Société

Une coiffeuse insultée pour avoir dénoncé le travail au black sur Facebook

Mercredi 27 Juin 2018 - 17:26

A son compte depuis plus de 20 ans, une coiffeuse s'est littéralement fait incendier de messages d'insultes sur Facebook. Elle avait posté un message sur le groupe Business Esthétique, dénonçant les coiffeuses qui exercent leur profession de manière totalement illégale. Sa mère, coiffeuse à la retraite, compte bien se faire entendre.


Au total, ce sont plus de 267 commentaires de haine et d'insultes que la jeune femme a reçu sur Facebook ce mardi après-midi. Cette dernière avait publié un message sur le groupe Business Esthétique pour dire non au travail au noir et à la publicité gratuite sur les réseaux sociaux. Elle a voulu dénoncer ces coiffeuses, de plus en plus nombreuses à exercer sa profession de manière illégale. En seulement deux heures de temps, les commentaires ont été supprimés par le groupe Facebook lui-même. 

La mère de la coiffeuse attaquée, Nicole Sanchez, souhaite reprendre les commandes et ainsi "mettre un gros coup de pied dans la fourmilière", nous confie-t-elle, très révoltée. "Je n'ai plus rien à perdre et je veux que les gens comprennent et prennent en compte que le travail au noir est puni par la loi." Nicole se dit révoltée pour sa fille, mais aussi pour son petit-fils, futur coiffeur, et toutes les coiffeuses de l'île. Elle admet comprendre que certaines personnes puissent se tourner vers le travail au noir, par simplicité ou par économie, mais ce qu'elle dénonce c'est avant tout cette haine sur les réseaux sociaux.

"Lorsqu'on lit '5 euros le brushing' on ne peut que crier au scandale. Et certaines ont osé dire que le métier de coiffeuse est à la portée de tout le monde, mais non je ne suis pas d'accord, il faut des compétences et notamment un CAP", souligne-t-elle. Un "vrai coiffeur" se doit d'avoir certaines choses indispensables, des normes comme une assurance, une sécurité incendie et électricité, des cotisations, une comptabilité, des charges sociales ou encore des taxes sur les publicités. Or, de nombreuses coiffeuses, ne possédant pas de numéro SIRET, n'hésitent plus à faire la promotion de leurs services à des prix très attrayants sur les réseaux sociaux ou directement dans la rue avec des flyers. 

Nicole Sanchez a rendez-vous ce jeudi à 11 heures avec Bernard Picardo, Président de la Chambre de Métiers, pour tenter une nouvelle fois de faire bouger les choses. "Une nouvelle fois" en effet, car en tant qu'ancienne coiffeuse, Nicole a elle aussi vécu une histoire similaire.



Une coiffeuse insultée pour avoir dénoncé le travail au black sur Facebook

Charline Bakowski
Lu 17497 fois



1.Posté par Marc le 27/06/2018 17:43

Ce qu'il faut, ce n'est pas dénoncer ces gens à la CMA. C'est les dénoncer aux URSAFF et au fisc. Travail au noir=argent non déclaré=argent en moins pour l'Etat. L'Etat a un intérêt objectif à aller récupérer l'argent et est bien moins sensible aux périodes électorales...

2.Posté par Romel le 27/06/2018 18:43

MAIS QUI NE TRAVAILLE PAS AU NOIR AUJOURD'HUI
TOUT LE MONDE LES CHARGES ETANT TROP LOURDES
BAISSER LES CHARGES VOUS VERREZ QUE VOUS AUREZ MOINS
DE TRAVAIL AU NOIR.....

3.Posté par Lopoe le 27/06/2018 18:55

Tiana MétisSe Chinoize Leste elle est bien méchante ces commentaires.

4.Posté par cmoin le 27/06/2018 19:07

Qu'on enquête sur toute celles qui se sont plaintes en plus d'une grosse amende pour injures et des poursuites pour harcèlement!
Le travail au noir est interdit et doit être punit!
Vous êtes en france et profitez du système,alors respectez la loi!

5.Posté par Pro no stick le 27/06/2018 19:18 (depuis mobile)

L'uberistion est en marche..

6.Posté par Marc le 27/06/2018 19:46

2. Vous plaisantez j'espère?

Les coiffeurs relèvent du régime de l'artisanat, et donc de l'ex-RSI.

Les trois premières années d'existence d'une entreprise artisanale, vous êtes exonéré de presque toutes les cotisations sociales que vous pourriez être amené à payer (je ne crois pas une seconde que le solde soit supérieur à 10% du salaire super-brut, je parierais même sur moins de 5%). Par la suite vous bénéficiez d'une quantité substantielle de baisses de charges: s'agissant toujours d'entreprises artisanales non soumises à l'impôt sur les sociétés, ces personnes bénéficieraient d'un abattement total de leurs cotisations d'assurances sociales et d'allocations familiales tant qu'elles sont en dessous de 2 fois le smic horaire. Par ailleurs, à La Réunion, vous bénéficiez d'un abattement de 30% à l'impôt sur le revenu.

Ce n'est pas parce que le travail est cher que ces personnes ne se déclarent pas. C'est par pure incivilité.

7.Posté par alcide le 28/06/2018 05:17

On veut prolonger un système de solidarité nationale, initié par la Conseil National de la Résistance après la II ème guerre mondiale, pour une population qui avait souffert de la guerre, et qui savait ce que voulait dire le mot solidarité, à une population narcissique, égoïste, qui a vécu dans l'opulence sans forcément faire d'efforts, et qui se fout de tout. Faut donc pas s'étonner que ce soit un échec. Les cotisations= solidarité nationale. Et la solidarité, les gens s'en foutent, un homme gisant au sol, personne ne s'arrête pour le relever...Une humanité à vomir, sa dispartion aurait au moins le mérite de laisser la place aux autres espèces en danger de disparition, beaucoup moins nocives. Je sais, je sais, je suis un vieux con de réac...et fier de l'être !

8.Posté par Madigator le 28/06/2018 05:42 (depuis mobile)

Cette les pas content faut tout simplement faire pareil bosser au black, le soleil leve pour tout le monde.

9.Posté par nationaliser UBERPOP le 28/06/2018 06:48

Au passage on remarque que devant les derives de l'uberisation, il suffirait de creer un service public social pour creer un genre de paypal social afin d'automatiser les cotisations RSI, ANPE, secu, un uberpop respectueux du droit francais au lieu de laisser se développer ces plates formes à la con qui perdent du fric et qui sont capitalisée a coup de centaine de milliard par le cac 40 dans le seul but de convertir la planete au travail journalier sans cotisation sociale

10.Posté par la vie chére le 28/06/2018 07:15

je me demande comment les services de l'état tel que les fisc ,l'urssaf, les chambres consulaires trouvent toutes sortes de taxes pour faire payer les gens qui sont déclarés ,les artisans et les commerçants sont bombardés par les charges .C'est pour cela que les prix sont chères ,ce sont toujours consommateurs les plus pauvres qui payent a des tarifs exorbitants ,disproportionnés les artisans commerçants. Ma soeur venant en vacances a la réunion ,a payer un lissage et un brochingk 174euros la dedans il n'y avait pas une coupe c'était pour la fete des mères.Tant que les gens trouvent un ptit' job pour payer moins chères les tarifs pratiqués par ses artisans ,commerçants i faut prendre ,puisque les gens n' arrivent plus a joindre les bouts.Les emplois jeunes du gouvernement jospin étaient une bonne chose ,pour la main d'oeuvre,pour que les tarifs sont moins chères mais le gouvernement fillon ou raffarin a supprimer.

11.Posté par Jean le 28/06/2018 07:20 (depuis mobile)

C''est tellement facile de dénoncer, qui n''a jamais bosser au noir pour avoir une tite monnaie.

12.Posté par Fidol Castre le 28/06/2018 07:52

Certaines coiffeuses travaillent en tant que salariées et détournent les clients de leur patron. Elles viennent ensuite les coiffer à domicile à un prix défiant toute concurrence. Le phénomène touche aussi les couturières.

Le patron ne comprend pas pourquoi il ne voit plus telle ou telle personne. Son chiffre d'affaires baisse alors que les charges et taxes augmentent en permanence et il finit par baisser le rideau.

13.Posté par Tant que zot i peut fait.... le 28/06/2018 07:58 (depuis mobile)

Vivre zot vie fait zot zafaire koue peut foute a nous,chacun i ensorte comme lu peut...
Mwin perso ma achete tondeuse et mi sa pu coiffeur,alors........

14.Posté par loulou le 28/06/2018 12:00

fidel balance c'est un habitué il est castré ce fidel trop de films policiers pour fidel

15.Posté par ddchat974 le 28/06/2018 10:37

Cher Roméo moi je ne travaille pas au noir et je paie mes impôts comme tout citoyen qui se respecte!!!!!mais je ne peux pas en dire autant de ceux qui se servent sur les impôts que je paie et qui se font un blé fou à côté de manière illégale !!!!!! C’est qui les couillons dans l’affaire !!!!!!!c’est trop facile de dire « y’a trop de charge à payer et tout ça!!!!!!tout le monde paie les charges je vous le rappelle au cas où vous auriez oublié !!!!!sur ma fiche de paie tous les mois

16.Posté par margouillat974 le 28/06/2018 15:51

@ 6- ça doit faire longtemps que vous ne vous êtes pas renseigné sur les modalités et le coût de l'inscription à la chambre des métiers!!
Parce que la cotisation à l'assurance -maladie obligatoire est réclamée avant même que vous n'ayez fait entrer le premier sou , sur une base forfaitaire que l'entrepreneur ne peut même pas négocier!!
L' entrepreneur doit passer plus de temps à ses déclarations , à justifier ses demandes de minorations de taxes et régler des litiges avec l' Administration que pour son travail. ( imaginez qu'en plus il ait contracter un prêt auprès d'une banque ou de l' A.D.I.E. )
L' entrepreneur n'est plus soumis à l'impôt sur les sociétés, mais elle a été remplacée par une taxe sur les locaux de l' entreprise et elle est" naturellement forfaitaire", même si l'entrepreneur n'a pas de locaux propres à son activité et qu'il n'occupe qu'une table et un téléphone chez lui, il paye !!
Je ne sais qui a parlé de " choc de simplification" " d'aide à la création d'entreprise", mais avant de commencer à travailler pour soi, l'entrepreneur doit d'abord gaver l'état et ses chambres de l'artisanat, du commerce et de l'industrie.
Pourtant, j'entends encore le discours : exempté de taxes pendant les 2 ou 3 premières années d'exercice, impôts sur les bénéfices à hauteur de 13% du chiffre d'affaire généré par l'entreprise: c'est faux, archi faux, mais ceux qui ont tenté l'expérience le savent. Pour "monter sa boite " en France, il faut avoir les moyens de travailler à perte pendant les 2 premières années : la solution au chômage?

17.Posté par Fidol Castre le 30/06/2018 21:58

14.Posté par loulou le 28/06/2018 12:00

fidel balance c'est un habitué il est castré ce fidel trop de films policiers pour fidel


tu te sens concerné ?

18.Posté par loulou le 30/06/2018 22:13

paq du tout je fais mon chemin la vie des artisans ne me regarde pas , mon père me disait occupe toi de tes affaires les autres ce n'est pas ton problème je t"en bouche un coin fidel

19.Posté par loulou le 30/06/2018 22:23

poste 17 je ne me sens pas concerné mais je ne raconte pas la vie des artisans à chacun sa route et à chacun son train

20.Posté par Libéral le 02/07/2018 07:22

C'est vrai que le système est lourd pour les PME et autres Auto-entrepreneurs et qu'il faut "passer à la caisse" des URSSAF, ex-RIS Impôts et autres.... Mais ceux qui crient (toujours !) ici et ailleurs le savent bien : leur activité reste rentable. Les charges (hors loyers, etc...) représentent 20% d'un chiffre d'affaire à quoi faut ajouter 25 à 30% de charges (loyers salaires...). Parlons un peu des 50% de bénéfice net après avoir tout payé...

La question n'est pas celle des charges, mais de la rentabilité d'une activité : si le CA généré n'est pas suffisant pour faire vivre l'artisan ou le commerçant ou l'activité libérale, au bout de 2/3 ans, il y a problème... lié à l'activité, pas aux charges à payer ! 5% de moins ne changeront rien à l'affaire, quand ça marche pas, il y a une raison structurelle (incompétence, mauvais endroit, service ou marchandise inadaptés...). C'est sûr que d'installer un camion à pizza dans un endroit où il yen a déjà 4 ou 5 c'est suicidaire, économiquement parlant !

Le problème vient aussi de croire que le Chiffre d'Affaire = Bénéfice ! C'est sûr que si on ne prévoit pas les charges, va y avoir un souci rapidement, et c'est ceux là qu'on va entendre crier à l'assassin. C'est juste de la mauvaise gestion.

Pour ce qui est du travail "au noir" non seulement c'est un manque à gagner pour l'Etat (mais ça les Français s'en foutent), mais c'est un concurrence déloyale et rien que pour cela, doit être combattu et dénoncé. La concurrence déloyale, c'est le seul truc qui peut faire fermer une entreprise qui a toutes les conditions pour tourner correctement. Et cela explique la méchanceté de ces parasites, quand la lumière les gênent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter