Société

Un film d'animation pour sensibiliser à la pollution plastique

Mercredi 27 Juin 2018 - 11:26

Un film d'animation pour sensibiliser à la pollution plastique
"Si on devait faire remonter tout le plastique qu’il y a dans les océans, on ne verrait même plus la surface de l’eau". C’est le constat alarmant que dresse Serge Leplege, skippeur des expéditions Défi Plastik et président de l'association Terra Oceana, porteuse du projet. "Chaque année, entre 9 et 10 millions de tonnes sont jetées dans les océans. Plus de 700 espèces marines sont directement impactées. L'être humain l'est aussi par le poisson qu'il mange, dans lequel il y a du micro-plastique", précise-t-il. Un désastre.
 
Alors que la branche française de Greenpeace a diffusé ce dimanche un spot décalé marquant les esprits  (initialement réalisé par la branche australienne de l'ONG), les équipes de Défi Plastik ont elles aussi, dans cette même démarche de sensibilisation, mis en ligne un film d’animation de 2 minutes. 

"La vidéo diffusée sur Youtube s'adresse aux plus jeunes. Elle explique de manière simple et concise les ravages du plastique sur les océans. Ce film peut aussi toucher les adultes"
, indique Serge Leplege, précisant qu'une version en créole est envisagée.
 
Urgence à agir

Si la situation est critique, Serge Leplege assure qu'il est encore temps d'agir. Mais à condition d'agir vite. "Il y a encore moyen de renverser les choses. Il important que les consommateurs réfléchissent sur leurs choix".  

Ne plus acheter ou jeter de produits contenant du plastique, aller faire ses courses avec un sac cabas, ou organiser des actions telle que Plastic Attack dans les supermarchés (visant à laisser sur place les emballages) sont évoquées. Serge Leplege aimerait en outre un vrai retour des sacs réalisés en matière naturelle, à l'instar du chanvre.

"Il faut aussi que les politiques prennent le problème à bras le corps et qu’on aide les entreprises qui sont dans la bonne démarche. Il y a déjà une volonté, notamment de la Région, mais il faut aller plus loin", affirme le skipper, taclant au passage "le désintérêt des scientifiques locaux pour le sujet", peu de données étant collectées sur la pollution plastique de l'océan indien. 


La vidéo mis en ligne le 13 juin dernier par Défi Plastik : 
M.A - marine.abat@zinfos974.com
Lu 3643 fois



1.Posté par 974condom le 27/06/2018 11:30 (depuis mobile)

Et pourtant le plastique c'est ... fantastique.

Plus sérieusement : bien joué défi plastique.

2.Posté par Lév la tét le 27/06/2018 12:20 (depuis mobile)

Le plastik grosse merde consu pat l''homme defoi endiré tout et fé pour détruire la terre ô lieu de prendre soin

3.Posté par hug le 27/06/2018 13:33

Une fois de plus on fait culpabiliser le citoyen mais qui fabrique le plastique, qui met en vente ce plastique???

Nous ne sommes en rien responsable de cette catastrophe écologique

4.Posté par Golette le 27/06/2018 14:58 (depuis mobile)

Du coup la barquette pei bien connue pour être écolo su le bord chemin avec ses couverts en plastique vont etre retirés du patrimoine mondial de l'UNESCO ?

5.Posté par Anis le 27/06/2018 18:38

Ca me fait marrer ce genre d'interventions... Le problème est à prendre à la base : qui produit et commercialise ces déchets plastiques ? C'est là qu'il faudrait s'attaquer en premier lieu !!! Les incivilités ont toujours et malheureusement existé et existeront malheureusement toujours...

6.Posté par Kanal bisik le 27/06/2018 23:54 (depuis mobile)

Après le papa du surfer , voila le skipper sauveur qui vole au secours des pov baigneurs ...aurons nous droit a un filet qui barre l ocean de ses dechets industriels ? Cher monsieur prend une poubelle un rateau et balaie,donne l exemple !

7.Posté par SITARANE le 28/06/2018 08:14

Au vu de ses précédentes activités, il en dit quoi de son empreinte carbone??? Rien de nouveau, juste un chasseur de subventions de plus......................................

8.Posté par eric le 28/06/2018 10:53

Oui c'est à la base qu'il faut agir en priorité donc merci a nos élus corrompus (pas tous heureusement...) de bien vouloir prendre le problème à bras le corps.
3) Mais néanmoins, il nous faut nous aussi nous retrousser les manches pour résorber les rejets de plastique dans la nature sous divers formes et pour changer nos habitudes de consommation...
De toute façon c'est toujours de la base que viennent les changements donc nous citoyens !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >