MENU ZINFOS
Faits-divers

Un enfant de 3 ans affreusement tué : le portail automatique était mal réglé !


Par Jules Bénard - Publié le Vendredi 21 Août 2020 à 18:25 | Lu 11643 fois

Un enfant de 3 ans affreusement tué : le portail automatique était mal réglé !
Il est des drames que j’aimerais ne jamais avoir à raconter mais il y a hélas les impondérables affreux ; et celui-ci… Cela s’est passé le 12 décembre 2017 à Saint-Paul.

Une réalité aussi simple qu’atroce

Ce soir-là, le père et son bambin regardent la télé. A un moment donné, le père se lève pour aller chercher quelque chose. A son retour dans la salle, il constate l’absence de son gamin mais ne s’en alarme pas : c’est si fantasque, un très jeune enfant. Puis, très vite alerté par l’absence de remue-ménage comme en font les enfants de cet âge, il se lance à sa recherche. La maison d’abord, où il ne le trouve pas ; il se rend alors au-dehors et là, l’horreur lui saute à la figure : son tout-petit à la tête coincée entre le portail automatique et le montant en ciment. Il ne bouge plus. Le papa actionne alors la réouverture du portail, ce qui fait choir le jeune corps.

Pendant que des voisins appellent les pompiers, le papa tente de prodiguer à son enfant les premiers soins mais à l’arrivée des secouristes, il faut hélas se rendre à l’évidence, l’enfant a cessé de vivre. Important traumatisme crânien ayant déclenché d’irréversibles problèmes cardio-respiratoires.

Que s’est-il donc passé ? L’affreuse réalité est hélas simple : le portail et toute son électronique n’ont pas décelé la présence du petit corps sur les rails et l’engin terrifiant a poursuivi sa route. Un si fragile corps n’est pas un obstacle suffisant pour alerter l’électronique commandant l’ensemble.

Mais comment cela se peut-il ? C’est malheureusement simple : le système, dont la force de pesée va de quelques kilogrammes à plusieurs tonnes n’a pas été réglé au moment de l’installation de l’ensemble. La tête du gamin a été forcée par trois tonnes de bois et d’acier.

C’est en 2014 que ces pauvres parents ont décidé de faire installer ce portail coulissant automatique, précisément pour protéger leurs deux enfants d’incursions dangereuses vers la rue.

Pour cela, le père avait lui-même fabriqué le portail, en bois épais, solide, montants en acier lourd ; et confié l’installation du système automatique, moteur, électronique, à une société spécialisée. Le travail est confié à A.G., un homme formé à ce genre de travaux, pas un bricoleur. Il en a d’ailleurs installé plusieurs dans les environs.

Les parents acceptent d’autant plus volontiers qu’ils connaissent A.G. et semblent le tenir en haute estime.

Une question n’a jamais été posée

Les enquêteurs découvrent vite leurs réponses car l’affaire est tristement simple. Avec le kit de montage est fourni un prospectus détaillant par le menu toutes les opérations à effectuer dans l’optique d’une installation sans danger. Il est notamment précisé qu’une fois qu’on a vérifié que ça marche, l’installateur doit régler la force d’avancement, laquelle peut aller de quelques kilos à plusieurs tonnes. Ce que A.G. n’a pas fait.

Parce qu’il ne savait pas devoir le faire, tentera-t-il d’expliquer entre deux sanglots. Car cet homme est conscient de sa faute et ce n’est pas du cinéma.

Il était donc mis en examen pour homicide involontaire.

Plusieurs questions ont été posées au cours de l’enquête, réitérées à l’audience par la présidente Rossignol. A.G. était-il formé à cette tâche ? Oui, il a même subi des stages spécialisés en automatisme. A-t-il déjà effectué ce genre de travail ? Oui, plusieurs fois. A-t-il procédé à toutes les vérifications avant mise en service ? Ben non ! Reconnaît-il sa faute ? Oui !

Mais il reste une question que personne n’a jamais posée, ni lors de l’enquête ni à l’audience. Une question qui m’interpelle gravement car il n’est pas normal qu’un bambin soit exécuté par ce qui devait normalement le protéger. Comme il n’est pas dans l’ordre des choses qu’un quasi-bébé disparaisse avant ses parents !

Une moderne guillotine 

Cette question est d’une simplicité affolante quand on y songe : est-il normal que soient vendus au grand public, sans autre forme de contrôle, des engins de mort ? La question, au passage, peut aussi se poser à propos de ces permis de conduire délivrés à de dangereux irresponsables… Car, pour en revenir à ce foutu portail assassin, si l’on y songe, ce n’est rien d’autre qu’une moderne guillotine !

Conscient de ce qu’il avait fait involontairement, A.G. a pris sur lui d’aller re-vérifier tous les portails installés par ses soins et les a réglés.

« Je ne cesse de penser à ce drame. J’imagine ma propre petite fille… » dit-il entre deux sanglots qui ne sont pas feints.

Mais même si la force terrifiante de cet engin a été « oubliée » au montage, n’importe quel obstacle sur le déploiement du portail est détectable par le système électronique gouvernant l’ensemble. Il semble que non : bois plein et acier lourd d’un côté ; petit corps fragile de l’autre. L’avancée du portail était inexorable.

Les parents de la petite victime étaient présents à l’audience et ce fut un moment déchirant, pathétique. Si le papa a été incapable de se prononcer, la maman du bambin est venue dire l’enfer qui était le leur depuis le drame. Elle ne peut même plus regarder la photo de son enfant qu’elle a en permanence sur elle mais durant toute sa déposition informelle, elle n’a cessé de présenter à une présidente Rossignol qui n’en menait pas large, un grand visage en couleur, souriant, d’un jeune gamin beau comme un ange… qu’il est devenu.

Depuis le drame, trois ans déjà, son mari, homme travailleur et apprécié, en constante évolution, n’a pu reprendre son travail. Elle-même a retrouvé sa fonction d’enseignante car la vie continue et il y a la grande soeur de la petite victime. Une soeur qui n’ose plus prononcer le prénom de son petit frère en présence de ses parents afin de ne pas réveiller leur douleur.

Il n’y avait pas que la présidente… Toute la salle… Moi-même j’en ai écrasé une plus d’une fois, il n’y a aucune honte à le reconnaître.

Une sobriété inhabituelle

La procureur Hénoux a réclamé trois ans de prison dont deux avec sursis.

Pour la défense, le bâtonnier Georges-André Hoarau a été d’une sobriété qui l’honore. « Les mots me manquent rarement mais devant l’atrocité de cette situation… Je ne m’attarderai donc pas pour ne pas ébrécher encore plus la sensibilité des parents », a précisé l’avocat après avoir rendu hommage à la famille éplorée.

Il a tout-de-même précisé que le système mortel avait parfaitement fonctionné de 2014 à 2017.

Montre en main, « Grand-Jo » a plaidé moins de cinq minutes et, pour moi qui ai suivi nombre de ses prestations de prétoire, j’affirme que c’est une de ses toutes plus belles plaidoiries.

Le délibéré sera rendu vendredi prochain.

La rédaction et tous les personnels de Zinfos974 présentent leurs condoléances les plus attristées à cette famille dans la peine.

Jules Bénard
 




1.Posté par Réveillez vous le 21/08/2020 19:20

vendre un engin de mort...comme une voiture alors..après c est l utilisation.

C 'est curieux qu il n y a pas de cellule de détection par laser devant et derrière le portail pour éviter tout corps ou animaux lorsque le portail est en mouvement... c est vendu sur plusieurs marque .

Pour moi le System de détection obstacle sur le moteur par force est une deuxième sécurité mais pas la première..

en tous cas quel tristesse...

2.Posté par Candide le 21/08/2020 19:21

Une question ne semble pas avoir été posée : pourquoi donc ce portail automatique était en train de se refermer ? Qui a actionné la télécommande ? Car la première des responsabilité est ici, avant de se décharger sur l'installateur.

3.Posté par Ouais... le 21/08/2020 21:58

Article soft et respectueux, homage a la famille...

4.Posté par MôvéLang le 22/08/2020 07:11

Il y a beaucoup de gens qui prennent les notices pour du papier cul, j'ai acheté une petite radio à 2,35 € en Chine, port compris, dans les recommandations, en chinois ( Google translate) il y avait comme avertissement, ne pas utiliser sous l'eau, ne pas manipuler les piles 1,5 volts avec les mains mouillées.
À mon avis, il y a un avertissement dans la langue du pays dans tous les matériels vendus en Europe.
Ancien technicien en maintenance électronique grand public, j'ai souvent été dépanner des clients, ( même un professionnel ne connait pas tout ) heureusement que certains ne jettent rien, les notices encore dans la pochette scellée.
Ma remarque était souvent, '' in fois mala trouve un notice dans kabiné in moune, mala diali, ça lapa papier toilette ça, hin!!!!''

5.Posté par Touttoune974 le 22/08/2020 13:46

Question: comment un jeune enfant, un soir, s'est retrouvé coincé? Comment le portail s'est ouvert?

6.Posté par Samere le 22/08/2020 15:09

En fait dans la norme de tous les portails même de Chine il se bloque automatiquement avec toute résistance et l'artisan a fait une erreur comme les gars qui se pointent la gueule et prenne leur seat de.merde sans.permis et dans assurance....le souci en fait c'est que vous pensez toujours être plus malin un peu comme le diable.....et un jour il vient taper a votre porte....la note est alors très salée

7.Posté par Trop triste ! le 23/08/2020 10:16

Après avoir lu ce drame affreux, je me pose une seule question.

Sommes nous capables de revoir notre façon de vivre pour éviter que de tels drames se reproduisent ?

Nous sommes tous responsables de la mort de cet enfant.

Je partage la douleur de cette petite famille.

8.Posté par polo974 le 23/08/2020 16:46

Allez, pour la route:

certains installateurs de clim,quand ils remplacent une vieille (simple) par une nouvelle (moteur piloté), il manque un conducteur.

ET CES TROUS DU CULS UTILISENT LE CONDUCTEUR DE TERRE PLUTÔT QUE DE TIRER UN NOUVEAU CÂBLE, DONC LE BLOC EXTERNE N'EST PLUS MIS À LA TERRE.

DANGER DE MORT ! ! !

ET QUAND ON LEUR EN PARLE, ILS HAUSSENT LES ÉPAULES...

J'AI DÛ MENACER DE PORTER PLAINTE POUR MISE EN DANGER POUR QUE LE BLOC SOIT REMIS À LA TERRE...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes