Courrier des lecteurs

Un peu de distraction

Lundi 25 Décembre 2017 - 08:14

Bon !

On me  dit  que  cette histoire  de  génétique et d’ancêtres  n’est pas  très  gaie pour  un  soir de  réveillon .
C’est  vrai !
 
Essayons  donc de  concilier  l’utile  et  l’agréable
 
Je  vous propose  un jeu  très divertissant  auquel  s’adonnait  Victor  Hugo  durant  son exil   à  Babylone   , pardon je  voulais dire   à  Guernesey .
 
Une séance de  spiritisme peut  vous faire  agréablement  attendre  la  cuisson de la dinde  .
 
Ça fonctionne pas tout le temps mais faut  voir la  chose  sous l’angle de  l'excitation, de la peur, de la montée d'adrénaline et assez  souvent des fous rires aussi ..
 
Je  déconseille ce jeu à  ceux  qui  habitent  dans une maison . Imaginez  que les esprits  ne  veuillent plus partir  , vous seriez  obligés  de vos procurer une ordonnance  d’expulsion et  , parole  d’expert , pendant  les vacances  judiciaires  c’est pas facile   à obtenir.
 
L’idéal  c’est  d’aller  à l’extérieur  , près  de la  piscine  du  Barachois  par exemple , en face  de la  stèle  à la mémoire  de  Jasmin et Gédéon.  
 
Normalement, la technique du "Ouija" est l'une des seules qui permettent aux  esprits de se manifester de façon intelligible .
 
Ce qu'il vous faut :
 
- un scrabble dont les lettres permettront  aux  esprits muets  de  dialoguer avec vous  
- un briquet ; - un petit verre ;
- des bougies noires ; - de l'encens .
 
Comment doit se passer l'invocation ?
 
Posez chacun et chacune  un doigt au dessus du verre et appelez les esprits, comme ceci :
 
 "Esprit, êtes  vous  là, si vous êtes là, manifestez-  vous.".
 
Continuez à les appeler à plusieurs reprises.
 
Si , au bout d’une heure et  de  66 invocations   , ni les grands-mères ,  ni les ancêtres   ne se manifestent   et si  vous  entendez  la  sirène  des pompiers ou des flics,   il n’est pas impossible  que  ce soit pour  vous.

Cinq recommandations :
- inutile de venir  ni avec votre livret de famille ni avec un  certificat  du notaire ; - la volonté est primordiale pour réussir l'invocation ; il faut y croire fermement ;
- soyez patients lorsque vous posez des questions, évitez toute agressivité dans l’expression ;
- ne vous découragez pas si vous n'avez pas de résultats. Contentez  vous le cas  échéant.
- la mairie peut  prêter  les  bougies  et l’encens

Joyeuses  fêtes aux  esprits  et à  ceux  qui  n’en ont pas aussi.
Pierre Balcon
Lu 825 fois



1.Posté par GIRONDIN le 25/12/2017 09:14

Faut-il une autorisation préfectorale pour ce rassemblement ?

Bonnes fêtes de fin d'année à vous M. Balcon.

2.Posté par zorbec le 25/12/2017 11:39

Certes, il est facile aux esprits éclairés, tout pleins de leurs certitudes cartésiennes, de tourner en dérision - il fait bien s'amuser un peu - ceux qui prêtent quelque attention aux "forces de l'esprit" auxquelles un ancien président de la République disait croire. Mais quand ces "forces de l'esprit" se manifestent à vous tout d'un d'un coup, sans que jamais vous ne les avez sollicitées, à l'aide d'un scrabble ou de petites bougies noires, il y a de quoi rester pantois... même pour un "cartésien". Pour poursuivre la "distraction", un peu de lecture s'impose à ceux qui vont fêter au balcon et en attendant pas que au tison, deux tomes faciles à lire : "le dictionnaire de l'impossible" de Didier Van Caulewaert. Même le grand Zola qui voulait rire de ces "forces de l'esprit" dû avouer son trouble...

3.Posté par Jules Bénard le 25/12/2017 19:23

à Pierre Balcon :
Avec vous, y'a du mon au balcon... je veux dire dans la tête, bien sûr ! Aaaaarrrrrggggg !!!!!
Pour faire venir un esprit, il suffit peut-être de mettre dans le verre, un peu... d'esprit de canne, non ?
Pour passer le temps en attendant les êtres immatériels, Hugo se faisait monter l'excitation et l'adrénaline que vous dites en pratiquant avec régularité les amours ancillaires.
Car les nourritures terrestres étaient très prisées par celui que je considère comme le plus grand écrivain de tous les temps avec Graham Greene et Hemingway.

4.Posté par Pierre Balcon le 26/12/2017 06:38

à Jules

Il ne faut pas en effet sous estimer l'apport de la famille Hydoxyle et de son dangereux précurseur appelé justement " esprit de bois " ( méthanol ) dans la grande aventure coloniale.

Je viens de lire une bien bonne histoire de distillation :

"The Diamond Bikini " (1956) , roman de Charles Williams , publié en français sous le titre "Fantasia chez les ploucs" , Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 400,
Ce roman a été adapté au cinéma en 1971 par Gérard Pirès,

Une nouvelle traduction intégrale de Laura Derajinski vient de nous être livrée sous le titre Le Bikini de diamants, coll. « Totem », 2017 . En principe disponible à St Denis dans les 2 librairies de référence

Une franche rigolade avec la famille Sagamore , qui m’ a fait oublier la rigueur des temps et les mauvais esprits des ancêtres !

Joyeuses fêtes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 14:49 Plus grave que les émeutes