MENU ZINFOS
Océan Indien

Un opposant comorien arrêté à Madagascar et sur le point d'être extradé aux Comores


Inssa Mohamed est un opposant historique à ce qu'il dénomme "la dictature de Azali Assoumani" aux Comores. Il a été interpellé ce mercredi 13 janvier 2021 à Antsoy, à Madagascar puis enfermé au commissariat.
Ses amis et soutiens sont très inquiets car dans le même temps, le gouvernement des Comores a affrété un avion spécial qui se trouve actuellement à Madagascar dans l’attente que les autorités malgaches lui livrent Inssa Mohamed. Et cela alors même qu'il bénéficie de la protection que lui a accordée le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés en sa qualité de demandeur d’asile.
Un collectif d'avocats s'est constitué pour assurer sa défense et intervenir auprès du gouvernement malgache pour obtenir sa libération. Ce collectif est constitué d'avocats de La Réunion, de Lyon, de Paris et des Comores. A La Réunion, il est représenté par Me Ali Mihidoiri.
Nous publions le communiqué de ce collectif ci-dessous :

Par - Publié le Dimanche 17 Janvier 2021 à 21:29 | Lu 7955 fois

Une photo de Inssa Mohamed lors de sa précédente extradition, en juillet 2020
Une photo de Inssa Mohamed lors de sa précédente extradition, en juillet 2020
Nous, membres du collectif "Résistance Réunionnaise Contre la Dictature aux Comores" (RRCDC), demandons respectueusement à Son Excellence, Monsieur Andry Rajoelina, Président de la République de Madagascar, de libérer immédiatement Monsieur Inssa Mohamed, actuellement privé de liberté au commissariat de Antsoy et de ne pas le livrer aux autorités comoriennes.

Monsieur Inssa Mohamed (alias Bobocha), né le 1er janvier 1963 aux Comores, est l’un des opposants au régime dictatorial de Azali Assoumani qui, depuis le mois de mars 2019, a installé un climat de terreur aux Comores, emprisonnant toute personne s’opposant à son régime. Plus de 57 prisonniers politiques sont actuellement incarcérés aux Comores, les autres opposants s’étant exilés en Afrique ou en Europe.

Monsieur Inssa Mohamed a été candidat aux dernières élections du gouvernorat de l’île de Anjouan de mars 2019 et est l’un des opposants les plus virulents du régime dictatorial qui sévit actuellement aux Comores. Il est ainsi au nombre de ceux qui militent pour l’instauration de l’Etat de droit dans ce pays.

En raison de son engagement politique contre la dictature aux Comores, il fait l’objet d’une accusation d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de tentative d’assassinat et de terrorisme.

Il s’agit d’une accusation montée de toute pièce sur la base de laquelle Monsieur Inssa Mohamed a été une première fois interpellé par les autorités malgaches le 7 juillet 2020 alors qu’il se trouvait à Madagascar à Mahajunga. Il a ensuite été remis aux autorités comoriennes qui l’ont aussitôt incarcéré.

Le 15 novembre 2020, à la faveur de l’effervescence générale provoquée par le match de football opposant l’équipe des Comores et celle du Kenya, environ quarante prisonniers se sont évadés de la Maison d’arrêt de Moroni, parmi lesquels Monsieur Inssa Mohamed.

Celui-ci a pu fuir les Comores et se trouve aujourd’hui à Madagascar et bénéficie de la protection que lui a accordée le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés en sa qualité de demandeur d’asile.

Or la dictature de Azali a affrété un avion spécial qui se trouve actuellement à Madagascar dans l’attente que les autorités malgaches livrent Monsieur Inssa Mohamed. Ce dernier a été interpellé ce mercredi 13 janvier 2021 puis enfermé au Commissariat d’Antsoy où il se trouve toujours.

En raison de son statut de demandeur d’asile reconnu directement par le HCR lui-même, la remise de Monsieur Inssa Mohamed par l’Etat malgache aux autorités comoriennes, serait une violation du principe de non-refoulement garanti par l’article 33 de la convention de Genève de 1951 qui stipule que :
"Aucun des Etats contractants n'expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques".

Ce principe de non-refoulement est l’élément essentiel de la protection internationale des réfugiés et des demandeurs d’asile contre le retour dans un pays où ils ont des raisons de craindre la persécution. Il s’agit d’un principe universel qui est consacré, tant dans les normes internationales que régionales relatives aux droits de l’homme. Il en est ainsi de la Convention de l’O.U.A. de 1969 régissant les aspects propres aux problèmes des réfugiés en Afrique.

Aucun traité d’extradition ne saurait déroger à ce principe universel de non-refoulement.

Aussi, l’arrestation puis la remise de Monsieur Inssa Mohamed aux autorités comoriennes seraient constitutives d’un enlèvement forcé et d’une violation manifestement illégale à sa liberté fondamentale de non-refoulement garantie par l’article 33 de la convention de Genève de 1951.

Il est évident que s’il était remis aux autorités comoriennes, il serait victime de tortures et de traitements inhumains et dégradants.
C’est pourquoi la RRCDC demande à l’Etat malgache de respecter les textes internationaux qui consacrent ce principe de non-refoulement et donc, de ne pas livrer Monsieur Inssa Mohamed aux autorités comoriennes.

 


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Pascal le 18/01/2021 00:00

« Colonel » auto-proclamé AZALI, le dictateur des Comores était le grand Kamarade de Paul VERGES. Imaginons une seule seconde que la Réunion était tombée dans l’indépendance! Nous aurions eu Paulo gouverneur, Raymond ministre des finances, Philippe à l’Intérieur, Camille ministre de la Propagande, Yvon à l’Education (mais pour apprendre) et Ary Mirex (Ministre des relations extérieures Moscou et La Havane -Cuba- et de la Guerre), les autres ministères étant destinés bien entendu à maîtriser la reproduction des pieds de Cocos.
Ceci n’est qu’une fiction, ouf, le p’tit pierre étant resté aux affaires de la Rivière des Galets

2.Posté par Rue la gare le 18/01/2021 06:28

Et Maurice continu à remplir sa poche
A rien foutre avec toute ses rapaces autour de lui
Il ne peut plus vous aider car il a trop de fonction à assumer et à vendre son âme derrière la cuisine pour rester au pouvoir

3.Posté par MôvéLang le 18/01/2021 07:37

'' 1.Posté par Pascal le 18/01/2021 00:00 ''
Tout comme Carter, Nixon, Idi Amine Dada, Golda Meir, Netanyahou, Ben Ali, Bouch, Tromp, Bolsonardo, dernièrement Sissi, (très longue liste), tous les assassins criminels, violeurs, voleurs etc sont les grands amis de nos respectables dirigeants

4.Posté par Nonetar le 18/01/2021 15:16

Ministère de la reproduction des pieds de coco! Il fallait la trouver celle-là ! Rien que pour ça, zinfos vaut le détour.😄😄😄😄😄

5.Posté par Ouais ... le 18/01/2021 16:10

Même pas la peine lire tout, l article n'a plein de place ici... Naturalise à lu...

6.Posté par Le Jacobin le 18/01/2021 17:22

4.Posté par Nonetar le 18/01/2021 15:16

"Ministère de la reproduction des pieds de coco! "

Par coco je dois entendre communiste???
Affairistes
Gérontocratie
Massacreurs des opposants
Pensée unique
Camarade bien aimé
Vénérable Président bien aimé à vie

Je suis d'accord à condition que les pieds de Coco ne repoussent plus jamais.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes