MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Un peu de culture… dans ce monde de brutes !


- Publié le Jeudi 16 Août 2012 à 15:08 | Lu 515 fois

Un peu de culture… dans ce monde de brutes !
Eh ! Ca marche, la culture. Mieux que ce que l’on pourrait croire. Voici dix jours, l’ARAL (académie réunionnaise des arts et lettres) organisait un périple entre le Cimetière marin et Saint-Gilles-les-Hauts. Nous étions une quinzaine à honorer les mémoires de Leconte-de-Lisle et Eugène Dayot. Se cultiver en se distrayant, rien de tel. Cela s’est su et cette fois-ci, pour une virée culturelle dans les hauts de la même commune, nous nous sommes retrouvés plus de quarante !

Le propos de ce genre de manifestation est simple : découvrir (ou redécouvrir) la culture au sol et celle des esprits. Il est logique alors de rendre hommage aux travailleurs de la terre en même temps qu’à nos poètes et romanciers. Rien d’étonnant alors à ce que cela attire du monde puisque cette sorte de périple n’existe nulle part ailleurs dans l’île !

Cela a commencé par une sorte de pow-wow, tous en cercle devant la chapelle de Petite-France. Ce site est le lieu de naissance des éditions Azalées dont le grand manitou, Christian Vittori, président de l’ARAL, a distribué aux participants des ouvrages du Vieux Tangue sur le géranium. Histoire de se sentir bien, chacun se présente en une sorte de petit concours d’humour, pour dire les choses simplement. On n’a pas fait tourner le calumet de la paix… parce qu’il n’y avait aucune guerre au programme.

Direction ensuite vers la case de M. Legros, fabricant de calumets. Si chacun savait ce qu’était le calumet, beaucoup n’avaient jamais assisté à son tressage. Histoire aussi d’apprendre que ce noble matériau a beaucoup été utilisé il n’y a guère dans nos constructions créoles. Ils ne sont plus très nombreux à pratiquer cet art mais leur savoir-faire est intact. Et admirable.

Votre serviteur s’est ensuite payé un gros coup de nostalgie un peu plus haut, chez l’ami Ernest Bègue. Si quelqu’un répond à la définition du passionné, c’est lui ! Ce fils d’agriculteur, « cuiteur » de géranium, est né à La Sakay où le signataire de cette lettre a sévi en qualité d’enseignant. Le temps d’évoquer quelques souvenirs communs et des visages pittoresques, et voici notre homme à l’œuvre devant son alambic. Avec force gestes, le verbe haut et chaleureux, il nous explique par le menu tout ce qui concerne le géranium, ses joies et ses peines dans cette culture qui ne nourrit plus guère son home, mais qu’il n’abandonnerait pour rien au monde ! Parce que cela aussi fait partie de notre patrimoine. Chez lui, le visiteur est à l’aise « car ce qui se conçoit bien s’énonce clairement… » et avec le sourire.

Ernest nous invite à goûter à son hydrolat de géranium et c’est un autre ravissement. C'est, paraît-il, souverain contre nombre de menus inconvénients. La halte devait durer une demi-heure ; nous y sommes restés plus d’une heure.

Ne méprisons quand même pas les solides nourritures terrestres. Plus haut, nous avons fait une petite halte roborative chez Doudou, un solide gaillard qui sait ce que cuisiner veut dire. Qui plus est, il chante le blues comme pas deux. Sa jovialité a été un atout supplémentaire de cette journée vraiment pas comme les autres. Ajoutons-y le concert improvisé par Roger Serre et Philippe Eugène et vous admettrez que la culture n’est vraiment pas le domaine ennuyeux que certains se complaisent trop facilement à décrire.

La tournée s’est poursuivie à la Maison du géranium du sympathique couple Magdeleine, véritable musée d’une culture que l’on a un peu trop vite qualifiée de disparue. Quand on a affaire à de tels passionnés, on se dit que la plante des hauts est loin de n’être qu’un aimable souvenir pour nostalgiques indécrottables.

Quelques auteurs en ont profité pour présenter leurs dernières œuvres, une bonne occasion pour se donner rendez-vous pour le prochain opus.

Jules Bénard




1.Posté par kada le 16/08/2012 17:06

un autre bouillon de culture va à paraître bientôt !

2.Posté par Zorba le 16/08/2012 19:03

Le beau temps était au rendez-vous à la Petite France. J'ai découvert la chapelle construite grâce à la générosité de la famille Lougnon. Au restaurant Doudou fut égal à lui-même c'est-à-dire jovial et musicien dans l'âme. Les explications de Monsieur Bègue m'ont permis de mieux comprendre le fonctionnement d'un alambic. Notre père nous avait pourtant fait vivre grâce à la culture du géranium. Mais les traditions se perdent. J'ai ramené un Cyphomandra betacea, plus connu sous le nom vernaculaire de tomate arbuste, pour en faire des semis et j'ai goûté à la minuscule goyave de Petite France qui n'était pas plus grosse qu'un goyavier chez M. Bègue. Belle journée en vérité qui nous permit de voir et d'entendre Jules Bénard jouer quelques accords de guitare.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes