MENU ZINFOS
Justice

Un mois pour découvrir la justice restaurative


Du 21 au 27 novembre doit se dérouler la semaine internationale de la justice restaurative. Cet aspect méconnu de la justice, légiféré en 2014, s’installe doucement à La Réunion depuis trois ans. L’objectif est d’offrir un espace de dialogue entre auteurs d’infractions et victimes. Présentation d’un positif qui tente de se faire connaître auprès du grand public… et parfois auprès de certains professionnels.

Par - Publié le Lundi 10 Octobre 2022 à 15:00

Si la démarche semble inconcevable pour certains, elle s’est avérée libératrice pour ceux qui ont sauté le pas. La justice restaurative a pour but d’ouvrir un espace de dialogue entre auteurs et victimes d’une infraction. 

Ces moments permettent aux participants d’échanger autour des répercussions de l’acte commis ou subi. Chacun peut exprimer ses émotions, ses attentes et ses besoins tout en prenant en compte le point de vue de l’autre.

Il existe deux dispositifs dans le cadre de la justice restaurative. La première est nommée "médiation restaurative" et se déroule entre l’auteur et la victime d’une même infraction. La seconde mesure s’appelle "les rencontres détenus/condamnés - victimes" qui font discuter auteurs et victimes qui ne sont pas liés par la même affaire, mais sur le même type d’infraction.

Mais pour arriver à ce stade, il faut passer par un protocole strict de préparation individuelle avant la potentielle médiation. Plusieurs entretiens auprès de professionnels, voire de psychologues, sont nécessaires avant de rencontrer celui ou ceux qui représentaient la partie adversaire auparavant. Cela ne peut se faire que sur la base du volontariat et sur le principe de reconnaissance des faits de l’auteur. Chacun est libre d’arrêter à tout moment.

Seulement trois ans d'existence à La Réunion

En 2013, l’Institut français pour la justice restaurative (IFJR) a été créé et a impulsé le projet de loi qui s’inscrira dans la loi Taubira l’année suivante. Depuis, la justice restaurative s’installe doucement dans le paysage judiciaire français. Elle reste encore méconnue par le grand public et même quelques professionnels qui ne sont pas totalement informés sur le sujet. 

"C’est indépendant de la justice pénale, mais complémentaire. Pour pouvoir participer à une mesure de justice restaurative, il faut être volontaire. C’est sécurisé par tout un protocole. C’est confidentiel et gratuit. Il n’y a pas d’avantage à participer dans le cadre d’une procédure pénale. Il n’y aura pas de rapports faits aux juges ou aux magistrats pour augmenter la peine de l’auteur ou l’indemnisation de la victime", explique Émilie Le Port, coordinatrice pour mineurs de l’antenne de l’IFJR à La Réunion.

Dans le département, l’antenne pour les majeurs a été créée en septembre 2019, tandis que celle pour les mineurs a vu le jour il y a à peine un an. "Avec ma collègue, on est encore dans une mission pour développer et informer les professionnels de la justice", explique la coordinatrice de l’IFJR.

Du 21 au 27 novembre se déroule la semaine internationale de la justice restaurative où des évènements seront organisés à travers l’île. L’IFJR de La Réunion compte bien profiter de l’occasion pour poursuivre sa mission d’information. Jusqu’à cette date, des stands d’informations permettant de se renseigner sont tenus dans différents Points Justice de l’île durant tout le mois d’octobre et de novembre. 

Pour connaître les jours où se déroulent ces stands, appelez le 0693.85.53.11.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par francais le 10/10/2022 17:07

justice restaurative ils ne savent plus quoi inventer pour nous embrouiller

moi je croyais qu'il fallait aller au restaurant pour assister a un procès !!!!

2.Posté par Nyc-talope et autres le 10/10/2022 19:21

Justice restaurative ?

C'est quoi le menu ? C'est un buffet ? Il va y avoir la queue tant les gens vont croire qu'on y mange.

3.Posté par SOMANKE le 11/10/2022 09:34

La prison est la preuve concrète d’un échec et pas seulement pour le prisonnier. La société «écarte » de son espace ceux qui ont eu un comportement antisocial et dont elle ne sait quoi faire. Le désir de vengeance des victimes peut être satisfait et la justice a montré sa force. Mais après, la société est elle vraiment gagnante? Le détenu quittera un jour ou l’autre cette micro société où le crime est le trait d’union et rien n’aura été fait pour les convaincre que dehors la vie en société répond à d’autres règles, d’autres valeurs. Cette mesure, avec ses imperfections doit être saluée. Elle en appelle d’autres qui décloisonnent le dedans du dehors

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes