MENU ZINFOS
Faits-divers

Un salarié électrocuté par un câble à haute tension, son patron devant la justice


Le gérant d'une société était jugé pour blessures involontaires ce vendredi après l'accident de travail d'un de ses salariés, gravement brûlé en mars 2019 à La Possession sur un chantier de pose de la fibre optique.

Par Soe Hitchon - Publié le Vendredi 9 Juillet 2021 à 17:01

L’installation de la fibre optique est une activité commune depuis plusieurs années maintenant. S’il s’agit de chantiers dangereux, bon nombre d’ouvriers y sont habitués. Mais nul n’est à l’abri d’un accident et c’est malheureusement ce qui est arrivé à J.G, 47 ans en mars 2019 à La Possession.
 
Alors qu’il s’apprêtait à réaliser le raccordement de la fibre optique d’Orange pour le quartier, sa meuleuse électrique a touché des câbles tressés à haute tension d’EDF comptant 15.000 volts. 
 
L’ouvrier a miraculeusement survécu mais n’en est pas sorti indemne. Ses mains et ses bras, son ventre et son visage, soit 26% de son corps, sont brûlés aux 2eet 3degrés. Il ne reprendra le travail qu’un an après, au sein de la même société. 
 
Jugé devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi pour blessures involontaires, le gérant de la boîte explique que cela fait 20 ans qu’ils travaillent ensemble et que la victime est son salarié depuis l’ouverture de la société en 2016. Il ne s’est d’ailleurs pas constitué partie civile et ne demande aucun dommage. Il ne lui reproche manifestement rien. 
 
La faute d’EDF ?
 
S’il est jugé pour avoir manqué à ses obligations, à savoir la mise en sécurité du chantier, la consultation avec EDF, la formation de ses salariés, les consignes de sécurité, le gérant explique : "Ce n’était pas la première fois qu’on intervient à proximité de câbles électriques. Ce sont des choses habituelles donc on ne redonne pas les consignes à chaque fois." Il poursuit : "J’étais très choqué et traumatisé, c’est mon premier accident". 

Il affirmé qu’un contact verbal avait été établi avec EDF car "il est très difficile de les faire intervenir sur une fouille". Après avoir "essayé" de faire venir EDF, "il y a un choix à faire : ou on commence, ou on commence pas". Et vu que d’habitude, "tout se passe bien", il soupçonne un défaut au niveau du câble EDF. 
 
Pour la procureure, une peine d’emprisonnement, même avec sursis, n’est pas nécessaire. La relation entre les deux hommes, le parcours irréprochable du gérant et le délai de plus de deux ans entre les faits et le jugement ont justifié son choix d’une amende. 
 
Même avis pour le tribunal qui l’a condamné à une amende de 3.000 euros dont 1.500 avec sursis. "C’est un homme qui vient d’un milieu pauvre et qui a gravi les échelons. Il n’a jamais rechigné devant le travail", affirme son avocat, Me Jean-Jacques Morel. 




1.Posté par Marie le 09/07/2021 19:40

Petite précision : s'il est question d'électrocution, la victime est forcément décédée. Dans le cas contraire on parle d'electrisation. Ce qui n'enlève rien aux graves consequences possibles bien entendu. C'est juste une question de vocabulaire.

2.Posté par dimitry le 10/07/2021 05:44

ho la la les vilains patrons qui s emmerde a vous payer tout les mois un accident du travail aller tout de suite au tribunal que je suis soulager d avoir licencier avant le covid merci mon dieux de m avoir éclairé sur le monde du travail a la reunion

3.Posté par Regis le 11/07/2021 15:56

@ post 2 Dimitry
Avez vous lu l'intégralité de l'article ?
Ce n'est pas le salarié qui a porté plainte mais probablement la branche Accidents du travail de la CGSS...
En cas de faute de l'employeur c'est ce dernier qui paie l'ensemble des frais medicaux et d'indemnisation du salarié.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes