MENU ZINFOS
International

Une affaire financière impliquant EDF pourrait coûter sa réélection à Angela Merkel


Par Samuel Bertil - Publié le Lundi 23 Juillet 2012 à 15:35 | Lu 1949 fois

Une affaire financière impliquant EDF pourrait coûter sa réélection à Angela Merkel
C'est une affaire qui date de 2010 mais qui, quoique complexe, pourrait coûter à Angela Merkel sa réelection. En 1999, EDF est entrée au capital d'EnBW, le troisième producteur d'électricité outre-Rhin, à hauteur de 45% des parts. Mais rapidement, les Français sont mécontents de leur manque de contrôle sur leur filiale et de son manque de rentabilité suite à l'augmentation des taxes sur le nucléaire en 2010. Fin 2010, Henri Proglio, PDG d'EDF, fait donc savoir à Stefan Mappus, ministre-président du Bade-Wurtenberg et l'un des leaders du parti d'Angela Merkel dont il contrôlerait un tiers des délégués, son désir de céder les parts d'EDF dans l'entreprise. En novembre, les deux hommes se mettent d'accord sur un prix de vente de 40 euros par action, réévalué à 41,5 euros en décembre. Sous la pression d'EDF qui souhaite conclure l'affaire rapidement, Mappus ne consulte pas son Parlement avant d'achever la transaction. Et ce ne sera que la première des nombreuses irrégularités entachant ce dossier. 

En effet, après la victoire de l'opposition Verts-SPD aux élections régionales, une commission d'enquête parlementaire est montée pour étudier ce dossier qui s'est avéré ruineux pour le Länd après la décision d'Angela Merkel de sortir du nucléaire début 2011. Cette commission sera rapidement suivie d'une enquête formelle de la Cour des comptes régionale et de la police judiciaire qui aboutira sur une perquisition des bureaux et du domicile de Stefan Mappus ce mois ci. 

Il est en effet soupçonné d'avoir favorisé la banque Morgan Stanley pour négocier la vente sans avoir fait d'appel d'offres. Or cette banque est dirigée en Allemagne par Dirk Notheis, un ami d'enfance de Stefan Mappus, et en France par René Proglio, frère jumeau du PDG d'EDF. Or la banque a touché 12 millions d'euros de commissions, alors même que le prix de vente était supérieur de 18% au prix du marché pour ces actions. Dirk Notheis a d'ailleurs été contraint à la démission mi Juillet. 

Le Länd de Bade-Wurtemberg a porté plainte contre EDF devant le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale de Paris. En réponse, EDF l'a attaqué pour préjudice d'images. Mais ce sont surtout les conséquences politiques de ce scandale qui pourraient être importantes: le Bade-Wurtemberg est un bastion des conservateurs en Allemagne, un sixième de leur électorat y résidait en 2009. Mais cet électorat a déjà fait la preuve de sa volatilité en votant à gauche aux dernières élections locales: s'ils venaient à le faire aux législatives de 2013, Angela Merkel serait presque garantie de perdre son poste de chancelière. 




1.Posté par ASSENJEE.M le 23/07/2012 15:53

C'est la finance et les banques qui dirigent les nations et non l'inverse.

2.Posté par Bertrand le 23/07/2012 22:23

d'ou des augmentations en petites doses jusqu'à 50%

enfoirés

3.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 24/07/2012 08:56

1.Posté par ASSENJEE.M: ... Oui, exactement...nos "représentants" (cf Woerth) dissimulant les chiffres.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes