MENU ZINFOS
Economie

Une campagne sucrière qui démarre "en fumée"


Selon le président de la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion), la campagne sucrière 2012 "démarre bien", à quelques détails près. Si les livraisons se déroulent bien aux centres de réception, le bémol est au niveau des champs de cannes. Les planteurs sont victimes "trente fois par an de feu de cannes", indique Jean-Yves Minatchy. Ce qui décourage la profession.

- Publié le Lundi 9 Juillet 2012 à 16:51 | Lu 1115 fois

Une campagne sucrière qui démarre "en fumée"
La campagne sucrière démarre sans difficulté majeure, assure Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER (Confédération générale des planteurs et éleveurs de la Réunion)... "A part les feux de cannes", regrette le porte-parole du syndicat.

"Le planteur victime d'incendie dans sa plantation en prend un coup. Il en prend un deuxième quand il entend dans les médias des gens qui disent que ce sont les planteurs eux-mêmes qui mettent le feu. La semaine dernière, ce sont plusieurs hectares qui ont été brûlés dans les hauts de Domenjod. Hier, c'était à Sainte-Marie".

Un incendie s'est aussi déclaré à la Bretagne en fin de matinée ce lundi. "A force, cela décourage le planteur", indique Jean-Yves Minatchy. "Ces gens sont des criminels en puissance. Il y a un risque que le planteur soit brûlé, sans compter les gens qui habitent autour. Les champs de cannes sont incendiés trente fois par an", regrette le professionnel.

La canne, "ce n'est pas seulement des planteurs"

Jean-Yves Minatchy précise que la filière canne, "ce n'est pas seulement des planteurs" et qu'elle est "indispensable et incontournable" pour l'économie réunionnaise. Elle représente 22.000 emplois, soit près d'une quinzaine d'organismes dont "40 à 50% de leur fonctionnement dépendent de la filière". Une filière qui représente un chiffre d'affaire global de "320 millions d'euros. Plein de gens vivent directement et indirectement de la canne", insiste Jean-Yves Minatchy.

Une campagne qui démarre avec les feux mais aussi avec des revendications. Le syndicat réclame l'instauration d'une richesse plancher à 12,5% par tonne de cannes afin de garantir un minimum plancher aux planteurs dont les cannes ne sont pas très riches en sucre. Le but étant d'offrir aux planteurs un revenu décent, sachant qu'ils doivent investir dans les coupeuses, "ce qui représente un investissement important, surtout pour les petits planteurs".

En effet, la main d'oeuvre étant de plus en plus rare dans la filière, ce sont les coupeuses qui prennent le relais. Ce ne sont pas moins de 200 coupeuses qui fonctionneront cette année, contre un peu moins d'une centaine l'année dernière. "D'ici trois ou quatre ans, ce sont 500 coupeuses qui fonctionneront dans les champs de cannes de l'île", assure Jean-Yves Minatchy qui souhaite aux planteurs "une excellente campagne".




1.Posté par Boa Bill le 09/07/2012 17:26

Jean-Yves Minatchy est en décalage économique sévère.

2.Posté par noe le 09/07/2012 17:31

Enfin !
La coupe démarre lentement mais sûrement ... des ralentissements sont prévus sur nos routes à cause des tracteurs qui roulent à 25 à l'heure ...et qui ne vous laissent nullement passer ...

"Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer." (Karl Marx)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes