MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Un point sur la lutte anti-corruption en Métropole...


Par - Publié le Dimanche 14 Septembre 2008 à 22:11 | Lu 634 fois

Certains d'entre vous le savent peut-être, mais j'ai le privilège, en plus de mes activités à Zinfos974.com et sur le Blog, d'être le président de Pourpre, une association de lutte contre la corruption qui lutte "POur Une Réunion proPRE".
Mes activités actuelles me prennent énormément de temps et j'attends ardemment que la rédaction de Zinfos974 continue à se renforcer pour me redonner un peu de liberté afin de pouvoir à nouveau m'occuper de Pourpre.

Encore que... Encore qu'il faut bien admettre que le Blog et Zinfos974 seront également de très bons outils pour faire passer nos messages et dénoncer les turpitudes que nous mettrons à jour.
En tant que président de Pourpre, je suis sympathisant de la plus grosse association de lutte contre la corruption de France, Anticor, qui édite toutes les semaines un bulletin faisant le point sur l'actualité de la semaine.
C'est ce bulletin que je vous propose ci-dessous...

A – Actualités politico-judiciaires (extraits d’articles de journaux)

1 - Clearstream s'acharne sur Denis Robert et la justice fait diligence contrairement à d'autres affaires qui impliquent d'importants personnages....

QUOTIDIEN LIBE : mardi 2 septembre 2008
Clearstream contre Denis Robert, énième round devant la justice
La Cour d’appel de Paris va juger après-demain le litige entre Denis Robert et la société Clearstream. C’est la mère de toutes les batailles judiciaires opposant depuis sept ans le journaliste français (ancien de Libération) et la chambre de compensation luxembourgeoise. Quatre affaires de diffamation réunies en une : les deux livres publiés par Denis Robert aux éditions Les Arènes, Révélation$ et La Boîte noire, accompagnés de deux émissions sur Canal + et France Télévision.
Résultat de la première instance : match nul, avec avantage pour le journaliste. En octobre 2003, le TGI déboutait Clearstream de sa plainte (contre La Boîte noire et une interview chez Ardisson), au motif que «les ouvrages de Denis Robert ont le mérite de révéler un aspect du fonctionnement de la finance mondiale et les risques que faisait courir l’absence de contrôle». Et que «si l’auteur n’apporte pas de preuve irréfutable, il a été admis par nombre de spécialistes qu’il a apporté des éléments indiscutables démontrant des irrégularités.» En mars 2004, le même TGI, mais autrement composé, le condamnait à un euro de dommages et intérêts (pour Révélation$ et le documentaire Les Dissimulateurs), au motif que Denis Robert ne démontre pas, «avec le degré de précision et de certitude exigé, comment Clearstream apporterait sciemment son aide à des opérations mafieuses».
Frais judiciaires. Clearstream a fait appel, tout en tentant de dissimuler son semi échec en première instance, un porte-parole affirmant publiquement n’avoir réclamé que l’euro symbolique contre Denis Robert. Faux : Clearstream exige (toutes procédures confondues) un million d’euros. Habituée à jongler avec les trillions, elle n’est pas à un million près. En face, Denis Robert peine à financer ses frais judiciaires - 100 000 euros au compteur.
La chambre de compensation n’entend pas lâcher Denis Robert, au point de se constituer partie civile dans l’affaire des faux listings Clearstream. Le journaliste est mis en examen pour abus de confiance : on lui reproche d’avoir détenu par des moyens détournés des vrais listings, lesquels, transmis en de mauvaises mains, serviront ensuite à fabriquer des faux.
Dernière nouvelle du front. S’agissant du troisième livre de Denis Robert, Clearstream, l’enquête, un tribunal luxembourgeois - la chambre de compensation préférant jouer à domicile - vient de le condamner à un euro. Pour un bouquin dédouanant Clearstream dans l’affaire des faux listings. N’importe quoi.
Thibault Challenges

2 - Chronologie sur l'affaire Gautier-Sauvagnac
Interviewé dans Le Monde daté de mardi 2 septembre, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, dément "catégoriquement" que son organisation ait touché des fonds en liquide provenant de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM).
"Qu'entend-on, sans aucune preuve, en s'appuyant qui plus est sur un témoignage qui fait parler les morts? Que les syndicats, la CGT en particulier, auraient touché des fonds en liquide", lance-t-il en démentant l'accusation tenue mi-juillet par Jacques Gagliardi, ancien haut responsable de l'UIMM. Celui-ci avait décrit au juge Roger Le Loire des propos tenus par Pierre Guillen, délégué général de l'organisation de 1985 à 1995, décédé le 2 juillet, qui lui aurait dit qu'il donnait des sommes en liquide à des syndicats, notamment à la CGT.
Bernard Thibault s'étonne également de l'absence d'investigation au titre de l'abus de bien social dans ce dossier, ainsi que de réflexion sur la question du financement du patronat. "Le premier scandale dans cette affaire concerne l'existence même d'une caisse noire du patronat, [...] qui a prélevé un 'impôt contre-révolutionnaire' de plusieurs centaines de millions d'euros sur les entreprises pour casser de la CGT et du gréviste et financer des organisations fascistes", poursuit-il.

3 - BUSSY-SAINT-GEORGES : Le maire condamné et déclaré inéligible. Prison avec sursis et inéligibilité. C'est l'issue d'une procédure judiciaire engagée en 2003 contre Hugues Rondeau, maire (PR) (Le Parisien : Hugues Tailliez et Gilles Cordillot 12.09.08)
Le très procédurier maire (PR) de Bussy-Saint-Georges vient de perdre une partie importante engagée en 2003 avec la justice. Relaxé en correctionnelle, en mars 2007, puis condamné en décembre par la cour d'appel de Paris à un mois de prison avec sursis, Hugues Rondeau a vu son pourvoi en cassation rejeté mercredi par la chambre criminelle de la Cour de cassation. Il est donc inéligible de plein droit.
Dès que le préfet de Seine-et-Marne aura pris acte des arrêts de la cour d'appel et de la Cour de cassation, il adressera au maire une lettre de démission d'office. La décision est désormais sans appel.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes