MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Un travaille, cinq regardent...


Par - Publié le Vendredi 25 Juin 2010 à 15:17 | Lu 4173 fois

Un travaille, cinq regardent...
Ça fait parfois du bien de mettre de l'ordre dans ses archives. C'est comme ça qu'on tombe sur d'anciens documents envoyés depuis un certain temps déjà par des lecteurs.

Comme cette photo d'une équipe municipale d'élagage au travail. Par charité chrétienne, je tairai le nom de la ville. On y voit ce que peut être un travail en équipe, façon employés municipaux : un employé travaille dans la benne du camion, et cinq le regardent en lui donnant moult conseils et ordres...

Les esprits chagrins pourraient faire remarquer qu'il est facile de prendre une photo à un moment donné et qu'il est possible que, cinq minutes plus tard, la proportion ait été inversée. C'est vrai, mais il se trouve que le Zinfonaute qui m'a envoyé ce document m'a attesté que la situation avait duré plus d'une heure et que, finalement excédé, il avait fini par aller chercher son appareil photo pour immortaliser la scène...

Et vous vous interrogez encore sur les raisons pour lesquelles vous payez beaucoup d'impôts locaux ?


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Rascal le 25/06/2010 16:36

Dans ma rue aussi on voit une bande de cinq jeunes employés communaux qui ont un seul balai, les pauvres..;-)
En même temps, si on regarde bien, ils ont une seule paie pour cinq.
Du genre: "je t'emploie six mois, tu votes pour moi".
Esclaves modernes, je ne les juge pas. Les personnes qui les utilisent et qui maintiennent le système sont des hyper privilégiés, la caste des politiciens.
Et si on voit ce genre de chose, on l'a bien cherché. Exemple: le bordel à Saint Louis.

(c'est beaucoup plus facile de glander derrière un ordinateur...)


2.Posté par Cambronne le 25/06/2010 16:49

YOUPI

3.Posté par jean de france le 25/06/2010 16:53

ah ouf merci Pierrôt
excellent car si je le racontais l'on m'aurait taxé de menteur ! et oui c'est plutôt souvent ce genre de situation ici à la Réunion

et ceux là ont un boulot .....

il devrait y avoir un concours photo :))


4.Posté par Caton2 le 25/06/2010 17:39

Les "bienfaits" de l'Octroi de mer...

5.Posté par Choupette le 25/06/2010 18:06

Ce serait bien de faire parvenir cette photo au maire de la commune concernée. Il/elle saura où trouver de bons vrais conseillers.

6.Posté par romain le 25/06/2010 18:07

En même temps ils vont pas être 6 dans le filaos pour l'elaguer.c'est comme ça que ça se passe, ils attendent que les branches tronçonnées tombent et ensuite les ramassent.

7.Posté par Pêche-Cavale le 25/06/2010 19:13


désolé mais j'ai vu la même chose à Tain L'Hermitage ville chère à mon cœur (et mon palais!) , comme quoi la Réunion n'a pas le monopole de la quinte travailleuse! et oui, sont tous pareil nos zélus, peut importe la ville ou le parti.

8.Posté par tony gant le 25/06/2010 19:50

excellent ! ah la vie sous le soleil.
ils sont bien gavés ces réunionnais mais ils se plaignent toujours ....la bouche pleine....

9.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 25/06/2010 19:50

Il faut dire que regarder le capital s'auto-enrichir sur les spéculations du travail, ne donne pas non plus du cœur a l'ouvrage quand c'est sur leur retraite et santé que ça a lieux...

10.Posté par clotilde le 25/06/2010 20:21

critiquer pour critiquer, yen qui ont que ça à foutre... encore le fait d'un zoreil...

11.Posté par st leusien le 25/06/2010 21:16

Moi j'ai vu mieux a côté de chez environ 8 à 10 employés communaux et trois petits camions pour :
- construire un petit mur d'environ 60 cm de haut sur 3 mètres de long en pierre sèche
- planter trois palmiers

Durée des travaux : 2 mois
Pierrot tu devrais ouvrir un espace sur ton site pour permettre aux internautes de relater toutes les gabégies qu'ils constatent dans leur commune

12.Posté par Tcherno-Bill le 25/06/2010 22:32

Voici la liste de tous les endroits où on voit 1 qui bosse et 5 qui glandent......( St Denis )
- La Préfecture
- Le Rectorat
- La Caf
- La Sécu
- La Médiathèque Trinité
- Commissariat Chaudron
Ceux qui en doutent n'ont qu'à y aller vérifier.....

13.Posté par OZAK le 25/06/2010 23:24

Il y a erreur Pierrot. Ils n'élaguent pas....
C'est un camion bar à l'enseigne "Sous le filaos"..Clients d'un côté et barman de l'autre qui débouche leur dodo....

14.Posté par OZAK le 25/06/2010 23:28

12.Posté par Tcherno-Bill le 25/06/2010 22:32
Voici la liste de tous les endroits où on voit 1 qui bosse et 5 qui glandent......( St Denis )
- La Préfecture
- Le Rectorat
- La Caf
- La Sécu
- La Médiathèque Trinité
- Commissariat Chaudron


Réponse: en ce qui concerne le commissariat du Chaudron il y a erreur, étant donné qu'à raison des réductions d'effectifs décidées par SARKO, il n'y a plus 5 flics présents en même temps........

15.Posté par romain le 25/06/2010 23:46

@clotilde, toujours un pauvre commentaire à moitié raciste ou generaliste ben voila c'est le tien ce soir.j'ai envie de dire pauvre fille va....

16.Posté par lephilconducteur le 26/06/2010 00:43

Permettez-moi d'apporter un angle différent à ce sujet.

Je ne nie pas qu'il est des endroits où on se la coule douce dans certains services publics. Même si je m'inscris en faux contre certains exemples donnés ici (post 12 : Tcherno, on a déjà échangé ailleurs sur ce sujet). Je passe aussi sur le fait que je pourrais citer des grands groupes privés (même très florissants, dans le haut du CAC 40) où la paresse et la gruge sont à certains niveaux érigés en système sans que les N+1 osent trop élever la voix.

Mais le triste phénomène que je vois à l'œuvre dans mon pays - la France - est malheureusement assez bien reflété dans certains commentaires ici. Qui aime bien châtie bien : comme j'aime bien ce site et la plume de beaucoup de gens qui y écrivent je me permets une petite réflexion.

Il me semble assister depuis une vingtaine d'années en France à un mouvement de défiance qui jette l'anathème sur l'"autre", pour peu qu'il soit en dehors d'un "cercle de confiance", cercle centré sur notre petite personne et englobant ceux à qui on accorde a priori notre respect. Quand je suis arrivé en métropole pour faire mes études, ce cercle était plutôt large. Il comprenait à peu près tout le monde en France et "l'autre", celui du dehors, était essentiellement le maghrébin (j'ai fait mes classes préparatoires dans le sud de la France...) ou l'étranger lointain. C'était déjà une nouveauté pour moi qui avait naïvement grandi à la Réunion protégé même de la simple idée de racisme.

Dans ce temps, au delà des blagues potaches, il me semble que le respect mutuel était chose plus commune. Les fonctionnaires des services publics ne travaillaient ni plus ni moins qu'aujourd'hui me semble-t-il, mais ils étaient respectés. Peut-être parce qu'ils incarnaient l'État, qu'on respectait aussi davantage comme le symbole de notre contrat social.

Puis j'ai vu ce cercle se rétrécir au fil des ans.

D'abord sous les coups de boutoir de la mondialisation, qui en France nous demande de faire du low-cost toujours plus low (avec au final en ligne de mire l'excellente qualité de vie de l'ouvrier chinois - On pourrait parler de l'absurdité de ce modèle mais ce n'est pas l'endroit). Ainsi le salarié français du privé s'est senti toujours plus sous pression. A raison, car il a de nos jours la meilleure productivité mondiale par heure travaillée (voir les chiffres du BIT ou aussi http://www.businessinsider.com/are-the-french-the-most-productive-people-in-the-world-2009-8) . En France on travaille moins d'heures qu'ailleurs, on est plus facilement au chômage qu'ailleurs... et les happy few qui bossent rament donc parfois plus que de raison. Alors on a commencé dans les entreprises à sentir cette espèce de climat psychologique étrange qui annonce la sauvagerie prochaine (si, si, patience : si on continue comme ça ce n'est qu'une question de décennies). Vous savez, ce même climat qu'on trouve quand on est en situation de survie. Ou dans une gare en grève (ça m'est arrivé hier) où un bus de substitution de 40 places se pointe avec 150 personnes qui veulent monter dedans. C'est curieux comme chez nous le cerveau reptilien reprend facilement du service.

Mais il y a eu aussi une espèce de démission d'une certaine classe de politiques ; qui a omis de rappeler que si en France on pouvait certes se réclamer de la déclaration des droits de l'homme, une "déclaration des devoirs de l'homme" lui était implicitement attachée. Dans la rue, dans la cité, dans les immeubles, dans nos interactions multiples avec nos concitoyens, le "qu'ils fassent des efforts d'abord, j'en ferai après" a gagné du terrain. Ce sont là des pentes savonneuses : on les descend facilement, il est dur de les remonter.

Tout était en place : le cercle pouvait continuer à se rétrécir.

Pour certains il ne comprenait bientôt plus que "ceux de ma ville", "ceux de ma rue", "ceux de mon service", "ceux de ma famille", etc. Et toujours, inexorablement, le cercle se restreignait.

Nous sommes bientôt au seuil du point de non retour, celui où ce cercle ne comprendra plus que nous-mêmes. Juste nous, juste le pauvre-consommateur-apeuré-de-perdre-son-boulot-demain que nous sommes. Ce jour là, faisant fi définitivement de notre vieil héritage judéo-chrétien à la sauce laïque, nous n'aimerons plus les autres : nous les tolèrerons. Chaque personne croisée fera l'objet au mieux d'indifférence (ou éventuellement d'un intérêt... intéressé). Les politiques, tous pourris. Chaque employé du public sera forcément un feignant. Chaque type nouveau dans mon service sera quelqu'un qui vise ma place. Chaque commerçant un gars qui cherche à m'arnaquer. Une équipe de sport nationale ne sera qu'une superposition d'égos (mais là, c'est de la science-fiction, j'en conviens...hum). La liste est sans fin. Sans nous en rendre compte, nous sommes désormais tous invités à chercher autour de nous le maillon faible et à l'éliminer. Haro sur le baudet ! En hébreu, pour qualifier le diable on dit aussi "l'accusateur"...

Alors ?

Alors je crains que le "vivre ensemble", si nécessaire à nos petits bonheurs quotidiens, ne soit gravement menacé par ce poison que nous absorbons quotidiennement.

C'est pourquoi je salue les "actes de résistance" de ceux qui se essaient simplement et humblement d'être irréprochables, dans leur travail comme dans leur vie (je dis bien essayer... nous sommes par essence faillibles et en la matière l'intention compte plus que le résultat), sans exiger d'abord des autres qu'ils le soient. Ma modeste expérience professionnelle m'a convaincu que c'était le meilleur moyen d'entrainer tout ce qui est autour de nous vers le haut.

Et pas de souci : ça nous donnera toujours au moins autant de choses à écrire sur zinfos. Au lieu de critiques acerbes fondées sur des faits pas toujours bien vérifiés, nous pourrons toujours écrire généreusement sur la façon d'améliorer positivement et concrètement ce qui peut l'être. Plein de choses passionnantes à lire, j'en suis sûr.

I have a dream... disait l'autre.

(Pour M. Dupuy : pour améliorer le site, pourrait-on inclure les pseudos dans les champs du moteur de recherche ? J'ai essayé de retrouver tout à l'heure un post ancien sur la base d'un pseudo et n'y suis pas parvenu ?)

17.Posté par boyer le 26/06/2010 07:30

quand je vois le nombre d'infos sur la burka et les macdo hallal, je trouve assez decevant que zinfos974, n'ait pas daigné faire une seule ligne sur le postier en train de faire sa tournée a velo et agressé par des flics pour la simple raison qu'il etait noir: le boug a ecopé d'un pv parce qu'il ne tenait son guidon que d'une seule main.

Rance2 a pourtant relayé l'info dans son jt en faisant remarquer qu'a velo pour indiquer un changement de direction il fallait bien lacher le guidon d'un bras.

18.Posté par Tcherno-Bill le 26/06/2010 09:15

post 16 Lephilconducteur il y a effectivement des " planqués " dans tous les sièges sociaux
des grands groupes du CAC 40 , c'est d'ailleurs un sujet de railleries internes sans fin...
Ceci dit , je suis obligé de rappeller une règle de base de l'économie: Quand une grande entreprise privée paye quelqu'un à " pantoufler " , c'est avec son argent ou celui de ses actionnaires. Quand une administration paye des gens à ne pas faire grand chose ou à ne rien faire du tout ( cf les 30000 enseignants payés pour rester chez eux ) c'est la collectivité qui paye cad....les contribuables , qui n'ont aucun moyen de s'y opposer !
Par ailleurs , je me suis plusieurs fois retrouvé face à des fonctionnaires tatillons alors que j'essayais de créer une entreprise , je bossais 15 heures par jour et eux n'avaient rien de mieux à faire que de me retarder pour un document écrit en noir et pas....en bleu !
Le problème de fond est là , il y a deux mondes qui co-existent en France et qui fonctionnent
à des vitesses différentes , que ce soit dans leur activité ou dans le calcul de leur pensions..
il serait sain pour l'avenir de ce pays que TOUT LE MONDE fonctionne selon les mêmes règles et je suis scandalisé que ceux qui parlent de " justice sociale " soient souvent les plus avantagés en réalité , en particulier dans les DOM , avec le système de Sur-Rémunération .

19.Posté par le Congo chez Tintin le 26/06/2010 09:19

Tout était en place : le cercle pouvait continuer à se rétrécir.

Pour certains il ne comprenait bientôt plus que "ceux de ma ville", "ceux de ma rue", "ceux de mon service", "ceux de ma famille", etc. Et toujours, inexorablement, le cercle se restreignait.



Et par la magie de ce cercle vicieux Delaunauniaiseux on se retrouve à prôner tel un JMLP pei.... un apartheid positif pour...CEUX DE MON ILE !!!!

20.Posté par lephilconducteur le 26/06/2010 10:12

@19 Le Congo chez tintin
Désolé mais je ne suis pas sûr du tout de vous avoir compris. Quel est le fond de votre pensée SVP ?
Cordialement

21.Posté par lephilconducteur le 26/06/2010 10:52

@18 Tcherno
Je peux comprendre ton analyse qui par certains aspects se tient bien.

Je garde toutefois un point de désaccord.

Je crois en effet que la paresse, privée ou publique est toujours préjudiciable à tous. Tu dis à juste titre que l'employé public qui n'en fiche pas une rame consomme inutilement de tes impôts. C'est vrai. Mais l'employé privé payé à ne rien faire te coûte aussi car il est un poids mort dans la masse salariale de son entreprise. Poids mort que tu paies :
- soit en tant que consommateur par des prix plus élevés qu'ils ne devraient. C'est encore plus vrai quand il existe des monopoles de fait comme... sur une île par exemple. D'ailleurs il serait intéressant de savoir pourquoi les prix de la Réunion sont entachés d'un coût de transport aussi important (je parle du trafic conteneur) et les conditions de travail des sociétés du secteur. Je n'irai pas plus loin.
- soit par les minimas sociaux que tu finances car le manque de compétitivité de sa boîte finira au bout du bout par se traduire par du chômage.

Dans le monde dont certains rêveraient il y aurait beaucoup moins d'Etat, le marché dans sa grande sagesse (encore récemment démontrée, suivez mon regard) suffit à auto réguler nos échanges commerciaux /nos activités d'agents économiques. Mais c'est ignorer notre égoïsme maladif et notre cupidité, qui font que nous asservirions volontiers la terre entière si cela nous permettait d'assouvir toujours plus avant nos désirs de pouvoir et de possession . No limit.

Aussi je suis moi très heureux d'avoir un Etat incarné par des policiers, militaires, ingénieurs des grands corps qui nous offrent la vue impartiale des sujets techniques et des choix à faire parmi ceux proposés par les groupes privés, personnel des hôpitaux, services vétérinaires qui évitent qu'on soit empoisonnés toutes les semaines, etc. Ces gens sont différents de leurs petits camarades du privé ? Certes. Ils sont payés pour. Pour être des sentinelles des grands principes de l'Etat, sans intérêt financier dans les affaires qu'ils traitent. Ils veillent à ce que nous soyons préservés des égoïsmes divers qui peuvent saper une société.
Mais en revanche (et c'est là que je te rejoins un peu) ils se doivent d'être d'une probité et d'un esprit de service exemplaire. C'est là où comme toi je serais assez enclin à l'intransigeance si ces qualités venaient à manquer. Mais leur reprocher d'être aux 35 heures, désolé : c'est plutôt l'affaire du législateur, pas la leur.

PS : Je précise au passage que les 'feignants" du privé dont je te parle ne sont pas forcément dans les sièges sociaux : l'entreprise dont je te parle plus particulièrement a dans certaines de ces usines une workforce tellement syndiquée que les cadres n'osent rien dire quand ça ne va pas, c'est une hiérarchie parallèle syndicale qui fait vraiment la loi (je n'ai rien contre les syndicats, mais là c'est objectivement ce qui se passe) Et oui, je parle bien d'une des plus grandes capitalisations boursières françaises. Dont tu achètes certainement des produits. Au prix fort.

22.Posté par Tcherno-Bill le 26/06/2010 12:23

post 20 Lephilconducteur Ton argumentaire est solide , comme souvent chez toi !
Ton objection sur la répercussion sur les prix de vente final de l'employé privé payé à ne pas faire grand chose , principalement dans une situation de monopole , m'enchante !
Seule la concurrence peut nous sauver de ce phénomène , c'est bien ce que je dénonce à longueur de posts en particulier sur le prix des carburants dans notre île ou sur le prix des billets d'avion si toute concurrence venait à disparaitre dans ce secteur...
Sur le manque de compétitivité fabriquant du chômage , je te suis , mais malheureusement je crois qu'avec la mondialisation et les délocalisations qu'elle engendre en raison des différentiels de coûts salariaux, eux mêmes induits de niveaux de développement disparates , nous ne sommes pas prêts de voir le chômage baisser , même si notre compétitivité réelle augmente! La seule issue étant l'avance technologique , et là aussi il y a péril en la demeure !
Je partage ta vision " Gaullienne " des Serviteurs de l'Etat remplissant avec noblesse leurs missions Régaliennes , malheureusement , la société , le monde ont évolué, et les mentalités dans la fonction publique sont souvent restées figées sur des acquis incompatibles avec les
réalités du présent et surtout trop divergentes de celles du privé ( sécurité de l'emploi , calcul des retraites sur 6 mois au lieu de 25 Ans) Une sérieuse remise en question y est nécessaire faute de quoi, la Fonction Publique ( là je mets des majuscules ) ne cessera de voir sa crédibilité descendre dans l'opinion...

23.Posté par Caton2 le 26/06/2010 16:01

Le phil conducteur: "Dans le monde dont certains rêveraient il y aurait beaucoup moins d'Etat, le marché dans sa grande sagesse (encore récemment démontrée, suivez mon regard) suffit à auto réguler nos échanges commerciaux /nos activités d'agents économiques. Mais c'est ignorer notre égoïsme maladif et notre cupidité, qui font que nous asservirions volontiers la terre entière si cela nous permettait d'assouvir toujours plus avant nos désirs de pouvoir et de possession . No limit."
Selon vous, les fonctionnaires des grands corps d'État seraient épargnés par l'égoïsme maladif et la cupidité? Épargnés également des désirs de pouvoir et de possession? Votre analyse (post 16), à laquelle tout le monde pouvait adhérer, tellement elle était noble (et utopique) semble cette fois se réduire à la défense catégorielle du secteur public (vertueux) opposé au secteur privé (porteur de vices psychologiques et sociaux). Je suis déçu.

24.Posté par grangaga le 26/06/2010 19:08

Oté !!!! band' marmay' là lé fou koué????
Oussa zot la gainll' zot diplôm' (Français)
Zot lé pa sékurizé, la pwin in l'arné, riyn
La pwin in konn' de protek'tion otour' zot' fourgon
Lo propriétèr', zot la d'mand' lotorization o mwin
Et l'edf, na in poto élek'trik' la d'dan
Es'ké nana inn' nana "lo sésame" électrik' po fé sa
Zot vi lé an danzé lé gar'..............
Po satt' zot y gainlle, mi mi mètt' pa mon vi an danzé kom sa mwin
Alor' zot' va tié zot' kor' po in z'afèr' y gard' mèm' pa zot
La loi lé èk' zot' lé gar', fé aplik' a li
Travay' la lé pa dan zot kompétans', zot y fé pa
Cé tou........................

25.Posté par lephilconducteur le 26/06/2010 19:11

@23 Caton 2
Je suis désolé de vous avoir déçu, mais cela n'infléchit en rien mes convictions.
Quant à la part d'utopie que vous semblez déceler dans mon propos, je l'appelle plutôt 'idéalisme" et je la revendique fièrement. Le jour où le cynisme ambiant partout à l'œuvre m'aura complètement rongé je n'aurai pas spécialement l'impression d'avoir progressé.

Ceci dit, je puis préciser mon propos pour peut-être mieux me faire comprendre.

"Selon vous, les fonctionnaires des grands corps d'État seraient épargnés par l'égoïsme maladif et la cupidité? Épargnés également des désirs de pouvoir et de possession? " : non. Ces penchants sont en nous tous. Mais ces métiers sont conçus de sorte que ces penchants sont difficilement alimentés car le rapport à l'argent y est largement stérilisé (vous n'avez pas le droit d'avoir une entreprise autre qu'artistique ou sportive - vous ne pouvez pas recevoir de cadeaux de qui que ce soit etc)

En fait je souhaitais simplement rétablir dans leur noblesse certaines fonctions remplies par des agents de l'Etat qui font de plus en plus l'objet de critiques que je trouve injuste. Et ce n'est pas que parce mes deux parents étaient à mes yeux des modèles d'instituteurs républicains, c'est aussi parce que j'y crois.

Je ne dénonce pas non plus le méchant privé en l'opposant au gentil public (ce serait d'ailleurs assez mal venu de ma part...). Si vous avez lu le Tao vous allez comprendre cette image : dans mon esprit, privé et public sont deux fonctions antagonistes et complémentaires. L'une vit grâce à l'autre et vice-versa. L'une ne peut se développer harmonieusement que s'il en est de même pour l'autre. Ainsi la cupidité et la possessivité, si elles sont débridées, mènent à l'esclavage de ceux qui les subissent. Elles ont donc besoin d'une force antagoniste qui les régule. A contrario, si les services publics oublient ce qui est leur raison d'être ils deviennent une espèce de monstre sclérosé incapable d'évoluer alors que la vie, c'est le mouvement.

Or ce qu'on entend souvent maintenant c'est la glorification d'une seule de ces entités au détriment de l'autre : le marché roi, haro sur les attributs de l'Etat. J'ai cela en horreur autant que son contraire.

Si vous avez compris cela, vous m'avez compris.

Bien cordialement

@Tcherno

Si tu as lu ce que je dis au dessus tu comprendras que nous sommes en fait d'accord. SI le démantèlement de certaines fonctions me parait suicidaire, leur évolution (statutaire, etc) me parait aussi salutaire pour accompagner le changement sociétal global. Ainsi je suis d'accord avec toi sur les nécessaires évolutions de la fonction publique en termes de retraite, etc. Attention toutefois aux réformes qui sous couvert de réformes égalitaires ne visent qu'à démembrer ces fonctions indispensables (amérique de Reagan, GB de Thatcher). Sinon il ne faudra pas s'étonner de devoir continuer à demander aux labos pharmaceutiques ce qu'il serait sage d'adopter comme politique de vaccination, ou de devoir recruter chez Bouygues les conseillers en matière d'aménagement urbain...

Sinon, 100% d'accord sur la nécessité de l'innovation (ce que tu appelles avance technologique). Mais je crois qu'en France on en parle plus qu'on ne le fait.

Salutations

26.Posté par lephilconducteur le 26/06/2010 20:21

@24 grangaga
Excellent pour qui comprend le créole écrit :-)
Moi qui ne connais pas grand'chose dans l'état de l'art de l'élagage, ça me laisse à penser qu'un effort de formation de ces opérateurs n'est peut-être pas superflu :-)

27.Posté par Caton2 le 26/06/2010 22:55

"Si vous avez lu le Tao vous allez comprendre cette image : dans mon esprit, privé et public sont deux fonctions antagonistes et complémentaires. L'une vit grâce à l'autre et vice-versa. L'une ne peut se développer harmonieusement que s'il en est de même pour l'autre".
Ça alors! Le taoïsme était au centre de votre analyse! Pardonnez moi mais je ne l'avais pas perçu. Avez vous bien digéré la philosophie chinoise? Votre interprétation du taoïsme semble en être une caricature. Avant vous, d'autres avaient mieux compris la complexité du message tao. Le christianisme, le quiétisme, ça vous dit quelque chose? Il n'était alors pas question de fonction publique/privé. Que voulez vous démontrer?

28.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/06/2010 23:45

c'est fou de voir que beaucoup sont dans la nostalgie d'un ordre du passé...cet âge d'or derrière nous dont nous nous éloignons petit à petit..ces valeurs qui se perdent..Cette irreprochabilité que certains regrettent, ou voient comme une marque d'organisation sociale bien huilée...alors qu'il n'est question que de survie..

oui le monde est individualiste, certains l'auraient ils oublié, trop abreuvés de la volonté de voir survivre cette répartition des richesses issues des idéaux des "trentes glorieuses" (merci, Oncle Sam)?
----------------------------------
"tonton le Cin" (faut bien que je m'autorise cette contrepèterie), tu en remets une couche ?
fais moi signe quand tu auras reçu ta convocation..

29.Posté par lephilconducteur le 27/06/2010 01:23

@27 Caton2
"Avant vous, d'autres avaient mieux compris la complexité du message tao" : vraiment je ne m'en doutais pas, vous savez ? Avant que vous ne m'ouvriez les yeux j'étais persuadé d'être un sinologue hors pair. Un peu de sérieux SVP (ou plutôt un peu moins, c'est selon) : nous sommes sur un blog, je n'écris pas une thèse, j''essaie de trouver les formulations qui parlent de façon la plus directe possible à un lecteur d'un blog, pas à un académicien (j'en serais d'ailleurs bien incapable, moi mon truc c'est l'aéronautique et les disciplines connexes, l'informatique et le management. Le reste n'est pas ma spécialité j'en conviens volontiers...)

Donc pour m'exprimer ici ce sont des raccourcis imagés que je recherche, je n'ai aucune envie de faire de la philosophie comparée quand je ne parle que de phénomènes sociétaux. Aussi vos invitations à parler en plus de christianisme, de quiétisme, ou autres me paraissent quelque peu comment dire... décalées. Quand au fait qu'on ne parle pas de public / privé dans le Tao ni dans la Bible, merci de cette information tout à fait étonnante pour moi (un vrai scoop). Je crois que je ne vais pas aller plus loin sur ce terrain là, nous ne devons pas faire le même usage de ces Ecritures et je crois même que nous ne cherchons pas la même chose sur ce blog. Mais il en faut pour tout le monde.
Pour conclure une dernière fois, je cherche à ne démontrer qu'une chose qui me semblait pourtant d'une simplicité... Biblique ;-) : les hommes sont tous faits de la même pâte, avec les mêmes faiblesses. La conception "libérale" de la société, celle du marché pour faire simple, flatte certaines de ces faiblesses et parfois même les encourage. La conception sociétale plus "Etatique" en flatte d'autres, en général antagonistes. Je persiste à croire qu'une société harmonieuse a besoin d'hommes et de femmes des deux groupes car de ce contact naît l'équilibre. Or, le problème est que la tendance actuelle est plutôt de considérer que l'Etat est presque un problème, qu'il faut le diminuer encore et toujours. Je pense tout simplement que c'est dangereux. Je ne croyais pas ce message si compliqué à comprendre et c'est tout ce que je veux démontrer. Mais je suis navré de vous dire que si vous n'êtes pas convaincu je n'en ferai pas pour autant une autre formulation, ni plus simple, ni plus compliquée - désolé.

PS : Petit bonus caché :
- j'ai lu le Tao Te King et je serais curieux de savoir quelle est la traduction à laquelle vous vous référez (je ne crois pas que vous le lisiez en version originale ?) Le choix de la traduction parmi toutes celles disponibles est en général un excellent indicateur de ce qu'on a compris dans ce message. Je vous donnerai la mienne ensuite.
- j'ai un peu étudié aussi le christianisme, merci. Ayant lu les Écritures moult fois et continuant à le faire quasi quotidiennement, quelque chose me dit qu'on pourrait en discuter plus que vous ne le pensez.
Cordialement

@28 Nicolas
Je ne me pense pas assez vieux encore pour être aussi nostalgique que vous le pensez :-) Je ne parle d'ailleurs pas qu'économie (trente glorieuses) je parle plus largement société. Il me semble objectivement que le jeu de démolition auquel nous assistons est assez inédit dans ma courte existence. Et je ne crois pas que le souhait d'être irréprochable est une manie surannée. C'est pour moi l'application simple, salutaire et concrète du principe selon lequel nous devons essayer "d' être le changement que nous voulons voir dans le monde". J'essaie modestement de le mettre en pratique au quotidien - avec des fortunes diverses, mais je dis souvent qu'en la matière l'intention est plus importante que le résultat - et c'est ce que j'enseigne à mes enfants. Est-ce si grave, docteur ?
Salutations

30.Posté par Vivien DURIEUX le 27/06/2010 03:25

Post 16 "si en France on pouvait certes se réclamer de la déclaration des droits de l'homme, une "déclaration des devoirs de l'homme" lui était implicitement attachée"!?

La France est un des pays violant le plus des Droits de l'Homme, comme le déclarait le Délégué National des Droits de l'Homme le 13.04.10 sur FRANCE INTER venant de démontrer comment les droits de l'Homme des journalistes et humoristes étaient respectés!?

IDEM à LA REUNION où Jeanne FRUTEAU a interdiction de parler à des journalistes et toujours sans droit de visite levé selon sa fille ayant rencontré son Juge des tutelles le 2 novembre 2009 le Jour J des morts!?

L'abbé PIERRE, ex Député socialiste en découvrant LA REUNION disait que "L'assistanat est une autre forme d'esclavage" voir la photo. ci dessus et les REUNIONITES des cols blancs, de nos fonctionnaires, paralysant les vrais emplois, quand ne participant pas à la corruption au mépris de la vie en donnant les Permis de Construire violant la Loi!?

Nous sommes la risée du monde, avec nos droits de l'Homme, que nous violons, en pensant aux génocide de 25% de la population du grand ouest de 1789 à 1800, aux massacres de SETIF du 8 mai 45 et ceux oubliés d'ORAN du 5,6 &7 février 62 (...) !!??

Mais après Nicolas ANELKA qui exige la DEMISSION SUR INTERNET DE NICOLAS SARKOZY ,dans la "KARACHI GATE", excepté l'avocat courageux de 11 ingénieurs Breton de es arsenaux de ce qui reste de la Royale,un 8 Mai 2002, Jour J anniversaire de la victoire sur les NAZIS, où OUSSAMA BEN LADEN mourant ou déjà mort a été accusé à noir dessein, comme le 11 et 21 septembre 2001 ,aux USA et en France!?

VIVE LA FRANCE LIBRE DE CORRUPTION, DU PALAIS BOURBON A L'ILE BOURBON, AVANT DE NOUVEAUX CHAUDRONS, ET L'INDÉPENDANCE DE LA REPUBLIQUE REUNIONNAISE, OBLIGEE DE TRAVAILLER COMME A MAURICE ET NON DE SPÉCULER COMME EN FRANCE DE LA GRANDE MOTTE A TROIS BASSINS!!!???

LET'S US HAVE A DREAM!?

" SE TAIRE C'EST TRAHIR" DISAIT MARTIN LUTHERKING? DONT LE D. DAAY FERIE EST CÉLÉBRÉ LE 21 JANVIER, JOUR J. ANNIVERSAIRE DU ROY LOUIS XVI DE BOURBON, TOUJOURS PAS RÉHABILITÉ, APRÈS LA DÉCOUVERTE SE SON TESTAMENT POLITIQUE EN 2009 AUX USA:
http://www.dailymotion.com/video/x9cnxy_le-testament-politique-de-louis-xvi_news

Sachant que Louis XVI était par écrit, pour l'abolition de l'esclavage perdurant par l'assistanat ci dessus!?
IN GOD & WEB? WE TRUST, AMEN, AMIN
v.durieux@ool.fr

31.Posté par Tcherno-Bill le 27/06/2010 08:00

29 Lephiconducteur Je lis tes posts et j'apprends que tu dois venir à La Réunion prochainement , j'en suis heureux pour toi et j'en profite pour t'inviter à une promenade dans
les différents lieux que je cite dans mon post 12 , ça devrait te " recadrer un peu le TAO " sur
la réalité des choses....Je serais très heureux pour ma part que tu me fasses visiter un jour une entreprise privée où l'on verrait des ouvriers assis , payés à ne rien faire....
J'ai visité , et je visite encore , des tas d'entreprises privées et , personnellement je n'ai jamais rien vu de tel , mais je suis toujours disposé à apprendre ou évoluer dans mon opinion ! @micalement , Tcherno.

32.Posté par lephilconducteur le 27/06/2010 10:33

@Tcherno,
je le ferai volontiers si j'ai un peu de temps (j'ai beaucoup de monde à voir).
Ceci dit attention à ne pas déformer ma pensée.
Je sais que dans le secteur public il existe parfois des agents peu... disons... volontaires. Mon propos est de dire qu'il n'y en a pas proportionnellement plus là que dans la sphère privée. Je crois que le malentendu avec l'usager vient plutôt du fait :
- que quelqu'un du privé n'accepte pas qu'on puisse être peu performant sans être pour autant menacé dans son emploi. Et je le comprends.
- qu'ils ont gardé certaines particularités de traitement mal comprises et donc mal acceptées (retraites calculées sur les 6 derniers mois, par exemple. Sur ce dernier point, j'ai lu récemment plusieurs études sérieuses montrant qu'en fait ça ne change apparemment pas grand chose, du fait que ce calcul pour eux est fait en retranchant une part importante de primes. Mais ça suffit a créer le buzz ! Alors selon moi autant prendre les 25 années et intégrer les primes comme ça plus d'effet de "ouh les privilégiés")
Bref, le fond de ma pensée : on stigmatise actuellement volontiers le personnel du service public. Je crois qu'au fond ce n'est pas dû au fait qu'il y a là plus de feignants qu'ailleurs. Le problème est plutôt une affaire de perception, d'image. Il vient à mon avis plutôt du fait que ce sont des personnes préservées statutairement de la sauvagerie économique qui gagne sans cesse du terrain... et que ce particularisme est très mal vécu - consciemment ou non - par ceux qui, eux, sont les victimes potentielles des forces du marché. Mais je crois que tu m'as compris et que d'une certaine façon nous sommes d'accord (mon père lui-même disait qu'il faudrait pouvoir renvoyer un mauvais enseignant !)

Concernant les groupes privés où on trouve aussi des feignants tu forces quand même un peu le trait ;-) Je n'ai pas parlé d'endroits où les ouvriers sont payés à ne rien faire. Je parle d'endroits où ce sont eux qui décident de ce qui se fera ou pas, des cadences, des affectations de poste dans les services de production etc. Et on peut assister à des dialogues du genre : "il faut que ces 3 palettes soient déconditionnées pour ce soir" (il est 14 heures)." "Non". "C'est un ordre du chef". "Le chef je l'e....e". Et les palettes restent là, le chef en question est à 10 mètres, peut tout entendre et ne dit rien car sinon il craint de mettre le feu à son service (et visiblement 1/ ça lui fait peur, 2/ il n'est pas le seul à réagir comme ça). Et le superviseur ne dit rien non plus, normal : il est là non parce que la direction l'a souhaité mais parce que ceux qu'il surveille l'ont bien voulu (c'était le seul nom qu'ils étaient prêts à accepter). Et à 15 h ce petit monde va faire une pause d'une heure pour s'échanger des blagues salaces sur l'intranet. A 17h, les palettes sont toujours là. C'est la fin du boulot. Visiblement elles devront attendre demain. Bienvenue dans un fleuron du CAC40.
Alors je ne caricature pas non plus, je connais plein d'autres endroits où ça ne se passe pas DU TOUT comme ça. Mais bon, voila, je souhaitais comme tu l'as compris rétablir la vérité sur ce qui se passe des deux côtés, rien n'est blanc ou noir, tout est en grisé dans cette affaire.
Bien @micalement Tcherno
PS : malheureusement je ne pourrais pas te faire visiter cette entreprise car même si je la connais plutôt bien ce n'est pas parce que j'y travaille personnellement.

33.Posté par domenech le 27/06/2010 11:13

ba
javais 23 ouvriers de haut niveau
seuls 5 voulaient bosser
pas de quoi avancer bien loin !

on a abandonné le chantier , revenus en charter ,
bien fait pour eux

34.Posté par Vivien DURIEUX le 27/06/2010 11:56

Post 33

L'équipe des BANANAS-BANANAS est à l'image de la France du bas au travail ci dessus.

Le KAODAISME enseigne que Dieu est Amour, Justice et Progrés , tout ce que la France ignore depuis 221 ans de mensonges, sexe et vidéos.

Aprés Nicolas ANELKA Capitaine des BANANAS-BANANAS,, EXIT Nicolas SARKOZY dans la " KARACHI GATE" un 8 Mai 2002, pour crime contre "BAND ZOT TOUT", "LA RES PUBLICA avec sa bande des 40 voleurs agissant en bande organisée du crime depuis 22 ans de mise à sac de la France du Palais Bourbon à l'île Bourbon nous donnant le Bourdon de NOTRE DAME DE PARIS, que mon grand aïeul George HAUSSMANN , Préfet intègre voulait détruire, si un "fou" d'architecte Eugène VIOLLET-LE-DUC ne l'en avait pas dissuadé!? Comme quoi il fait des "fou" d'architecte kamikaze" demandant à BAND ZOT TOUT de débarquer chez Jeanne FRUTEAU le 6 juillet 2010 à LA FONDATION DU PERE FAVRON avec VIVIEN DURIEUX "EMILE ZOLA DE L'ARCHIECTURE" selon notre avocat à LA REUNION!?

35.Posté par grangaga le 27/06/2010 13:12

je suis payé à ne rien faire, niveau maitrise, ce que les jeunes font en une heure, une journée ou une semaine, tout est résolue en une minute, une heure ou une journée. AUTONOME, je ME maitrise donc, les outils d'une main et un journal plus dé trwa magazines ou in liv' de l'autre.
Pour Caton2 c'est mon KARMA et c'est pas le Tao, la Bible, le Coran, la Thora et tout le Bataklan qui me fera changer d'avis, on est en 2010 le président de la république française s'appelle Sarkozy et est d'origine juif hongrois, celui des USA est NWAR d'origine africaine, le pape défend les pédophiles, les musulmans appellent à la guerre de religions, je n'es aucun lien de parenté avec mon patron, je mange ce que j'ai sous la main, mi bwar lo ronm' kan nana et mi roul' kool Raoul.
Mi koz' po ké tout' domounn' y kompran, san pour otan sortir' lo gran artil'ry, po di mwin lé pli for' ,pli méyèr', pli zoli, pliss' ké tout', na dé zélektion po sa

A moins qu'il y est des gens sur ce blog, payés par des mouvances kelkonk', sont là pour faire diversion au lieu de faire avancer le smilbl...libi.....mili...bli..............argh

36.Posté par Caton2 le 27/06/2010 14:11

Lephilconducteur. Je ne vais pas poursuivre cet échange sur le thème du taoïsme. Nul n'est besoin de faire appel au taoïsme pour comparer la fonction publique au privé. Je constate d'ailleurs que vous arrivez à conclure que la réalité est grise ! En ce qui concerne votre affirmation que "le problème est que la tendance actuelle est plutôt de considérer que l'État est presque un problème, qu'il faut le diminuer encore et toujours". Vous exprimez une crainte, pas un état de fait. En réalité, la tendance est plutôt, tous corps confondus, en France, à l'augmentation du nombre de fonctionnaires. Ce qui, notez le bien n'est pas le cas de l'Allemagne. En France il y a plus de 30% de fonctionnaires dans la population au travail. À la Réunion plus de 40%...
Menacés de disparition les fonctionnaires, sous l’influence du tout libéralisme ?
En 2009 un colloque organisé à Sciences Po fut conclut en ces termes par Bernard Zimmern, Président de l’iFRAP, « convaincu par chacun des intervenants »,il leur rend hommage pour la qualité et l’intérêt de leurs exposés. Il regrette que depuis le premier dossier de l’iFRAP sur la fonction publique paru en 1988, la situation « n’ait cessé de se dégrader ». Même aujourd’hui, avec le non remplacement d’un départ en retraite sur deux, le nombre de fonctionnaires continue d’augmenter : « En 2007, sur 80 000 départs en retraite, 30 000 n’ont pas été remplacés. Mais les effectifs de la fonction publique locale ont augmenté de 60 000 ! ». Le seul progrès est « la perception de ce poids », relativement récente. Bernard Zimmern propose de s’inspirer de l’exemple japonais, qui a fait le choix de plafonner par une loi le nombre total de fonctionnaires de l’Etat, et a fusionné tous les corps d’inspection dans un corps unique, rattaché au Premier Ministre. Le président de l’iFRAP propose aussi d’embaucher tout nouvel entrant dans la fonction publique sous contrat de droit privé. Mais cela « ne serait pas encore suffisant ». Pour que nos jeunes n’aient plus pour seule ambition de rentrer dans la fonction publique à 25 ans pour prendre leur retraite à 60 ans, il faut en plus remplir deux conditions fondamentales : « réformer les syndicats et créer massivement des emplois marchands ».
J’ajoute que la comparaison de la situation française avec celle notre grand voisin, l’Allemagne est si parlante qu’elle ne nécessite pas de commentaires.
Le nombre de fonctionnaires, en France, est supérieur (en nombre) à celui de l’Allemagne. L’Allemagne a stabilisé son nombre de fonctionnaires de 1995 à 2005, alors que dans le même temps, ce nombre a progressé de 1,1% en France. Les « privilégiés » sous statut, représentent 81% de la population des fonctionnaires alors qu’il ne sont que 38% en Allemagne. Il est facile d’extrapoler les nombres respectifs des fonctionnaires sous contrat.
J’ai d’autres chiffres à votre disposition, tout aussi parlants. Et comme vous suivez Zinfos, il ne vous a pas échappé que les jeunes réunionnais diplômés de l’Éducation nationale, secteur ô combien conforme à votre idéal, ne sont pas aussi désintéressés que ça. La prise de conscience de grandeur de leur mission semble passer par un facteur déclenchant, qui s’appelle la « sur rem »… Et que dire des hauts fonctionnaires, qui manœuvrent en profitant de leur fonction pour trouver la place qui leur permettra de « pantoufler » dans le privé ? On est bien loin du taoïsme, n’est-ce pas. Mais ne me dites pas que je suis cynique. Un peu espiègle peut-être… Et puis, voyez-vous les philosophes « cyniques » ont fait œuvre de salubrité, à leur manière.

37.Posté par Caton2 le 27/06/2010 16:01

En 2009 un colloque organisé à Sciences Po fut conclu... pardon!

38.Posté par conteur le 27/06/2010 18:51

Si les feux allumés sont ceux des" stop", il y a peut etre quelqu'un de plus!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

39.Posté par arnold le 27/06/2010 21:36

Ce sont des agents de l'U'TR... plutôt non ?

40.Posté par lephilconducteur le 27/06/2010 22:35

@36 Caton2

Je me réjouis de pouvoir revenir à une approche plus pratique de notre sujet.... Même si vous ne m'avez quand même pas dit quelle était votre traduction du Tao Te King ;-) Mais qu'importe.

Ce sur quoi je vous rejoins :

- Vous parlez de l'augmentation numérique de la fonction publique (avéré jusqu'en 2008 si mes souvenirs sont bons) > je suis d'accord avec vous. C'est une tendance à combattre et surtout l'héritage d'une décentralisation particulièrement mal conduite (de Defferre à Raffarin). Je préfère aussi de la qualité choisie à une quantité non maîtrisée.

- pantouflage : OK rien à dire, mais si vous êtes honnête vous reconnaitrez que ça concerne très très peu de gens (essentiellement dans la très haute fonction publique)

- "embaucher tout nouvel entrant dans la fonction publique sous contrat de droit privé" : oui et non. Je crois moi aussi que des évolutions statutaires sont nécessaires pour ne pas alimenter la légende d'une caste de privilégiés. Mais il faudrait trouver des garde-fous à l'impartialité du fonctionnaire qui restent à inventer. Actuellement, un fonctionnaire qui recevrait un ordre illégal ou contraire à l'intérêt général peut s'opposer à son supérieur. De ce point de vue, sil vit sous la menace d'un licenciement je crains qu'on perdrait beaucoup dans cette prétendue avancée. Mais je vous rejoins tout de même, je persiste à croire que c'est une piste à explorer : il y a effectivement des gens dont on devrait pouvoir se séparer s'ils ne font vraiment pas l'affaire - ce que ne permettent pas les statuts actuels (un ami fonctionnaire m'a dit que oui mais nous n'avons pas eu le temps d'approfondir)

Ce que je ne cautionne pas dans votre argumentaire :

- le poids comparé des fonctions publiques Allemagne / France : je connais un peu le sujet car... je travaille en Allemagne > ces chiffres sont biaisés et ne prennent pas en compte la structure fédérale de l'Allemagne (les emplois sous contrat pris par les Länder pour assumer des fonctions normalement prises par les services publics ne sont pas dans les chiffres) Je signale de plus que 1/ il y a ici de vrais soucis de services publics, notamment dans l'équivalent de l''Education Nationale. Au point que j'ai dû dé-scolariser mes enfants pour les remettre en France et qu'il y a actuellement ici un débat pour adopter un système "à la française" (si, si) 2/ que la société allemande repose sur un contrat social très agréable au quotidien mais impossible à mettre en place en France. Ainsi par exemple pour faire des économies de belles bibliothèques fonctionnent toute l'année avec des retraités ou des bénévoles (des volontaires du côté de chez vous ?). Autre exemple : il n'y a pas ou très peu de surveillants dans les cours d'école (ça m'a surpris au début, mais quand j'ai vu l'autodiscipline qui y règne j'ai fini par comprendre que CHEZ EUX c'était possible). De même, ils ont moins de policiers (là aussi, quand on voit les gens vivre on comprend vite pourquoi, croyez-moi) et une armée réduite à des capacités incomparablement plus faible que les nôtres (c'est à la fois un héritage de l'histoire et un pari sur la défense apportée par l'OTAN). Bref : vous devez vous rappeler de ce philosophe bien de chez nous qui indiquait qu'une loi se devait d'être adaptée aux latitudes où elle était censée s'appliquer ? Et bien voila, on y est. Comparaison n'est pas raison (idem pour le Japon, qui nous a montré en bien des circonstances que le contrat social chez eux est encore plus fort que chez les allemands)
- l'utilisation spécieuse de l'affaire d'étudiants ou jeunes enseignants voulant rentrer au pays (j'avoue ne pas avoir trop suivi l'affaire). Je passe outre l'aspect affectif d'un retour au pays, dont on pourrait aussi discuter. Mais sachez par exemple que ma femme, qui était enseignante (BAC +4) touchait avant de s'arrêter 1300 euros nets par mois en métropole au bout de 4 ans d'ancienneté. Si vous voulez mon avis pour ces métiers la sur'rem devrait être le standard en vigueur partout : je comprends donc qu'ils aillent chercher à la réunion ce qu'on devrait selon moi leur donner en métropole. Autre exemple : mon amie d'enfance, qui a grandi avec moi à la Réunion, était chercheur en biologie moléculaire à Jussieu il y a encore quelques années. Jusqu'à ce qu'elle soit démarchée par l'université de Sidney, où elle enseigne et mène ses travaux de recherche désormais. Croyez-moi, elle n'est pas partie qu'à cause du soleil (je ne vous fais pas de dessin). Quel est votre commentaire sur ces deux simples exemples ?
- vous faites volontairement ou non l'amalgame entre ce que je dis (qu'il y a UNE TENDANCE - c'est à dire une opinion majoritaire - à la stigmatisation des agents de l'Etat. C'est d'ailleurs le point de départ de ce blog si vous vous en souvenez) et des FAITS qui n'ont rien d'opinions (le nombre de fonctionnaire est trop important, il a augmenté encore ces dernières années, etc.) Ce faisant vous prétendez pouvoir dire que cette tendance n'existe pas alors que ça n'a rien à voir. La tendance existe, je le maintiens, et je pense qu'elle résistera même à une diminution réelle du nombre de fonctionnaires. Ne mélangeons pas sondage d'opinion et comptage des effectifs SVP.
- J'ajouterai que l'IFRAP n'est pas à mes yeux un modèle d'objectivité. Si vous voulez vraiment me convaincre il va falloir trouver d'autres sources (et le fait qu'ils s'expriment à Sciences Po ne m'impressionne pas)

Bien à vous.

PS : vous vous méprenez en me décrivant à demi mot et ironiquement comme un héraut de la fonction publique. Je n'en suis pas un. Ni particulièrement du secteur privé d'ailleurs. Tout au plus ai-je eu dans mon enfance des représentants de ces métiers que j'ai trouvés exemplaires de probité et de dévouement (j'y inclus fièrement mes propres parents). Bizarrement j'ai eu ensuite moins de gens qui m'ont impressionné dans l'industrie, tant le make money tenait lieu de religion... mais sans nul doute j'ai dû avoir moins de chance que vous.
Par ailleurs, j'ai surtout toujours fui les extrémismes de tout bord et je crois que nous sommes les objets depuis trop longtemps de manipulations mentales et d'opinion sur des sujets comme la dette, la fonction publique, le marché, etc. qui font qu'aujourd'hui nous sommes devenus une puissance de seconde zone. Demain, quand 95% des richesses auront été captées par 5% de la population mondiale à la faveur d'une dérégulation toujours plus sauvage (ces chiffres ne sont que l'extrapolation de ce qui existe déjà dans certains pays), nous nous rendrons compte que nos Etats n'auront rien pu faire car ils auront été patiemment érodés par ceux qui y ont intérêt (attendez de voir le G20 si vous voulez voir l'illustration de ce que je dis là). Rappelez-vous : le plus grand tour de force du diable, c'est d'avoir pu faire croire à sa non existence...

41.Posté par Tcherno-Bill le 28/06/2010 00:23

40 Philconducteur Je voudrais rebondir sur ta demonstration si tu permets...
Le " pantouflage n'existe que dans la très haute fonction publique " , ça c'est 100% TAO !
Dans les lieux cités en post 12 , ils n'y ont pas l'air vraiment déterminés à refuser un ordre
" contraire à l'intérêt général " , ils n'ont pas non plus l'air de vouloir faire du " mal à l'intérêt général " , pour pouvoir faire du bien ou du mal à l'intérêt général , il faut en connaître l'existence , et les syndicats quoi qu'ils disent ne poussent pas dans ce sens faute de quoi ils devraient augmenter leurs cotisations car ils se retrouveraient dans l'obligation morale de reprendre l'éducation des personnes concernées et qu'il faudrait alors recommencer par incitation ionique dès le stade foetal , ce qui n'est pas donné vu la crise mondiale !
Ce serait plus probablement refusé par la commision ethique et autres insectes , car elle même composée de fonctionnaires vertueux qui n'iraient quand même pas tirer une balle dans le pied de leurs ancêtres les Gallois , même si l'envie ne en leur manque pas , ce que tu peux bien comprendre , car ils n'avaient eux-mêmes pu se résoudre à pareille trahison effectuée à l'insu du plein gré du leur sur-moi psycho-socio-décaphonique dont personne ne soupçonnait l'existence jusqu'à ce jour ! non ? Bon je m'égare un peu , il est tard...

PS Ton exemple sur l'Allemagne et le Japon prouve que ces pays ne sont pas pareils que nous ! On est un pays de branleurs et les fonctionnaires sont nos meilleurs spécimens !



42.Posté par Bitako le 28/06/2010 07:12

finalman lo TA BA li fé moin du déga au coco ke le TA O !

43.Posté par lephilconducteur le 28/06/2010 09:01

@41 Tcherno

Pas compris le 100% Tao du pantouflage, mais comme on est parti pour mettre le Tao à toutes les sauces même pas très chop suey je m'attends à tout ;-) !

Pour les syndicats, je suis d'accord avec toi. Ils font normalement œuvre utile, sinon on en serait encore à Germinal ! Mais je crois qu'on a quand même un problème avec eux en France (la CGT n'est pas IG Metall...), tant dans le public que dans le privé en termes d'"esprit de responsabilité" : demain on rase gratis ! Ceci dit, n'a-t-on pas aussi les syndicats qu'on mérite ? Écoute certaines propositions de certaines personnalités politiques et tu peux comprendre que si les syndicats semblent parfois dans le déni du réel, ils ne font sans doute que dire ce que beaucoup de français ont envie d'entendre...

La crise financière / économique va malheureusement nous obliger à des remises en cause qu'il aurait été bon de faire nous mêmes, du temps des vaches grasses. Maintenant les Etats sont faibles, ils se sont privés de beaucoup de leurs outils de souveraineté économique et ils subissent les coups de bélier d'un secteur financier qu'ils ont contribué à faire grossir (on baisse les impôts, on garde les mêmes dépenses, et on emprunte à de riches et généreux créanciers qui ne veulent que notre bien de quoi payer les fins de mois). C'est dans la douleur que ces marchés sans âme, qui ne visent que leur propre prospérité sans se soucier de toi ou de moi, vont nous dicter la conduite à tenir. Le temps du réveil a sonné, les 20 ans qui viennent ne vont pas être les mêmes...

44.Posté par Caton2 le 28/06/2010 12:50

Le phil conducteur. Est-ce que le point de vue d'un professeur de Sciences po est susceptible d'être crédible à vos yeux? Dominique Reynié, directeur de la Fondation pour l’innovation politique et professeur à Sciences-Po, estime qu’en raison de la mondialisation, la différence de statut entre les salariés du public et du privé s’est accentuée. La situation qui prévalait au cours les trente glorieuses, et qui voyait toutes les catégories de la population relativement protégées, a beaucoup changé. A présent, « l’emploi non délocalisable à vie » est porteur d’avantages « bien plus consistants qu’autrefois ». Les syndicats entretiennent pour Dominique Reynié la confusion entre fonction publique et service public ou entre statut et nombre de fonctionnaires, alors que ces problèmes « doivent être dédramatisés ». La France doit aujourd’hui faire « un choix crucial » : soit utiliser les ressources limitées dont elle dispose pour soutenir la création de richesses, la formation et l’avenir de ses jeunes, soit les utiliser pour soutenir sa fonction publique. Dominique Reynié fait le choix de réduire la part de richesses consommées par l’Etat et souligne qu’au-delà du coût, « le problème n’est pas seulement son poids dans la population active, mais aussi et surtout son poids dans la population électorale ».
En ce concerne les chiffres que j'avance, ils tiennent compte des fonctionnaires sous contrat. Mais regardons le reste de l'Europe (de l'Ouest). La France compte (en proportion de la population) environ un tiers (en moyenne) de plus de fonctionnaires que les autres pays d'Europe Elle est la seule à augmenter son nombre de fonctionnaire, avec le Royaume Uni (qui il faut le noter, est le pays qui a le moins de fonctionnaires en proportion de sa population). L' Italie a réduit son nombre de fonctionnaires de 6,7%. Seule la Suède a plus de fonctionnaires (de peu) que nous.
En ce qui concerne la sur rémunération, vos propos sont irresponsables. La sur rémunération dans l'outremer, (= +53% ) coûte à la France 3 milliards d'euros. Proposer qu'elle soit étendue à la France métropolitaine ! À un moment de notre histoire où l'État n'a plus les moyens de son train de vie! Vous avez d'autres bonnes idées dans ce genre?

45.Posté par lephilconducteur le 28/06/2010 16:03

@44 Caton2
Rapidement :

- je trouve étonnant que vous accordiez de la crédibilité aux gens en fonction de leur chaire d'enseignement. Pour ma part je ne m'intéresse qu'aux personnalités, à l'honnêteté intellectuelle et à la sincérité, choses qu'on trouve sur tout l'échiquier politique et qui ne dépend pas de l'endroit où les intéressés enseignent. Ceci dit, j'estime M. Dominique Reynié et apprécie ses prises de position souvent équilibrées... même si je préfèrerais ici des raisonnements qui soient les vôtres.
Si vous me lisez bien (mais le souhaitez-vous vraiment ?) je ne dis pas autre chose que ce qu'il dit : il faut une rationalisation de la fonction publique, un toilettage STATUTAIRE qui éradique une fois pour toutes la perception par une partie de la population des agents de l'Etat comme celle d'une caste de privilégiés. Mais je dis aussi que ce sont des FONCTIONS nobles, qu'il faut préserver dans leur esprit car elles participent de l'équilibre d'une société.

- Pour les chiffres des fonctionnaires allemands vous faites une grave erreur de raisonnement. Vous me dites que les fonctionnaires sous contrat sont inclus dans vos chiffres, c'est vrai (enfin... à peu près, je ne pinaillerai pas ici). Mais ce que je vous dis moi c'est que des contractuels de droit privé, non fonctionnaires, remplissent des missions de service public et ne sont pas comptabilisés pour autant dans vos chiffres. Exemple : l'encadrement des Kinder Garten. Ou tiens, un exemple d'actualité : la lutte anti-piratage des œuvres culturelles en Allemagne (notre HADOPI nationale) n'est pas comme chez nous l'affaire d'une autorité administrative et de ses agents mais de sociétés 100% privées qui ont un contrat avec l'Etat. Combien coûtent-elles à l'Etat ? Vous le savez sûrement ? Assurent-elles cette fonction à un coût identique ou moindre que celui de l'organisme public que nous mettons en place en France ? (NB : la pertinence de l'HADOPI n'est pas l'objet du débat ici)
Votre grave erreur, assez surprenante tout de même, est de raisonner en termes d'EFFECTIFS comparés de la fonction publique et non de COUTS pour assurer une même fonction (en % du PIB). Vous citez l'exemple du Royaume-Uni (que je vous laisse volontiers... Je suis sûr d'ailleurs que pour être en conformité avec votre idéal vous irez pour vos prochains pépins de santé vous faire soigner là bas et non dans un hôpital public français : vous en avez le droit, demandez juste un formulaire E111 et... armez vous de patience. Les finances publiques françaises vous en remercient d'avance). Ils ont externalisé / privatisé toutes sortes de services publics et essaient actuellement de faire machine arrière dans bien des domaines. En matière de défense, ils ont par exemple explosé leurs coûts de fonctionnement (RH, télécoms notamment)
- Rémunération des profs : j'ai compris grâce à vous qu'il est juste et bon que mon amie chercheuse, dont la France a payé toutes les études jusqu'au doctorat, puisse ensuite en faire profiter l'Australie. C'est le jeu du marché et de la concurrence appliqué à l'enseignement, que n'y ai-je pas pensé plutôt. Je comprends aussi que pour vous il est irresponsable que mes enfants soient éduqués par quelqu'un qui gagne plus qu'un employé du Mac Do. ouf, j'en conclus que je suis très heureux de ne pas vous avoir eu en tant que parent, je n'en serais sans doute pas là aujourd'hui. Vive la société de la connaissance, porteuse des emplois de demain (mais il faudra compter plutôt sur TF1 - pardon, Freedom - pour atteindre le niveau d'éducation requis.) Merci qui ?

La réalité est selon moi la suivante, au delà des débats de pseudo-experts : tant que dans une population ceux qui la composent penseront avoir plus de droits que de devoirs, la politique n'y changera rien. Une politique, même d'économie, même de rigueur, ça se contourne toujours dans un pays à peu près libre. Les mots clefs sont RESPONSABILITE, sensation d'ETRE REDEVABLE A LA NATION, ne prendre QUE CE DONT ON A BESOIN. Pour cela, que chacun montre l'exemple. Le reste, c'est du blabla de technocrate qui ne résoud rien sur le fond.

Cordialement

46.Posté par tcherno-Bill le 28/06/2010 19:54

45 Lephilconducteur Magnifique ! Quelle envolée ! Quel élan ! Quel souffle !
Tu fais mieux que le Grand Charles depuis Londres en 40 ! Si , vraiment je t'assure !
Juste un détail , mais j'ai confiance que tu vas me répondre avec la concision , l'absence de flou et l'aspect si concret de tes posts habituels ! Ki bana té til ?
PS C'est beau l'Allemagne ?

47.Posté par Caton2 le 28/06/2010 20:50

45. Quelle colère! Mais comme le fait remarquer tcherno-Bill, c'est une envolée lyrique, une profession de foi, mais pas une réponse à mon post. Seriez-vous à court d'arguments? J'ai adoré votre allusion au PIB. Allez donc voir la part de la fonction publique dans le PIB de la Réunion... Donc, au nom de vos convictions, il faudrait endetter encore plus la France?

48.Posté par lephilconducteur le 28/06/2010 21:29

@46 Tcherno
Je te sens ironique cher ami ! La comparaison en forme de clin d'œil avec mon modèle absolu (le grand Charles...) me ramène les pieds sur terre - Tu as raison je m'emballe un peu (je suis un passionné, c'est parfois aussi un défaut)

En revanche je suis désolé mais je n'ai pas compris ta question en kreol ?

Sinon pour l'Allemagne c'est plus beau qu'on veut le croire (surtout en été), climat continental (évidemment), un sens civique que j'aimerais vraiment qu'on ait conservé en France mais nous en sommes désormais à des années lumière. Le bon côté ici c'est que tout le monde est conscient de l'existence de règles faites pour le bien de tous, ils les respectent dans leur immense majorité. C'est comme ça que je roule en toute sécurité sur des autoroutes où des bolides me doublent à 180 sans aucun souci, tout le monde fait attention (personne ne te colle aux pare-chocs arrière avec des appels de phare hargneux) ; on comprend pourquoi il ont aussi peu d'accidents avec des règles pourtant aussi "open". Un peu trop rigoureux des fois (feu piéton rouge, aucune voiture à l'horizon : les piétons attendent qu'il passe au vert ! Au début ça fait drôle). Dans le milieu pro, ils ont une culture à laquelle il faut se faire aussi (notamment un souci de l'extrême précision). Mais ça me va, c'est comme partout : une fois qu'on a compris ce que les gens attendent c'est nickel.
Voila :-)

49.Posté par lephilconducteur le 28/06/2010 21:50

@47 Caton2
Désolé mais avec tout le respect que je vous dois, je crois vous avoir suffisamment répondu. Pas avec colère mais peut-être avec une pointe d'agacement j'en conviens (je ne vous dirai pas pourquoi pour ne pas être désagréable ;-))
Croyez moi à court d'arguments si cela peut satisfaire votre goût pour la joute verbale, j'ai passé l'âge de ces satisfactions. Personnellement je vous ai dit tout ce que j'avais à vous dire et le plus clairement que je le pouvais. J'ai moi aussi posé des questions auxquelles depuis le début vous évitez soigneusement de répondre, mais ne vous inquiétez pas je ne vous les poserai plus ; quant à vos raisonnements et argumentaires ils parlent d'eux-mêmes (le PIB de la Réunion, il fallait oser. Chapeau l'artiste. Je comprends pourquoi vous n'aimez visiblement pas les enseignants, ça doit remonter à très longtemps non ?)
Non je blague.
Bien cordialement

50.Posté par Caton2 le 28/06/2010 22:29

49. J' ai enseigné, dans l'enseignement supérieur, pendant 19 ans. Mais je fais également autre chose. Dans le privé. Vous voyez, vous avez encore tout faux, hélas pour vous. Enlevez vos œillères et vos bouchons d'oreilles!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes