MENU ZINFOS
Société

Un énarque réunionnais sur la disparition de l'ENA: "Le problème ne vient pas de l’école mais de l’entre-soi parisien"


Ex-énarque issu de la promotion Copernic entre 2000 et 2002, le secrétaire général d’Air Austral, Dominique Dufour, se montre dubitatif quant à la réforme de l’ENA voulue par l’exécutif. "On aura toujours besoin d’une école de qualité qui forme à la haute fonction publique. Mais il faut que cette élite soit représentative de la société française", clame le dirigeant de la compagnie locale. Pour rappel, l’ENA devrait laisser place d’ici 2022 à un Institut du service public. Un Institut censé être "plus méritocratie, plus efficace, plus au service de la démocratie", comme l’a annoncé dimanche dernier sur CNews, Amélie de Montchalin ministre de la Transformation et de la Fonction publique.

Par SI - Publié le Dimanche 18 Avril 2021 à 09:36 | Lu 5498 fois

Après une carrière bien remplie en tant que sous-préfet notamment dans le Lot-et-Garonne, dans les Hauts-de-Seine et à Mayotte, Dominique Dufour est depuis septembre 2012 le secrétaire général de la compagnie Air Austral
Après une carrière bien remplie en tant que sous-préfet notamment dans le Lot-et-Garonne, dans les Hauts-de-Seine et à Mayotte, Dominique Dufour est depuis septembre 2012 le secrétaire général de la compagnie Air Austral
Quelle a été votre première réaction face à la confirmation du président de la république de vouloir mettre fin à l’ENA ?

Cette annonce faite par l’exécutif m’a laissé quelque peu circonspect. L’ENA est une très grande école qui prépare à la haute fonction publique d’Etat, créée en 1945 sur la base du mérite et du travail. Auparavant, la haute fonction publique d’Etat était réservée à une caste et l’ENA a justement permis de rompre avec cela. L’école a permis à un marmaille de Bras-Panon comme moi d’avoir les mêmes chances qu’un étudiant venant par exemple du XVIe arrondissement à Paris.

N’êtes vous pas une preuve que cette école n’est pas réservée qu’à une certaine élite ?

On se trompe de combat selon moi : pour moi le problème ne vient pas de l’école mais de l’entre-soi parisien. On aura toujours besoin d’une école de qualité qui forme à la haute fonction publique. Mais il faut que cette élite soit représentative de la société française. Le principe du concours républicain s’appuie sur une chose : la méritocratie. On n’a rien trouvé de mieux. C’est une école enviée dans le monde pour cela justement.

Pendant vos deux années à l’ENA, avez-vous eu le sentiment d'être dans une école réservée à une certaine classe sociale ?

Je n’ai pas eu vraiment ce sentiment, car une fois entré à l’ENA on devient étudiant comme tout le monde. Après, c’est vrai qu’une partie des étudiants de l’école possède déjà les codes et les réseaux que certains ne possèdent pas encore à leur entrée. Après, durant les années 2000, de nombreux dispositifs ont été mis en place par l’ancien directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, qui a notamment créé une filière de recrutement tournée vers les quartiers en difficultés. Cela existe toujours et cela a même été amplifié dans les années 2010 dans quasiment toutes les grandes écoles. Cela s’est vite ressenti à l’ENA.

Que pensez-vous du dispositif des Conventions Éducation Prioritaire qui permettent à des jeunes de zones prioritaires d'accéder à Sciences Po ?

J’applaudis des deux mains. Je parle d’expérience : je pense que les problèmes d’accès de ces jeunes aux filières de haut niveau sont liées à deux choses. Premièrement : une partie d’entre eux se créent eux-mêmes un plafond de verre en pensant que l’ENA n’est pas pour eux, un sentiment que j’ai moi-même ressenti au début. À l’inverse, il y a des jeunes étudiants qui sont prédestinés à ces filières de part leur entourage familial ou leurs réseaux. De mon point de vue, j’estime qu’il faut permettre à des personnes de se hisser au niveau exigé pour intégrer les grandes écoles plutôt que de baisser le niveau d’exigence de ces écoles.

Est-ce que vous comprenez les critiques de ceux qui pensent que les lauréats de ces grandes écoles finissent par être déconnectés de la réalité ?

Cette critique a toujours été présente. Le problème ce n’est pas l’école. Prenons l’exemple de l’ENA : tous les ans dans chaque promotion, la très grande majorité des étudiants travaillent au plus près des citoyens, que ce soit dans le cadre de leur stage ou après avoir passé leur concours. Dans le public, ils sont rattachés bien souvent auprès de préfets, d’administrateurs civils ou de tribunaux administratifs. Dans le privé, ils côtoient directement le monde de l’entreprise auprès de tel ou tel chef d’entreprise.

Après c’est vrai qu’il y a une toute petite partie de ces étudiants qui ne quittent jamais Paris, qui par ambition ne veulent siéger que dans les grands cours d’Etat. Mais ceux-là, qui forment une minorité, il faut qu’ils aillent toucher la terre et quitter cet entre-soi.

Qu'avez vous appris au sein de cette prestigieuse école et qui vous sert encore aujourd'hui dans vos missions ?

J’ai appris à manier le droit, l’art de la synthèse mais aussi la difficulté de la décision. Sans oublier la complexité de l‘administration, qui sert dans tous les moments de la vie, que ce soit dans le public ou le privé. Il ne faut pas oublier que nous vivons dans un pays très administré et il est important de savoir comment il fonctionne.




1.Posté par Une citoyenne le 18/04/2021 10:09

Dominique Dufour , c’est vraiment quelqu’un de bien ! Et bravo pour son parcours

2.Posté par Skop le 18/04/2021 10:17

Le problème ne vient pas de l'ENA mais de biens plus profonds dans la société. Les élites mettent leurs enfants dans des écoles privés des le plus jeune âge. Les enseignants du public ne sont pas les derniers à le faire. Ensuite ils orientent leurs enfants dans des grandes écoles. La République devrait encourager l'ascenseur social et non niveler par le bas ces administrations.

3.Posté par Dignité le 18/04/2021 11:49

J'ai toujours pensé que seul compte le mouvement ascensionnel .

Chaque jeune doit chercher à s'élever au dessus de sa condition première, doit chercher à s'affranchir socialement et intellectuellement de son milieu d'origine sans pour autant le renier.

Et pourtant, le localisme en matière de recrutements publics, que certains entendent promouvoir ici , pourrait conduire à nier ce mouvement vers le haut seul moyen de faire accéder nos jeunes à ces écoles de l'excellence.

Le localisme ne sert pas la méritocratie. Bien au contraire.

4.Posté par Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ) le 18/04/2021 11:51

Depuis le début de la crise sanitaire, nos gouvernants ne cessent de prendre des décisions autoritaires.

Souvent contradictoires, elles apparaissent toujours floues, sujettes à discussion et à comparaison, ce qui les rend inéquitables aux yeux des populations concernées.

Restrictives de nos libertés les plus élémentaires, elles sont de plus assorties de sanctions immédiates. Ce foisonnement d’incohérences n’est pas de leur seul fait.

Il est soigneusement entretenu par la multitude de fonctionnaires qui peuple les cabinets ministériels et la haute administration, laquelle, nourrie de convictions jacobines, entend, de Paris, faire notre bonheur malgré nous.

Une technocrature

Notre régime politique n’est plus une démocratie représentative, mais une technocrature – dictature de la technocratie – exercée, entre autres, par les 7000 anciens élèves de l’ENA.

Point final

5.Posté par Domito le 18/04/2021 12:42

Mon marmaye lé énarque. Son momon lé secrétaire et moin mi travaille la commune. Lé pa toute lénarque y sorte dan famille riche.

6.Posté par GIRONDIN le 18/04/2021 12:57

Secrétaire général ?!?!?!?!

Le terme secrétaire général (ou premier secrétaire) est le nom donné au dirigeant de divers syndicats, partis, églises, associations ou autres organismes.
https://fr.m.wikipedia.org › wiki › S...
Secrétaire général — Wikipédia

7.Posté par vous avez dit réseau le 18/04/2021 13:29

il n'est un secret pour personne à La Réunion que lui même à jouer de l'entre-soi et des réseaux pour se faire embaucher chez Air Austral ... avec un salaire à plus de 6 chiffres sans que cela ne le gène le moins du monde !

après il peut venir faire le malin dans les médias

8.Posté par à post 3 le 18/04/2021 14:20

3.Posté par Dignité le 18/04/2021 11:49

J'ai toujours pensé que seul compte le mouvement ascensionnel .
................................
Dixit Montgolfier ?

9.Posté par Michel le 18/04/2021 14:26

Il dit l essentiel...haut fonctionnaire qui a basculé dans le secteur prive ..ça court pas les rues a la Reunion...bravo pour ce parcours...enfin un énarque qui fait preuve d humilité...

10.Posté par Parent d’élève du public le 18/04/2021 14:32

post 2

Savez-vous pourquoi certains enseignants du public inscrivent leurs enfants dans le privé ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? ?
C’est parce que c’est dans le privé que l’on retrouve encore un peu de discipline, un peu de respect pour les enseignants .
Ne pensez surtout pas que c’est dans le privé que l’on retrouve les meilleurs enseignants, les plus diplômés ...
C’est le contraire !!
On retrouve surtout les élèves les plus calmes, les plus respectueux car les parents sont quand même davantage derrière. Je ne dis pas que dans le public on ne retrouve pas ce genre d’élèves mais il y a une petite minorité qui foute le bordel, qui dégrade l’enseignement public et on n’y peut rien contre eux . Dans le privé on prend la porte .
Petits, sur le chemin de l’école nous rencontrions souvent une vieille dame qui n’arrêtait pas de nous dire : « marmailles oublie pas que ce n’est pas l'école qui font les élèves mais que ce sont les élèves qui font l’école » . Nous pensions qu’elle était un peu folle car nous ne saisissions pas la portée de sa phrase mais un jour notre mère nous a expliqué ce qu elle voulait nous dire .
Alors Skop ? vous voyez ce monsieur Dufour vient certainement d’une école publique et cela n’en l’a pas empêché de passer par l’ENA .

11.Posté par A mon avis le 18/04/2021 16:06

@ 10.Posté par Parent d’élève du public
Les écoles privées reçoivent des élèves sélectionnés ,par l'argent pour la plupart, (ces écoles font aussi "acte de charité" en admettant quelques éléments peu fortunés, pour se donner un façade de générosité). Et de plus elles sont subventionnées par l'Etat
Quand ce ne sont pas de écoles ouvertement confessionnelles, à l'enseignement très "calibré".

Les écoles publiques reçoivent TOUS les élèves sans distinction.
Belle citation que vous rapportez :
« marmaille oublie pas que ce n’est pas l'école qui fait les élèves mais que ce sont les élèves qui font l’école »

C'est un sport national que de critiquer l'Ecole publique, école de la République.

Pourtant l'Ecole publique (souvent privée d crédits) ne réussit pas moins bien que les écoles privées, (pas privées de crédits, elles !)

12.Posté par Gérard974 le 18/04/2021 16:02

Dominique est l’exemple même de l’ascenseur républicain Après avoir fait une classe prépa et une ESC à la force de sa volonté il a poursuivi son ascension avec l’ENA puis des postes dans le public (sous préfet) avant de basculer dans le privé pour renforcer une entreprise régionale !bel exemple de réussite pour tous nos jeunes réunionnais en mal d’identification à des modèles positifs ...Arrêter de critiquer et faites en autant pour notre société insulaire ...je suis très fier de lui et espère qu’il continuera sa progression...préfet demain ?

13.Posté par adriano le 18/04/2021 17:38

Bravo Monsieur

14.Posté par DOGOUNET le 18/04/2021 19:54

Vous remarquerez que l'on ne fait pas problème à haut niveau des diplômés de Polytechnique. Pourquoi ? Parce qu'on ne compare pas les véritables "meilleurs d'entre nous" aux ANEs (oui ANE=ENA)

15.Posté par Mais encore ? le 19/04/2021 05:41

@ A mon avis

Décidément, on attendait que vous pour nous donner les définitions et explications pour comprendre les différences entre « école publique » et « école privée »... Le public de zinfo vous remercie grandement, on ne savait vraiment pas que c’était les « riches » qui allaient dans le privé 🙄

Quand à votre postulat final selon lequel les écoles privées et publiques produisent le même taux de réussite, dans la vraie vie, c’est faux tout simplement. Pour cela, il n’y a qu’à comparer les taux de chômage des deux populations.... Ce n’est pas bien sorcier, mais cela demande juste de pousser votre réflexion un peu plus loin.

16.Posté par Hors sujet le 19/04/2021 05:47

@ Dignité

Mais que vient faire là le débat concernant la préférence régionale à l’embauche ?

Soit dit en passant, si vous souhaitez tant en parler, réfléchissez d’abord à la différence de mérite entre les pistonnés et les autres..... j’ai un scoop pour vous : les pistonnés, ce ne sont pas les réunionnais la plupart du temps...

17.Posté par hannus le 19/04/2021 06:26

voila le problème de l'ENA ...... passer de sous préfet a secrétaire général d'une société comme air austral ..... quel rapport si ce n'est les réseaux justement ......

18.Posté par En passant le 19/04/2021 08:06

Un artifice, pour ne pas utiliser un autre terme, dont est coutumier E Macron .
Ce n'est pas en changeant le nom de cette École, dont le projet est dévoyé depuis plusieurs décennies, que les choses changeront.
Quid de l'état scolaire lamentable , hormis quelques lycées d'élite et des établissements privés?
Quid du passage des grands corps au privé , en violation avec de multiples règles ?

19.Posté par MICHOU le 19/04/2021 08:45

exact, comme la politique, les dirigeants des grandes entreprises, les embauches qui se font dès le berceau ex: Lily Depp.....

20.Posté par Gérard Jeanneau le 19/04/2021 12:12

L'ENA, c'est l'Ecole Nationale de l'Arnaque !

Voir mon article; cliquer sur le lien !

21.Posté par Les fils en d’archevêque qui sortent de l’ena doivent le 19/04/2021 12:17

Être tous muté dans une sous préfecture loin de la capitale et apprendre et comprendre comment la France, la vraie France vit ....

22.Posté par A mon avis le 19/04/2021 12:21

@ 15.Posté par Mais encore ?
Je vois que ça vous agace (on se demande bien pourquoi ?) qu'on rappelle que l'école privée, c'est avant tout l'école des riches.
Mais il ne faut pas oublier les écoles privées hors contrat, qui, elles, sont de plus en plus des écoles communautaristes, qui dispensent une idéologie.

Vous parlez de chômage, alors que mon commentaire parlait de réussite.
Vous dites :" Pour cela, il n’y a qu’à comparer les taux de chômage des deux populations...."
De quelles "populations parlez vous ?
Et s'il "n'y a qu'à ", alors allez-y ! Présentez vos statistiques !

Je pousse la réflexion un peu plus loin à votre demande :

ENA, Polytechnique, Sciences-Po, Saint-Cyr, Navale, Normales supérieures, Agro-Vétérinaire .... entre autres "Grandes Ecoles" sont des établissements publics, mais très sélectifs. Et qui dit sélectif dit : riches favorisés car ils ont les moyens de financer des cours particuliers de préparation aux concours.
(D'où le titre de ce billet à propos de l'ENA : "Le problème ne vient pas de l’école mais de l’entre-soi parisien" ; raisonnement que l'on pourrait étendre à toutes les Grandes écoles)

Mais enseignement (relativement) gratuit.
De nombreuses autres grandes écoles publiques et privées existent en France toutes sélectives à l'entrée, et sélectives en plus par le coût de la formation.
Pensez vous qu'il y ait plus de chômage à la sortie de ces établissements publics que des établissements privés ?

Mais revenons au niveau des lycées : une "boîte à bac" privée a de meilleurs résultats que le lycée qui accepte tous les élèves de son secteur.
Mais le Lycée d'enseignement général, le lycée technique et le lycée professionnel qui ont amené toute une classe d'âge au niveau du bac (général, technologique et professionnel) ont plus de mérite et en ce sens ont mieux réussi que la boîte à bac . Et l'élève qui possède un Bac pro trouvera plus facilement du travail qu'un élève sortant avec un bac général, s'il ne poursuit pas ses études par manque de moyens.

23.Posté par A mon avis le 19/04/2021 12:28

@ 17.Posté par hannus
"passer de sous préfet a secrétaire général d'une société comme air austral ..... quel rapport si ce n'est les réseaux justement ...... "

demandez vous ?

C'est ce qui s'appelle le "pantouflage"
Après avoir constitué un réseau et un carnet d'adresse confortables dans le secteur public, le Haut fonctionnaire part monnayer ses "talents" dans une entreprise privée beaucoup plus rémunératrice.

24.Posté par @ A mon avis le 19/04/2021 14:02

Mais n’importe quoi vos interprétations ! Il n’y a pas à sentir d’agacement quelconque dans mon précédent message concernant le fait que les écoles privées soient privilégiées par les personnes aisées......

C’est d’une telle évidence que cela ne semble pas très malin de faire un post juste pour le dire, d’autant plus que vous terminez anormalement votre post en disant que les taux de réussite sont les mêmes, c’est d’une ineptie....

On fait dire ce que l’on veut aux chiffres, quand à savoir les taux de réussite dans la vraie vie puisque je parle de l’après scolarité évidemment, sinon aucun intérêt, ce n’est plus à démontrer que tous ceux issus d’écoles privées s’en sortiront mieux ! C’est hallucinant de clamer que c’est pareil.

Quand aux statistiques que vous reclamez, je vous laisse le soin d’effectuer vos propres recherches, ce ne sont pas les informations qui manquent...

Il ne suffit pas de dire les choses comme vous les pensez pour que vos dires deviennent vraies..... à côté de vos affirmations creuses, il y a la réalité.

25.Posté par Olivier le 19/04/2021 23:18

Saviez-vous qu'il existait ce qu'on appelait L’École nationale de la France d’outre-mer (ENFOM), école française qui formait les cadres de l'administration coloniale (administrateurs, inspecteurs du travail et magistrats) avec l'exercice du droit colonial sur les indigènes des 4 coins du globe (dom-tom compris évidemment) !
Cette école a été rebaptisée Institut international d'administration publique avant d'être définitivement intégrée à l'ENA.
Y'a bon banania n'a pas disparu, il s'est juste raffiné, mais un indigène reste un indigène quelle soit sa position sociale sur la plantation coloniale.
Ensuite, je pense qu'on ne peut en vouloir à aucun indigène de chercher une meilleure place dans le monde colonial, c'est légitime, on a des besoins matériels à satisfaire malgré tout.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes