MENU ZINFOS
Economie

Un "rejet grandissant de l'impôt" qui inquiète Solidaires Finances publiques


Le syndicat Solidaires Finances publiques a donné sa conférence de rentrée, en pointant encore une fois vers une dématérialisation qui coupe l'accès au public. Le manque d'effectifs chronique est également un sujet majeur pour la section locale du syndicat, qui demande plus de moyens pour lutter contre la fraude.

Par Maxime Bonnet - Publié le Lundi 19 Septembre 2022 à 14:43

Magali Billard, la secrétaire- générale départementale de Solidaires Finances publiques (seconde en partant de la droite), veut plus renforcer le contact humain avec les contribuables.
Magali Billard, la secrétaire- générale départementale de Solidaires Finances publiques (seconde en partant de la droite), veut plus renforcer le contact humain avec les contribuables.
"L'actualité nous inquiète et nous voyons de plus qu'il y a un rejet grandissant de l'impôt. Cela s'est ressenti avec la période de la taxe foncière qui s'ouvre en ce moment. L'apparence de l'argent facile depuis le Covid, avec les aides aux entreprises et les chèques qui s'accumulent, donne une impression d'injustice. Cela montre bien que quand le gouvernement veut, il peut", tacle Magali Billard, secrétaire-générale départementale de la section Solidaires Finances publiques, le syndicat majoritaire à La Réunion et dans l'Hexagone.

Une dématérialisation à marche forcée
 
"À cela s'ajoute un sentiment d'impuissance devant une administration qui se ferme de plus en plus au public. On oriente les gens vers des e-messages ou des numéros de téléphone, mais sans contact humain. Or, nous avons de nombreux contribuables qui ont besoin d'une aide particulière. Le taux d'illettrisme et illectronisme fait que de nombreuses personnes sont perdues quand on ne prend pas le temps de les aider. Les gens ont le sentiment de n'être bons 'qu'à payer'. Entre les taxes qui augmentent, comme la taxe foncière, d'autres qui disparaissent, comme la taxe d'habitation ou la redevance audiovisuelle, les gens ne savent plus à quoi correspond ce qu'ils payent", poursuit la syndicaliste.
 
"Il y a beaucoup de communication autour de la dématérialisation. On promet une réponse en une semaine, mais certains services, qui sont sous débordés, peuvent mettre un ou deux mois à répondre. On parle aussi des points "France Service", mais les agents sont multitâches et doivent répondre sur les impôts, la CAF, Pôle Emploi, et ils ne sont pas formés. Donc, on oriente encore les gens vers un ordinateur, c'est juste de l'accompagnement numérique", ajoute Sylvie Martin, secrétaire-générale adjointe. "Les gens sont désabusés, car le consentement à l'impôt doit s'accompagner d'un service d'accueil", ajoute Sylvie Martin.

Plus de 600 millions d'euros d'évasion fiscale à La Réunion
 
Cette montée de colère face à l'impôt est aussi liée à une recrudescence de la fraude. "On l'estimait à 600 millions avant le Covid, alors on doit largement dépasser cette somme maintenant. Les gros fraudeurs ont profité de la désorganisation des services pour faire des montages financiers. On voit aussi de plus en plus apparaître une incivilité fiscale chez des contribuables plus modestes, car ils ont l'impression de payer plus que les autres. Le système déclaratif que nous avons en France demande des contrôles, or nous sommes en sous-effectif chronique. Pourtant, on continue de supprimer des postes, 20 en moins de cinq ans sur un effectif de 830 agents", rappelle Magali Billard. "600 millions, c'est le budget annuel du CHU de l'île", précise Sylvie Martin.
 
Pour répondre à l'urgence de la situation, la section locale a donc demandé à rencontrer Jérôme Fournel, directeur-général des Finances Publiques, à Bercy. Une rencontre qui s'est tenue le 12 septembre dernier. "Il nous a reçus plus d'une heure, et nous sommes tombé d'accord sur la création d'un groupe de travail sur l'évasion fiscale en Outre-mer. Pour pouvoir compter sur des données, nous avons donc commencé en interne à faire remonter les expériences de terrains. Les collègues ont répondu avec enthousiasme, preuve qu'ils veulent faire changer les choses. Nous nous donnons six mois pour amener à Bercy des chiffres pour aller sur le fond", se réjouit Magali Billard.




1.Posté par La faim .... le 19/09/2022 16:29

A suivre de très près ce groupe de travail….

2.Posté par Pom le 19/09/2022 16:50

L'évasion numéro 1 ici, c'est l'économie souterraine, le travail non déclaré. Ou comment se faire passer pour pauvre auprès du fisc ou de la Sécu...

3.Posté par Zéklis le 19/09/2022 17:30

Les syndicalistes ont raison ! ceux qui sont honnêtes sont aujourd'hui persuadés qu'ils payent pour les malhonnêtes qui contournent les dispositifs, jouent avec le système judiciaire et au final rigolent de nos gueules !

La France est devenue incontrôlée et incontrôlable ! A qui la faute ? à nos représentants zélus qui votent les lois et tous les autres (pour qui la fraude, la corruption ne font pas parties de leurs préoccupations parce que sans doute concernés de près ou de loin) et nos hauts fonctionnaires qui de leur tour, pensent maîtriser la situation...

Moins les impôts et les autres services auront les moyens de contrôles, plus nos zélus seront à l'abri !
Plis la popilasion i rès dan la misèr, plis zot lé sir d'être réélus: c'est pour cela que nos zélus ne souhaitent pas que les choses bougent, parce qu'ils seraient en danger ! Ils se protègent eux et ceux qui participent à ce grand jeu : gagnez des millions sans forcer !

600 millions (6,5 fois plus que dans les années 80) de fraudes estimés par les syndicats avant le covid et, avec l'argent qui a coulé à flot on serait peut-être pas loin du milliard, dans un département où 1/3 de la population vit sous le seuil de pauvreté : une vraie injure et avec ça on veut la paix sociale !

Extrapolons : 101 départements égaleraient environ à 100 milliards de fraude en France ! comment voulez-vous que nos jeunes aient des perspectives et surtout aient confiance en nos dirigeants ? C'est sans doute les Outremers qui détiennent la palme de la fraude et de la corruption (zoli kado - alé di partou)... mé zot toute lé konplis !

Il ne faudra pas s'étonner qu'un jour proche, certains cherchent à se faire justice eux-mêmes en refusant de participer à cette mascarade institutionnelle. Attention majorations et poursuites !

Réclamons plus de moyens pour la justice avec une antenne de contrôle national financier ici pour traquer ces gens malhonnêtes !

Réclamons plus de moyens pour la justice pour traquer les collectivités et les zélus qui gaspillent l'argent public en multipliant des structures (SEM -SPL...) toutes déficitaires et en prenant au passage et sans scrupule leurs dus de PDG et autres jetons de présence ! collectivités qui contournent les règles élémentaires de bonne gestion...

Exemple récent : 243 millions de marché sans appel d'offre ! juste une grosse plaisanterie sans que les auteurs soient inquiétés ! mieux leurs confrères (zélus entre eux) ont décidé à l'unanimité "souplé" d'entériner ce marché litigieux malgré les soupçons d'abus de pouvoir ! Pendant ce temps, nous, les petits, sommes impuissants et rêvent de justice. Ce sera peut-être pour une autre vie !

Réclamons plus de moyens pour les services de l'Etat en général et pour les impôts ! impôts = 50 coups de fil dans une matinée et aucun agent pour décrocher ! voilà où on en est arrivé avec les suppressions de postes à répétition : pas honte ?

Vive la république bananière !

4.Posté par muppets le 19/09/2022 17:46

C'est certain qu'il y a un rejet de l'impôt car de nombreuses personnes que je cotoie ne partagent pas du tout le quoi qu'il en coûte car ne il bénéficie pas à ceux qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler. Qaund ils constatent la gabegie de notre argent dans les collectivités publiques (népotisme, embauche de gens incompétents, trous financiers créés par d'autres incompétents mais élus (donc pas coupables !) tels SODIAC, SYDNE ...
Il est normal de ne plus vouloir participer à ce désastre

5.Posté par cramon le 19/09/2022 20:01

vous inquitez pas

bientot il n'y aura plus d'etat :

"Dans une déclaration commune publiée le 8 septembre, FoodDrinkEurope, l'association des agriculteurs de l'UE (COPA-COGECA) et l'association des principaux transformateurs alimentaires de l'UE ont averti que certaines entreprises pourraient bientôt devoir cesser leur production.

Les premières à être touchées sont les petites et moyennes entreprises, en particulier celles des secteurs à forte consommation énergétique tels que la boulangerie, la transformation des légumes et les produits laitiers.

"Tant que l'incertitude persistera, les entreprises seront soumises à une pression croissante pour licencier du personnel, réduire leurs activités ou - dans le pire des cas - mettre carrément la clé sous la porte", a prévenu Dirk Jacobs, directeur général de FoodDrinkEurope, en soulignant :

"Pas d'énergie signifie pas de nourriture."

Selon l'association, quatre entreprises alimentaires sur dix en Belgique risquent la faillite en cas de nouveau revers économique. "La situation est très précaire pour notre secteur - elle est à cinq sur douze", a dit M. Jacobs.

Jeudi, les lumières se sont éteintes dans des milliers de boulangeries du nord de l'Allemagne, et des faillites sont redoutées dans tout le pays en raison des prix délirants de l'énergie.

Cette situation a suscité des interrogations, d'autant plus que la coalition tricolore au pouvoir avait décidé d'un vaste plan d'aide.

Le secteur de la boulangerie est "frappé par un tsunami de coûts" et doit faire face à "des mois extrêmement difficiles", a déclaré la porte-parole de l'Association centrale des boulangers allemands à Berlin.

L'UE revendique des pouvoirs de guerre"

l'UE nous plonge dans la misere avec Bruno lemaire et sa clique

6.Posté par Amen le 19/09/2022 21:53

Peut on parler d'évasion fiscale quand certaines catégories de personnes envoient leur salaire dans leur pays d'origine ? Et ne paient pas d'impôt sur notre sol.

7.Posté par Jag le 20/09/2022 05:07

Le nombre de personne qui arrive de la grande île et qui travaille au noir et qui touche le RSA et ont la CMU.
Le nombre de transfert d’argent de la reunion vers d’autres pays.Des millions par mois(prostitutions ,caf ,etc….°.

8.Posté par Jeannot le 20/09/2022 06:07

en réalité bane la mou4 zot y veut plutôt faire la chasse sous des airs de vouloir aider et être proches des contribuables....

9.Posté par Papapio "Pères Amor" le 20/09/2022 06:41

La France placée au 71eme rang, sur 180, des Pays les plus Corrompus...

Vous avez raison d.évoquer le refus d.un Impot devenu injuste et dégueulasse, quand il finance le Machiavélisme et le VIPisme anti-Républicain au dépend du DROIT... 90% des Pères et Enfants déboutés de l.application des Lois sur la PARITÉ ÉDUCATIVE DES ENFANTS...

Nous en sommes arrivés a cesser de travailler, en attendant que ces machines ignobles et "InFemmes" que sont la Justice du JAF et la CAF s.effondrent sur eux même, a force scier la branche sur laquelle ils sont assis...

Le saviez vous: la Maman de ma Fille, a qui TOUT EST DU a coup de milliers d.Euros, pendant aue le Papa est séparé de sa Fille par la machine folle et dépouillé financierement...
ELLE N.AURA JAMAIS TRAVAILLÉ DE SA VIE... sauf un contrat APA auprés de sa propre mère, payée pour aller boire le café chez Moman... Pas Belle la Vie ?!

Mme la PROCUREUR et si vous répondiez enfin a cette question ?!

Que devons nous répondre aux Pères qui nous demandent S.ILS DOIVENT FUIRE LA FRANCE AVEC LEURS ENFANTS ?!
Ou continuer a financer leurs sanctions de GENRE aux JAFs Correctionnelles et saisies automatisées de la CAF ?!

10.Posté par Omarie le 20/09/2022 10:55

"le rejet grandissant de l’impôt" n'a rien de surprenant. C'est le juste revers de la médaille d'une politique de fiscalisation à double vitesse. Les petits et moyens contribuables en ont assez de se priver pendant que d'autres se taillent la part du lion. Entendez par "les autres", les ultra-riches, les grandes entreprises qui engrangent des bénéfices lesquels, bizarrement, se sont décuplés depuis la crise covid et la guerre en Ukraine. Parallèlement, on exhorte le peuple à faire preuve de parcimonie, de "sobriété", de solidarité pour le bien de la Nation.

Pour les sociétés du CAC 40, les bénéfices du premier semestre 2022 s'élèvent à 73 milliards d'euros, soit 26% de plus qu'en 2021. En comparaison avec l'année 2019 (avant la crise sanitaire), la hausse représente 70% en 3 ans. Cherchez l'erreur ! Et où va tout cet argent ? Est-ce qu'il sert à augmenter les salaires, le pouvoir d'achat, à juguler l'inflation, à mettre en place des plans de lutte contre le réchauffement de la planète ? Non ! Cet argent est réinvesti majoritairement dans le rachat d'actions de ces entreprises. Il vient gonfler le pourcentage de dividendes des actionnaires. Il s'envole en partie vers les paradis fiscaux.


Non ! Ce n'est pas la faute des modestes contribuables si les caisses de l'Etat se tarissent.
Solidaires Finances Publiques est bien placé pour savoir qui sont les plus grands fraudeurs.

A quand la taxation des superprofits et le retour de l'ISF ? Jusqu'à quand les cadeaux fiscaux (21 milliards par an) ? autant d'argent qui permettrait d'éradiquer la grande pauvreté en France (8 millions de personnes concernées). Où est l'équité ? Qui parle de solidarité et solidarité envers qui ?


Pendant ce temps, l'hôpital se meurt, l'école se désintègre, les soignants et les enseignants sont au bout du rouleau et renoncent à leurs métiers, les services publics s'effritent... Tout cela faute de moyens et de soutien de la part de l'Etat.

La privatisation du servive public est En Marche accélérée...

11.Posté par Klr le 20/09/2022 13:03

Les vaches à lait en ont marre de payer toujours plus pour avoir toujours moins.

12.Posté par Réveillez vous le 20/09/2022 13:59

Magali Billard, secrétaire-générale départementale de la section Solidaires Finances publiques

Elle ne comprends pas que les chèques et argents donné au entreprise provienne de l'état donc...de nous et de nos FUTURS IMPOTS ???


évasion fiscale à La Réunion....pour cela il faudrait CREER DES POSTES DE CONTROLEUR...
Or avec les réductions budgétaire IMPOSE par l UE .....on SUPPRIME des postes pendants des années et essaye de délégué au entreprise cette tache
.....


Comme l'a révélé « Le Figaro », l'Etat a récupéré 10,7 milliards d'euros l'an dernier
juste pour faire un équivalent La france perd 2,7 MILLARDS €/an à cause de l’Irlande. De quoi payer la construction de 6 hôpitaux/an par exemple ....

mais bon l évasion fiscal pas de soucis avec l UE ....

13.Posté par Réveillez vous le 20/09/2022 14:03

@Omarie l

vous parlez ISF ...

sauf que la suppression ISF (qui est demandé depuis 2017 par l ‘europe d ou le faite que Macron ne peux pas revenir en arriere)


"La privatisation du servive public est En Marche accélérée..."

et oui la privatisation de tous service publique est demandé par L UE

Article 106 du TFUE
Interdit au état membre de s opposer à la mise en concurence de leur entreprise publique. L appartenance à l ue oblige donc la France la privatisation de TOUS SES SERVICES, EDF, gdf, sncf, la poste, France Télécom, les autoroute (bientôt certain national), réseau de distribution eau,....


Vous devriez également lire l article 121 du TFUE... Qui soumet la France aux recommandation de la commission européen sous peine de sanction. '🤫🤫🤫

Déjà en 2003 le rapport de Mr klaus regling fonctionnaire européen élus expliquer clairement ce qui aller être imposer en France..
- réduire le coût de la main œuvre
-réformer le marcher du travail en simplifiant la protection de l'emploie avec des carrière plus'.... Flexible
Réformer le systèm des retraite
Élever l âge effectif de la retraite
Enrayer les dépense dans le secteur d rla santé
Mettre en concurence les marchés de l énergie notamment gaz et électricité...




Rapport de 2003.. Vérifiable...
Quand est il aujourd'hui....? 😅😅

Ouverture de la mise en concurence gaz électricité par arrêté du 05/01/2010 & 19/01/2010

Augmentation l âge du départ retraite arrêté du 09/01/2010

Facilitation du licenciement dite sécurisation de l emploie 14/06/2013 sous le gouvernement ayrault

Augmentation durée de cotisations pour la retraite à taux plein réforme du 20/01/2014

De remboursement de certain médicament sécurité social

Los de travail El khomri

Etc......




Voté pour l'Europe lol 👍🇪🇺
😅😅 Et pleurer !

14.Posté par polyn le 20/09/2022 15:16

Le président a dit finit l 'abondance , ils avaient un budget eux 20 millions par an pour se servir dedans et en plus avec toutes ce qu 'ils nous prends sans nous rembourser , il devrait avoir une loi pour nous rembourser automatiquement .

15.Posté par josef le 20/09/2022 15:34

DIEU EST GRAND L 'ABONDANCE EST FINIT POUR VOUS C 'EST LE PRESIDENT QUI A DIT , RENDEZ MOI LE SURPLUS IMPOT QUE J 'AI PAYE.

16.Posté par bébert le 20/09/2022 14:23

Oui, aujourd'hui toutes les administrations sont inhumaines. Je suis désolé de le dire mais les employés de ces administrations sont "complices". Ils se barricadent derrière ces directives excluantes pour ne pas recevoir le public. "C'est l'administration 2.0" m'a t on dit et c'est vous qui l'avez voulu. "Voyez qui est au pouvoir !"

17.Posté par Biesse le 21/09/2022 11:38

Je ne comprend toujours pas pourquoi les impôts locaux ont été supprimé alors que cela aurait dû être les impôts foncier car tout le monde bénéficie des amenagements du territoire...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes