Politique

Un traité européen pour sauver le climat

Mercredi 7 Mars 2018 - 23:16

L’économiste Pierre Larrouturou était l’invité du Syndicat intercommunal d'électricité de La Réunion (SIDELEC) pour présenter une conférence à l’Université de la Réunion ce mardi 6 mars. Il a abordé le thème de la "crise climatique, crise financière : quelles solutions?". Il demande à l'Europe, et notamment à la Banque Centrale Européenne, de prendre les choses en main "pendant cette année cruciale qu'est 2018".


Fermée pour cause de cyclone, l’Université a ouvert exceptionnellement ses portes pour la conférence présentée par l’économiste Pierre Larrouturou. Il a été invité par Maurice Gironcel, président du SIDELEC, pour débattre sur la question de la "crise climatique, crise financière : quelles solutions?".  

"Des crises il y en a toujours eu mais cette crise sur le climat est irréversible." a déclaré Pierre Larrouturou. Il y aurait déjà eu un réchauffement climatique il y a plus de 20 000 ans. Mais aujourd’hui, celle-ci est "irréversible" car il va cinquante fois plus vite. Il a été prouvé scientifiquement qu’avec un simple degré supplémentaire, c’est en réalité tout le cycle de l’eau qui est déréglé. Les scientifiques ont ainsi notifié que les événements climatiques à conséquence économique, comme les cyclones, ont été multipliés par quatre depuis 30 ans.
 
Après une stabilisation, les émissions de CO2 ne cessent aujourd’hui d’augmenter. "Les pays du Sud sont les plus touchés. Il y a -30%, voire -40% d’eau, mais il y a aussi de plus en plus d’évaporation." précise Pierre Larrouturou. Météo France a même estimé que d’ici 30 ans, des pics de canicule en métropole pourraient atteindre les plus de 55 degrés.

Le changement est possible, si l’Europe se mobilise
 
Avec Jean Jouzel, avec qu’il a écrit le livre "Pour éviter le chaos climatique et financier", et bien d’autres personnes, ils rappellent que la Banque Centrale Européenne avait pu créer 2 500 milliards en deux ans. Cependant, bien que 11% aille dans l’économie réelle, 89% servent aux marchés financiers.
 
Ils demandent ainsi que cet argent serve à financer la transition énergétique sur le territoire. C’est pourquoi, pour parler chiffres, ce sont 1 100 milliards exigés chaque année dans tous les secteurs, d’ici 2030. "Et ceci est possible si la banque met la finance au service des peuples", confie Pierre Larrouturou.
 
Un traité européen doit être signé avant la fin de l’année. C’est pourquoi, il est temps que l’ensemble des citoyens se mobilisent afin qu’une décision soit adoptée concernant le climat au niveau européen. Tous les citoyens peuvent ainsi se mobiliser en se rendant sur climat-2020.eu  afin qu'Emmanuel Macron et Angela Merkel prennent une décision favorable pour le climat pendant qu’il est encore temps. 
 
D’autant que si les choses bougent, dans une dizaine d’années, les citoyens pourront faire une économie qu'ils estiment entre 800 et 1000 euros en termes d’énergie. Le monde pourra également bénéficier d’une meilleure agriculture et ainsi d’une meilleure santé, tout en réduisant sa dépendance au gaz et au pétrole. La transition énergétique pourrait également créer plus de 900 000 emplois sur le territoire français, dont plus de 10 000 à la Réunion.
Charline Bakowski
Lu 1081 fois



1.Posté par pinchard le 10/03/2018 14:47

Après La Réunion,
Un débat inédit le jeudi 15 mars à l’UNESCO

Et si l’Europe décidait (enfin) de mettre la Finance au service du Climat ?


Organisé à l’initiative de Jean JOUZEL et Pierre LARROUTUROU, ce débat réunira des acteurs très divers, qui s’opposent parfois sur d’autres sujets, mais qui tous partagent la même analyse sur la gravité de la situation et le besoin d’un sursaut européen pour trouver des financements à la mesure de cette urgence.

Alors que le GIEC, réuni à l’UNESCO du 13 au 16 mars, va à nouveau montrer la gravité du dérèglement climatique, plus de 40 personnalités venues de toute l’Europe seront dans la salle voisine du GIEC pour un débat inédit : “Et si l’Europe décidait de mettre la Finance au service du Climat?” Et si un Plan Marshall pour le Climat permettait de créer 900.000 emplois en France et plus de 5 millions dans toute l’Europe ?

Organisé à l’initiative de Jean JOUZEL et Pierre LARROUTUROU, ce débat réunira des acteurs très divers, qui s’opposent parfois sur d’autres sujets, mais qui tous partagent la même analyse sur la gravité de la situation et le besoin d’un sursaut européen pour trouver des financements à la mesure de cette urgence.

https://mail.google.com/mail/u/1/#inbox/1620c564173c22ba

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter