre peuplement.

17.Posté par denis le 12/03/2009 17:58

Pierrot, Le probleme de la Run est effectivement le manque de concurrence. Pourquoi les entreprises mauriciennes et sud africaines ne viennent elles pas concurrencer les entreprises locales sans protections "douanieres" ?

Post 4, Comment empecher les grands patrons reunionnais de tuer dans l'oeuf les concurrents qui veulent s'imposer sur la Reunion?

Post 6 : Franco, c'est le bon sujet pour parler de concurrence aerienne...Pourquoi n'en parles tu pas ? Ton discours economique , en revanche, me parait assez hermetique : que veux tu demontrer?

Post 11, Darkalliance, tu as bien trouvé : l'UMP, l'union pour un maximum de profits...Mais pour moi, ce n'est pas le parti politique, mais celui des grands patrons locaux.

Post 12, Mastercard, ton developpement est egalement obscur, a mon avis.

Post 13, JPP, tu as raison, "l 'etat y donn" calme les esprits.
Idem, JPP, ton raisonnement est assez opaque aussi !

Post 14. Calimero, logiquement, le cospar n'a pas les 50 euros des collectivités, ils devraient aller manifester devant la pyramide de popaul : pourquoi ne le font-ils pas ? hein ? hein ?

Post 15, Oui Alain, la specialité de l'etat francais est de changer les choses en juillet aout, en catimini, pendant que les gens sont en vacances....

18.Posté par Pascal GONTHIER le 12/03/2009 20:15

Les élus locaux et Monsieur le préfet, aujourd'hui sont tous égaux, il n'y a plus ni bonnet blanc, blans bonnet. Le COSPAR a tué le poussin dans l'oeuf, surement par pure bétise, et aujourd'hui, face aux autorités il ne représente plus qu'une bande d'indivudus qui trouble l'ordre public. Sous la pression des autorités, le COSPAR va signer un accord intermédiaire, qu mettra un point final à tote négociation future.
Acceptez que les collectivités refusent de porter leur part alors qu'elles ont soutenues ce mouvement, prouve encore les connivences politiques qui persistent dans ce collectif, acceptez que le préfet arrache un accord de principe, alors que beaucoup de données n'ont pas été pris en compte dans la négociation ( les employés communaux et territoriaux, la formation des prix, la situation des monopoles à la Réunion) c'est tout simplement faire preuve d'absolution la plus totale.
C'est une insulte pour les réunionnais, qui n'approuve pas les méthodes du COSPAR, mais qui subisset de plein fouet les effets de la crise, de la misére sociale.
Doit-on attendre l'aumone de nos dirigeants, de nos élus, et l'absolution parisienne ?
Demandons la démission des portes paroles du COSPAR.
Elle est ou la dignité réunionnaise ?

19.Posté par FRANCO le 12/03/2009 20:51

Denis, je veux élargir à toute la Réunion et à tous les Réunionnais ce que j'ai fait dans une toute petite niche touristique qu'est la parapente. C'est à dire qu'à partir d'une activité de loisir sportif d'une petite minorité d'une centaine de pratiquants ne créant en 1990 ni emplois, ni richesses pour la Réunion, à Piton Rond à la Plaine des Palmistes, en créant l'école et l'entreprise Parapente Réunion, j'ai fortement contribué, avec d'autres, à ce que cette activité de niche, sur 15 ans, génère en 2008 des dizaines d'emplois, plusieurs écoles et clubs, fassent venir des milliers de pratiquants et apportent une vingtaine de millions € directement et indirectement à la Réunion malgré la cherté abusive des billets d'avion que tout le monde connaît bien ...( sauf nos élus, nos hauts fonctionnaires, nos chefs d'entreprises prospères, nos dirigeants syndicaux, nos présidents d'associations richement dotées pour leur complaisance - oui bien sûr momon papa lé là n'en fait pas partie - donc tous ceux qui jouissent depuis bien longtemps d'une fort agréable continuité territoriale mais pas les 52% de familles sous le seuil de pauvreté, l'alibi et le loto de beaucoup de monde à la Réunion).
Denis si nous avions cosntruit des hôtels, au lieu de les fermer, si nous avions développer le tourisme au lieu de le sinistrer chroniquement depuis des années ( le chik a eu bon dos !), si nous avions augmenté les compagnies desservant notre île en provenance d'Europe au lieu de protéger la situation de rentes de Air France et d' Air Austral, si nous avions exporté nos letchis, nos ananas, nos fruits de la passion, si nous avions exploité sérieusement la filière pêche avec les TAAF au lieu d'en faire une épouvantable faillite toute récente, si nous importions moins ( autos, carburants, produits symboles de la surconsommation ) en réduisant les colossaux profits de tous ceux qui s'en gavent évitant ainsi l'endettement et l'appauvrissement d'une large partie de la population, si tout cet argent venu de la France et de l'Europe que nous avons laissé dépenser mal à propos depuis deux ou trois décennies, nous l'avions consacré à favoriser la création d'entreprise agricoles ou touristiques, sources elles de revenus et d'emplois, si nous avions conçu et lancé le projet conforme à l'intérêt général d'un magnifique parc géovolcanique, qui est l'origine même de notre île au lieu d'un musée dédié à la gloire d'un homme et à l'emploi de sa fille, je pense que nous aurions pu, comme Hawaï qui se trouve pourtant loin de tout au coeur du Pacifique, générer la venue de quelques centaines de milliers de touristes friands d'un volcan actif, d'une île tropicale, de Hauts attirants, d'une montagne baigné d'un Océan 5 Hawaï attire sur l'Etat fédéral plusierus millions de touristes et docn génère plusieurs milliards $ ce qui leur permet d'envisager l'avenir malgré la crise. Les centaines de milliers de touristes venus à Maurice auraient pu, pour 40 mn d'avion à un prix pas si horriblement abusif, venir passer 12h, 24h ou 48h dans une île, la nôtre, dont ils ont beaucoup entendu parlé sans pouvoir y venir car trop chère ! Voilà mon bon denis les idées folles qui me traversent l'esprit et qui me font conclure que la Réunion aurait pu et peut encore se tourner résolument vers la création de richesses et le développement d'un économie exogène qui enrichisse non plus seulement nos gros zozos et leurs complices qui dirigent la région mais tous les Réunionnais, du plus gros au plus petit dans une île où la solidarité et l'unité ne serait pas la conception fumeuse d'un museé conçu selon les chimères des rêves luxueux de sa petite poignée de concepteurs et notre caillou né d'un volcan deviendrait une magnifique maison des civilisations vivante réellement dans sa totalité au travers de ses habitants et non par la transcription reformatée à 100 000 000 € par des choix idéologiques partisans.

20.Posté par denis le 13/03/2009 15:11

Tout a fait d'accord avec toi, Franco (Antoine , c'est ca?), tu as d'excellentes idées, il n'y a plus qu'a trouver des décideurs moins profiteurs que ceux qui sont aux commandes pour les appliquer.

Ceci dit, pourquoi ne pas joindre aux revendications la continuité territoriale, vu que celle ci fait aussi partie de la vie chere.
Des billets a 1300 euros et plus....

Aux Antilles, ils n'ont pas trop ce probleme, et ne l'ont pas évoqué, car leurs billets sont à 400 euros.
On doit faire preuve d'originalité, et de specificité.

21.Posté par FRANCO le 13/03/2009 16:40

Denis demandes toi pourquoi nous n'entendons jamais parler de crise sociale, économique et politique aux Baléares et aux Canaries par rapport à leur métropole l'Espagne, à Madère et aux Açores par rapport à leur métropole le Portugal. Tout simplement parce que ces îles RUP 1 comme les collectivité d'outre mer française bénéficient eux d 'une véritable continuité territoriale des biens, des personnes et des services avec l'aide de l' Europe et qu'il existe une égalité économique entre leurs îles et leurs métropoles les rendant citoyens espagnols, portugais et ueropéens à part entière et non pas entièrement à part. Là-bas les écarts de prix n'y sont que les mêmes écarts qui existent saisonnièrement dans les villes touristiques.
Bénidorm, une petite ville espagnole de la costa brava de 80 000 h passe en jullet août à 450 000 h soit bien plus que le tourisme toute l'année à la Réunion. Ces deux mois font vivre la région pour l'année ! Si nous avions chaque année 700 ou 800 000 touristes, ce que notre île serait capable d'absorber si elle s'en était donnée les moyens, ce serait peut-être un peu moins scandaleux que d'ériger un musée mausolée à la gloire de celui qui aurait ouvert à notre île de réelles perspectives de "lendemains qui chantent" pour tous et pas que pour quelques uns.

22.Posté par boyer le 13/03/2009 17:39

Posté par denis le 13/03/2009 15:11


Ceci dit, pourquoi ne pas joindre aux revendications la continuité territoriale, vu que celle ci fait aussi partie de la vie chere.
Des billets a 1300 euros et plus....


c'est sûr, les 52% de la population qui vivent sous le seuil de pauvreté sont vachement concernés pour aller battre un carré de l'autre coté de la mer pendant les viquenndes et les ouaucances

23.Posté par M.robestone le 13/03/2009 17:07

AUTONOMIE
Le problème en France c'est que des mots sont tabous. Et puis 1 jour comme un fruit mure qui tombe tout bascule sans aucun débat. Qui eu dit que la France reintégrerait NATO ainsi. A la création des polices municipales en France il était impensable d'accorder le port d'arme à ses agents, bientot les sociétés de surveillances privées armeront leur agents. La Corse a son parlement et une forme de gouvernement. La corse est sous le regime dérogatoire de l'autonomie mais il ne faut pas le dire et le problème de la Réunion c'est qu'elle est un DOM dont le cacique voudrait en conserver les avantages avec un statut de POM comme en Nvelle Calédonie. L'Espagne est une monarchie constitutionnnelle composée de régions autonomes; l'Allemagne est un etat fédéral.
L'autonomie c'est l'evolution normale de tout organisme vivant dans la nature. Et qui n'avance pas , recule. AUTONOMIE c'est un joli mot qui ne doit pas faire peur.

24.Posté par MARFEE le 13/03/2009 19:11

JE ME REGALE
car vos interventions sont d'un niveau bien plus intéressant que celui de nos élus dans leurs Palais..
Pour ma part, je ne confonds pas l'évolution de l'organisation administrative avec le statut , et je rêve :

- De supprimer le Secrétariat aux D.O.M. T.O.M. ( des économies et une gestion efficace)
- Des supprimer l'échelon territorial départemental ( idem).

- D'utiliser les possibilités offertes aux R.U.P. par le Traité d'Amsterdam, pour avoir la maîtrise d'une règlementation économique et une fiscalité spécifique à l'importation notamment.

Je ne suis pas offusqué par la vision des présidents , et nous aurons l'occasion, je l'espère, de confronter nos avis lors de ces Etats Généraux tant attendus, qui sonnent d'ailleurs le glas de la crédibilité de nos représentants politiques locaux.

25.Posté par boyer le 13/03/2009 20:14

23. Posté par M.robestone
AUTONOMIE c'est un joli mot qui ne doit pas faire peur.


Ben ouaip, Elie Hoarau a perdu sa mairie en 2001, 3 mois après l'histoire de congres et de revision institutionnelle. Forcement aujourd'hui il n'a pas peur. Mais les autres?

26.Posté par Hugo le 14/03/2009 13:59

Suggestion à Monsieur VERGES

Monsieur Verges
je me permets de vous ecrire via ce forum en espérant que vous lirez ce message.
je voudrais que vous reflechissiez à la possibilité de décreter l'exonération de l'Octroi de Mer sur tous les véhicules terrestres à moteurs électriques velos, scooters et voitures . Vous connaissez l'Asie et en particulier la Chine qui a developpé au maximum la production et la distribution de ce type de véhicule à a prix modique afin de lutter ontre la pollution les embouteillages et il est vrai la pénurie de petrole du marché chinois a un prix exhorbitant.
Quoiqu'il en soit si dans le cadre de la politique de la Région pour faire de l'ile un modèle en matière de developpement durable au mêm titre que le developpement du photovoltaique, vous pouviez donner l'impulsion pour permettre l'importation de ce type de véhicule et sa commercialisation au moindre coût, je pense qu'un nombre non négligeable de réunionnais utiliseraient ce type de moyen de transport comme moyen alternatif de complement por les petits trajets et cela permettrait de reduire sensiblement l'emission de Co2 et le emboteillages en attendant la ontruction de nouvelles routes. C'est une mesure qui est simple, le seule urcoût qu'il conviendrait de prevoir à l'achat serait une taxe pour le traitement des batteries de lithium que les istributeurs devront s'engager à récupérer et à recycler sur le modèle des batteries auto qui bien qu'elles jonchent toute la Réunion n'ont jamais été un argument pôur limiter la vente de voiture.
Je pense que si vous prenez cette décision de mettre en oeuvre une politique d'encouragement par exonération à l'importation de scooters et vélos à propulsion eléctriques la population réunionniase vous sera reconnaissante d'avoir agit pour un mode de transmport alternatif non polluant en attendant le tram train.
En espérant que vous prendrez la peine de lire ce message qui je l'espère vous convaincra sur l'urgence e permettre à la réunion de trouver une alternatuive au tout pour l'automobile.

27.Posté par FRANCO le 14/03/2009 20:11

Hugo, le 5è étage de la pyramide inversée est si haut que le président Vergs aura bien du mal à lire votre propos. Ceci étant n'en ayez aucun regret car même s'il le lisait, il n'en tiendrait pas plus compte que les 2000 contributions apportées par les Réunionnais lors du débat public sur le dossier Tram-Train et route du littoral lancé à la Réunion, sous la présidence éclairée du professeur ROBERT, par la Commission Nationale de Débat Public. Et oui que voulez vous, quant à sa conception du débat démocratique, notre président n'est à l'écoute que de lui-même et son génie, à l'image de ces pays de l'est si démocratiques que l' Histoire les a fait disparaître. Allez soyez encore un peu patient, Paul Vergès nous a affirmé très récemment qu'il faut changer. Peut-être voulait-il dire qu'il allait par conséquent laisser la place ? On peut rêver !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes