Société

Un nouveau souffle pour les salines de Saint-Leu

Lundi 19 Août 2019 - 17:43

La récolte de la fleur de sel
La récolte de la fleur de sel
Le département, en coopération avec le Conservatoire du littoral et la ville de Saint-Leu, veut donner un second souffle aux salines. Le département a donné mission à la toute nouvelle SPL EDDEN et à sa présidente Béatrice Sigismeau de gérer le musée du sel et d'augmenter la production. 

Une production assez confidentielle, avec une moyenne de 30 tonnes de sel par an, dont une bonne part de sel de piscine ou de bétail. Pourtant, depuis 2010, le public se presse de plus en plus nombreux au musée, et la demande de sel péi est en constante progression, que ce soient des touristes ou des commerçants réunionnais. En ces temps de volonté de produire et consommer local, il est en effet aberrant pour un territoire entouré d'océan d'importer le sel. 

Jusqu'ici, les parties extérieures au musée et les salines étaient gérées par une association, le GCEIP, un modèle qui sied peu à une gestion commerciale, aussi passent-elles sous la houlette de la SPL EDDEN. Depuis 2015, un million d'euros a été investi dans la réfection des bassins de cristallisation, dans de nouvelles pompes, dans le réaménagement des sentiers alentour, mais aussi dans la formation à demeure des sauniers. Des sauniers guérandais sont ainsi venus dix mois sur place, former les six sauniers que comptent les salines et affiner leurs connaissances quant à la saliculture.

Objectif : cent tonnes de sel par an

Les sauniers saint-leusiens se sont fièrement vus remettre leurs diplômes ce jour, et, comme le précise l'un d'eux, ce  temps de formation fut un réel échange, car il existe un savoir-faire local. En effet, les salines produisent du sel depuis trois siècles, bien que, comme l'a rappelé Cyrille Melchior, leur essor date de la seconde guerre mondiale, durant laquelle l'usinier de Stella Matutina relança la production de sel, la guerre mettant à mal l'acheminement des denrées depuis Madagascar.

À terme, les salines devraient produire cent tonnes de sel par an, et ainsi approvisionner les étals réunionnais. Si la production fut très faible en 2018 à cause notamment de pompes défectueuses, depuis janvier, elle repart à la hausse. Les sauniers ont été formés à produire en plus grande quantité et qualité, et la gestion par la SPL EDDEN vise à développer l'activité.

"Ces salines sont le seul espace de l'Océan Indien où l'on est capable de produire du sel à échelle commerciale. Sur une île frappée par un taux de chômage de 25%, on ne peut laisser de côté la possibilité d'exploiter le sel, au profit de ceux et celles en recherche d'emploi", conclut Cyrille Melchior.

Le nouveau système de pompage, sous la forte houle
Le nouveau système de pompage, sous la forte houle

Les sauniers se sont vus remettre les diplômes de leur formation
Les sauniers se sont vus remettre les diplômes de leur formation
B.A
Lu 4405 fois



1.Posté par BIBIC le 19/08/2019 18:12

Cette partie de notre patrimoine doit être sauvé, si la production augmente le prix va forcément baissé mécaniquement. Je m'interroge sur la volonté public de la région réunion sur ce dossier, on parle souvent d'octroie de mer pour préservée la production locale et je m'étonne d’avoir toujours plus de choix sur le sel qui viens du bout du monde ou de plus près chez nos amies malgache alors que notre sel n'est pas mis en avant.

Le département investie beaucoup sur nos valeurs et notre traditions et la région réunion investie dans des festivals, le mouvement gilets jaune à permis d'arrêté ce gaspillage d'argent public qui aurai permis sur ce type de projet. Au final la volonté politique reste mince sur la réhabilitation du patrimoine ?

2.Posté par ZISTOAR le 19/08/2019 19:21

Tous n'ont pas obtenu le diplome: à gauche (mains derrière le dos) à coté (bras ballants) et l'autre (mains jointes sur le ventre).

3.Posté par #toutsaufDomen le 20/08/2019 06:57 (depuis mobile)

L'incapable maire de Saint-Leu, une médiathèque Baguett en souffrance, elle ouvre quand et avec qui dedans? C est beau de faire le kéké en photo mais faire est plus compliqué non? Deor en 2020 lui et toute la clique!

4.Posté par parlamer le 20/08/2019 07:53

seul espace de l’océan indien pour produire à l' échelle industrielle....

faudrait arrêter le délire, à Maurice aussi , ils produisent du sel, et depuis longtemps

en fait ils n'ont jamais arrêté depuis l'ile de France....contrairement à nous

5.Posté par Alexandre le 20/08/2019 16:47

N'importe quoi..Deux salines à Maurice, trois à Madagascar: Diego, Morondava, Tuléar pour les plus grosses.également en plus petit Mayotte et les Seychelles. 100 tonnes, c'est de la rigolade.1000 tonnes sans problèmes..
Celle de Diégo, approvisionne en majorité la Réunion.

6.Posté par paradis le 20/08/2019 17:52

"la toute nouvelle SPL EDDEN et à sa présidente"
ah ah ah
L'éden pour quelques poches jamais assez pleines?

7.Posté par klod le 20/08/2019 18:35

"toujours prêts" à consommer local pou participer à "l'économie de l'isle bourbon dite Réunion , pour oublier le nom "colonial" .................." , mon isle "natal" , certes , mais à des prix raisonnables compte tenu de l'"offre du marché concurrentiel" puisque Nous sommes dans une économie concurrentiel mondialisée dite "de marché"

et c'est pit être bien , par ailleurs : le consommateur "final" , vous et moi, étant gagnant ou pas .

8.Posté par parlamer le 20/08/2019 19:44

personne pour dénoncer un grand foutage de gueule.....

1 million d'euros investis, pour des emplois macroniques avec l'argent des taxes bandes de salopards....

9.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 21/08/2019 09:55

*Qui peut rappeler ce qu'il s'est passé,

*Avec le SAUNIER de métier (Zoreille...)

*Qui avait voulu RESSUSCITER -

*Avec ART et PASSION -

*Les salines de Saint-Leu en... - ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie