MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Faits-divers

Un policier en civil percuté et poignardé par un chauffard ivre


Un automobiliste avec 2,48 g/l percutait, en janvier dernier, le véhicule d'un policier en civil dans les rampes de La Montagne. Ce dernier, refusant de faire un constat à l'amiable, avait reçu des menaces de mort et un coup de cran d'arrêt au crâne. L'affaire se termine ce jeudi devant la cour d'appel avec la condamnation définitive du chauffard.

Par Isabelle Serre - Publié le Jeudi 21 Octobre 2021 à 08:52

Le conducteur revenait d'un repas de famille avec un taux d'alcoolémie de 2.48 gr/l
Le conducteur revenait d'un repas de famille avec un taux d'alcoolémie de 2.48 gr/l
Le 31 janvier dernier, un véhicule était frontalement percuté dans les rampes de la Montagne, à Saint-Denis. Dans une des voitures se trouvaient un policier en civil et sa famille. Dans la seconde, un père très alcoolisé ainsi que sa compagne et leurs marmailles qui n'étaient pas attachés. Ces derniers revenaient d'une fête de famille.

Le conducteur ivre avait un taux d'alcoolémie de 2,48 g/l. Il avait souhaité immédiatement faire un constat à l'amiable mais le policier, voyant son état d'alcoolisation, avait refusé. La discussion avait pris une mauvaise tournure. Le chauffard avait alors saisi son cran d'arrêt et porté un coup à l'arrière de la tête de son contradicteur. Il avait accompagné son geste gravissime de menaces de mort : "Je vais t'égorger, te couper la tête". 

Il avait ensuite pris la fuite avant d'être rattrapé par sa victime en présence des femmes et des enfants. Les forces de l'ordre, qui avaient été alertées, s'étaient rendues sur place et avaient procédé à son arrestation.

Doit-on considérer l'épouse et l'enfant comme des victimes ?

Jugé en comparution immédiate, Jonathan P. avait écopé d'une peine de 12 mois d'emprisonnement dont 6 mois avec sursis probatoire. Ce sursis avait été assorti d'un certain nombre d'obligations telles que travailler, se soigner, indemniser la victime.

Les juges avaient cependant refusé la demande de cette dernière de procéder à une expertise médicale complémentaire avant d'envisager de chiffrer le préjudice subi. Les magistrats avaient également refusé de considérer que l'épouse du policier en civil et son fils - qui avaient pourtant assisté à toute la scène et eu la peur de leur vie - étaient des victimes collatérales.

Le parquet avait fait appel de ces décisions.

Une lame tranchante de 8,5 cm

Le policier appelé à témoigner à la barre de la cour d'appel en août dernier portait encore les stigmates du coup de couteau dont la lame tranchante de 8,5 centimètres avait pénétré à l'arrière de sa tête. L'homme était visiblement encore traumatisé par ce qu'il a vécu, indiquant les mains tremblantes "avoir peur tout le temps""Il s'est vu mourir", a renchéri son avocat.

Des indications importantes pour le ministère public, fustigeant "une peine inadaptée pour des faits inacceptables". Jonathan P. s'était tenu penaud pendant toute l'audience et avait plaidé l'addiction à la boisson. Trois ans de prison dont 18 mois avec sursis probatoire avaient été proposés à la cour. Cette dernière, qui avait pris quelques semaines pour réfléchir, a rendu sa décision ce jeudi matin. Jonathan est condamné à 30 mois d’emprisonnement dont 16 avec sursis probatoire avec l’obligation de travailler se soigner interdiction de détenir une arme et une suspension de permis. L’expertise médicale des victimes femme et enfants est ordonnée. Jonathan P. devra verser 2.500 euros de provision en attendant les résultats de cette expertise.




1.Posté par Marie le 21/10/2021 10:11

L'état ne cesse d' augmenter les prix des cigarettes et en revanche l'alcool reste toujours très accessible. Pourtant on n'a jamais vu un fumeur causer d'accident et tuer sur la route. Cherchez l'erreur.

2.Posté par Kevin le 21/10/2021 13:19

Le pire ladans c'est qu'ils se reproduisent....et madame pire que monsieur....bel avenir pour noot l'ile noot fierté noot Racine....noot conerie...

3.Posté par Kafrouge le 21/10/2021 13:56

Obligation de travailler !!!!! Vous rêvez ! Et comment allez-vous vous y prendre ? J'eûsse aimé le savoir !

4.Posté par JORI LE VACOA le 21/10/2021 15:20

indemniser la victime.

Les juges avaient cependant refusé la demande de cette dernière de procéder à une expertise médicale complémentaire avant d'envisager de chiffrer le préjudice subi. Les magistrats avaient également refusé de considérer que l'épouse du policier en civil et son fils - qui avaient pourtant assisté à toute la scène et eu la peur de leur vie - étaient des victimes collatérales.
................................

Inadmissible de la part de ces magistrats.....

5.Posté par Yabitou le 21/10/2021 15:46

Comment trouver du travail !!??
Il a cas traverser la route et il trouvera un travail !!mais faut être vacciné !

6.Posté par Fred B le 21/10/2021 19:38

En 1ère instance, il ne prend que 6 mois ferme alors qu'il donne un coup de cran d'arrêt dans la tête et qu'il rajoute des menaces de mort.
Si ça ce n'est pas la preuve du laxisme d'une partie de la justice !
Ces magistrats avaient même oublié de suspendre son permis, d'effectuer un suivi psychologique de la famille témoin.
Certaines magistrats sont complètement idéologisés, ils ont moins de respect pour les victimes que pour leur bourreau.
Ça me fait penser à l'extrémiste de gauche Besancenot qui avait refusé de condamner les meurtres du groupuscule terroriste Action Directe .

7.Posté par Fab le yab le 22/10/2021 08:18

5.Posté par Yabitou le 21/10/2021 15:46

"Obligation de travailler !!!!! Vous rêvez ! Et comment allez-vous vous y prendre ? J'eûsse aimé le savoir !"

Tout simplement en prenant un ti contrat PEC ek la mairie. Sin Dni commune du bof péï...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes