MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Un point de la réforme des retraites passé quasiment inaperçu


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID, D’après Osons Causer - Publié le Mardi 24 Décembre 2019 à 12:06 | Lu 1521 fois

Voilà un point de la réforme des retraites passé quasiment inaperçu, car personne n’en parle : la réforme des retraites des salariés à haut revenu.
Quelques articles de presse en parlaient en missouk : "au-dessus de 120000 euros par an, plus de cotisation", ou encore : "Blackrock, l’assureur qui soufflait ses conseils à l’oreille du pouvoir". Qu’en est-il réellement ?

Dans le système actuel, les cotisations retraites des cadres s’élèvent jusqu’à 27 % du salaire, dans la limite de 27000 euros brut/mois. Pour la part supérieure à 27000 euros, la cotisation n'est plus progressive. Au-dessus de ce seuil, les cotisations se limitent à une cotisation de solidarité de 2,8 %. La réforme nous dit que le seuil de 27000 euros sera abaissé à 10000 euros brut/mois. Tous ceux qui gagnent plus de 10000 euros par mois paieront leurs cotisation à hauteur de 2,8 % à partir de 10000 euros : d’où un gros manque à gagner. De combien est ce manque à gagner ? On ne trouve ce calcul nulle part si ce n’est dans un mémo du syndicat des cadres CGT (CGT-UGICT). La somme s’élève, sur la période 2025-2040, à 72 milliards d’euros (soit 4,5 milliards d’euros par an). Or cette période correspond à la période de retraite des baby boomers, une importante tranche de la population française. Au-delà, les hauts cadres auront disparu, les nouveaux qui les remplaceront subiront la réforme telle qu’engagée, mais d’ici là, qui va payer pour ces sommes perdues ? La réponse est dans la question.

De plus, qui va réellement profiter de ces 4,5 milliards annuels ? Les cadres eux-mêmes ? Certes, ils gagneront un peu plus à cotiser moins, à hauteur de 40 %. Mais ils perdent beaucoup dans leur retraite. Or les cotisations retraites son payées à hauteur de 60 % par les entreprises elles-mêmes. Et où trouve-t-on ces salaires élevés ? Dans les grosse boîtes, comme la banque, la finance, les assurances, l’industrie pharmaceutique. Qui seront ravis de ne plus avoir à payer ces 60 %. Car 60 % x 4,5 milliards d’euros, cela fait 2,7 milliards d’euros par an que ces grandes entreprises n’auront plus à débourser. Sur 16 ans, cela totalise 43 milliards d’euros.
Ces 2,7 milliards annuels seront placés sur les marchés financiers, argent que le vulgum pecus français ne reverra jamais plus.

Lorsque le gouvernement français nous "vend" cette réforme comme devant être plus juste, plus équitable, et devant renforcer le système, ce verbiage est simplement d’un cynisme inqualifiable. Toute cette réforme pour combler, disent-ils, le déficit actuel du système de retraites de 3,5 milliards annuels. Voyez jusqu’où ce cynisme est poussé. Cette arnaque est pourtant au coeur de la réforme du système de retraites.
 




1.Posté par Pierre Balcon le 24/12/2019 15:31

Cette observation est très pertinente.

C'est le style de la macronie : avancer masqué .

Toutes les lois "macron" sont ainsi truffées de "chausse trappe" démocratiques .

C'était déjà le cas pour la première loi de finances du quinquennat : on s'est focalisé sur la suppression de l'impôt sur la fortune , mais le vrai bonus c'était le fameux PFU ( prélèvement forfaitaire unique.
Cette taxe à 30 % est composée, rappelons-le, d’un taux forfaitaire d’IR de 12,8 % et des prélèvements sociaux (CSG) de 17,2 %.

On nous a laissé croire que c'était le seul taux d'impôt sur le revenu qui était fixé forfaitairement à 30 % .
En fait le chiffre annoncé consolidait l'iR et la CSG- CRDS . Du coup le taux d'IR a été ramené à 12 ,8 , soit un taux plus faible que celui appliqué à la première tranche de revenus .
On a ainsi rompu avec le principe d'une imposition égale des revenus d u travai et du capital.

Résultat des courses : précédemment les actionnaires étaient le plus souvent imposés dans les tranches à 45 %, 40 % et même à 30 % . Désoramis ils le sont à 12,8%

Même scénario pour ce que l'on appelle "l'exit tax".
Cet impôt été institué en 2011 sous Nicolas Sarkozy afin de dissuader l'expatriation fiscale de dirigeants d'entreprise vers des pays à la législation plus favorable . Lors du transfert du domicile fiscal à l’étranger, les plus-values latentes sont ainsi immédiatement imposables. Elles étaient soumises à l’impôt sur le revenu suivant le barème général . Elles le sont désormais au taux forfaitaire de 12,8 % et aux prélèvements sociaux de 17,2 %.

Quels médias en a parlé ? Aucun .

Elle n'est pas belle la vie avec Macron , pour les riches !!

2.Posté par klod le 24/12/2019 21:26

on ne peut qu'être "coi" devant l'érudition du sieur Balcon et du sieur Bourgeon


l'économie est bien complexe , en tout cas elle ne tombe pas "du ciel" et est le résultat de la vindicte humaine des deux trois certains qui défendent leurs "intérêts" à défault de défendre l'Humanité ( mankind ? )...............


basiquement , je reste , au b a ba : tant qu'il n'y aura pas "intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise" , ces salariés qui créent la richesse des tenants du libéralisme actionnarial à tout va , je n'applaudirais pas au "bienfait du capitalisme" ( au singulier ...........) ! d'ici là : "la luttte continue" .................... sof koman .


joyeux Noel en la paix du Christ ( Noel étant une "Fête" religieuse dans la " civilisation " chrestienne ...........) à TOUS .

3.Posté par A mon avis le 25/12/2019 21:30

https://www.liberation.fr/france/2019/12/23/retraites-par-capitalisation-l-opposition-tape-du-point-sur-la-table_1770909

4.Posté par Jean Le Monstre le 26/12/2019 09:20

Vous êtes très clairs, Messieurs Bourgeon et Balcon !
Je ne peux que répèter :
micro macrion MACRO ESCROC.

5.Posté par PIERROT 974 le 26/12/2019 18:12

Bonjour,

Une vidéo qui explique parfaitement et simplement le sujet :
https://www.youtube.com/watch?v=iq0V79GC0lI

Cordialement,
Pierre

6.Posté par Post à zozori dicule du web le 27/12/2019 02:52

1.Posté par Pierre Balcon le 24/12/2019 15:31

Cette observation est très pertinente.

C'est le style de la macronie : avancer masqué .

................................

Exact. Les lois sont truffées d'arnaque.

Exemple: promesse de MACRON de ne pas toucher l'âge de départ à la retraite (62 ans), mais il instaure un âge pivot (64 ans ) avec un malus pour ceux qui voudront partir à 62 ans.

Dans les faits: il garde l'ancienne loi (pour ne pas se renier), mais crée une nouvelle pour sanctionner ceux qui recourt à la première loi. Loin de simplifier, il complexifie.
Donc c'est un bonimenteur.

7.Posté par JORI le 27/12/2019 10:19 (depuis mobile)

6. Le lâche et capon. Et question "bonimenteur", vous savez de quoi vous parlez, vous qui y excellez. Toujours pas de nouvelles des réfs des propos que vous m'attribuez ?.

8.Posté par Olivier le 30/12/2019 04:35

Avoir pour idée qu'un fonds de pension spéculatif américain comme Blackrock gère les retraites françaises est d'un cynisme et d'une provocation sauvage à l'égard du peuple français. Lors de la crise des subprimes 2008, les retraités américains dont la pension était gérée par ces fonds ont souffert, car la bourse a largement chuté et l'argent des cotisants a disparu sur les marchés financiers.
D'autre part, Delevoye, qui vient de démissionner du poste de commissaire chargé des retraites, était au conseil d'administration d'une fédération d'assureurs privés. Le lobbying est clair, que l'argent des cotisants français finisse dans leur poche.

9.Posté par JORI le 01/01/2020 17:32 (depuis mobile)

8. Olivier. Et qui gère la Prefon retraite par capitalisation des fonctionnaires. Ce n'est pas Black rock, mais ceux là même qui sont aujourd'hui contre la retraite par point.

10.Posté par A mon avis le 01/01/2020 20:55

Jean-François Cirelli promu chevalier de la légion d'honneur !
C'est l’actuel président de la branche française du plus important gestionnaire de fonds de pension, BlackRock.

https://www.sudouest.fr/2020/01/01/retraites-le-patron-du-fonds-de-pension-blackrock-promu-officier-de-la-legion-d-honneur-7013529-10407.php

11.Posté par A mon avis le 01/01/2020 21:10

«Mainmise» des fonds de pension sur les retraites

Pour la gauche, le futur système de retraites par points en général, et notamment une mesure concernant les cotisations des plus hauts revenus en particulier, risque d’ouvrir les vannes de la retraite par capitalisation. De quoi ravir les banques, compagnies d’assurances et autres fonds d’investissement, et le géant américain BlackRock. Cette promotion du 1er janvier, c’est «la totale !» a explosé sur Twitter Olivier Besancenot, l’un des tout premiers à avoir pointé le risque de «mainmise» des fonds de pension sur les retraites françaises.

Le nom de la multinationale a commencé à fleurir sur les pancartes des défilés d’opposants à la réforme des retraites en décembre. En parallèle, un historique des entrevues entre Larry Fink, PDG du numéro 1 mondial des gestionnaires d’actifs, et Emmanuel Macron ou certains ministres a été dressé par la presse. Selon l’Elysée, la rencontre du 10 juillet avec Cirelli s’est faite dans le cadre d’une réunion avec d’autres gestionnaires d’actifs pour inciter les fonds d’investissements à financer la lutte contre le réchauffement climatique.


https://www.liberation.fr/france/2020/01/01/retraites-la-legion-d-honneur-qui-passe-mal_1771451

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes