MENU ZINFOS
Culture

Un ouvrage sur le périple de l'esclave Furcy


Beaucoup de Réunionnais connaissent l'ilet Furcy, situé sur la route menant à Cilaos, mais peu connaissent l'histoire de l'esclave Furcy. Ce mois-ci, un ouvrage a été publié à ce propos par Mohammed Aïssaoui, à qui il aura fallu plusieurs années d'enquête pour raconter "l'affaire de l'esclave Furcy".

Par Melanie Roddier - Publié le Jeudi 25 Mars 2010 à 08:27 | Lu 3090 fois

Un ouvrage sur le périple de l'esclave Furcy
Le 16 mars 2005, un gros dossier constitué de copies d'époque et de correspondances privées à propos de l'affaire Furcy et du conflit interne à l'administration réunionnaise ont fait l'objet d'un achat pour le compte des Archives départementales de La Réunion lors d'une vente publique à l'Hôtel Drouot. L'affaire Furcy a représenté le plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, 30 ans avant l'abolition de 1848.

Furcy est un esclave de 31 ans qui en octobre 1817, sur l'île de La Réunion (Ile Bourbon à l'époque), intente un procès à son maître pour exiger sa liberté. Lorsqu'il entame sa démarche en justice, il trouve un certain soutien en la personne du procureur général Louis Gilbert Boucher. Pour ses sympathies antiesclavagistes, celui-ci s'attire l'hostilité de Joseph Richemont Desbassyns, le commissaire ordonnateur général de La Réunion.

L'affaire fait grand bruit à Saint-Denis car elle ouvre une brèche qui permettrait la libération de 15.000 individus. Aussi, sous la pression des colons, Gilbert Boucher doit quitter l'île et son jeune substitut, Jacques Sully Brunet, est également écarté du dossier. Furcy mourra en esclave, après avoir entretenu une correspondance suivie depuis Maurice où il s'était exilé, avec la famille Brunet à La Réunion et Gilbert Boucher lui-même en métropole.

C'est au tribunal de Saint-Denis que le procès, qui a duré 27 ans, a trouvé son dénouement le 23 décembre 1843 à Paris. Le président Portalis déclare : "La cour dit que Furcy est né en liberté". Un dossier volumineux, des années de procédure, et finalement, Furcy reste mystérieux ne laissant que si peu de traces sur sa vie. L'auteur de l'ouvrage, Mohammed Aïssaoui a donc croisé les récits des archives et son imagination pour reconstituer le périple de Furcy.

L'Affaire de l'esclave Furcy, par Mohammed Aïssaoui, Gallimard, 198 p., 16,90 euros.




1.Posté par OPAK104 le 25/03/2010 19:31

A mon sens, il me semble louable d'avoir cet ouvrage pour comprendre le combat d'un homme dans une époque bien particulière ou la liberté était chèrement payée par l'hypothèque de sa vie.
-Les centres de culture : médiathèque, bibliothèque, CDI...
-Les enseignements des matières : histoire, droit, philo, éducation civique
-Les lycéens, les étudiants, les réunionnais, les associations et ceux qui militent pour les droits de l'homme...peuvent peut être faire de cet ouvrage un support vivant en illustrant l'expérience de la liberté vécue par un noir à l'époque boulversante de l'esclavage.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes