Courrier des lecteurs

Un proviseur anti-créole

Lundi 12 Mars 2012 - 15:11

Un proviseur anti-créole
On pouvait croire révolu le temps des attaques contre notre créole. Il n'en est rien. Ces dernières ont simplement changé de forme alors même que l’enseignement du créole est officiellement reconnu. Ne pouvant plus déclarer, comme l'avait fait naguère  cet inspecteur : "il faut fusiller le créole", le proviseur du lycée hôtelier de Plateau caillou se retourne contre le personnel enseignant de créole et s'est récemment comporté vis-à-vis d'une professeure de cette discipline, madame Reine-Claude Vigne, et vis-à-vis d'une stagiaire de cette même discipline, avec une violence verbale inadmissible, expulsant même cette dernière de l'établissement.

Le bureau de l'Office de la langue créole de La Réunion condamne avec la plus grande fermeté l'attitude de ce proviseur, assure madame Reine-Claude Vigne ainsi que la stagiaire de créole, de son soutien, et déclare que rien ni personne n'empêcheront notre langue créole, conformément aux textes officiels, de prendre sa place aux côtés du français dans les établissements scolaires de La Réunion, et que se développe enfin, dans notre île, un bilinguisme harmonieux.

Fait à Saint-Leu, samedi 10 mars 2012
Pour le bureau de l'Office de la Langue Créole de La Réunion, le président
Axel Gauvin
Lu 1758 fois



1.Posté par noe 2012 le 12/03/2012 15:59

Ce proviseur a raison : il faut banir l'apprentissage du créole à l'école de la République Française ...il faut apprendre les vraies langues (anglais , allemand , chinois , tamoul ...) nos enfants auront à y gagner lorsqu'ils iront ailleurs chercher du boulot !

Le créole n'est compris et encore par une poignée de gens mais n'est pas et ne sera jamais une grande langue internationale ...
Les parents préfèrent que leurs enfants apprennent le français , l'anglais , l'espagnol , l'allemand , le chinois , le tamoul .... les autres mini-langues c'est du pipi de chat !

Les étudiants dans ce lycée perdent leur temps avec le créole , on devrait leur apprendre à mieux cuisiner pour devenir des "tops chefs"
Merci M. le Proviseur pour votre clairvoyance !

« Apprenez à écouter, ou alors votre langue vous rendra sourd. » [David Baird]

2.Posté par bertel le 12/03/2012 17:52

"1.Posté par noe 2012 le 12/03/2012 15:59
Ce proviseur a raison : il faut banir l'apprentissage du créole à l'école de la République Française


P'tain ! Il ne s'améliore pas le noé !

Rassurez-moi ! Vous n'avez jamais fait partie de l' Education Nationale ? Si ? alors c'est déprimant !!!... a moin moin la koze créol toultan partou et mi koné que "banir" ... i fo mèt deux "n" kan ou veu ékri en François... quant au reste ... for example : "Le créole n'est compris et encore par une poignée de gens mais n'est pas et ne sera jamais une grande langue internationale .

... z'avez pas l'impression que c'est incompréhensible ?

Bertel de Vacoa

3.Posté par Gérard Jeanneau le 12/03/2012 18:27

Qu’est-ce qu’un patois ? Avant tout, un langage oral qui se caractérise par la simplification à l’extrême de la syntaxe. Pas de subjonctif dans mon patois vendéen, ni non plus en créole. Conjuguons par exemple ceci : "mi veux ou vien, mi veux li vien, mi veux zot i vien". En plus de l’économie du subjonctif, un gros monstre difficile à dompter, on se passe volontiers de la conjonction "que" et on traîne partout la même forme verbale vien. Ajoutons, pour pimenter ce raisonnement, l’expression "bonbon la fesse". Là, c’est la préposition qui a fondu comme un suppositoire placé "ou sa zot i coné". Même type d’évaporation dans la tournure "lofis la langue" de l’éminent linguiste Axel Gauvin, qui a appris la linguistique en sirotant une tasse de thé !

Et à propos de ce lofis, parlons écriture ! Pourquoi l’écrire ainsi alors que ce mot nous vient du latin "obficium", puis, après assimilation toute logique, "officium". Les deux ff sont justifiés depuis des siècles. Et la finale ce se prononce toujours de la même façon ? Tuer l’origine des mots, c’est tuer les mots eux-mêmes, tuer leur paternité, leur histoire ! Qui dit mieux ? Les soi-disant philologues, sémanticiens et lexicologues, Gauvin, Prudent and C°, sont des révisionnistes péi ! On irait jusqu’à tuer père et mère pour laisser croire qu’on sort de la cuisse d’un ange avec un langage tout nouveau qu'on a pour mission de répandre sur terre, sous les cocotiers ! Pour parodier Boris Vian, ils pourraient dire en choeur : "Cette langue est vraie, puisque je l’ai inventée" !

Et pis, pour pimenter son discours angélique, Axel Gauvin nous chante que le créole est cause d’un gros complexe d’infériorité, et cela dans un gros ouvrage où il s’est appliqué à délayer son idée, comme on le fait quand on veut faire monter sa mayonnaise. Pardon, dame Concision ! En une seule phrase, on peut soutenir le contraire : un langage, quel qu’il soit, ne donne aucune maladie ! Si complexe il y a chez l’enfant, c’est que ce malaise est à trouver dans le milieu familial. Inutile de recourir aux soins d’un Diafoirus linguiste ! Un psychologue fera l’affaire à condition qu’il n’ait pas l’esprit contaminé par ce même malaise !

Cliquez sur le lien pour lire la suite !

PS. Il nous manque l'avis de Françoise Vergès, qui est allée apprendre le créole chez l'oncle Sam pour diriger la MCUR virtuelle de son papa !

4.Posté par piment bouc le 12/03/2012 19:35

Moin mi di ni parl yab si ni vé...lé provisèr i coné rien , li lé la pou renpli son poss !
lèss a nou coz comm ni vé . ti cari créol lé bon mem é ni èm sa !
alé manz canar gran conar !

5.Posté par Arrêtez de faire les kons le 12/03/2012 19:36

Monsieur Axel Gauvin,
Restez logique ! Ecrivez en créole ! Nous serons heureux de vous lire ...

6.Posté par Professeur Maboule le 12/03/2012 19:56

Pour le moment nous n'avons que la version des enseignants et syndicalistes. Qu'en est-il de la version de ce proviseur?

7.Posté par à Noe ... le 12/03/2012 21:31

avant qu'on ne banisse le créole, juste un p'tit pou toi mon coco :"allez fé pik a ou !! "

8.Posté par L''''Ardechoise le 12/03/2012 22:33

En fait, le créole n'est qu'une langue parlée, vu les différentes manières dont elle est exprimée et écrite dans les posts...c'est à y perdre son latin !
Quant à Noé l'Eon, c'est lisible en copié-collé, en recopiage d'analyses, de commentaires sur d'autres sites, autrement, ce n'est que verbiage.

9.Posté par Arrêtez vos fadaises, M. Gauvin ! le 12/03/2012 23:32

A quoi peut bien servir l’étude du créole dans un lycée hôtelier ?
Peut-être à bien accueillir les clients métropolitains originaires de notre île venant se restaurer dans les hôtels et restaurants de Paris, Bordeaux, Dijon et ailleurs où iront travailler la quasi-totalité de ces jeunes ?
Ces étudiants en lycée hôtelier sont ils si fortiches en anglais, allemand et espagnol qu’il leur faille se concentrer sur l’étude du patois qu’ils pratiquent probablement tous assez souvent ?
Vous condamnez ce proviseur. L’avez-vous eu au téléphone ? Lui avez-vous demandé des explications ?
Ce proviseur n’est sans doute pas hostile au créole (qui à La Réunion est hostile à notre très sympathique patois ?) mais aux façons particulièrement idiotes que vous préconisez pour le transcrire.
La lutte pour l’indépendance politique de La Réunion n’est plus un sujet à l’ordre du jour, M. Gauvin, prenez-en acte ! Redescendez sur Terre ! ! C'est bel et bien fini le FJAR, M. Gauvin !!!
Armand Gunet

10.Posté par MLPDLP le 13/03/2012 05:48

5.Posté par Arrêtez de faire les kons le 12/03/2012 19:36
Monsieur Axel Gauvin,
Restez logique ! Ecrivez en créole ! Nous serons heureux de vous lire ...

Le " nous serons heureux de vous lire..." est de trop.
Attention à la faktur d'un repas en créole : l'addition risque d'être salée.
Les chiffres et autres additions sont différentes en créol . par exemple
1+2=12 , 2x3=23 Non ? Donc attention a cet attrappe-nigauds.

11.Posté par noe2012 le 13/03/2012 07:24

Certains de nos penseurs locaux font apprendre à nos étudiants le créole !
Pour faire quoi ? Pour dire aux clients :
-koi ou vé ?
-koi ou boi ?
-koi ou vé manzé ?
-ti vé un rom ?
-ti vé sounouk ek brèd sonz ?
-in roti cosson ?
....
On n'est vraiment pas sorti de la brasserie avec des études pareilles !
Et on va surement trouver un boulot dans un resto étoilé !!!
ou devenir "top chef !

12.Posté par Gérard Jeanneau le 13/03/2012 07:58

Rien ni personne n'empêcheront notre langue créole, conformément aux textes officiels, de prendre sa place aux côtés du français dans les établissements scolaires de La Réunion, dixit, sur un ton péremptoire, Axel Gauvin.

Mais voilà, on n'est pas nombreux à opter pour cette option; on ne se bouscule pas au portillon. Il va falloir ressusciter le sabouk et le manier énergiquement pour faire plier les parents récalcitrants. Sans sabouk, Axel Gauvin, pas de bilinguisme harmonieux.

Et le pire élève, Axel Gauvin, ce n'est pas le bienveillant Proviseur du lycée hôtelier, c'est Françoise Vergès qu'on n'entend jamais prononcer un mot en créole. Pas un seul ti piment en créole dans ses discours. Son bon papa, le bon dié la tèr, a eu la bonne idée de l'envoyer étudier chez l'oncle Sam. Et la petite dame anglophone, directrice de la MCUR virtuelle, a fait - que les féministes ne me totochent pas ! - son petit bonhomme de chemin : par décret du gouvernement de Sarkozy, son autre bon dié la tèr, elle est Présidente du CPMHE (Comité Pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage). Pourquoi donc passer par la caze créole ? Est-ce seulement pou casse la blague ?

13.Posté par PAT974 le 13/03/2012 08:44

pat974
Le créole: Il y a quelque quatre cents ans environs,cette ile qui n'était pas habitée. Donc non peuplés, fût jadis occupé soit: par des portugais, des espagnols, des anglais l'ont trouvés trop hostile et des français qui venait de différente régions de France.Et qui plus est avec le patois et dialecte de ces différentes régions. Donc,La langue d'OC côtoyait le CHTI qui eux même côtoyaient le catalan ou le breton ou l'auvergnat.Certains ex-bagnards et diverses prostituées en partance de la Rochelle sont aussi venu peuplé cette ile Il n'y avait evidament pas que des bourgeois ou des sang bleu.Le français que nous parlons aujourd'hui n'existait pas.imaginé donc...... Des lors,les malgaches et autre esclaves africains,indiens ont dus durant leurs émancipations apprendre ou comprendre ces diverses langues afin de mieux coexister et d'en créer une basé par l'image ex (pisse en l'air = eau qui coule en débords de falaise) le bertel en chti, les bretelles ou encore, bonbon larouroute = arrowroot(root = racine =racine de l'igname) ou encore des mots a consonance espagnole enfin il y en a des tas comme: perdu = volé . Le langage créole a énormément évolué dans les quartiers et comme pour le français verlant parlé dans certaine banlieue métropolitaine avec des consonances saxonne (je Kif, big-up). Le créole réunionnais est sans aucune mesure identique au créole antillais ou caribéen. Le créole de dans 100ans ne sera plus celui d'hier. Maintenant l’école est laïque et de la république. Seul le français doit être parlé, écrit et compris par les élevés. Les dialogues doivent demeurés en français.

14.Posté par Jack Karrity. le 13/03/2012 09:36

Mais laissez-lui son (petit fond) de commerce !
Sans sa (minuscule) affaire il ne serait RIEN ! ! !

15.Posté par PAYET le 15/03/2012 00:34

PAUVRE FRANCE . ENCORE 1 COMMUNISTE OU 1 SOCIALO QUI N'A RIEN COMPRIS. IL FAUT DEMANDER L'INDEPENDANCE ET AVEC VOTRE AMI DANIEL WARO VOUS POURREZ LE PARLER VOTRE CREOLE . VOUS ETES FRANCAIS POUR LES AVANTAGES ; QUELLE HONTE ! ET TOUS CEUX QUI SONT POUR LE CREOLE OU SCOLARISENT T'ILS LEURS ENFANTS? REUNIONNAISES ; REUNIONNAIS ; REVEILLEZ VOUS ; L'EPOQUE DE VERGES ET DU COMMUNISME EST TERMINEE MAIS POUR VOUS MAINTENIR SOUS LE JOUG DE L'ESCLAVAGE ; ILS N'ONT RIEN TROUVE D'AUTRE QUE L'ENSEIGNEMENT DU CREOLE A L'ECOLE. L'AVENIR DE NOS ENFANTS; DE VOS ENFANTS EST AILLEURS ET LE CREOLE N'EST PAS UNE LANGUE . IL N'EST PAS PARLE EN METROPOLE ET TOUS LES IMBECILES QUI DISENT LE CONTRAIRE N'ONT QU'A L'APPRENDRE A LEURS ENFANTS. JE SUIS ENSEIGNANTE EN LANGUE ETRANGERE ET J'APPRENDS L'ANGLAIS A MES ENFANTS CAR C'ESTCELA L'AVENIR . CESSEZ DE TROMPER LES PAUVRES REUNIONNAIS ; C'EST POUR CELA QU'ILS RECULENT . SINON IL VOUS RESTE 1 SOLUTION ; L'INDEPENDANCE. POUR LE MOMENT ; NOUS SOMMES ENCORE FRANCAIS ET JE COMBATTRAI POUR L'INTERDICTION DU CREOLE A L'ECOLE ; DU MOINS POUR LES MIENS . MON SOUTIEN A CE PROVISEUR QUI A COMME MOI LA NATIONALITE FRANCAISE . VOUS DEVEZ POSSEDER 1 CARTE DE NATIONALITE CREOLE ? TRANSMETTEZ 1 PHOTO AUX JOURNAUX POUR QUE NOUS PUISSIONS L'ADMIRER.

16.Posté par Créol la cour le 15/03/2012 10:30

Il faut avoir un esprit logique, cartésien. Cela ne sert à rien de polémiquer, le tout est de se parler et de peser le pour et le contre. Si l’on veut véhiculer une culture, alors on se sert d’une langue véhiculaire, qui est tout le contraire d’une langue vernaculaire. Le créole (euh…! au fait, lequel ? puisqu’il y en a trois) est la langue vernaculaire par excellence, et dès que l’on met un pied dans un bateau ou un avion, plus personne ne nous comprend. J’ai été particulièrement frappé par les interviews dans les rues de Tunis pendant la révolution de Jasmin, les gens s’exprimaient dans un français impeccable. Par contre, quelque temps auparavant, dans les rues de Port-au-Prince, à l’occasion du drame qui a secoué Haïti, tous les interviews étaient en créole haïtien ; résultante d’une politique merdique de nombrilisme aigüe, ou plus pernicieux, « l’abétisation » volontaire des gens du peuple dans le but qu’ils ne puissent communiquer avec le monde et leur raconter la misère dans laquelle ils végètent pendant que les Duvalier et leur cour séjournent dans des hôtels de luxe à Lausanne en hiver et à Saint-Trop l’été, avec de temps à autre un p’tit passage au Plazza Athéné (Paris).

Dans les rues de Dakar on parle le français correctement et les gens lorsqu’ils arrivent à Paris – ou dans un pays francophone – n’ont absolument aucun mal à se faire comprendre. Lo créol lé bon pou nou même, qui ça y sar appran ça la ? mé so manqué que nana derrière tout ça un sorte de volonté politique à des buts inavouables, une sorte de Haïti bis répétita (désolé, pas trouvé l’équivalent en créole).

Zot y croit que le monde entier va appran le créole pou gaign lire si la plaque « Sin Dni » ? assé déconné donc ! Mon momon te di a moin, kan moin té p’tit : « Hein ! mon gorçon, si ou conné pas koça faut fé, prend dé tits bois allé joué dann caca don ! ou a fé mieux ». nana deux trois ici i f’ré bien faire ce que mon momon té di a moin kan moin té p’tit. Pou fini, rappelle a zot la légende de la Tour de Babel.

17.Posté par LADY MALOYA le 31/05/2012 15:45

Pourquoi devrait-on apprendre SEULEMENT la langue des colons, des gaulois ou des vikings, des conquérants portugais ?

Réponse A : Pour faire bien dans la société et dans l'histoire (esclavage)?...et quelle histoire et quelle société?, celle qui écrase la valeur de la langue panafricaine, créole et donc les identités plurielles de nos réunionnais, haïtiens, mauriciens, cap-verdiens, seychellois etc...!!!

Réponse B : Parce que les gaulois l'exigent mais ne l'ont décrété dans aucune des chartres du droit des langues des peuples...

Réponse C : Parce que le Créole (réunionnais et toutes les autres langues) serait un formidable vecteur d'union des peuples...et que ça, ça fait faire peur aux colons.

Réponse D: Parce que la langue française est en perte de vitesse sur les scènes des politiques internationales... Le mandarin avance grâce au MADE IN CHINA...Même que des français apprennent le mandarin en lorgnant l'horizon des profits à gagner... L'Europe est en crise....

Pour votre information : C'est l'Afrique qui relève haut le drapeau de la francophonie. D'aillleurs,le prochain forum de la francophonie 2012 se déroulera à Kinshasa en octobre...

La bonne réponse était toutes ABCD.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 14:57 Apprendre à nager : Oui !… mais avec QUI ?

Mercredi 18 Juillet 2018 - 16:35 Carrière de Bois Blanc, une affaire politique !