Courrier des lecteurs

Un rapport de Générations Futures : les fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides

Vendredi 23 Février 2018 - 16:50

À 4 jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris, Générations futures pointe la présence de résidus de pesticides dans de nombreux fruits et légumes du quotidien en France. Dans son rapport du mardi 20 février, l'association a analysé 19 fruits et 33 légumes non bio. 

L'association appelle le gouvernement "à prendre des dispositions rapides et efficaces pour la promotion de l'agriculture biologique" et à "réduire fortement l'usage des pesticides" dans l'agriculture traditionnelle. L’association  s'appuie sur des données officielles, celles contenues dans les "plans de surveillance", menés par la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) entre 2012 et 2016 et mesurant, notamment, la présence de pesticides dans les fruits et légumes.

En compilant ces chiffres, Générations futures a réalisé un classement de 19 fruits et de 33 légumes en fonction de leur probable toxicité. Car, selon des études récentes, ces pesticides pourraient avoir des conséquences sur notre santé. Le lien est d'ailleurs déjà prouvé chez les agriculteurs qui manipulent ces produits : ils sont davantage atteints que la population générale par des cancers de la prostate, du sang et par la maladie de Parkinson. Côté fruits, le raisin détient la palme des pesticides. Viennent ensuite la clémentine-mandarine, la cerise, le pamplemousse, la fraise, la nectarine-pêche et l'orange, avec plus de 80% des échantillons renfermant des résidus de pesticides. À l'inverse, les fruits les moins pollués sont l'avocat (23%), le kiwi (27%) et la prune-mirabelle (35%). Le céleri-branche est le plus contaminé des légumes. Toujours dans le haut du tableau, on trouve les herbes fraîches (74,5%), l'endive (73%), le céleri-rave (71%) et la laitue. Près d'un tiers des herbes fraîches, du céleri-branche, des blettes et des navets dépassent le seuil légal de résidus de pesticides fixé par l'Union européenne. À l'opposé, l'asperge (3%) et le maïs (1,9%) sont les moins pollués.

Mais qu’en est-il à La Réunion ? Un reportage récent d’Antenne-Réunion nous laisse sur notre faim. En fait, ni la Chambre d’Agriculture ni la Direction Régionale de l’Environnement ne souhaite communiquer : ces données sont trop sensibles. Alors on se reporte sur les chiffres des Ministères de l’Agriculture, des Finances (les importations passent par une taxation douanière), et le Ministère de l’Intérieur (toujours par l’intermédiaire des douanes). Et là, pas de surprise : La Réunion importe, par unité de surface agricole utilisée (SAU), deux fois et demi plus de pesticides que dans l’hexagone. Soit 248 t en 2015, dont 115 t de glyphosate, à 90% utilisé par la canne. De plus, les habitudes de consommation des Réunionnais se portent de plus en plus vers les productions chinoises, sud-africaines, ou australiennes. Ces pays n’ont pas les mêmes réglementations que l’Europe en termes d’utilisation des produits dits « phytosanitaires ». Dès lors, que mange le Réunionnais en matière de fruits et légumes ? Dose-t-on les principales molécules sur la consommation réunionnaise ? Que nenni, aucun labo de l’île ne possède le chromatographe capable de doser ces molécules. Et ce ne sont pas les maigres moyens que la Chambre Verte accorde à l’agriculture bio qui va booster celle-ci, à l’instar de ce qui se passe en métropole : 7.5% de la SAU est en bio en métropole, contre moins de 2% à La Réunion (chiffres là encore du Ministère, car localement on ne veut rien dire, l’omerta ne laisse pas préjuger d’une grande confiance en ces gens  qui gouvernent la Chambre, et plus loin, l’Agriculture réunionnaise (prenez l’exemple de la gestion de la leucose bovine). J’ai bien peur que les cancers n’explosent dans l’île dans les décennies à venir, et particulièrement chez les agriculteurs mal protégés, et surtout mal conseillés.

http://aid97400.lautre.net
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 840 fois



1.Posté par klod le 23/02/2018 17:37

les pesticides et "l'agriculture productiviste" .............................. certains applaudissaient il n'y a pas si longtemps en 'l'Hexagone" et sans compter leurs suiveurs "natifs" en mon "ti péi" .on ne les nommera pas !


la mémoire en "politique" est "sélective" , n'est il pas ?

2.Posté par Louis Pariot le 23/02/2018 18:15

Et le plomb ? Vous avez analysé le taux de plomb ?

3.Posté par JORI le 23/02/2018 18:59

Faut bien manger et faut bien mourir de quelque chose!!. MDR

4.Posté par JORI le 23/02/2018 19:01

Pour une fois notre bon Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, ne dit pas que c'est de la faute à macron!!. Peut être est il encore trop tôt??.

5.Posté par Pamphlétaire le 23/02/2018 19:32

En novembre 2015, j'ai assisté à une conférence donnée par une dame dans Alternatiba péi à Saint Pierre. J'ai retenu que la pomme était le fruit le plus "pollué" par des produits chimiques et elle avait annoncé le nombre que je n'ai pas retenu que la pomme recevait. Je constate ici que la pomme ne fait pas partie de l'article et j'ai retrouvé dans un article de Greenpeace que la pomme subissait en moyenne 35 traitements phytosanitaires.
Avant on disait que manger une pomme par jour, c'était éloigner les maladies et prolonger la vie. Aujourd'hui ce serait, manger une pomme et vous mettez un pied dans la tombe car on ne parle pas de ce fruit dans les statistiques des polluants phytosanitaires.

Peut-être Dr Bruno Bourgeon, pourrez-vous m'apporter une réponse à cette vérité sur la pomme, à cet oubli, à ce que ce fruit serait devenu un réel poison? Merci de m'éclairer et votre réponse doit intéresser d'autres personnes dont ma fille qui est au contact de l'environnement sans pesticide.
Alors faut-il manger une pomme par jour pour vivre longtemps ou mourir rapidement, à défaut s'intoxiquer ou se suicider à petite dose?

https://www.consoglobe.com/pesticides-fruits-legumes-pollues-3076-cg

6.Posté par A mon avis le 23/02/2018 22:21

@5 Pamphlétaire mangez des pommes bio ! 😊😃

Ce sont les consommateurs qui ont un vrai pouvoir qui n'est pas utilisé. Malheureusement, le consommateur est davantage motivé (pour des raisons évidentes !) par le contenu de son porte monnaie que par la qualité de son alimentation !

Par ailleurs, la culture scientifique fait largement défaut dans la population, car l'éducation scientifique notamment en biologie (SVT) est beaucoup délaissée dans les écoles, collèges et lycées.
Et ce n'est pas la réforme du bac promise par Blanquer qui va améliorer les choses !

7.Posté par L'Ardéchoise le 24/02/2018 00:39

Pamphlétaire, ce que vous énoncez concerne essentiellement la Golden, laquelle depuis fort longtemps subit un nombre invraisemblable de traitements.

A mon avis, les pommes Bio, si l'on peut.
Mais il y a plus simple : si les consommateurs acceptaient de manger des fruits non calibrés, pas forcément beaux, parce qu'ils ne subissent pas de traitements (ils ne sont pas forcément Bio, parce que les contraintes et l'environnement ne permettent pas toujours le Label) , ils mangeraient encore des produits goûteux et pas trop pollués. D'autant qu'un bon lavage de la peau au savon et à la brosse, un bon rinçage permettent de manger ces fruits avec leur peau.
Qu'il semble loin le temps des rapines où l'on décrochait d'un arbre un fruit que l'on pouvait croquer à pleines dents !

8.Posté par Pamphlétaire le 24/02/2018 11:45

Je crois que c'est Coluche qui avait avancé qu'il suffit que l'on achète pas ces produits pour qu'ils ne soient plus mis sur le marché car étant invendables pour les fournisseurs et non achetés par les consommateurs. C'est simple de premier abord mais irréalisable, n'est-ce-pas? Car ce n'est pas demain qu'on va se donner la main pour faire une chaîne nationale, je ne dis pas internationale pour réaliser cet état ... On a encore la conscience de rêver mais peut-être qu'on va nous la voler ou être détruite par les produits phytosanitaires ingurgités se trouvant dans les fruits et légumes. Et les laboratoires pharmaceutiques et des produits phytosanitaires gagneront encore plus à tous les niveaux au détriment du citoyen lambda qui sera rendu malade avant d'aller pourrir six pieds sous terre ou mourir comme Jeanne d'Arc...

9.Posté par A mon avis le 24/02/2018 13:11

@ 7 L'Ardéchoise : vous faites erreur !
Toutes les variétés de pommes "bénéficient" de nombreux cocktails de pesticides. La Golden est simplement la plus vendue.
Les fruits non calibrés sont aussi nocifs que les autres.
Et même, parfois, sur les marchés (pas qu'en Métropole) des vendeurs peu scrupuleux font passer ces fruits (et pas que les pommes...) mal calibrés pour des fruits bio.

Par ailleurs, de nombreux traitements sont systémiques, c’est à dire que les produits sont absorbés par la plante. Vous pouvez savonner et brosser autant que vous voulez, vous n'éliminerez pas tout !

Bon appétit !... 😊😃😅 (mais bio !)

10.Posté par A mon avis le 24/02/2018 17:10

@ 8 Pamphlétaire :
On en revient à la question de l'éducation à la consommation.

Et pour compléter les infos de l'article de Monsieur Bourgeon, il faut aussi citer le pouvoir des lobbies de l’agroalimentaire qui dernièrement ont investi de milliards pour s'opposer à un étiquetage simple et parlant sur la qualité nutritionnelle des produits transformés.
Et aussi les subventions de la PAC qui vont préférentiellement à l'agriculture productiviste, plutôt que vers les petites exploitations, et vers des aides à la conversion vers une agriculture plus écologique.

11.Posté par VIEUX CREOLE le 26/02/2018 18:19

Il y a environ deux ans ,la question de l’emploi des pesticides étant posée , ,je signalais que « le modeste » Pays  du Sri -Lanka (ancienne île de Ceylan prés de l’Inde ) avait réussi à tenir tête au puissant groupe mondial américain « MONSANTO »et à interdire sur son territoire, l’usage du glyphosate (round-up ) !! La question suivante était alors posée : comment se fait-il que , ce qu’un » petit pays » a réussi , de grandes puissances comme l’U.E. ( dont fait partie la France) ne parviennent pas à l’obtenir ?? »L’eau a coulé sous les ponts »  depuis … - .LA RÉPONSE EST TOUTE SIMPLE : UNE VOLONTÉ POLITIQUE FERME ET   DÉTERMINE  !! Trop de lobbies internationaux puissants imposent leurs lois : celles de l’ultra -libéralisme que tous les Démocrates du Monde devraient combattre !!

- l'U.E. vient (à une fable majorité; dit-on; mais majorité quand même!) de VOTER la prolongation de l’usage du glyphosate sur son territoire donc en France aussi : c’est simplement criminel !! Le Ministre de la Santé et le Gouvernement sri-lankais ont réussi à imposer à « Monsanto » une interdiction salutaire en se basant sur les observations des Médecins de leur Pays et les raisons sanitaires invoquées dans le monde entier( graves maladies chroniques rénales entre autres )…

- Après le vote de l’U.E . , sept O.N.G françaises ont adressé une lettre au Président de la République le 04 Décembre dernier pour lui demander une clarification très nette de la position de notre Pays …
EN ATTENDANT  , NE DEVRIONS-NOUS PAS BOYCOTTER tous les produits fabriqués par Monsanto et ... aussi Bayer ???

12.Posté par MICHOU le 01/03/2018 02:54

A11 vous avez tout à fait raison et si on arrêtait ne serait ce qu'une saison d'acheter tous ces produits dangereux, ils ne seraient ni produits ni vendus mais c'est tellement plus facile de faire radio bistrot et de continuer à subir.
Les pays émergents ont le courage de dire stop aux grand lobbies, les pays riches et occidentaux cautionnent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter