Société

"Un jour Simone Veil a dit"

Samedi 10 Mars 2018 - 14:49

Lors de la Journée internationale des droits des Femmes qui s'est déroulée jeudi dernier à la Mairie de Saint-Benoit en présence de la députée Ericka Bareigts, deux lauréates se sont distinguées en remportant le concours d'éloquence. Je vous propose de méditer sur celui de Marina Mouniapin, élève de 16 ans au Lycée Amiral Bouvet de Saint Benoit qui a fait réagir tout un auditoire...


Ericka Bareigts entourée de Cassandre et de Marina, les 2 lauréates du Concours d'éloquence
Ericka Bareigts entourée de Cassandre et de Marina, les 2 lauréates du Concours d'éloquence
Un jour Simone Veil a dit : "ma revendication en tant que femme c'est que ma différence soit prise en compte que je ne sois pas contrainte de m'adapter au modèle masculin".

Cher public est-ce qu'on peut dire qu'il y a eu du changement depuis que cette phrase a été prononcée par Simone Veil en 1975 devant une assemblée d'hommes ?
A-t-il eu une véritable avancée ?

Oui! On peut dire qu'il y a eu du changement car aujourd'hui la femme peut-être : enseignante, maire de leur commune, députée, chef d'entreprise, ingénieur, infirmière ou encore chauffeur de bus...

Mais a-t-on réellement changé l'image de la femme? Car avant la femme était représentée avec un aspirateur sur les publicités et maintenant à l'heure d'aujourd'hui les femmes sont affichées nues ou avec un décolleté .

Alors! A-t-on réellement changé l'image de la femme vue comme un objet ou l' a-t-on juste déviée ?

Alors moi je vais vous répondre ! Moi je dis que non ! Car les femmes subissent à longueur de journée des phrases telles que : " eh t'es bonne ! " Ou se fait interpeller par un " eh mademoiselle" et si elle ne répond pas quand on l'appelle comme une chienne elle se fait insulter au choix de "pute" ou de "salope" ou se fait frapper.

Les femmes subissent une pression sociale constante, encore beaucoup d'hommes pensent que les femmes ne servent qu'à enfanter, à cuisiner et à nettoyer . Au risque de décevoir beaucoup d'entre vous, sachez que la vie n'est pas une publicité et ne vous attendez pas à ce que toutes le femmes passent leur journée à sourire en frottant la gazinière. Mais tous les hommes ne sont pas les mêmes, comme chaque femme est unique.

Il y a des hommes féministes qui se battent pour la liberté de la femme et de l'égalité . Et il y a des femmes qui se soumettent toutes seules.

Car oui la France est le pays de la Liberté, de l'Égalité et de la Fraternité. Mais la France est aussi le pays où en 2016, 123 femmes sont décédées sous les coups de leurs maris.

Alors là France n'est peut-être pas si égalitaire, si fraternelle, si libre que ça !
Me demandez vous si se sont des hommes misogynes ? Non pas forcément !
Ou si ce sont des hommes violents ? Non pas forcément ! C'est juste que dans leurs esprits les femmes doivent être soumises.

Et je ne vous parle pas des hommes qui prétendent aimer leur femme, ceux qui trouvent les blagues misogynes drôles, ceux qui prétendent défendre les droits des femmes tout en laissant leurs conjointes faire les tâches ménagères et sont fières de gagner plus qu'elles.

Après tout c'est connu " les femmes aux corvées et les hommes qui se mettent en danger". Eux mêmes prétendent combattre les préjugés en offrant une petite dinette rose à leur fillette et un petit camion rouge à leur fils.

Il y a quelque chose qui m'a toujours dérangée depuis l'enfance, je me demande encore pourquoi le masculin l'emporte sur le féminin sur l'orthographe.

Ça n'a pas l'air de déranger beaucoup d'entre vous et c'est compréhensible parce-que les femmes sont habituées à se faire appeler " ils " mais nous savons que si un jour nous décidions d'appeler les hommes " elles " ils s'en vexeraient !

Et une fois plus âgée je me suis demandée une autre chose, si je vous disais que "j'ai dormi avec deux chiens" rien de choquant . Et si un homme vous disait qu'il a dormi avec ses deux  chiens ! Ça devient tout de suite bien plus insultant !.

Je me suis toujours indignée du fait que les femmes ne pouvaient agir contre les hommes. Une fille si elle couche avec trois garçons c'est une  " catin ", un homme par contre lui s'il couche avec trois femmes c'est un mec bien. Ici nous remarquerons que la libération sexuelle de la femme est quasi inexistante. Il y a beaucoup d'autre cas de figure illustrant cette réalité.

Combien de pères laisseraient leur fille sortir en mini jupe la nuit ? Combien d'hommes la compareraient à une prostituée? Combien de fois se fera-t-elle frapper avant d'être violée?
" Femme tu es faible et inutile, je prie pour qu'au moins tu sois fertile, je t'attire avec ma Ferrari car les femmes sont toutes avares, tu te retrouveras dans mon lit jusqu'à ce que j'en ai marre"

Voilà qui résument les mentalités d'aujourd'hui.

Et encore je ne vous ai pas parler du travail, selon certaines personnes il y a des métiers pour les femmes et pour d'autres les femmes n'ont pas à travaillées . Cependant d'après une étude scientifique les femmes se sentent plus à l'aise au travail, ce qui n'était pas le cas avant.

N'y a-t-il pas encore de discrimination des femmes au travail ?
Ne gagnent-elles pas un salaire de 24% de moins que ce que gagnent les hommes ?

Alors moi jeune fille de 16 ans est-ce que je vais avoir envie de me lever tôt le matin pour gagner deux fois moins?  Faire des années d'études égales à celle des hommes pour ne pas avoir le même salaire au final ?

Notre société actuelle a beaucoup de progrès à faire concernant les droits des femmes. Il faut faire changer les mentalités. Nous devons donner à ce monde un ensemble d'harmonie. Harmonie que nous gagnerons que lorsque nous cesserons de nous battre et que nous comprendrons que se soutenir nous apportera bien plus.

La race humaine semble programmée pour s'auto-détruire. Pourtant, j'y crois encore. Nous devons nous battre pour obtenir la Liberté, l'Égalité et la Fraternité. Nous devons nous battre pour un monde meilleur .

Un monde où les femmes sont respectées. un monde où les hommes sont respectés. Un monde ou nous nous respectons.

Karoline Chérie - caroline@zinfos974.com
Lu 2677 fois



1.Posté par Bravo le 10/03/2018 15:31 (depuis mobile)

BRAVO

2.Posté par une réunionnaise 97410 le 10/03/2018 15:53

Une femme qui couche avec 3 hommes?un homme qui couche avec 3 femmes?je n'ai pas bien compris c'est en meme temps?çà s'appelle une partouze non ?
Dormir avec 2 chiens, encore une fois, je ne comprend pas si c'est sexuel ou c'est des personnes qui ont 2 chiens et qui dorment dans le lit avec ? C'est mal expliqué ou c'est moi qui est « bouchée à l'emeri ».
C'est un peu excessif tous ces propos, exemples, de l'article, trop excessif et on perd le fil et c'est difficile d'etre preneuse.
Ce n'est pas nécéssaire qu'une femme pratique ces extrèmes pour se faire exister, se faire valoir.
Je trouve que sur notre ile, les relations hommes femmes sont plus difficiles à gérer qu'en métropole.Je vois moi, je me fais traiter « gros madame », ou vient commande à nou, et j'en passe, impossible de placer un mot dans la famille, par exemple.Nettoyer la cour qui est sale et encombrée c'est un ordre, car je suis une femme.
Le pire qui m'est arrivée sur notre ile, c'est d'entendre un proche me dire « prend un bout de bois, brules bien, bourres dans out cul ».Et c'est un proche qui me sort çà.Au lieu de trouver ces propos mal, son frère et sa sœur lui a donné raison.Parce que je suis une femme.
Dans la corporation jamais quelqu'un m'a manqué de respect ainsi.On m'a toujours respecté, mais sur notre ile, je ne suis pas respectée.Et les autres femmes en discutant me disent elles c'est la meme chose sur notre ile.

3.Posté par une curieuse le 10/03/2018 17:00

Que fait la photo de "macho kréols tapeurs de tambour", sur ce reportage dédié à la journée de la femme qui récompensent des jeunes filles méritantes ???

4.Posté par biens le 10/03/2018 18:45

belle initiative surtout avec erickat bareigt qui a été une fierté pour la réunion en tant que ministre des outre-mer ce n'est pas donné a tout le monde.b[

5.Posté par Pierre Balcon le 10/03/2018 19:17

Que de niaiseries !
Et Mme Bareigts toujours à la manœuvre, avec la bienveillante complicité des médias qui se relaient tous les jours pour entretenir une petite musique de fond et bien entendu des profs qui se piquent à la "moraline" dont ils s'approvisionnent chez les dealers de gooche .

En fait qu'est ce qui distingue la Russie de la Réunion ?
Eh bien la Russie est un grand pays de l'hémisphère nord, tandis que la Réunion.... mais le régime politique est le même... La presse est simplement un peu plus libre là bas .

6.Posté par L'Ardéchoise le 10/03/2018 20:55

Pierre Balcon, que les profs soient de gauche ou de droite (il en existe...), qu'importe !
Ce qui me choque le plus, c'est que si ce sont des profs qui ont supervisé les textes des élèves, comment ont-ils pu, comment ont-ils osé, laisser passer autant de fautes grossières (expression, orthographe, grammaire et autres énormités) ???

7.Posté par RIPOSTE974 le 11/03/2018 11:31

@ Pierre Balcon le 10/03/2018 19:17


P L U S S O I E !!!

8.Posté par Elle le 11/03/2018 13:48

Mme Simone Veil était une grande dame dotée d'une lucidité sans pareil et d'un bon sens qu'on est en train de lui ravir.
"ma revendication en tant que femme c'est que ma différence soit prise en compte que je ne sois pas contrainte de m'adapter au modèle masculin".
Évoque-t-elle un combat permanent contre les hommes ? Demande-t-elle à leur ressembler coûte que coûte ?
Bien au contraire, elle revendique sa différence et sa place en tant que femme, sans avoir à se renier.
Et c'est là que le "nou lé pas plus, nou lé pas moins" d'un vieux ringard trouve également à s'appliquer.
Vraiment, je trouve dommage que l'on laisse croire à de jeunes adolescentes que la vie est si dure quand on est une femme !
"Eh mademoiselle "n'est pas une insulte, juste une interpellation ! "T'es bonne", ben t'es pas obligée ! Tu peux faire un autre métier !
Être une femme a ses avantages et ses inconvénients (notamment tous les mois).
N'auriez-vous que des avantages messieurs ?

9.Posté par Les féministes sont de plus en plus débiles le 11/03/2018 19:01

En gros, elles revendiquent le droit à la partouze et à la zoophilie ?
En 2018, une féministe veut coucher avec des chiens ? Libre à elle.

A 16 ans, c'est triste.

Les socialistes leur mettent bien de la saloperie dans la tête. Et les parents sont d'accord avec ça ?

C'est vraiment triste.

10.Posté par Annick VITRY le 12/03/2018 14:44

"aux "féministes sont de plus en plus débiles " ce qui est vraiment triste c'est votre façon de réagir , sans courage , sans vergogne ...devant les propos d'une adolescente qui rêve d'un monde sans débiles comme vous!!
et pour votre gouverne ce projet d’éloquence est FÉLICITER par l'ensemble des élus , de DROITE , de GAUCHE....

11.Posté par Admirateur974 le 12/03/2018 16:27 (depuis mobile)

Madame la journaliste bonjour ce n''etait pas le concours d''eloquence mais la commémoration de Femmes ayant un parcours professionnel atypique pourquoi donc un article sur cela. Par contre je m''offusque par rapport aux commentaires sur la jeune Fille

12.Posté par Admirateur974 le 12/03/2018 16:31 (depuis mobile)

Pour continuer oui , les commentaires acerbes sur la jeune fille m'offusques car de la vengence politique tout cours, elle ne merite pas sa car elle a beaucoup travailler pour sortir ce texte.

13.Posté par Atterré ! le 12/03/2018 16:58

Tant il est vrai que ce discours est parsemé de fautes de toute sorte ! ! !
L'éloquencieuse ne s'est pas relue !

14.Posté par A mon avis le 12/03/2018 21:29

Le texte présenté ici est-il une retranscription de l'enregistrement ?
L'éloquence : c'est de l'oral.
On ne peut pas demander autant de rigueur qu'à l'écrit.

@2une réunionnaise 97410;
@5 Pierre Balcon;
@8 Elle;
@9 Les féministes sont de plus en plus débiles :
vous n'avez rien compris à la signification critique et (provocante) de ce texte !

15.Posté par L'Ardéchoise le 13/03/2018 11:43

A mon avis, puisque l'éloquence est de l'oral, pourquoi alors retranscrire ce texte ?
D'autant que sa transcription met hélas en avant des fautes de français, d'expression et de grammaire qui auraient mérité d'être corrigées...
A force d'accepter un manque de rigueur à l'oral, faut entendre nos politiques ainsi que nos journalistes radio et télé, et autres chroniqueurs, malmener notre langue ! I fé pa ri, i fé pitié...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter